Bistro Bar Blog

samedi 21 juin 2014

Un monde sans feux tricolores


On trouve de plus en plus de carrefours aménagés qui remplacent les feux de circulation, mais dans les grandes villes, il n'y a guère de place pour cette configuration. Le trafic des grandes villes françaises continue de se faire sous le gouvernement des feux tricolores. Pourtant il est prouvé qu'on peut s'en passer...

« Si vous traitez quelqu’un en idiot, il se comporte conformément au règlement, et c’est tout. Mais si vous lui donnez des responsabilités, il saura s’en servir. » (Paulo Coelho)

Imaginons...un monde sans feux tricolores

Waking Times, mai 2014

Certains aspects de notre société sont si omniprésents que nous ne prenons jamais le temps d'envisager leur impact dans notre vie, que ce soit en bien ou en mal.
Les feux tricolores, par exemple. Très peu parmi nous aujourd'hui en vie peuvent se rappeler une époque où le déplacement de gens en zone urbaine était gouverné par l'appréciation individuelle ou par l'assistance d'êtres humains en chair et en os. Aujourd'hui les feux tricolores sont les arbitres du flux humain dans tous les endroits où peut circuler un véhicule et les piétons sont aujourd'hui aussi de plus en plus gouvernés par ces machines sans âme.
"On peut, par une grossière métaphore, comparer les feux tricolores à ce qui est réglementé et contrôlé, ce qu'on nous dit de faire plutôt que de pouvoir tenir les rênes de notre destinée. Je pense que ce que nous détestons faire, on nous oblige à l'accomplir de manière absurde. Le comble de la bureaucratie est que cela n'a aucun sens ou fait perdre du temps, si on nous dit d'obéir aveuglément à quelque chose ou de faire quelque chose dont on ne peut appréhender la raison" – Professeur Susan Greenfield
Une invention sympa, c'est sûr, mais les feux tricolores sont-ils vraiment le meilleur moyen de gouverner la circulation de nos villes ? Les feux tricolores pourraient-ils en réalité causer plus de problèmes qu'ils n'en résolvent, sans que nous en ayons même envisagé l'inefficacité ? Que se passerait-il si nous supprimions les feux et que nous laissions la circulation aux croisements fréquentés au bon vouloir de la coopération et du respect mutuel des conducteurs ?
Le monde tomberait sûrement dans le chaos, d'accord ? Un effondrement total de la civilisation telle que nous la connaissons...une anarchie complète peut-être ?
Une expérience européenne [aux Pays-Bas] s'est intéressée à ces sujets et des psychologues de la circulation ont étudié cette question dans l'espoir de trouver une meilleure manière de gérer le trafic. Les résultats ont été plutôt étonnants, et ont appris beaucoup sur la psychologie du contrôle vs liberté.
Certains des désavantages des feux tricolores ont été révélés ainsi :
  • Les feux tricolores inhibent stupidement le flot organique du trafic.
  • Les feux tricolores créent un environnement où les conducteurs sont dangereusement plus préoccupés par l'observation des feux que par celle des autres conducteurs, des piétons et des cyclistes.
  • Les feux encouragent dangereusement les conducteurs à conduire de manière imprudente en arrivant quand les feux sont à l'orange ou quand ils passent au vert après une longue attente au rouge.
  • Les feux entraînent des retards inutiles à ceux qui font les trajets quotidiennement pour se rendre à leur travail.
  • Les feux causent un stress injustifié aux gens qui sont obligés d'attendre, souvent quand il n'y a personne au carrefour et peuvent contribuer à l'agressivité au volant.
  • Les feux tricolores rendent difficile la traversée des rues aux piétons ou cyclistes car la priorité est donnée aux automobiles.
  • Les feux contribuent à la pollution de l'air parce que beaucoup de véhicules se cantonnent avec le moteur au ralenti dans un seul endroit.
  • Les feux consomment une quantité phénoménale d'électricité et nécessitent beaucoup de ressources pour fonctionner et être entretenus.
Certains des incroyables et surprenants résultats de ces expériences montraient que :
  • La circulation s'écoule plus librement aux intersections sans feux tricolores.
  • Les accidents se sont réduits, voire supprimés dans certains cas.
  • Le temps de déplacement a été diminué de manière spectaculaire.
  • Les gens sont devenus plus prudents et plus respectueux les uns des autres.
  • L'environnement s'est ouvert aux piétons, car les conducteurs devaient naturellement être plus attentifs et respectueux des autres.
Il faudrait aussi noter qu'il existe d'autres soucis évidents avec le rôle que les feux jouent dans la société aujourd'hui :
  • L'application des réglementations sur les feux est devenue une source de revenus pour le gouvernement, plus qu'une question simplement de sécurité publique.
  • Les feux tricolores et les carrefours sont devenus des endroits où d'autres technologies de pistage et de contrôle sont déployés contre les gens. [radars sur feux, par exemple]

Conclusion


Les feux de circulation sont-ils vraiment indispensables à la sécurité publique ou sont-ils l'exemple accablant que d'être gouverné par des machines ajoute une dimension inhumaine et une source de frustration à la vie des hommes ?
Comme il serait intéressant de prendre une grande ville comme Chicago ou New York et d'éteindre tous les feux pendant 6 mois pour voir ce qui se passerait. Serait-il possible d'assister à la nette augmentation d'une conduite attentive et à de la courtoisie ? Les accidents sont nommés ainsi car les gens ne percutent pas volontairement les véhicules. Donner aux gens une raison d'être plus prudents, conscients et amicaux peut rendre la vie beaucoup plus facile.
Bien sûr, réfléchir à un monde sans feux amène à une encore plus grande question. Les êtres humains ont-ils besoin d'un quelconque mécanisme social et de contrôles pour vivre dans la coopération et dans un esprit bienveillant ?

Article d'Alex Pietrowski, traduit par Hélios

2 commentaires:

  1. Une panne de feux à Lausanne (Suisse) en 2011 avait surpris tout le monde en prouvant que le trafic n'était pas entravé, bien au contraire.
    http://archives.24heures.ch/vaud-regions/actu/panne-montre-vivre-feux-rouges-2011-09-08

    RépondreSupprimer
  2. "mais les feux tricolores sont-ils vraiment le meilleur moyen de gouverner la circulation de nos villes ? Les feux tricolores pourraient-ils en réalité causer plus de problèmes qu'ils n'en résolvent, sans que nous en ayons même envisagé l'inefficacité ?"

    > mais la MAFIA INTERNATIONALE de l'USURE est-elle le meilleur moyen de gouverner la planète ? La mafia internationale de l'usure pourrait-elle en réalité créer plus de problèmes qu'elle n'en résout, sans que nous ayons même envisagé qu'elle est soit la source de la toxicité générale ?

    "Les feux tricolores créent un environnement où les conducteurs sont dangereusement plus préoccupés par l'observation des feux que par celle des autres conducteurs, des piétons et des cyclistes."

    > La mafia internationale de l'usure crée un environnement où les citoyens sont dangereusement plus préoccupés par l'observation des privations croissantes qu'elle leur inflige que par l'alliance avec les autres citoyens de toutes races, religions et conditions.

    Jusqu'à un certain point critique où la situation va se retourner.

    Brigitte

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.