Bistro Bar Blog

dimanche 8 juin 2014

Ultraman : changement de l'objectif de décontamination + vidéo de Kna

Pas de fumée sans feu.

Une rumeur court selon laquelle le gouvernement japonais réviserait l'objectif de décontamination en le faisant passer de 0,23 à 0,4-0,6 microsievert/h


Confusion et malentendu, suite au plan du ministère de l'environnement (pas encore annoncé officiellement) pour élever à Fukushima le niveau-cible après décontamination en passant de 0,23 à 0,4-0,6 microsievert/h.

Le ministère de l'environnement (aurait) dit que l'exposition cumulée suite aux radiations dans le cadre du nouveau niveau-cible sera inférieure à millisievert par an.

Les données empiriques réunies jusqu'ici dans la préfecture de Fukushima (dosimètres portés par les habitants, postes de surveillance, mesures réelles avant et après décontamination, par exemple) semblent avaliser la position du ministère, mais ce ministère en particulier manque malheureusement de crédibilité après avoir été dirigé par Goshi Hosono et aujourd'hui par le fils de Shintaro Ishihara qui voulait à un moment faire bannir l'usage des dosimètres personnels par les citoyens.

Le ministère et les gouvernements municipaux impliqués semblent faire ceci pour de très mauvaises raisons, si ce que Fukushima Central TV rapporte est exact.

Selon eux, il est question de rapport coût/performance et de perte de temps à décontaminer au niveau de 0,23 microsievert/h. Mais de nouveau, cela vient du reportage d'une chaîne de TV et la déclaration officielle du ministère n'est pas attendue avant deux ou trois mois, selon l'Asahi Shinbun.

La dose effective mesurée par les dosimètres en verre semble être la entre une moitié et un tiers de la dose calculée par le ministère de l'environnement d'après les taux de radiations ambiants indiqués par les postes de surveillance.
Au lieu de dire "Décontaminer jusqu'à ce que le niveau de radiations ambiant descende à 0,23 microsievert/h est trop coûteux et presque impossible à réaliser", le ministère de l'environnement pourrait admettre son erreur en mettant le coefficient à 0,4 (justifié pour une ou deux histoires de bâtiments en bois, selon l'institut national pour les sciences radiologiques).
Nous devrons attendre deux ou trois mois jusqu'à ce que le fils de Shintaro Ishihara annonce officiellement le changement, mais le twitter japonais est déjà rempli de gens qui pensent que le gouvernement national augmente pour Fukushima l'exposition annuelle cumulée aux radiations autorisée à 2 millisieverts.

*******************

J'ajoute une vidéo de Kna qui vient d'être publiée : "Fukushima, rejets radioactifs, effets sur la santé"




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.