Bistro Bar Blog

samedi 20 décembre 2014

Les étranges hôtes des profondeurs marines

Vidéo récente (publiée le 17 décembre) d'une exploration dans la fosse des Mariannes. Un appât attire toutes sortes de créatures qui vivent à 10.500 mètres sous l'eau, à une pression qui peut dépasser 1000 fois la pression au niveau de la mer.

Quelques informations sur la fosse des Mariannes, l'emplacement sous-marin le plus profond connu actuellement. (source)

La fosse des Mariannes est la fosse sous-marine la plus profonde actuellement connue, et l'endroit le plus profond de la croûte terrestre. Elle est située dans la partie nord-ouest de l'océan Pacifique, à l'est des Îles Mariannes aux coordonnées 11° 21’ N, 142° 12’ E, à proximité de l'île de Guam.



Origine

La fosse est la frontière entre deux plaques tectoniques, une zone de subduction où la plaque du Pacifique passe sous la plaque des Philippines. Le point le plus bas se situe selon les relevés entre un peu moins de 11 000 mètres et un peu plus de 11 500 mètres de profondeur.

Exploration

La fosse a été étudiée pour la première fois en 1951 par le vaisseau de la Royal Navy Challenger II, qui a donné son nom au point le plus bas de la fosse, Challenger Deep. Sa profondeur a été mesurée par écho sondage, qui a donné comme résultat 10 900 mètres aux coordonnées 11° 19’ N, 142° 15’ E

En raison de l'extrême profondeur et des différentes thermoclines traversé par le signal sonore, perturbant ainsi la précision du relevé, les responsables de la Royal Navy ont préféré être prudents lors de leur communiqué officiel, en déclarant la profondeur de 10 863 mètres.
En 1957, le vaisseau de l'Union soviétique Vityaz, annonce que la profondeur maximale de la fosse est de 11 034 mètres. Ce nouveau fond, surnommé Mariana Hollow, n'a jamais pu être redétecté et ne peut donc être considéré comme exact. En 1962, le Spencer F. Baird enregistre 10 915 mètres comme profondeur maximale, suivi en 1984 par des japonais à bord du Takuyo, qui relève une profondeur de 11 040,4. La mesure la plus précise est également d'origine japonaise, grâce à la sonde sous-marine Kaiko, qui le 24 mars 1995 relève une profondeur de 10 911 mètres.

Le 23 janvier 1960, à bord du bathyscaphe Trieste, le suisse Jacques Piccard, fils d' Auguste Piccard l'inventeur du bathyscaphe et le lieutenant américain de l'U.S. Navy Don Walsh, touchent le fond de la fosse à 13h06, après une descente de 4 heures 30 minutes. Les instruments de bords indiquent une profondeur de 11 521 mètres, nombre qui sera par la suite revu à la baisse à 10 916 mètres. À cette profondeur, où la pression est extrême, les deux hommes sont surpris de voir, au milieu du cercle de lumière dessiné par leurs projecteurs, un véritable poisson abyssal ressemblant à une sole d'environ 30 centimètres, ainsi que des crevettes. Aussi à l'aise que leurs cousins du monde lumineux aquatique, ces habitants des abysses sont la preuve que la vie sur Terre ne connaît pas de limite en profondeur.

En ce qui concerne la pression exercée par les tonnes d'eau au dessus, les instruments relèvent 1 086 bars, soit plus de 1 000 fois la pression existante au niveau de la mer.


4 commentaires:

  1. beau, j'aime aussi .... et restons dans les histoires d'eau ;

    Tarif de l'Eau en France - Le Prix de l'Eau dans votre ...
    www.tarifdeleau.fr/
    Tarif de l'eau : le prix de l'eau dans votre commune. Particuliers et Collectivités, retrouvez le prix de l'eau facilement de votre département.
    Pour certains c'est ahurissant !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Hélios pour cet éclairage sur la profondeur. C'est vraiment incroyable ! comment ces animaux font-ils pour s'être accommodé, sans déformations notoires vis-à-vis de leurs congénères de surface, à une pression aussi phénoménale pour un humain.
    Qu'adviendrait-il d'une dépouille immergée à cette profondeur ? (Brrr... c'est un peu lugubre comme question) Lumière ! ces poisons ont des yeux : il doit y avoir des sources lumineuses dans l'obscurité des abysses et de la chaleur aussi...
    Un Monde étrange au contact des entrailles de la Terre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on a encore à s'étonner de ce que recèle notre seule planète. Ne parlons pas des autres...

      Supprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.