Bistro Bar Blog

jeudi 27 novembre 2014

Hygiène des cheveux : arrêter les shampoings, c'est possible ?

De lien en lien, je suis arrivée sur un blog qui remet en question l'habitude des "civilisés" de se laver les cheveux avec du shampoing. Toute réflexion amenant à remettre quoi que ce soit en question est intéressante et très saine. Et c'est sympa d'expérimenter, d'autant que les ingrédients nécessaires sont parfaitement inoffensifs.

J'ai le souvenir de ma grand-mère paternelle que j'ai toujours connue avec de très longs cheveux (jusqu'à la taille) jusqu'à un âge avancé, qu'elle coiffait avec une sorte de chignon à l'ancienne mode. Elle me disait qu'elle ne lavait ses cheveux qu'une fois par an, mais qu'elle les brossait tous les jours. Je n'ai jamais constaté qu'elle avait des cheveux gras ou sentant mauvais.

Il faut dire qu'à cette époque, il y avait beaucoup moins de pollution atmosphérique et moins de particules grasses.

Mais quand même, cela donne à réfléchir.

Certaines personnes en arrivent à se shampouiner tous les jours, car le cuir chevelu libère son sébum en réaction proportionnelle à l'agression subie quotidiennement. Quel esclavage !

Cet article s'adresse à ces inconditionnels du shampoing fréquent et/ou à ceux qui acceptent de remettre en question l'utilisation du shampoing et qui ne veulent pas engraisser L'Oréal and Co avec leurs produits chimiques.

*****************

LE JOUR OÙ J’AI ARRÊTÉ DE ME LAVER LES CHEVEUX


Bonjour, je m’appelle Ophélie et je ne me lave pas les cheveux.

Sujet sensible.

Je vous imagine déjà, un petit air de dégoût au visage, mi-intrigués, mi-écœurés, en train d’essayer de vous imaginer l’état de ma chevelure et de plaindre inconsciemment l’homme de ma vie.

Bon, je tiens à vous rassurer : mes cheveux sont propres, ils sentent bon et même mon chéri ne se lasse pas d’y passer la main. Ça vous va ?

Et si je vous explique mes motivations et ma démarche, on est toujours amis ?...

Vous n’en avez jamais eu assez, vous, de voir sans cesser vos cheveux regraisser à peine le premier shampoing réalisé ? De supporter ces racines toutes grassouillettes, luisantes à s’en rendre phosphorescentes dans l’obscurité ? Cette tignasse raplapla sitôt le lendemain arrivé et que vous tentez vainement de cacher derrière un élastique bien serré ou un gros bandeau sévèrement noué ? Et c’est sans compter les pointes ! Vous savez, ces foutues pointes qui n’en ont pas fini de sécher et de finir en branches de râteau, à force d’être raclées à grand renfort de shampoo-après-shampoo-baume-éclatant-coloration-béton-crème-à-défrisotter-huile-de-foie-de-morue-kératinée ?

Et bien moi, à un moment, j’ai dit STOP.

J’en ai eu assez. Assez de claquer de l’argent dans des produits qui semblaient faire plus de mal à mes cheveux que de bien. Assez de passer une heure dans la salle-de-bain sitôt la séance de sport écoulée. Assez de ne pas aller à la piscine parce que je ne savais que trop dans quel état serait mon scalp à la sortie d’un bain prolongé dans l’eau chlorée. Assez de griller sèche-cheveux sur sèche-cheveux. Assez de me les peler quand le dernier décida de rendre son âme à Dieu (mauvaise idée quand le chauffage de l’appart peine à lutter contrer les -10°C dehors). Bref, tout simplement assez d’allouer autant de temps et d’argent à une partie de mon corps d’une importance, somme toute, non vitale, et d’utiliser des produits ni bons pour ma santé, ni pour la planète.

Alors, un jour, j’ai décidé de tout arrêter.

Et vous savez quoi ?

Ça a l’air de marcher.



Pour quelles raisons se passer de shampoing ?

