Bistro Bar Blog

lundi 1 septembre 2014

Ultraman : progression du mur de glace à Fukushima


Centrale de Fukushima : rapport de progression du mur de glace pour le fossé du réacteur 2 : il est temps de passer au plan C (et peut-être au retour des polymères...)



Le Plan A, si vous vous souvenez était de geler l'eau hautement contaminée au bout du fossé juste à l'extérieur du bâtiment de turbine du réacteur 2 pour créer un bouchon de glace en plaçant plusieurs tuyaux de congélation dans le fossé. Quelle nécessité de ce bouchon ? Parce que TEPCO veut évacuer l'eau hautement contaminée du fossé.


Ce que TEPCO n'a pas dit, c'est qu'il existait de nombreux obstacles au bout du fossé – c'est à dire par exemple de nombreux tuyaux pour le câblage électrique et le transport de l'eau. Les tuyaux de congélation ne pouvaient donc être placés dans la partie de canalisation traversée par ces tuyaux et après deux mois d'essais, TEPCO a admis le problème d'une eau qui ne congelait pas. De même, TEPCO a admis qu'il y avait un écoulement constant d'eau venant du bâtiment de turbine vers le fossé à cause de nombreuses ouvertures (les tuyaux traversent les parois du bâtiment vers le fossé après tout), ce qui empêchait l'eau de geler. (Non, sans blague!)

Donc, on passe au plan B.


Le plan B, si vous vous souvenez, était de verser de la glace concassée et de la glace sèche pour abaisser de 5 degrés Celsius la température de l'eau du fossé, de sorte que (dans l'esprit de TEPCO) l'eau congèlerait même s'il y avait un écoulement d'eau.


Le plan B a eu des soucis presque dès son départ fin juillet, quand la glace concassée a bouché un tuyau début août et que la glace concassée flottait à la surface de l'eau (voir photo). Les lois de la physique ont finalement prévalu et l'eau contaminée n'a pas gelé complètement, comme TEPCO l'a finalement admis, bien que de manière très alambiquée dans son rapport à l'ARN du 19 août.


Le rapport de TEPCO déclare qu'il y a eu une formation à 92 % d'un bouchon de glace. Bon, un échec est un échec, car TEPCO admet que l'eau continue de s'écouler du bâtiment de turbine vers le fossé, à plus grande vitesse maintenant que l'ouverture est rétrécie.

Pire encore, dans la canalisation ouverte creusée à un autre endroit (coin sud-ouest du bâtiment de turbine du réacteur 2), l'eau n'a pas gelé du tout malgré deux mois d'effort à l'aide des tuyaux de congélation.

La température de l'eau reste en permanence au-dessus de 8°C et aucun signe de glace.

Donc il est temps maintenant de passer au plan C.
Quel est donc le plan C ? Utiliser certains types (pas encore déterminés) de rembourrage pour remplir complètement le haut du fossé, alors que l'eau s'écoule toujours.

Quels sont donc les matériaux qu'envisage TEPCO ? Selon leur rapport du 19 août,

  • du sable (inconvénient : ne peut stopper l'eau, ne peut être versé en grande quantité)
  • du sable ferrugineux (ne peut stopper l'eau, ne peut être versé en grande quantité )
  • du polyacrylate de sodium (un polymère) (doit être utilisé en combinaison avec d'autres méthodes)
  • un mortier liquide (selon les types, peut ne pas remplir des trous importants)
  • un matériau qui se solidifie (mélange de poudre et de liquide ; la poudre peut boucher les tuyaux)
  • du verre soluble [silicate de sodium] (ne peut boucher les ouvertures)

Hum, du polymère, du verre soluble...où ai-je déjà vu ça avant ?


En avril 2011, à la prise d'eau du réacteur 2, où on a versé du polymère et du béton dans le puits n'a pas empêché l'eau extrêmement contaminée de se déverser dans le port de la centrale. Cette eau ne s'est arrêtée qu'après l'injection de verre soluble à la base du rocher. SOUS le fossé.

J'ai le sentiment qu'ils vont bientôt avoir besoin d'un plan D.

