Bistro Bar Blog

vendredi 19 décembre 2014

"Pourquoi je déteste Noël"

Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le titre d'un livre à l'humour plutôt décapant écrit par Robert Benchley (1889-1945), traduit en français en 2011 et qui s'est très bien vendu. 




Ce n'est pas moi non plus qui ai écrit l'article qui suit, mais je suis plutôt d'accord... Je redoute cette période hyper-commerciale et hyper-convenue des "fêtes" de fin d'année.

Ce qui ne m'empêche pas de vous souhaiter de joyeuses fêtes...


Le top 10 des bonnes raisons pour détester Noël


Ah ! La période des fêtes de noël ! Joie, amour, bonheur… Ou pas ! Car Noël, c’est aussi l’occasion pour toute une communauté de grincheux de cracher leur aigreur à la face du monde en pestant contre cette « fête commerciale ».

Il est vrai que les occasions de détester les fêtes de fin d’année sont nombreuses. Allez, parce que je ne dédaigne pas moi aussi me laisser aller à quelques aigreurs, voici mon top 10 des bonnes raisons pour détester Noël.

Je déteste les chants de Noël

 

Et c’est reparti ! Tous les ans, pendant un mois, ma municipalité se croit obligée de diffuser des chants de Noël à grand renfort de hauts parleurs accrochés un peu partout. Je déteste ces musiques niaises et sirupeuses apparemment chantées par des chorales de jeunes ados prépubères sous acide.

D’autant que ces agaçantes mélodies, à cause de leurs sonorités criardes et de leurs paroles naïves, ont tendance à s’implanter dans mon esprit pour ne plus s’en déloger. Je me surprend donc à chantonner « Il est né le divin enfant » au beau milieu des tâches les plus sérieuses, ce qui m’agace au plus haut point.

C’est d’ailleurs mon excuse pour céder à une autre tradition, la fameuse
« cuite de noël ».



Je déteste les décorations de Noël

 

Ah ! Les fameuses décorations. Il fut un temps ou une élégante boule de faïence et une guirlande discrète disséminées dans une plante verte donnaient à un logement une atmosphère festive et bon enfant.

Aujourd’hui, la modération ne fait plus partie des préoccupations des amateurs de décorations de noël. Les toits et les jardins sont recouverts de guirlandes flashy, de lanternes clignotantes, de lutins en plastique et de bonhommes de neige en polystyrène. Tout pour épater le voisin. Je ne peux même plus sortir de chez moi sans avoir l’impression de me retrouver en boite de nuit des années 70.

Quand au sapin, il est tellement recouvert de boules en plastique et de petits anges à l’air stupide qu’on ne l’aperçoit même plus.

Je songe d’ailleurs à fonder le FNLSN, le Front National pour la Libération des Sapins de Noël.

Je déteste les pères noël en détresse

 

Vous avez forcément un voisin qui a cedé à cette stupide mode qui consiste à accrocher un père noël en plastique sur le rebord de son balcon. Je n’ai jamais vraiment compris l’intérêt de cette coutume, qui me paraît plutôt morbide.

En fait, chaque fois que j’aperçois l’un de ces monte-en-l’air, je crois voir un enfant en détresse sur le point de tomber. Mon caractère héroïque me pousse à crier « Non ! Attends ! Ne saute pas ! » en me précipitant pour secourir le malheureux. Je ne vous explique pas la honte quand je découvre mon erreur.


Je déteste offrir des cadeaux qui seront revendus juste après


Les cadeaux de Noël… Tant de souvenirs pénibles y sont associés ! Qui n’a jamais pleuré de rage en progressant à coup de poing dans une foule avide et déchaînée, pour finalement parvenir à atteindre l’horrible ours en peluche rouge que votre petite nièce oubliera une semaine après les fêtes ?

C’est un fait, je ne sais jamais quoi offrir. Qu’est-ce qui ferait plaisir à ma grand-mère ? À quoi peut bien rêver un jeune homme de six ans ? Je n’en sais fichtre rien.

Mais comme la tradition exige que l’on offre des cadeaux, et que celui qui ne cède pas à cette tradition sera taxé d’égoïste gauchisant, je me résous à trouer mon compte en banque pour acheter des absurdités qui ne feront plaisir à personne et seront revendu sur ebay juste après.

Pour me venger, j’achète les cadeaux les plus moches possibles.

Je déteste recevoir des cadeaux que je n’oserai pas revendre

 

Comme si faire des cadeaux ne suffisait pas ! Il faut encore en recevoir. Vous n’imaginez pas l’angoisse qui m’étreint chaque fois que je déballe un paquet. "Qu’est-ce que ça va être ? Encore un truc inutile ! Et il va falloir prétendre que c’est une excellente idée". Puis, le sourire pincé et hypocrite de celui qui a reçu un truc moche et encombrant et qui joue la comédie pour ne pas froisser mémé.

En plus, mes grands parents surveillent mon compte ebay pour s’assurer que je ne revende pas les cadeaux qu’ils m’ont offert. Je suis condamné à garder les horreurs qu’ils m’infligent. Les sadiques !

Je déteste qu’il ne neige que chez les autres

 

La neige fait partie de la magie de Noël. Tous mes souvenirs d’enfance remontent à la surface quand je contemple les collines immaculées, les batailles de boules de neige et la carotte en guise de nez sur les gros bonhommes de neige.

