Bistro Bar Blog

mardi 2 septembre 2014

Mal de vivre et dépression, causes possibles et solutions


Mal de vivre et dépression : un regard approfondi sur les causes possibles et leurs solutions


Par Amie Mose, 24 août 2014

Traduit par Hélios pour le BBB.

La dépression a toujours été le sujet de débats animés et avec la mort récente de l'acteur Robin Williams, il semble qu'on en parle d'autant plus. Regardons les choses en face ; il nous arrive à tous d'être "déprimés" de temps à autre. Affronter les demandes du quotidien suffit souvent à nous stresser et à perturber notre humeur. Les symptômes ne sont pas pour autant automatiquement ceux d'une dépression, mais quoi qu'il en soit, si vous vous retrouvez en train de sombrer dans un profond cafard où vous ramez pour remonter la pente, il est temps d'examiner les causes possibles et d'explorer quelques solutions avant que la situation ne vous échappe !

C'est là que les choses se compliquent !

La dépression est un sujet bien embrouillé ; il est truffé d'ouï-dires, d'opinions, d'habiles stratagèmes de marketing et autres. Pire encore, de nombreux médecins n'ont aucun scrupule à vous "aider" en vous prescrivant des médicaments comme s'il vous donnait des bonbons. "Oh, vous êtes triste, voici une pilule !" Stupidité sans nom ! C'est là où réside en partie le problème ; personne n'approfondit pour découvrir le "pourquoi". Il n'y a qu'à prendre la solution de facilité et nommer la cause "dérèglement chimique". Eh bien, NOUVELLE DU JOUR : malgré la croyance populaire, cette soi-disant théorie de "dérèglement chimique" n'a jamais été prouvée et n'existe tout simplement pas. C'est un stratagème bidon de marketing invoqué par les compagnies pharmaceutiques et malheureusement beaucoup de médecins et de patients lui ont donné du crédit. "Il n'y a pas de dérèglement chimique. Quand les gens viennent me voir et me disent, 'J'ai un dérèglement chimique', je dis, 'Montrez-moi vos analyses de laboratoire'. Il n'y en a pas. C'est quoi un dérèglement chimique, alors ?" - Dr Ron Leifer, psychiatre new-yorkais.

...Et ensuite on passe aux antidépresseurs !

Oh, les antidépresseurs ! Que pourrais-je en dire ? Eh bien, les antidépresseurs peuvent mettre des semaines avant de soulager les symptômes (s'ils le font vraiment) sans parler que ce sont de vrais dangers, au potentiel d'interactions catastrophiques. Ils peuvent même amener à vivre de possibles épisodes de violence et à multiplier les risques de suicide. [cf. le Prozac...]



En fait, selon le Dr Mercola, "Les drogues psychiatriques tuent 42.000 personnes chaque année – c'est 12.000 suicides EN PLUS de ceux causés par la dépression ! Et le nombre de décès continue d'augmenter". Pire encore, on trouve des pubs sur les antidépresseurs presque PARTOUT. Elles montrent des personnes qui gèrent normalement leurs stresses quotidiens et y font face et rien qu'avec cela, elles sont à tort perçues comme "déprimées". Je ne sais pas pour vous, mais si je ne peux payer une facture ou que ma voiture ne démarre pas, il y a une sacrée chance pour que je devienne morose pendant quelque temps. Nous sommes humains, nous sommes supposés RESSENTIR/AVOIR des émotions. Il est impossible et non naturel d'être heureux en permanence. Il est encore plus contre-nature de rester insensible. On nous amène à penser qu'être triste ou malheureux est ANORMAL. Cela ne l'est pas. C'est HUMAIN. Ces pubs vous font penser que quelque chose ne va pas chez vous alors qu'il n'y a pas lieu. Il est facile d'être induit en erreur ; les compagnies pharmaceutiques VEULENT et ONT BESOIN de votre problème. Pensez-y !

