Bistro Bar Blog

lundi 15 décembre 2014

Entretien avec l'extraterrestre (3ème partie)

Suite de l'entretien avec l'extraterrestre. Première partie ICI et deuxième partie LÀ.

Source 

Traduit par Hélios


(...)


[Note d'Hélios : je résume le chapitre 6 et le début du chapitre 7 : Airl a très rapidement appris l'anglais, mais Matilda pense qu'elle connaissait déjà plus de choses sur les cultures et l'histoire de la Terre qu'elle n'a voulu l'admettre en démarrant son apprentissage.
15 jours après son arrivée à la base, elle était bien plus cultivée que Matilda et ce fut elle qui devint le professeur et Matilda l'élève. Le 24 juillet, elle déclara qu'elle était prête à parler.]


(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 24 juillet 1947


"De quoi aimerais-tu parler, Airl ?" demandai-je.

"Je fais partie de la Force d'Expédition du Domaine dans ce secteur de l'espace depuis plusieurs milliers d'années. Je n'ai cependant pas eu de contact intime avec les êtres de la Terre depuis 5965 avant cette ère. Ce n'est pas ma première fonction d'interagir avec les habitants des planètes au sein du Domaine. Je suis officier, pilote et ingénieur, avec de nombreuses tâches à remplir. Bien que parlant couramment 347 autres langues du Domaine, je n'ai néanmoins pas été exposée à votre langue, l'anglais.

La dernière langue terrestre dans laquelle j'ai conversé était la langue sanskrite des hymnes védiques. À cette époque j'étais membre d'une mission envoyée pour enquêter sur la perte d'une base du Domaine située dans l'Himalaya. Un bataillon entier d'officiers, de pilotes, de personnel de communication et d'administration disparurent et la base a été détruite.

Il y a plusieurs millions d'années j'ai été formée et j'ai servi en tant qu'officier d'investigation, d'évaluation des données et de développement de programmes pour le Domaine. Comme j'avais de l'expérience dans cette technologie, je fus envoyée sur Terre avec une équipe de recherche. L'une de mes tâches impliquait d'interroger la population humaine qui habitait à l'époque la zone voisine. De nombreuses personnes de cette région avaient rapporté des visions de "vimanas" ou de vaisseaux spatiaux dans le secteur.



Après un délai logique pour recueillir des preuves, des témoignages, des observations, ainsi que l'absence de certaines autres preuves, j'ai conduit mon équipe à découvrir qu'il existait toujours des vaisseaux et des installations de "l'Ancien Empire" [par ce terme d'"Ancien Empire", Airl désigne les forces qui tiennent sous contrôle une grande partie de la galaxie et gardent les "IS-BE" terrestres en esclavage par diverses manipulations] dans ce système solaire, dont nous étions complètement ignorants.

Vous et moi étions incapables de communiquer avec votre langue, parce que je n'ai pas personnellement été exposée à votre langue. Maintenant que j'ai parcouru les livres et le matériel que vous m'avez fourni, ces données ont été relayées à notre station spatiale de cette région et traitées par notre officier de communications dans nos ordinateurs. Elles ont été traduites dans ma propre langue et renvoyées vers moi dans un contexte avec lequel je peux penser. J'ai aussi reçu des informations additionnelles de dossiers stockés dans nos ordinateurs concernant la langue anglaise et les enregistrements du Domaine sur la civilisation de la Terre.

Je suis maintenant prête à vous donner certaines informations que je pense être de grande valeur pour vous. Je vous dirai la vérité. Bien que la vérité soit à mettre en rapport avec toute autre vérité, je souhaite partager avec vous, aussi honnêtement et précisément que possible, la vérité telle que je la vois, dans les limites de mon intégrité à moi-même, à ma race et sans violer mes obligations à l'organisation que je sers et que j'ai juré de soutenir et protéger."

"OK", ai-je pensé. "Répondras-tu aux questions de la galerie maintenant ?"

"Non. Je ne répondrai pas aux questions. C'est à toi que je fournirai une information qui je pense sera bénéfique au bien-être des êtres spirituels immortels qui composent l'humanité et qui encouragera la survie de toutes les myriades de formes de vie et de l'environnement terrestre, car c'est une partie de ma mission d'assurer la préservation de la Terre.