Sauf que moi, j’habite dans une région ou il ne neige jamais. En tout cas, pas à Noël. Je dois donc subir les images de villages enneigés, les luges et les igloos, alors que chez moi, il flotte !

Pareil pour la cheminée. Qui peut résister à l’odeur du bois qui s’enflamme, aux craquements des bûches et à la douceur réconfortante d’un week-end à lire au coin du feu ? Si seulement j’avais une cheminée…

Je déteste tuer des bébés arbres

 

J’ai beau faire, je ne comprends pas le plaisir qu’il peut y avoir à installer un petit sapin dans son salon. C’est quand même un bébé arbre mort, non ? Et si des sapins zigouillaient votre enfant pour le placer dans leur forêt en guise de décoration ? Et s’ils poussaient le vice jusqu’à décorer son petit cadavre sanguinolent avec des guirlandes ? Vous trouveriez ça drôle ?

Je déteste prendre de bonnes résolutions

 

Je me dis parfois que j’aimerais bien toucher deux mots à l’abruti qui a décrété qu’il fallait prendre de bonnes résolutions pendant les fêtes.
Je déteste prendre de bonnes résolution, pour deux raisons :
  1. Ça me rappelle que j’ai des défauts à corriger, ce qui m’agace, puisque j’ai tendance à me voir comme un être parfait ;
  2. Ça me rappelle que je n’ai pas tenu mes résolutions de l’an dernier, et qu’en plus d’avoir des défauts, je n’ai aucune volonté ;
C’est vraiment une tradition idiote.

 

Je déteste les repas de famille


Parfois, je me pose la question : qu’ai-je donc de commun avec tous ces gens que je vais devoir supporter pendant quatre heures à table ? Qu’y a-t-il de pire qu’un repas de famille (à part un repas avec la… belle-famille) ?

D’abord, il faut supporter les radotages de la mamie gâteuse, qui vous prend encore pour un gamin de quatorze ans. Ensuite, le stress de maman qui court partout en criant des ordres d’une voie aiguë, et qui s’engueule avec beau-papa parce qu’il a laissé cramer la dinde. Et puis il y a Tatie Henriette qui ne peut pas s’empêcher de lancer la discussion sur des sujets politique, pour être bien sûre que tout le monde s’engueule, quand ce n’est pas l’oncle René qui étale sa science en expliquant pour la n-ième fois les origines de la fête de Noël. Mais le pire, c’est quand le cousin Gaston, bourré, commence à raconter des blagues salaces devant les enfants. Ambiance garantie !

Forcément, pour compenser, je picole et m’empiffre. Ça n’est pas trés raisonnable, mais ça fait passer le temps.

Non, vraiment, je ne peux pas supporter tous ces faux-culs, tout sourire à l’extérieur, mais qui ne peuvent pas vous supporter. Et le pire, c’est qu’ils pensent la même chose de moi !


Je déteste les gens niais et heureux

 

Je ne comprends pas pourquoi cette horrible période des fêtes de fin d’année peut rendre certaines personnes aussi joyeuses. Nous avons tous un collègue ou un ami qui ne peut pas s’empêcher d’arborer un stupide bonnet rouge à grelot, et qui insiste à longueur de journée pour que nous « nous aimions les uns les autres ».

C’est un fait, les gens heureux deviennent niais et sirupeux. Le contraste me fait paraître encore plus morose.

Cela fait beaucoup de bonnes raisons de détester les fêtes de Noël. Mais je crois que le pire, pendant les fêtes, ce qui m’insupporte le plus, ce qui me hérisse le poil, ce qui me donne le plus envie de râler, c’est… les gens qui détestent Noël.

Et vous, quelles sont vos bonnes raisons pour détester noël ?

****************

Il ne faut pas oublier non plus le supplice de la photo avec le Père Noël. Quelques photos pour l'illustrer ICI.


Pour finir, l'esprit de Noël vu par le magazine Hara Kiri qui ne faisait pas dans la dentelle.



Bientôt d'autres photos extraites du magazine Hara-Kiri.

7 commentaires:

  1. https://www.youtube.com/watch?v=C__qjMe-xqM

    Les prisonniers de guerre indigènes des états unis.

    Noël...et pendant ce temps le monde crève !
    C'est sans moi....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout quand vous aurez vu ce mini doc !

      http://www.youtube.com/watch?v=0U6sTCL76Uk

      ..le sapin aussi est païen.

      Supprimer
  2. Cette date marque depuis des temps immémoriaux l'allongement de la durée du jour et le nouvel an solaire. C'est une bonne raison d'aimer voir passer Noël... pour qui ne craint pas les années !

    RépondreSupprimer
  3. Avec notre monde actuel de "consommation" , c'est Noël toute l'année... Tous, se font leurs petits ou gros plaisirs, même le pauvre clochard avec son ou ses litrons de vin du jour... Alors l'obligation spécifique de ces fêtes de fin d'année... m'agace, oui, bien vu "le pourquoi je déteste Noël" qui m'a bien fait marrer. y a presque tout !


    RépondreSupprimer
  4. Oups ! omission ; j'étais fan de HARA KIRI ... Il aurait de quoi faire maintenant, et associé au Canard !!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demain quelques autres photos du magazine Hara-Kiri.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.