Bistro Bar Blog

lundi 28 juillet 2014

Fukushima : l'eau pour le futur barrage de glace ne veut pas geler

Retour d'Ultraman après 21 jours sans articles. Les choses ne s'arrangent pas.


Centrale de Fukushima : TEPCO défie les lois de la physique en prétendant que l'eau gèle à 5°C pendant que les ouvriers déversent de la glace dans la tranchée du bâtiment de turbine du réacteur 2


TEPCO dit qu'en déversant de la glace et de la "glace sèche" (dioxyde de carbone ou neige carbonique) ils peuvent abaisser la température de l'eau contaminée de la tranchée à environ 5 degrés Celsius, et qu'ils pourront ensuite créer un barrage continu de glace.
Je pensais jusqu'ici que l'eau gelait à zéro degré Celsius. Comme le monde entier redevient apparemment fou en ce mois de juillet, il est possible que TEPCO ait raison en disant que l'eau gèle à 5°.

D'après des photos et vidéos de TEPCO du 24 juillet 2014 :

Le 24 juillet 2014, TEPCO a démarré une expérience, déverser de la glace dans la tranchée du bâtiment de turbine du réacteur 2, pour tenter de geler l'eau fortement contaminée qui refusait de geler malgré trois mois d'efforts. Les ouvriers n'ont déversé que 2 tonnes de glace, ou 4 sacs de 500 kg chacun.



Les ouvriers semblent porter des gilets spéciaux, probablement pour parer aux radiations ambiantes. L'endroit du déversement se trouve du côté océan (à l'est) du bâtiment de turbine, où, selon la dernière carte de surveillance faite par TEPCO le 8 juillet (que j'ai eu beaucoup de mal à trouver sur le site mis à jour de TEPCO), le taux de radiations semble être d'environ 0,20 millisievert (ou 200 microsieverts) par heure. Selon TEPCO, les ouvriers ont passé deux heures et demies à verser les 2 tonnes de glace avec des pelles.
Les emplacements des tranchées remplies d'eau fortement contaminée (depuis très probablement avril/mai 2011) et ceux représentés par des carrés bleus où TEPCO veut créer un barrage de glace pour qu'aucune eau des bâtiments de turbine ne pénètre dans les tranchées, d'après sa présentation à l'Autorité de Régulation Nucléaire du 7 juillet, quand TEPCO a révélé qu'après trois mois de tentatives, l'eau n'était toujours pas gelée (j'ai ajouté les titres en anglais) :

Une partie de la carte de surveillance de TEPCO (8 juillet) montrant les niveaux de radiations ambiants, avec "Puits A" marqué (par moi) avec un carré rouge :





Pourquoi donc l'eau ne gèle-t-elle pas ? Selon les explications tortueuses de TEPCO à l'ARN le 7 juillet, c'est à cause de la fluctuation des niveaux d'eau dans le bâtiment de turbine qui crée un courant en passant par les espaces créés par les tuyaux qui traversent les parois du bâtiment de turbine. Le courant était assez puissant pour perturber le processus de congélation, ce que TEPCO n'avait pas anticipé sur la maquette.
Je me souviens qu'en janvier, je crois, il y avait eu une réunion avec l'ARN pendant laquelle TEPCO et les commissaires de l'ARN avaient discuté de ces barrages de glace. Le commissaire Fuketa avait remis ouvertement en question l'efficacité de ce plan, demandant à TEPCO pourquoi ils programmaient de créer un barrage juste à l'extérieur du bâtiment de turbine où passent de nombreux tuyaux dans un espace étroit, comme vous pouvez le voir ci-dessous dans la présentation simplifiée de TEPCO pour l'ARN du 7 juillet :

Le rectangle rouge juste à l'extérieur du bâtiment de turbine est le barrage de glace qui doit être fait. Le tuyau en mauve qui descend vers le rectangle rouge est l'endroit où les ouvriers ont déversé de la glace.




Le commissaire Fuketa a aussi exprimé des doutes concernant la prise de l'eau en glace. Je pense qu'il a même demandé ce qu'était le "plan B" de TEPCO, au cas où ça ne gèlerait pas. La réponse de TEPCO était que cela allait geler. (en regardant ce futile échange en direct, je n'arrêtais pas de penser, "Pourquoi ne peuvent-ils pas juste verser du béton ?")
Bon, l'eau n'a pas gelé. Loin de là. Les mesures de TEPCO montrent que la température d'une partie de l'eau qui aurait dû geler est de 15°C, après 3 mois de refroidissement.

Donc verser de la glace et de la neige carbonique est le "plan B" de TEPCO. Et demandez au dieu de la physique de fermer les yeux et de faire geler de l'eau à 5°C au niveau de la mer.

Ahhh les bons vieux (mauvais) jours sont de retour... du temps où TEPCO utilisait des couches de polymère, de la sciure, des journaux déchiquetés pour tenter de stopper l'eau contaminée de la même installation de tranchées d'aller se déverser dans le port de la centrale.

On a l'impression que c'était juste hier.

(MISE À JOUR) Selon un tweeter qui suit au jour le jour TEPCO et les conférences de presse de l'ARN, TEPCO a versé de la glace et de la neige carbonique, pensant que la glace flotterait, refroidissant la surface de l'eau et que la neige carbonique coulerait, en refroidissant le fond de l'eau.
Eh bien, ils ont besoin d'un plan C. les morceaux de glace sèche qu'ils ont versé étaient apparemment trop petits et ils ont tous flotté. L'eau n'est toujours pas gelée et TEPCO dit qu'ils sauront à la mi-août si l'opération a fonctionné.

4 commentaires:

  1. TEPCO = Petits bricoleurs du dimanche !
    Faire ça à la pelle ...
    le sac au dessus (charriot élévateur, un trou dans le fond du sac et ça coule tout seul ...
    mais oh pardon , le sac était surement consigné !
    et à rapporter en bon état ... après décontamination ?

    RépondreSupprimer
  2. Actuellement sur 10 000 enfants nés après la catastrophe et vivant autour de Fukushima, il faut savoir que 9 400 sont atteint par 3 maladies causée par les retombées radio-active.
    Un scientifique élevant des hamsters nourris avec de l'herbe contaminée obtient en deux semaines que des portées de monstres !
    Des agriculteurs vivent dans des zones à 500 000 becquerels par kg.
    Dans un rayon de 80 kms autour de la centrale aucun être humain ne devrait y vivre.
    Pour l'instant la quantité de nucléides émise seraient de 200 fois Hiroshima.
    Il resterait 1 000 fois en attente de dispersion.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.