Serait-ce que j'insinue tout d'un coup que la dépression est un mythe ? Bien sûr que non ! Il existe des gens qui se battent vraiment avec. J'insinuerai pourtant que la dépression N'EST PAS une maladie et qu'on ne peut la guérir avec une simple pilule. Comme ai-je osé dire cela ? La dépression est un trouble, signifiant que quelque chose va de travers. Ce n'est pas aussi facile que de s'entendre dire qu'on a du diabète et qu'on doit prendre de l'insuline. Pour le diabète, par exemple, la raison en est un taux élevé de sucre, mais avec la dépression, ce peut être littéralement, RIEN !

La nature et la cause de ce trouble peuvent être différentes dans le vécu. Il n'y a pas de traitement universel pour la dépression. C'est pourquoi il est impossible de simplement prendre une pilule du bonheur et de vaquer à ses occupations. Le seul facteur commun des dépressions est qu'il existe une cause profonde sous-jacente. Il y a TOUJOURS une cause profonde, et il faut s'en occuper. Ce peut être une totale surprise, mais la cause de votre dépression ou de votre mal de vivre peut être quelque chose d'assez simple et que vous avez négligé.

D'un autre côté, retrouver la cause peut nécessiter un profond examen de conscience. Peut-être que vous ne réfléchissez ou ne vous concentrez pas du tout sur le problème, mais juste sur le remède. Une chose est sûre, l'esprit est une chose puissante et que vous le croyez ou non, VOUS pouvez le maîtriser ! Vous n'êtes pas seuls et vous n'avez pas besoin de vous battre. Faites des recherches ! Trouvez la cause et faites ce qu'il faut pour la corriger, ne faites pas qu'appliquer un pansement !

Cause possible : malnutrition par carences


C'est le point le plus facile à incriminer et le premier endroit pour démarrer. C'est dû au simple fait que des carences nutritionnelles sont de loin plus courantes que vous ne le pensez et qu'elles peuvent apporter une foule de problèmes, dont la dépression. Notre alimentation est si transformée de nos jours et tellement de gens mangent mal et ont de mauvaises habitudes de vie que cela pave le chemin vers une défaillance totale physique et mentale. En fait, presque tous les problèmes de santé rencontrés sont le résultat direct d'une mauvaise nutrition et/ou d'un mode de vie défectueux. Bien que nous puissions manquer d'un certain nombre de nutriments à un moment donné, je vais me concentrer sur les plus courants. Les acteurs-clé sont ici : le magnésium, la vitamine D et le complexe vitaminique B. À la vérité, presque tout le monde possède, au moins, l'une de ces carences.

Commençons avec le magnésium ; le magnésium est de loin le minéral le plus important de notre organisme. Selon le Dr Norman Shealy, "Le magnésium est le minéral le plus vital nécessaire pour la stabilité électrique de toutes les cellules du corps. Une carence en magnésium peut être responsable de maladies, bien plus que tout autre nutriment." Le magnésium joue un rôle dans toutes les réactions biochimiques du corps, le rendant ainsi indispensable. Les principales causes d'un déficit en magnésium sont : une surconsommation de calcium [lait], l'alcoolisme et l'acide phytique (un anti-nutriment, voir ICI,) des céréales [pains complets à la levure et non au levain naturel] et des fruits à coque qui inhibent l'absorption du magnésium et celle d'autres nutriments en générant une mauvaise assimilation. Presque tous les végétaux, dont les céréales, contiennent de l'acide phytique et ce n'est pas un problème en soi, mais quand le corps est déjà en mauvais état ou dénutri, cela peut le devenir. On nous dit que les plus gros secteurs de notre alimentation devraient se composer de céréales et qu'il n'y a pas de problèmes si elles n'ont pas été transformées ou raffinées. Ces céréales quotidiennes ne sont guère plus que des "aliments d'apprentis sorciers" génétiquement modifiés, ne fournissant que peu ou pas d'intérêt nutritionnel et qui nous dérobent des nutriments essentiels. En 1905, avant la généralisation du raffinage des céréales, le taux de dépression en Amérique était d'environ 1 %. N'est-ce qu'une coïncidence ? Probablement pas !

