Bistro Bar Blog

vendredi 22 août 2014

Peur de l'avenir : but et origine

Tout ce qui se passe sur la planète, accessible par internet, que ce soit vrai ou falsifié est un excellent réservoir pour alimenter la peur.


Peur de l'avenir : comprendre le but et l'origine de la peur



The Mindful Word, 17 juin 2014

Traduit par Hélios pour le BBB.

Adapté de Time in a Bottle : Mastering the Experience of Time [Le temps en bouteille : maîtriser le temps qui passe] par Howard Falco.

La peur est l'une des expressions émotionnelles les plus débilitantes et les plus négatives. Elle est l'une des principales raisons de l'anxiété et de la disharmonie de ce monde. Comprendre la raison d'être de la peur et remonter à sa racine est primordial pour en prendre le contrôle.

Si vous enlevez toutes les couches d'un oignon symbolisant la peur, vous découvrez qu'en son cœur, le message de cette peur est que quelque part votre survie est en péril. La survie dans ce cas parle de la manière dont vous souhaitez vivre votre existence. Donc la peur que quelqu'un achète la société où vous travaillez signifie en fait, "Me garderont-ils comme employé ?" La peur d'aller voir le médecin veut dire, "Va-t-il me dire qu'il y a quelque chose qui cloche ?" La peur d'un rendez-vous avec quelqu'un de nouveau pourrait dire, "Vais-je être rejeté ?"

Le point fort de tout ceci est que la peur est basée sur la projection de ce qui pourrait arriver de menaçant pour la survie. La peur est créée par l'ego pour éviter tout changement et nous garder dans la sphère du "connu" ou d'une "survie" en lien avec l'histoire passée, peu importe que cette situation ait causé de la souffrance. Si vous craignez qu'un changement de votre situation soit pire que votre état actuel, vous ne mettrez pas d'action créative en route.



Un exemple encore plus spectaculaire serait celui d'une personne atteinte d'une dépendance [addiction] qui détruit sa vie, ses rapports sentimentaux, sa situation financière, sa carrière ou sa santé. Quelle que soit la gravité de la destruction, si la personne dépendante a peur d'une aggravation par suppression d'alcool, de drogue, etc., ses choix et comportements n'évolueront pas d'un pouce.

Le mot changement devient alors un mot inconvenant. La peur emplit souvent l'espace laissé libre quand un changement se profile à l'horizon. Plusieurs années de transformation ont fait découvrir le moyen de se protéger de cette idée ou le font percevoir comme une menace d'annihilation. Ce processus inné du mental sur-protecteur peut devenir un mécanisme dominant de la vie et être la cause de l'impossibilité d'une démarche nécessaire même si elle désirée. Les choses vont alors s'éterniser. Et on reste frustré, impatient, et on peut même se retrouver dans le désespoir.

En observant ceux qui accomplissent ce qu'ils souhaitent dans la vie, nous voyons émerger un modèle. Les gens qui réalisent leurs rêves ne laissent pas la peur prendre le pas sur leur avancée créative. Le point-clé est qu'ils ne se focalisent pas sur ce qui NE PEUT PAS être fait, mais ils ne voient que ce qui PEUT être réalisé. Bien qu'il soit logique d'être raisonnable et clair sur les risques inhérents à aller de l'avant dans une entreprise créative, ceux qui croient en eux et en la vertu de la créativité ne laisseront pas la peur les ralentir. Ils avancent hardiment en accomplissant les actes nécessaires pour mettre en place les conditions exigées pour que leurs rêves deviennent réalité. Ils ne posent pas la question de survivre ou non, ils savent que ce sera le cas.

Le grand secret pour maîtriser le temps est d'être capable de reconnaître la peur quand elle s'insinue dans la tête et de pouvoir ensuite distinguer la vérité du mensonge qu'elle peut nous raconter. En s'empêchant consciemment de cautionner une pensée particulière qui ligote, on se met dans la situation adéquate pour faire un nouveau choix sur qui on est et ce à quoi on choisit de faire confiance. C'est un point-charnière de la vie. La détermination en est une part essentielle. Vous pouvez lire ce livre sur le temps et sur la manière dont il peut affecter votre évolution quotidienne, mais tant que vous regarder défiler les jours de votre vie sans proclamer une nouvelle identité et passer ensuite à l'action pour faire la démonstration de ce nouveau soi, il y aura peu de changement dans votre réalité.