Personnellement, c'est ma conviction que tous les êtres conscients sont des êtres spirituels immortels. Ceci inclut les êtres humains. Dans un but de précision et de simplicité, j'utiliserai le terme fabriqué de "IS-BE" [en anglais Immortal Spirituel BEings]. Comme la nature primordiale d'un être immortel est de vivre dans un état intemporel d'existence et la seule raison de son existence est qu'il se décide à être.

Peu importe son état modeste dans la société, chaque IS-BE mérite le respect et d'être traité comme j'aimerais l'être par les autres. Chaque personne sur Terre continue d'être un IS-BE qu'il soit ou non conscient du fait."

[Matilda ayant du mal avec l'idée d'immortalité, Airl lui fait vivre quelques expériences, comme une sortie hors de son corps, pour qu'elle prenne conscience qu'elle n'est pas son corps.]

(SUITE DE LA TRANSCRIPTION DE L'ENTRETIEN)

"Airl me donna les raisons de sa venue sur Terre et de sa présence dans la zone du 509ème Escadron de Bombardiers . Elle avait été envoyée par ses supérieurs pour enquêter sur les explosions d'armes nucléaires qui ont été testées au Nouveau-Mexique. Ses supérieurs lui ont demandé de rassembler des informations sur l'atmosphère, qui pourraient servir à déterminer l'étendue des radiations et la nuisance potentielle qui pourrait être causée à l'environnement. Pendant sa mission, le vaisseau a été touché par une décharge électrique, qui a entraîné une perte de contrôle et le crash.

Le vaisseau spatial est dirigé par des IS-BE qui utilisent des "corps de poupée" tout à fait comme un acteur qui porte un masque et un costume. C'est comme une panoplie avec laquelle fonctionner dans le monde physique. Elle, ainsi que les autres IS-BE de la classe des officiers et leurs supérieurs, habitent ces "corps de poupée" quand ils sont à l’œuvre dans l'espace. Quand ils ne sont pas en service, ils "quittent" le corps et fonctionnent, pensent, communiquent, voyagent et existent sans se servir de corps.

Les corps sont faits de matériaux synthétiques, y compris un système nerveux électrique très sensible, auquel chaque IS-BE s'ajuste ou se "met en phase" avec une longueur d'onde électronique qui correspond exclusivement à la longueur d'onde ou la fréquence émise par chaque IS-BE.

Chaque IS-BE est capable de créer une fréquence d'onde unique qui l'identifie, un peu comme une fréquence de signal radio. Ce qui sert, en partie, comme identification à la manière d'une empreinte digitale. Le corps de poupée agit pour le IS-BE comme un récepteur radio. Il n'y a pas deux fréquences ou deux corps de poupée exactement identiques.

Les corps de chaque membre d'équipage IS-BE sont également en phase et en connexion avec le "système nerveux" construit dans le vaisseau spatial. Le vaisseau est construit de la même manière que le corps de poupée. Il est ajusté spécifiquement à la fréquence de chaque membre d'équipage. Le vaisseau peut donc être dirigé par les "pensées" ou l'énergie émise par le IS-BE. C'est vraiment un système de contrôle très simple et direct. Il n'y a ainsi aucun équipement compliqué de contrôle ou de navigation à bord du vaisseau. Ils fonctionnent comme une extension des IS-BE.

Quand la décharge électrique a touché le vaisseau, elle a entraîné un court-circuit et les a par conséquent "déconnecté" momentanément du contrôle du navire ce qui a provoqué son écrasement.

Airl était et est toujours officier, pilote et ingénieur d'une force expéditionnaire faisant partie d'une civilisation intergalactique qu'il nomme "Le Domaine". Cette civilisation contrôle un vaste nombre de galaxies, d'étoiles, de planètes, de lunes et d'astéroïdes dans une zone de l'espace qui occupe approximativement un quart de l'univers physique tout entier !

La mission continue de son organisation est de "sécuriser, contrôler et étendre le territoire et les ressources du Domaine".

Airl souligna que leurs propres activités étaient très semblables en de nombreuses façons à celles des explorateurs européens qui "découvrirent" et "réclamèrent" le Nouveau Monde pour le St Père, le pape et pour les rois d'Espagne, du Portugal et plus tard de la Hollande, de l'Angleterre, de la France etc.