Passons à la vitamine D ! La vitamine D est vitale pour une bonne immunité et un cerveau sain et on relie son manque à l'obésité, au cancer, aux maladies auto-immunes et au Trouble Affectif Saisonnier [ou blues hivernal], tous cause de dépression ! Tout le matraquage sur les écrans solaires et le cancer de la peau vole notre corps de ce nutriment extrêmement nécessaire et entraîne une carence. Notre corps fabrique naturellement de la vitamine D en s'exposant au soleil ! L'exposition au soleil (sans écran) est indispensable, même si ce n'est que 15 à 20 minutes par jour. C'est essentiel car l'écran solaire empêche le corps de fabriquer de la vitamine D.

Pour finir, les vitamines du groupe B. Vitamine B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B6 (pyridoxine), B7 (biotine), B9 (folate), B12 (cobalamine), PABA [para-aminobenzoic acid ou acide paraaminobenzoïque, agent protecteur qui absorbe les rayons ultra-violets], inositol et choline ; ils sont nécessaires pour pratiquement TOUT les processus métaboliques du corps. Ce sont d'autres nutriments dont vous manquez probablement. Peut-être de certains ou de tous, mais notre corps ne les stocke pas, donc nous devons les obtenir par notre alimentation ou par supplémentation. Les végétariens et les végétaliens sont spécialement à risque d'une carence en vitamine B12, car elle n'est abondante que dans la viande, le poisson, les œufs et le lait. D'autres causes de carences en vitamines B sont : le stress, la consommation d'alcool, de caféine, les médicaments comme la pilule anticonceptionnelle et l'aspirine, le tabac et bien sûr une mauvaise alimentation.

Solution:

Une supplémentation en magnésium est totalement sans danger si on part du principe que vous n'avez pas de maladies rénales et les doses recommandées vont de 350 à 800 mg de citrate de magnésium, de glycinate ou de taurinate. Tous les trois sont tout à fait bio-disponibles et permettent une meilleure assimilation. Un léger inconfort de l'estomac et de la diarrhée peuvent se produire, il est donc sage de démarrer avec une faible dose pour tester sa tolérance. Prendre des bains avec du "sel d'Epsom" [sulfate de magnésium] peut aussi contribuer à remonter le taux de magnésium, ainsi que donner de l'éclat à votre peau et du corps à vos cheveux !

Faites tester régulièrement votre taux de vitamine D. Sortez au soleil (sans écran) et imprégnez-vous de ses rayons. Vous pouvez aussi prendre un complément de vitamine D sous forme liquide ou en gélule avec des doses de 1000 à 5000 UI par jour. C'est une vitamine liposoluble, il est donc mieux de la combiner à une source de matières grasses (comme les omega 3) pour une meilleure absorption.

Pour les vitamines B, vous pouvez les prendre toutes ensemble ou séparément. Votre médecin peut aussi demander des analyses de sang pour vérifier votre taux de vitamine B. Avec ces vitamines, il est assez difficile de faire des surdosages, à l'exception de la B3 (niacine), car elles sont hydrosolubles. Ce que votre corps n'utilisera pas ou dont il n'a pas besoin sera rejeté dans l'urine.

Cause possible : l'inactivité

Notre corps est fait pour bouger. Il a besoin d'activité physique. Sans cela notre cœur et nos poumons ne peuvent fonctionner au niveau optimal, nos articulations s’en-raidissent et nos muscles s'atrophient. Que le manque d'activité soit le résultat d'un surpoids ou d'une position assise devant un bureau toute la journée, il est important de bouger ! Des études sur la dépression ont montré que plus une personne reste assise un jour donné, plus elle est susceptible d'éprouver des symptômes de dépression.