Il n'y aura aucun changement tant que vous resterez prisonnier de vos peurs d'avancer dans la vie d'une nouvelle façon. De nouveau, la création prend place dans le moment présent. Si vous projetez un avenir effrayant vous ne créez pas dans l'instant présent. Il existe un grand pouvoir à être dans le présent !

D'ici les prochaines vingt-quatre heures, vous pourriez démarrer les actions de la liste ci-dessous. Si aucune action ne se rapporte à votre situation personnelle de vie, regardez attentivement pour découvrir comment l'esprit et le corps réagissent à l'idée. Observez les rationalisations, impressions, dénis et rejets que la suggestion de ces actes peut faire surgir dans votre esprit.

D'ici les prochaines 24 heures, vous pourriez facilement :


  • Imprimer votre CV (curriculum vitae) et l'envoyer à cinq sociétés différentes
  • Vous inscrire à un service de rencontre en ligne et envoyer un message à quelques personnes dont les intérêts correspondent aux vôtres
  • Appeler des gens dont vous êtes séparé : belle-famille, amis, enfants, femme ou mari et offrir de démarrer de nouvelles choses
  • Commencer à écrire le texte ou le livre que vous voulez écrire
  • Avoir la conversation de "cœur à cœur" dont vous avez tant besoin
  • Passer un pull et enfiler une paire de tennis et partir faire une bonne et longue promenade
  • Vider votre réfrigérateur et vos placards de tous les produits de malbouffe et les remplir de produits sains choisis
  • Établir de nouvelles règles sur le comportement et le respect que vous attendez de vos enfants
  • Programmer une soirée impromptue romantique avec votre moitié
  • Mettre au point un plan et un budget financiers auquel vous vous tiendrez absolument
  • Commencer la paperasserie pour le travail que vous vouliez créer
  • Décider de changer d'attitude à propos de la peur et choisir de vivre bravement et librement !

Les exemples ci-dessus ne sont que quelques-uns parmi les millions de choix d'actions possibles quand vous ne laissez plus la PEUR vous stopper. Les choix listés au-dessus sont ceux qui mettent des choses en route et qui commencent à briser les chaînes du TEMPS. Ce qui permet à des choses de se mettre en route est quelque chose de très profond en vous qui sait que vos rêves peuvent se réaliser.



Il est important de comprendre que passer à l'acte pour passer à l'acte et prouver que vous surmontez votre peur est absolument sans valeur sans une réelle volonté d'accomplir l'intention déclarée derrière. Avec cette attitude, le temps trouvera un autre moyen de faire partie de votre voyage. Un autre projet ou situation fondés sur la peur s'installeront dans votre vie pour retarder la création du souhait.

Un rêve sans conviction, volonté et action restera un rêve.



Un grand nombre de réactions basées sur la peur n'ont en fait aucun fondement. Ce sont des mensonges que vous avez pu croire vrais pendant des années. La question aujourd'hui est si cette manière de penser vous est utile et sert vos intentions actuelles. Ces croyances sur vous ou sur votre monde vous sont-ils utiles et servent-ils celui que vous choisissez d'être maintenant ? La force de détermination en vous pour arrêter ce "gâchis" de temps sera probante lors de votre prochaine action ou pensée. Êtes-vous prêt à mettre fin à la douloureuse expérience du temps créé sur ces vieilles peurs ? Êtes-vous prêt à apprécier la nouveauté ? Seul le temps le dira...

4 commentaires:

  1. La peur nous fige dans l'immobilité et conduit assurément à la mort tant redoutée.
    Le mouvement transcende nos limitations illusoires dans l'espace et le temps. Se mouvoir, c'est vivre pour du bon! Nous pouvons le vérifier à tous les niveaux.

    RépondreSupprimer
  2. Je ressens comme un cousinage entre cet excellent article BBB et le lien sur les égrégores que j'étais entrain d'écouter sur Fréquences Evasion Radio, donc ===>
    Partage, beep beep :)

    https://www.youtube.com/watch?v=IrHaFFy6zak

    Merci à tous et toutes et bonne journée

    Coincidence

    RépondreSupprimer
  3. "Dans le monde, c'est la peur qui créa la première les dieux."
    (Publius Papinius Statius, dit Stace, poète latin / 45-96)

    RépondreSupprimer
  4. pour moi la peur est une réaction partagée par le vivant pour survivre.
    Sans peur ,point de réaction,c'est comme être sans douleur.
    Pour sur ,la peur est aussi au service de l'asservissement .
    rtb

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.