Mais pourquoi combattre l'écoulement d'eau ? Pourquoi ne peuvent-ils simplement pomper l'eau juste à l'endroit du puits ?

Ou comme l'un des anciens lecteurs de ce blog, "netudiant", le suggérait avant, pourquoi ne pas construire un ALPS mobile sur une barge dans le port ?

Je pense en connaître la raison : cela ne leur est même pas venu à l'esprit. Tout comme il ne leur est pas venu à l'esprit de transporter les batteries pour contrôler les réacteurs sans l'autorisation nécessaire du gouvernement le 12 mars 2011.

12 commentaires:

  1. Bonsoir,

    MERCI.

    Selon Tepco, la radioactivité β des eaux souterraines s'est multipliée par 32 le 27 août 2014.

    La radioactivité β inclus le strontium 90.
    Elle était de 2 600 000 (2,6 millions de) Bq/m³ le 26 août 2014 et elle est passée à 83 000 000 (83 millions de) Bq/m³ le 27 août 2014. L'échantillon a été pris à environ 25 m au nord de la zone de citernes dite « H4″, celle qui a connu les fuites graves de l'été 2013.

    La raison de ce saut n'est pas établie. Tepco déclare que c'est à cause de la pluie.

    Bien a vous,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour (Léa ?), je veux bien savoir où tu as trouvé cette info. Merci.

      Supprimer
  2. En cherchant, mais pas trouvé l'info de 0 ; 37 - j'ai ça qui en dit bien long , trop long hélas !

    http://www.fukushima-blog.com/page-5491909.html

    je cherche , mais une réponse ce serait bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tes recherches. De mon côté, j'ai trouvé ceci sur le suivi fait par l'ACRO :


      • Records du jour de la contamination radioactive de l’eau souterraine :
      - dans le puits de contrôle 1-17, il y a maintenant 540 000 Bq/L en bêta total (prélèvement du 25 août). Le précédent record dans ce puits était de 350 000 Bq/L. Il s’agit d’une hausse vertigineuse, non expliquée.

      Donc pas vraiment de réponse, juste une constatation.

      Supprimer
  3. Bonjour Mr Ultraman, :)


    http://fr.sott.net/article/22909-La-radioactivite-des-eaux-souterraines-de-la-centrale-de-Fukushima-multipliee-par-32

    http://fukushima-diary.com/2014/08/%CE%B2-nuclide-density-spiked-32-times-much-groundwater-fukushima-plant/


    -------

    http://www.acseipica.fr/echange-l-bernard-maire-miserey-salines-25/


    Bien a vous toustes, LLéa

    RépondreSupprimer
  4. Ohooo .... la première boulette de la journée, :)

    Pardon Hélios,

    Je t'embrasse fort,

    RépondreSupprimer
  5. http://fukushima-diary.com/2014/08/%CE%B2-nuclide-density-spiked-32-times-much-groundwater-fukushima-plant/

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour les liens ! Je vais aller voir ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bon, pas plus avancé, connaissant TEPCO, on saura ça (ou pas) peut-être dans un an ou deux. Simplement la pluie me semble un petit argument.

      Supprimer
    2. Tout ça est bient triste , news du jour
      http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140901-fukushima-construction-unites-stockage-dechets-radioactifs/

      Supprimer
  7. Dernière nouvelle nucléaire, un container de 50 kg de césium 137 a été perdu au Kazakhstan :
    http://www.romandie.com/news/Un-container-de-cesium-radioactif-perdu-au-Kazakhstan_RP/513477.rom

    RépondreSupprimer
  8. LOL ! c'est fou ce que les gens sont devenus "bordéliques" ... ils perdent tout et n'importe quoi !
    Enfin....perdu, perdu... pas pour tout le monde... Et Il a de belles frontières avec la Russie entres autres ce brave pays !!! l'article dit que le conteneur s'est perdu à l'ouest... et voyez où est Atala... bé, s'il est cherché là, sont pas près de le trouver, voyer la carte !!!

    http://www.geoprimo.com/carte-kazakhstan-KZ.html#cartepays

    Même s'ils prennent des avions...renifleurs... ;-)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.