*
  • Les shampoings et autres produits capillaires n’ont, pour la plupart, rien de naturel : prenez la première bouteille de shampoing (non biologique) qui est à votre portée, et lisez le détail des ingrédients : hmm… sulfates, silicones, alcool, parabens… tous ces produits qu’on retrouve sur la liste des Cosmétoxics, des produits au mieux irritants et allergènes, au pire perturbateurs endocriniens et cancérogènes.
  • Ces produits ont souvent tendance à abîmer le cuir chevelu : vous n’avez jamais remarqué que, plus vous vous lavez les cheveux, plus ils semblent se salir vite ? Les shampoings respectent la stratégie d’incitation à la consommation à la lettre, et ceci a une raison : quand on se shampouine les cheveux, les produits agressifs contenus dans les shampoings ôtent le sébum (= huile naturellement produite par le corps) nécessaire à la protection du cuir chevelu. Résultat ? Et bien, pour compenser, notre corps va en produire beaucoup plus ! Welcome racines grasses… et pointes sèches, puisque le sébum n’a pas l’occasion d’être réparti sur les longueurs.
  • Shampoings, après-shampoings, baumes protecteurs, soins régénérants, huiles hydratantes… tout cela a un coût : ces produits coûtent cher. Et ils coûtent d’autant plus cher qu’on se fait souvent avoir par les sirènes des grandes marques ou se laisse convaincre par son gentil coiffeur – qui place fidèlement ses sponsors – qu’on ne saurait vivre sans le dernier conditioner de chez Grasnier ou l’incroyable baume enjolivant de chez Jacques (Julian ?) Assanges. 
  • Ces produits sont mauvais pour l’environnement : non seulement ils contiennent des composés extrêmement polluants, mais ils sont tous contenus dans du plastique (oups, j’ai parlé de PET ou de BPA ?..) et que dire des litres l’eau gâchée à chaque shampoing ?
Bref, voilà un paquet de bonnes raisons, en plus de la flemme personnelle, pour arrêter de vous shampouiner la tignasse. J’avais, tout comme vous, de gros doutes… surtout avec ma chevelure à la Raiponce, lisse, raide et très longue (70 cm,), et pourtant…

Croyez-moi, les résultats sont épatants.

Comment procéder ?

*
Arrêter de se laver les cheveux ne se fait pas du jour au lendemain, surtout si vous êtes un habitué du Head&Shoulder chaque jour avant le petit-déjeuner, et que vous n’imagineriez pas sortir sans le cheveu lavé. Il faut procéder avec patience et sans se décourager.
  1. Pour les addicts de la mousse chimique, il faut commencer par espacer les shampoings. C’est primordial : si vous vous lavez les cheveux tous les jours, faites-le tous les deux jours ; si c’est deux fois par semaine, essayez de ne le faire qu’une fois tous les 5 jours, etc. Attendez d’avoir bien espacé (au min. 1 semaine) pour passer à l’étape 3.
  2. Ensuite, brossez-vous les cheveux : certains vous diront d’utiliser une brosse en poils de sanglier… honnêtement, j’ai une brosse en bois en poils synthétiques et ça marche très bien aussi ! Brossez-vous les cheveux chaque matin pendant 2 à 3 minutes, du sommet du crâne jusqu’aux pointes et dans tous les sens (tête en bas…) : il s’agit de répartir le sébum sur toutes les longueurs. Je vous conseille par la suite de laver votre brosse tous les jours : on enlève tous les petits poils au peigne, et on frotte à l’eau avec un peu de bicarbonate ou du savon, rien de plus simple. Bon, bien sûr, si vous n’avez que 5 mm sur le caillou, sautez cette étape. Si vous avez également les cheveux bouclés et peur d’une coupe à la Jackson 5, démêlez vos cheveux avec un peigne en bois et mouillez-vous les cheveux après le peignage/brossage pour reformer vos boucles.
  3. Supprimez votre shampoing et n’utilisez plus que mon super produit de lavage naturel (recette plus bas) : c’est ce qu’on appelle le ‘no-poo’ (pour ‘no-shampoo’). Certaines personnes préconisent un lavage à l’eau pure seulement, mais je pense que lorsqu’on sort à peine des shampouinages biquotidiens, c’est psychologiquement infaisable. Tandis que ma recette miracle, et bien, elle fonctionne comme un vrai shampoing, mais exit tous les inconvénients : que des bénéfs, je vous dis !
  4. L’étape la plus difficile… ne vous lavez pas les cheveux pendant 1 mois. Oui, je sais, c’est presque impensable, mais pour vous aider, faites des shampoings à sec : pour cela, pas besoin d’aller en acheter au prix fort, il vous suffit simplement de fécule (de maïs par exemple, la ‘Maïzena’) ou bien d’argile verte (ce n’est pas une invention, la fécule est d’ailleurs souvent l’ingrédient n°1 des shampoings à sec !). Répartissez-en 1 càc sur le haut des longueurs puis brossez bien : votre chevelure sera comme neuve ! Vous pouvez également profiter d’une longue période en solitaire : j’ai de mon côté profité des vacances ! Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, le sel marin donne un côté ondulé et un peu sauvage à ma tignasse d’écolière, alors un shampoing de plus ou de moins… on n’y voit que du feu ! 
     