Par exemple, une étude publiée par le American Journal of Preventive Medicine, a trouvé que les femmes qui restaient assises pendant 7 heures ou plus par jour avaient un risque 47 % plus élevé de symptômes dépressifs que celles qui ne sont assises que 4 heures maximum par jour. Les femmes qui ne font aucun exercice avaient un risque 99 % plus élevé de symptômes dépressifs que celles qui font de l'exercice régulièrement. Selon une étude de l'université de Georgie et publiée dans TIME magazine, "L'exercice régule la sérotonine et la norépinéphrine, deux neurotransmetteurs-clé du cerveau. Et en seulement quelques semaines, l'exercice "rebranche" les gènes qui augmentent les niveaux cérébraux de galanine, un neurotransmetteur qui aide à diminuer la réponse au stress du corps."


Solution:

Bougez ! Trouvez une activité qui vous fait plaisir, allez faire des randonnées, pratiquez un sport, dansez, marchez, n'importe quoi, mais quelque chose ! De simples petits changements comme des exercices pendant les publicités à la TV peuvent donner des résultats positifs ! Assurez-vous simplement d'avoir un équilibre dans les activités ; augmentez votre rythme cardiaque, mais pensez aussi à faire travailler les muscles, n'oubliez pas non plus de vous étirer. Même si vous êtes mince, ne pensez pas que vous en êtes exempté ; vous devez également faire de l'exercice ! Faites-en un jeu, cela ne doit pas être une corvée.


Cause possible : manque d'expression créatrice

"Efforcez-vous de sourire et vous quitterez bientôt votre air renfrogné. Efforcez-vous de rire et vous trouverez bientôt quelque chose qui vous fera rigoler. Pratiquez l'enthousiasme et vous le ressentirez bien vite. L'être humain crée ce qu'il ressent. La plus grande joie dans la vie est de créer. Exprimez- vous!" L. Ron Hubbard

J'ai grandi avec cette lecture ; mon père avait encadré cette citation et l'avait accroché au mur de son bureau. Je me souviens que toutes les fois où je me plaignais de ne savoir comment faire quelque chose ou que j'étais perturbée, mon père me le faisait lire. En le relisant aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de sourire. Le message est clair ; les humains sont des êtres créatifs ; nous nous exprimons de très différentes manières. Le facteur commun est que nous en AVONS BESOIN et que cela nous revient. C'est quelque chose que beaucoup négligent et qu'on ne réalise jamais complètement. Attendez ! De nombreux acteurs, musiciens et artistes combattent une dépression bien qu'ils soient créatifs ! C'est vrai, mais cela remonte à une cause profonde. Leur cause est peut-être différente ? Ou peut-être ne font-ils pas vraiment ce qu'ils aiment ? Créer serait-il devenu pour eux une affaire financière ? Difficile de le savoir à coup sûr. Tout cela pour vous dire de trouver VOTRE cause profonde et de la rectifier. Si vous n'avez pas d'activité créatrice, voilà peut-être une raison de votre mal de vivre !


Solution:

Tout le monde possède un côté créatif ! Si vous n'avez pas conscience du vôtre, lancez-vous et découvrez-le ! Si vous l'avez négligé, reprenez contact avec lui. Peignez, dessinez, dansez, écrivez, tenez un blog, faites des vêtements, des bijoux, attrapez votre appareil photo et mitraillez. Apprenez à jouer d'un instrument, à chanter, redécorez votre maison, ou mettez-vous au jardinage. Les possibilités sont infinies. Exprimez-vous !