L’Europe tira bénéfice de la propriété "acquise" sur les indigènes. Cependant, on n'a jamais consulté les indigènes ni demandé leur permission pour faire partie du "domaine" des nations européennes et les soldats et les prêtres qui furent envoyés pour s'emparer du territoire et des richesses l'ont fait pour faire avancer leurs intérêts.

Airl disait qu'elle avait lu dans un livre d'histoire que le roi d'Espagne regrettait le traitement brutal des indigènes par ses soldats. Il redoutait un châtiment des dieux qu'il vénérait, comme il est décrit dans les testaments de la Bible. Il demanda au pape de préparer un acte appelé "La Requête" qui était supposée être lue à chaque indigène nouvellement rencontré.

Le roi espérait que l'acte, qu'il soit ou non accepté par les indigènes, l'absoudrait de toute responsabilité pour le massacre et la mise en esclavage de ces gens. Il se servit de cet acte comme justification pour la confiscation de leurs terres et possessions par les soldats et les prêtres du pape. Le pape semblait apparemment ne pas avoir de sentiment de culpabilité dans l'affaire.

Airl pensait que ce genre d'action était celle d'un lâche et qu'il n'est pas surprenant que le territoire de l'Espagne ait diminué si rapidement. Le roi mourut juste quelques années plus tard et son empire fut intégré à d'autres nations.

Airl disait que ce comportement ne se produit pas dans le Domaine. Ses dirigeants assument la pleine responsabilité des actions du Domaine et qu'ils se dénigreraient en agissant ainsi. Ce n'est pas qu'ils craignent de quelconques dieux ou qu'ils aient un regret pour leurs actes. Cette idée renforce ma suggestion initiale que Airl et son peuple sont probablement athées.

Dans le cas de l'acquisition de la Terre par le Domaine, les dirigeants du Domaine ont choisi de ne pas révéler ouvertement cette intention aux "indigènes" de la Terre jusqu'à ce que le temps vienne où il sera ou non possible que se révéler collera à leurs intérêts. Pour le moment, il n'est pas nécessaire sur un plan stratégique de faire connaître la présence de la Force Expéditionnaire du Domaine à l'humanité. En fait, elle a été jusqu'à présent farouchement cachée pour des raisons qui seront révélées plus tard.

La ceinture d'astéroïdes proche de la Terre est très petite, mais c'est un endroit important pour le Domaine dans cette partie de l'espace. En fait, certains objets de notre système solaire sont très précieux en les utilisant comme des "stations spatiales" à faible gravité. Leur intérêt primordial est constitué par les satellites à faible gravité de ce système solaire, principalement la face de la Lune opposée à la Terre et la ceinture d'astéroïdes, qui était une planète détruite il y a des milliards d'années, et à un degré moindre, Mars et Vénus.

Des structures en dôme synthétisées à partir de gypse ou des bases souterraines protégées par des écrans électromagnétiques sont facilement construites pour abriter les forces du Domaine.

Une fois qu'une zone de l'espace est acquise par le Domaine et devient une partie du territoire sous son contrôle, elle est traitée comme une "propriété" du Domaine. Une station spatiale près de la planète Terre n'est importante que parce qu'elle se situe le long d'une route d'expansion du Domaine vers le centre de la galaxie de la Voie Lactée et au-delà.

Bien sûr, tous ceux du Domaine sont au courant de cela – excepté les habitants de la Terre."

Chapitre sept – une leçon d'Histoire Ancienne

L'enseignement donné à Matilda continue. Les membres de la galerie la pressent de poser des questions spécifiques auxquelles Airl refuse de répondre. Le sujet de l'entretien suivant porte sur une brève histoire de la Terre, de notre système solaire et de l'espace proche, selon la perspective du Domaine.

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 25 juillet 1947, 1ère session

"Avant de pouvoir comprendre la notion d'histoire, il faut d'abord comprendre la notion de temps. Le temps n'est qu'une mesure arbitraire du mouvement des objets à travers l'espace.

L'espace n'est pas linéaire. Il est déterminé par le point de vue d'un IS-BE quand il regarde un objet. La distance entre l'IS-BE et l'objet vu est appelé "espace".

Les objets, ou masses d'énergie, de l'espace ne se meuvent pas nécessairement selon un mode linéaire. Dans l'univers, les objets tendent à se mouvoir au hasard ou dans un schéma courbe ou cyclique, ou comme déterminés par des règles en accord.