  5. Et après ? Brossez-vous les cheveux tous les jours, lavez-les avec mon produit naturel une fois toutes les 3 à 4 semaines, puis de moins en moins souvent et tout simplement à l’eau !
Et, tout de suite, la recette magique…

La recette du no-poo

*
*
Ce qu’il vous faut : 
  • du bicarbonate de soude/sodium alimentaire                                                 (impérativement extra-fin - pas en cristaux !)
  • du vinaigre de pomme/cidre (ou du jus de citron)
  • (opt.) de l’huile essentielle d’Ylang-Ylang
*
Procédé : 
  1. Mélangez 2 CàS de bicarbonate (1 CàS seulement si vous avez les cheveux courts) dans un tout petit fond d’eau : vous obtenez une pâte plus ou moins liquide (à vous d’en rajouter ou non, c’est selon vos préférences).
  2. Mouillez-vous bien les cheveux et procédez ensuite avec la pâte obtenue comme un shampoing traditionnel. Attention, il faudra vous y faire : ça ne mousse pas ! Massez votre cuir chevelu avec de petits mouvements circulaires, passez entre chaque mèche, de sorte à ne rien oublier. Le plus simple est de le faire la tête en bas pour viser les cheveux, et non directement le cuir chevelu. Éviter les longueurs et les pointes qui n’ont pas besoin d’être récurées à chaque passage à l’eau.
  3. Rincez-vous ensuite bien les cheveux.
  4. Dans un petit verre, versez 2 CàS de vinaigre de pomme et ajoutez de l’eau, froide de préférence (plus ou moins, vous allez voir ce que vous préférez au fur et à mesure). Ajoutez 2 à 3 gouttes d’HE d’Ylang-Ylang.
  5. Versez le vinaigre dilué doucement sur vos cheveux, laissez ruisseler les longueurs, ne massez pas le crâne. Répartissez bien (attention les yeux, ça pique !)
  6. Au choix : rincez abondamment après avoir attendu 2-3 minutes, ou bien rincez brièvement. Pour ma part, je passe un tout petit peu d’eau encore, mais je ne rince quasiment pas. Rassurez-vous : l’odeur de vinaigre disparaît très rapidement !
  7. Et voilà le travail !
*
Mes astuces :*
  • Je me brosse les cheveux à sec, avant de faire mon shampoing : en effet, lorsqu’ils sont mouillés, les cheveux gonflent et deviennent plus fragiles et cassants – le meilleur moyen pour s’arracher la moitié du crâne !
  • Vous pouvez sans souci vous passer les cheveux uniquement à l’eau pendant et après la période de transition.
  • J’ai utilisé au départ, en alternance, un peu de savon d’Alep ou de rhassoul (argile du Maroc) : ces produits moussent/crèment – psychologiquement, ça aide.
  • Si vraiment vous avez du mal, même avec le savon d’Alep ou le rhassoul, à bien étaler votre bicarbonate, alors ajoutez-y pour commencer une petite noisette de shampoing bio : cela moussera et vous permettra de mieux répartir le no-poo sans rien oublier. Attention, c’est juste pour commencer, après, on arrête !
  • Je fais du sport tous les jours et voici comment faire pour garder une tête propre malgré la transpiration : sécher ses racines après le sport en tapotant doucement le cuir chevelu à l’aide d’une serviette, laisser ensuite sécher ses cheveux à l’air libre et, une fois secs, bien brosser pour ôter le sel.
  • Je n’ai plus du tout les pointes sèches depuis que je n’utilise plus de shampoing, mais si tel était le cas pour vous, utilisez de l’huile de coco : la veille de votre lavage de cheveu, répartissez de l’huile de coco sur les longueurs des cheveux et laissez poser toute la nuit. Vous pouvez également faire un masque à base de lait de coco (celui en boîte ou carton du supermarché, oui oui !), que vous laisserez également poser une nuit. Si vous avez très peur de salir votre oreiller, recouvrez-le d’une serviette ou enrubannez vos cheveux dans un tissu fin.
  • Si vous êtes brune, n’hésitez pas à ajouter 1 càc de cacao en poudre à votre shampoing à sec, afin d’atténuer l’effet couvrant et mieux faire ressortir votre véritable couleur.
  • Attention : si jamais vous trouvez que vous avez les cheveux légèrement poisseux ou lourds après le no-poo, c’est certainement parce que votre bicarbonate n’est pas assez fin, ou que vous n’avez pas assez bien nettoyé vos cheveux avec, ou que vous ne les avez pas assez rincés ultérieurement ! Concentrez-vous sur les racines (pas les pointes, cela ne sert à rien), massez intensément avec la pâte de bicarbonate, ajoutez-en au besoin, rincez bien et, surtout, n’oubliez rien ! Au tout début, il pouvait m’arriver de découvrir une mèche collante, au niveau des racines : c’est parce que le bicarbonate n’était pas passé par là. Massez-vous la tête intensément et ne laissez pas un millimètre vous échapper !