Cause possible : Relations destructrices

Je ne parle pas forcément de votre tendre moitié. Une relation destructrice peut exister entre vous et vos amis, votre famille, vos collègues de travail etc... Il y a une citation connue de William Gibson qui dit, "Avant de vous diagnostiquer comme dépressif ou dévalorisé, assurez-vous d'abord que vous n'êtes pas, en fait, entourés de connards". C'est dit de manière assez crue, mais reflète pas mal la vérité. Les humains sont extrêmement sensibles aux énergies des autres, certains plus que d'autres. Quoi qu'il en soit, certaines personnes ne sont que des vampires émotionnels qui aspirent littéralement votre force vitale, que ce soit voulu ou non de leur part. Avez-vous déjà été près d'une personne dont vous aviez une envie urgente de fuir la présence ? Ou peut-être une personne qui (pour des raisons inconnues) vous rend anxieux ou vous irrite simplement par sa présence ? Il y a des chances que votre cerveau et votre corps essaient de vous prévenir à leur sujet. ÉCOUTEZ ! Il est peut-être difficile d'écouter cet instinct parce que ces gens peuvent paraître charmants et gentils, des gens que vous "devriez" apprécier. Faites cependant confiance à votre instinct ou à vos "tripes", ils existent pour une bonne raison. Alors que certains vampires émotionnels peuvent se montrer doux et innocents, d'autres peuvent être brutaux, bruyants, en manque affectif, désemparés, vaniteux ou immatures. Ils peuvent se plaindre sans intention d'agir, vous persécuter ou persécuter les autres et avoir des avis absolument sur tout. Ils peuvent aussi manquer d'empathie ou de buts et d'ambition. Ils peuvent ou non diriger ces comportements négatifs sur vous, mais si vous reconnaissez plusieurs exemples de ce type de personnes dans votre vie, c'est peut-être juste le moment d'un sérieux changement.


Solution:

Jetez un regard approfondi et sévère sur les gens de votre entourage ; certains correspondent-ils à ceux décrits ci-dessus ? Si c'est le cas, étudiez de près votre relation avec eux ; que signifient ces gens pour vous ? S'ils ne font pas partie de vos proches ou s'ils ne sont que des amis type "Facebook", éliminez-les de votre vie et faites-le tout de suite ! Si vous vous débattez avec vos propres émotions, vous n'avez certainement pas besoin d'être infesté de leur énergie négative, ayant vous-même un psychisme déjà fragilisé.

Si ce sont des amis proches ou la famille, et qu'il est impossible de vivre sans eux, dites-leur ce que vous ressentez. Dites-leur ce que leur comportement vous fait vivre. Il est possible qu'ils se battent avec leurs propres émotions et vous pourriez simplement vous aider les uns les autres. La communication est un outil très puissant ! De même, tâchez de vous entourer de gens plus positifs avec lesquels vous vous sentez bien. Essayez de donner de votre temps pour aider quelqu'un ; aider autrui peut faire aussi des merveilles pour votre humeur.


Il est à souhaiter que cet article vous ait fait réfléchir ou vous ait même aidé. Ce n'est en aucun cas une liste exhaustive ; en fait une personne pourrait écrire sans fin sur le sujet du mal de vivre et de la dépression. Il y a de trop nombreuses causes et solutions possibles pour les énumérer en une fois. La clé est de vraiment faire un examen de votre vie (même si c'est douloureux), trouver la ou les causes et mettre en route un programme pour apporter les corrections nécessaires. On ne peut juste masquer les symptômes bien que cela soit tentant. Finalement, tout le monde peut offrir son aide, mais il vous revient de décider de prendre en charge la situation et de la changer. Portez-vous bien !

15 commentaires:

  1. Justement je pense un peu le contraire...que la dépression provient vraiment d'un déséquilibre profond du corps (qu'il soit hormonal, dû à des toxines accumulées, émonctoires en berne...) plus que de ce que l'on vit dans sa vie - il est surtout question selon moi de la façon d'y faire face, la question principale étant:
    -Le corps est-il en état d'y faire face?
    cependant les notions de minéraux, d'activité physique, d'entourage toxique, sont pertinents!