L'histoire n'est pas seulement un enregistrement linéaire d'événements, comme l'insinuent de nombreux auteurs de l'histoire de la Terre, parce que ce n'est pas une corde qu'on peut étirer et marquer comme un instrument de mesure. L'histoire est une observation subjective du mouvement d'objets à travers l'espace, enregistrés selon le point de vue d'un survivant, plutôt que de ceux qui ont succombé.

Les événements se produisent en interaction et simultanément, exactement comme un corps biologique avec le cœur qui pompe le sang, les poumons qui fournissent de l'oxygène aux cellules, se reproduisant à l'aide de l'énergie solaire et des substances chimiques émises par les plantes, pendant que le foie draine en même temps les déchets toxiques du sang et les élimine par la vessie et les intestins.

Toutes ces interactions sont concomitantes et simultanées. Même si le temps court consécutivement, les événements ne se produisent pas dans un courant linéaire indépendant. Pour visionner et comprendre l'histoire ou la réalité du passé, il faut considérer tous les événements comme faisant partir d'un ensemble interactif. Le temps peut aussi être senti comme une vibration qui est uniforme d'un bout à l'autre de l'univers physique tout entier.

Airl expliqua que les IS-BE ont été là avant même le début de l'univers. La raison pour laquelle on les appelle "immortels" est que "l'esprit" ne naît pas et ne peut pas mourir, mais existe avec la perception personnelle de "est – sera". Elle expliqua soigneusement que chaque esprit est différent des autres. Chacun a une identité, un pouvoir, une conscience et une capacité parfaitement uniques.

La différence entre un IS-BE comme Airl et la plupart des IS-BE habitant des corps sur Terre, est que Airl peut entrer et sortir de son corps de "poupée" à volonté. Elle peut percevoir à différents niveaux de la matière. Airl et les autres officiers du Domaine peuvent communiquer par télépathie. Comme un IS-BE n'est pas une entité de l'univers physique, elle n'a pas d'emplacement dans l'espace ou le temps. Un IS-BE est littéralement "immatériel".

Il peut traverser instantanément de grandes distances dans l'espace.

Il peut vivre des sensations, plus intensément qu'un corps biologique, sans l'aide des mécanismes sensoriels physiques. Un IS-BE peut exclure la souffrance de ses perceptions. Airl peut aussi garder son "identité" en mémoire, si je puis dire, remontant des lointaines brumes du temps, depuis des trillions d'années !

Elle dit que la collection de soleils existant dans ce voisinage immédiat de l'univers brûle depuis 200 trillions d'années. L'univers physique est d'un âge infiniment ancien, mais probablement âgé d'au moins quatre billiards d'années depuis ses tous débuts.

Le temps est un facteur difficile à mesurer car il dépend de la mémoire subjective des IS-BE ou des groupes d'IS-BE et il n'y a pas eu d'enregistrement uniforme des événements de l'univers physique depuis ses débuts. Comme sur Terre, il y a de nombreux systèmes différents pour mesurer le temps, définis par diverses cultures, qui utilisent des cycles de mouvement, et des points d'origine pour établir un âge et une durée.

L'univers physique lui-même est formé par la convergence et l'amalgame de nombreux autres univers individuels, chacun d'eux ayant été créés par un IS-BE ou un groupe d'IS-BE. La collision de ces univers illusoires les a mélangé et fondu et ils se sont solidifiés pour former un univers créé mutuellement. Comme il est admis que l'énergie et les formes peuvent être créés, mais non détruites, ce processus de création a continué pour former un univers en perpétuelle expansion de proportions matérielles presque infinies.

Avant la formation de l'univers physique il s'est passé une vaste période durant laquelle les univers n'étaient pas solides, mais totalement illusoires. On pourrait dire que l'univers était un univers d'illusions magiques faits pour apparaître et disparaître au gré d'un magicien. Dans chaque cas, le "magicien" était un ou plusieurs IS-BE. De nombreux IS-BE sur Terre peuvent encore retrouver de vagues images de cette période. Les contes de magie, de sorcellerie et d'enchantement, les contes de fée et la mythologie parlent de ces choses, bien qu'en termes très grossiers.