Comment ça marche ?

*
Le bicarbonate est un produit qu’on ne présente plus, et, appliqué aux cheveux, il est un excellent soin antipelliculaire et vous permet également de débarrasser vos cheveux de tout résidu de saleté, laque ou autre produit. Les cheveux sont plus propres plus longtemps et regraissent moins vite.

Le vinaigre, grâce à son pH, va redonner un peu d’acidité au cuir chevelu : les shampoings, même bio, ont un pH supérieur au cuir chevelu, et lorsque le pH des cheveux devient trop alcalin, cela donne… des pellicules ! Le vinaigre est donc un bon anti-pelliculaire, lui aussi, en plus de rendre les cheveux particulièrement brillants et légers.

L’Ylang-Ylang est, quant à lui, le produit de choix pour les cheveux : cette huile renforce et protège le cuir chevelu, en même temps qu’elle en nourrit les bulbes. Et en plus, elle sent divinement bon ! Vous pouvez cependant facilement la remplacer par une autre huile, comme le gingembre, la lavande ou le géranium (pour plus de détails, n’hésitez pas à regarder cet article).
*
Voilà, que dire de plus sinon que je ne peux que vous conseiller d’arrêter de vous shampouiner !.. J’étais réticente au départ, tout comme Tistou, et pourtant, qu’est-ce que je suis contente maintenant ! Je pensais qu’il fallait avoir les cheveux bouclés ou courts pour que cette méthode (que je n’ai pas inventée !) fonctionne : j’étais dans le faux ! 

Même avec ma longue chevelure, celle aux pointes grasses à toujours cacher, celle aux brins fins à protéger, celle si prompte à s’emmêler… et bien, ça marche ! Et avec la petite tignasse fine et fragile de mon amoureux, et bien, ça marche aussi ! Et c’est d’ailleurs peut-être lui qui a été le plus vite conquis… Soyez patients surtout : c’est une méthode qui fait ses preuves sur le long terme. Cela doit faire 6 mois à 1 an que Tistou et moi sommes dans le wagon du ‘no-poo’ : j’en suis à 4 semaines sans rien,  mon chéri 6 semaines environ, et très bientôt à l’eau seulement… nous ne pourrions plus revenir en arrière ! 