    RépondreSupprimer

  2. Allez, pour vous remonter le moral, quelques secondes de placidité pachydermisante et poilue...
    REAL Woolly MAMMOTH sighting Yakutsk city, Sakha Republic, Siberia 1943
    http://www.youtube.com/watch?v=CF10dBU0dBs&list=UUb228pFVmhRM7A-S3ozdpMw

    RépondreSupprimer
  3. Notre société est effectivement marquée par le mal de vivre. Toujours plus vite, toujours plus loin, toujours plus fort… Mais pourquoi ? Parce qu’on s’ennuie, tout simplement. Et personne ne semble le savoir. Vers quoi allons-nous ? Vers le trou, c’est certain ! Même ça on ne veut pas l’accepter. Quel est le but de notre vie ? Le fric ? La gloire ? Le bonheur ? Qu’est-ce le bonheur ? Être en bonne santé riche et célèbre ? « No future ! » affirmaient les punks, ils voyaient clair ceux-là. Notre société est en crise, elle est malade, elle déprime…
    Non je ne suis pas hors-sujet ! La société n’est qu’une somme d’individus. C’est eux qui sont malades, nous sommes malades !
    Les causes ? La pollution ? Bien sûr ! La mal-bouffe ? Ouai. La radioactivité ? Aussi. Les ondes chépakoi ? Peut-être… Mais qui veut des produits pas chers, des voyages low-coast, bref qui ne pense qu’à consommer toujours plus, à se faire plaisir… ? Ce qui a de pire, c’est que nous pensons comme nous vivons : comme des cochons ! Avez-vous entendu parlé du nihilisme ? Nous y sommes.
    Solutions ? Aucune ! Notre civilisation est au bout du rouleau, après elle une autre naîtra, se développera, déclinera etc… L’éternel retour. On peut toujours lire Niestzche… et essayer de le comprendre. Ça ne résoudra rien, mais ça peut aider.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve cet article excellent, notre créativité, si nous ne l’exprimons pas, s’exprimera tôt ou tard contre nous.
    Nous sommes bien censés avoir des émotions pour rester Humains, même si le système pharmaceutique fait son maximum pour nous convaincre que la tristesse ponctuelle ne serait pas normale. Au lieu de lutter contre une dépression réelle, nous avons toujours un autre choix, celui d’embarquer au contraire délibérément dans ce sentiment sombre pour en trouver les racines profondes, et naviguer jusqu’à la sortie vers l’autre rive où règne la lumière.

    Dans la catégorie « relations destructrices », je rangerais aussi les influences de certaines croyances et dogmes qui rendent les Humains concernés dépressifs en leur imprimant une image négative de l’Homme. Les personnes qui souscrivent à la croyance que l’Homme est mauvais par nature, ou qu’il est « une machine » devant encore se forger une âme, ou porteur d’un péché semblent passer leur vie dans une dépression qu’elles perçoivent comme étant de basse intensité mais qui change l’atmosphère entière de notre planète.

    Enfin zapper le Présent, le seul temps qui existe, pour anticiper un « futur » fébrilement attendu est une cause de dépression tout aussi répandue mais tout aussi évitable, comme le montre Yves Rasir avec sa joyeuse attention aux signes qu’il perçoit à tout instant.