Chaque IS-BE est entré dans l'univers physique quand il a perdu son propre univers "natal". C'est à dire quand l'univers natal du IS-BE a été anéanti par l'univers physique, ou que le IS-BE s'est joint à d'autres IS-BE pour créer ou conquérir un univers physique.

Sur Terre, la possibilité de déterminer quand un IS-BE est entré dans l'univers physique est difficile pour deux raisons :

  1. la mémoire des IS-BE sur Terre a été effacée, et
  2. l'arrivée des IS-BE ou leur invasion de l'univers physique s'est passé à différentes époques, il y a 60 trillions d'années et d'autres il y a seulement 3 trillions d'années. De temps à autre et en peu de temps, quelques millions d'années, une zone ou une planète sera reprise par un autre groupe d'IS-BE pénétrant dans ce secteur.

Ils captureront parfois d'autres IS-BE pour en faire des esclaves. Ils seront forcés à habiter des corps pour jouer des rôles subalternes, ou du travail manuel – particulièrement l'extraction de minerais sur des planètes à forte gravité, comme la Terre.

Airl dit qu'elle a été membre de la Force Expéditionnaire du Domaine pendant plus de 625 millions d'années, quand elle est devenue pilote pour une mission de surveillance biologique qui incluait des visites occasionnelles à la Terre. Elle se souvient de toute sa carrière là-bas et de très longtemps avant cela.

Elle m'a dit que les scientifiques terrestres n'ont pas de système précis de mesure pour jauger l'âge de la matière. Ils supposent que puisque certains types de matériaux semblent se détériorer plutôt rapidement, comme la matière organique ou celle à base de carbone, il y a une détérioration de la matière. Mesurer l'âge d'une pierre, en se basant sur l'âge du bois ou de l'os n'est pas précis.

C'est une erreur fondamentale. En fait, la matière ne se détériore pas. Elle ne peut être détruite. La matière peut être altérée dans sa forme, mais elle n'est jamais vraiment détruite.

Le Domaine a mené une surveillance périodique des galaxies dans ce secteur de l'univers depuis le développement des technologies de voyage dans l'espace, il y a 80 trillions d'années environ. Un passage en revue des changements d'aspect de la Terre révèle que les chaînes de montagne s'élèvent et descendent, les continents changent d'emplacement, les pôles de la planète se déplacent, les calottes glaciaires vont et viennent, des océans apparaissent et disparaissent, rivières, vallées et canyons évoluent. Dans tous les cas, la matière est la même. C'est toujours le même sable.

Toute forme et substance est faite du même matériau basique, qui ne se détériore jamais.

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

("J'ai un mal fou à tenter d'imaginer le degré d'avancement qu'a pu atteindre une civilisation, sur le plan technologique et mental, après des trillions d'années ! Il n'y a qu'à penser à l'avancement de notre pays aujourd'hui en seulement 150 ans.")

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'INTERVIEW)

"Airl me décrivit les capacités d'un officier IS-BE du Domaine et m'en démontra une en contactant – télépathiquement – un officier en communication du Domaine qui est en station dans la ceinture d'astéroïdes.

La ceinture d'astéroïdes se compose de milliers de morceaux brisés d'une planète qui existait autrefois entre Mars et Jupiter. Elle sert de point de lancement de faible gravité pour le départ de voyages spatiaux vers le centre de notre galaxie.

Elle demanda à ce que cet officier consulte une information stockée dans les "dossiers" du Domaine, à propos de l'histoire de la Terre. Elle demanda à l'officier en communication "d'alimenter" Airl avec cette information. Ce qu'il fit immédiatement. En se basant sur les informations stockées dans les dossiers du Domaine, Airl put me donner une brève vue d'ensemble ou "leçon d'histoire".


À suivre, pour la 4ème et dernière partie.


1 commentaire:

  1. Difficile d'écrire "ça" comme de la science fiction il y a 10, 20 ou 50 ans non ?
    Quoiqu'en diront ou penseront certains cela est cohérent, clair, sans violences ni platitudes type new-âge comme "on" a pu connaître.
    Certes c'est dérangeant mais pas plus que le film proposé par la sorcière Rouge hier et qui montre la vie , tellement différente de 2 peuples de la Terre qui ont du mal à croire que l'autre existe jusqu'à ce que leur soit montré le film tourné chez les "autres" !
    J'ai l'impression d'être dans le même cas !
    Pas vous ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.