Edit février 2014 : j’en suis à 2 mois sans rien !

Edit avril 2014 : après plus de 4 mois sans rien, on peut dire que je suis parvenue à mon but – je n’ai plus besoin de laver mes cheveux du tout !

Je ne garantis pas que cette méthode soit adaptée à tous les types de cheveux, mais ça vaut le coup d’essayer : à bas les shampoings, vive la liberté !!!

***********************

Notes d'Hélios : 

En passant, plus besoin d'après-shampoing si vous faites un dernier rinçage avec du vinaigre de cidre dilué, dans la version traditionnelle de lavage des cheveux.

J'ai fait hier la première expérience du "no poo" (bicarbonate et ensuite vinaigre + HE ylang-ylang). Eh bien le résultat est excellent : cheveux souples, très brillants et odeur agréable. C'est magique ! J'adopte.

Avec ces ingrédients, vous pourrez faire des économies de shampoing et d'après-shampoing.


3 commentaires:

  1. OK, merci Hélios, j'avais lu cela il y a qq temps déjà... c'est tout vrai ;-)

    Pour faire un plus, dans votre 2ème "shampoing" ou immédiatement au 1er si vous n'en faites qu'1, mettez 3 gouttes d'H.Essentielle de "LAURIER NOBLE" et 3 gouttes de H.E. de gingembre. Vous massez délicatement le cuir chevelu, vous attendez - le temps de votre douche par exemple ou 4 - 5 minutes, puis vous rincez (jamais à eau chaude, les écailles s’abîment) ceci = Stimule les bulbes des cheveux, active la circulation du sang, ils ne tombent plus (ou normalement et dans les 2 saisons, mais moins facilement) et la repousse est assurée, surtout si vos cheveux sont fins, ou clairsemés ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou all,

    Un petit HS d'une info bien pertinente.

    Article intéressant sur la fréquence musicale.
    Sachant que la fréquence influe sur le cerveau...
    http://galaxie109.canalblog.com/archives/2014/11/25/30974681.html

    RépondreSupprimer
  3. :)
    voici un blog d'une spécialiste des compositions INCI

    http://www.lescheveuxdemini.com/
    en effet, en proposant la cure de sébum
    qui consiste a ne pas se laver les cheveux un laps de temps,
    suscitant l'incompréhension,
    elle a été attaquée assez violemment

    en passant, un autre lien qui m'a bien étonnée
    sur les cheveux longs

    http://michelduchaine.com/2014/05/21/technologie-extraterrestre-maria-orsic-et-la-societe-du-vril/

    "Ces Seigneurs de la Pierre Noire auraient eu l’apparition d’une déesse complètement inconnue, s’étant présenté à eux sous le nom d’Isais. Cette dernière aurait eu en sa possession une pierre noire, d’ou le nom « DHvSS », cette pierre serait selon eux la matérialisation de la force et de l’esprit divin inconscient féminin. Par la force divine on entend donc bien sûr l’énergie Vril, qui, si vous la maniez, fait de vous un être similaire à un dieu. Comme DHvSS, cette Isais fût donc au centre de la spiritualité des Vrilerinnen. La très longue chevelure de ces dernières vient des représentations originales faites d’Isais"

    http://michelduchaine.com/2014/02/26/la-societe-du-vrilmaria-orsic-et-le-crash-ovni-de-freiburg-en-1936/

    "Toutes étaient des jeunes filles, qui, entre autres choses étaient contre la mode résultant des courtes coiffures pour les femmes,à l’époque. Les deux Maria et Traute étaient de belles dames avec des cheveux très longs, Maria était blonde et Traute était brune. Elles avaient des queues de cheval longues, une coiffure très rare à cette époque. Cela est devenu une caractéristique disctinctive à toutes les femmes qui ont intégré la Société du Vril qui s’est maintenue jusqu’au mois de mai 1945. Elles croyaient que leurs longs cheveux agissaient comme des antennes cosmiques qui leur permettraient de recevoir des communications extraterrestres …et de l’ au-delà. "

    !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.