    Exprimer notre GRATITUDE à chaque signe, chaque cadeau que la vie nous donne est un grand remède à la dépression.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
  5. Hélios, j'ai beaucoup apprécié cet article.
    Les commentaires publiés m'ont tous parus pleins de bon sens.
    Bien qu'ils ne me concernent que de loin.
    L'équilibre, la gratitude, les vitamines, la pensée positive et autres "posologies" miracles,
    ne me "parlent" pas.
    Moi, je veux la joie, même éphémère. Le grand large du cœur et de l'esprit.
    Avec le prix à payer : l'acceptation du vide, du vertige. Apprendre à voler.
    Je suis dépressive depuis toujours, aussi loin qu'il me souvienne.
    Et ce n'est pas mon corps qui défaille.
    Ni ma tête, ni mes hormones, pas plus que mes vitamines...
    C'est ce monde malade autour de moi qui me rend malade.
    Mon être n'est pas armé pour cette forme de combat.
    Moi, je suis un ange qui n'aspire qu'à voler, ne serait-ce qu'un instant.
    J'admets que la partie n'est pas gagnée...
    Amitié d'Atmosphère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu vois juste ! Idem, j'ai hâte, non pas de crever, mais hâte d'être mort !

      Supprimer
    2. NON .....c'est pas gagné cher Atmosphère , c'est un combat ,mais " tout ce qui
      ne tue pas rend plus fort " dit on , alors soyons fort , et de plus en plus
      silencieux , écoutons la Terre Mère ,elle nous parle ,elle se fait entendre , se n'est pas le bruit des armes ,c'est autre chose ,écouter , regardez ,soyez attentif

      Supprimer
  6. http://www.dailymotion.com/video/x11kcpj_daniel-ou-la-vie-sauvage-quarks-ep-6_creation

    Un ermite des temps modernes...dépression vous avez-dit ?

    RépondreSupprimer
  7. À tous mes frères Humains qui sont nés dans ce monde où il y a la guerre et qui ne voient de sortie possible à leur dépression que dans une sortie de ce monde, je vous fais une proposition.

    Elle ne changera fondamentalement rien à votre pensée ardente de ne plus vouloir vivre dans ce monde. Elle ne changera peut-être rien à votre trajectoire individuelle, ou au contraire elle en changera tout. Mais en tout cas ELLE PEUT TOUT CHANGER AU DEVENIR DE VOTRE ESPÈCE actuelle, l’espèce Humaine.

    Au lieu d’émettre des pensées qui concrétiseraient à terme votre désir d’être « morts », je vous propose une alternative. Je vous propose UNE AUTRE PENSÉE que celle qui vous paraît à ce jour la seule alternative visible au monde où vous vivez. Cette pensée ne vous demandera aucun effort, elle ne vous occasionnera aucune souffrance supplémentaire, elle ne corrompra pas votre âme, elle ne vous demandera en aucune manière de renoncer à votre volonté profonde.

    Je vous propose simplement de remplacer dans votre cœur la pensée ardente « je voudrais être mort » par une autre pensée tout aussi ardente : « je veux vivre dans le monde où l’Amour existe ».

    Avec gratitude,
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magnifique proposition, Brigitte. Merci.

      Supprimer

    2. Et pour être encore plus réel et puissant, disons carrément:
      JE VIS DANS UN MONDE Où L'AMOUR EXISTE.
      Et le faire; le voir, l'entendre, le constater, le promouvoir, le prouver, s'en nourir, s'en réjouir, le partager...
      Bon bain !
      P.S.
      Où est mon canard ?
      ;-)

      Supprimer
  8. H.S

    Help, j'ai besoin des vos " lumières "

    Ce samedi 13, la mairie du 8e de paris organise une journée" porte ouverte" et à cette occasion, invitation à la toute nouvelle piscine ou l'eau sera de teinte...Rouge !

    Bain rituel...ou pas ??
    Quelqu'un voudrait-il rallumer la " Lumière " S.V.P
    Je trouve cela quand même bizarre !!

    RépondreSupprimer
  9. Peut être une question d'éclairage........................ rouge tout simplement !!!

    RépondreSupprimer
  10. Ou tout simplement une journée spéciale "" sorcière rouge """

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ..une journée "spéciale" rien que pour moi, euh c'est mon patron qui va être content, je vais lui voler la vedette...chouette et hulotte.
      Là, c'est lui qui va voir rouge....cramoisi, le mec.
      Merci du clin d'oeil :-)

      Supprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.