Bistro Bar Blog

mercredi 18 juin 2014

La lettre d'un vétéran américain qui s'est suicidé (suite)


Suite à l'article sur la lettre écrite par un vétéran en Irak avant son suicide et les commentaires de Brigitte (que je remercie pour le temps passé), voici la traduction de plusieurs réponses originales à cet article, celle d'Ishtar Enana (qui se présente comme étant irakien) :

Brigitte commente d'abord ainsi :

"Comme je l'avais écrit à Hélios, ce qui était intéressant dans cet article, c'était d'une part la version américaine << patriote >> (article et commentaires), et d'autre part les interventions d'un adulte Irakien, Ishtar, dans les commentaires : il montrait aux lobotomisés la vérité nue, et à mesure qu'il répondait aux Américains il découvrait l'étendue de leur lavage de cerveau.
Il manque cette partie pour que l'article soit utile, et je ne pourrai pas la traduire."

Voici donc le 1er commentaire du fameux Ishtar à l'article :

Je suis désolé pour la triste fin de ce jeune homme. Mais je dois dire ceci :
1- S'engager dans l'armée aux USA est aujourd'hui un choix, non un enrôlement obligatoire. La guerre est un business.
2- Sur la photo avec sa femme, il semble fier dans son uniforme.
3- Il est revenu à plusieurs reprises en Irak, alors qu'il y a eu des soldats américains qui ont refusé et se sont enfuis au Canada.
4- Avant de rejoindre l'armée, n'aurait-il rien lu concernant les crimes de guerre commis par l'armée américaine durant toutes les guerres précédentes ? N'a-t-il pas entendu parler du Vietnam ? Avant de s'engager dans une entreprise, ne doit-on pas lire d'abord son histoire ?
5- Il a fait porter le blâme pour les cas de suicide sur le Pentagone qui les abandonne !! Eh bien ne faut-il pas s'y attendre ? En entrant dans l'armée, la seule chose qu'on ait est la signature d'un contrat. Un contrat pour tuer des gens dans d'autres pays qui ne sont pas une menace pour vous.


Désolé, si des lecteurs américains considéreront mon commentaire comme cruel ou offensant, mais je dois vous donner mon point de vue en tant qu'irakien.



Brigitte commente ensuite :


"Ishtar remarque que le soldat Somers est mort sans avoir jamais compris ce qui se passait réellement. Il remarque que l'engagement dans l'armée américaine n'est pas obligatoire mais volontaire, et que bien souvent c'est juste pour obtenir une meilleure vie matérielle pour soi et ses enfants qu'on part tuer la vie des autres et de leurs enfants.
Mais une intervenante ("Dana") demande à Ishtar d'être juste et de traiter à égalité les << méfaits >> des soldats qui ont servi sous Saddam Hussein et les méfaits des Américains en Irak. C'est la fameuse << non-discrimination >>, toujours exigée comme un droit fondamental par les psychopathes qui se respectent (et souvent s'ignorent)."
C'est alors qu'Ishtar lui fait faire une incroyable découverte. Il raconte à cette femme ce qu'était son pays avant que les armées US le détruisent, et à quoi les armées US ont réduit son pays."


Traduction du commentaire d'Ishtar :

Dana,
"En lisant votre commentaire, après celui de GodlessK's, je vois que le lavage de cerveau dont il parlait fonctionne. À l'époque de Saddam, chacun avait l'opportunité d'aller à l'université sans débourser un seul dollar. Les soins de santé étaient gratuits pour tous. Obtenir un prêt pour construire sa maison était facile et accessible à tous. La sécurité régnait. La vie était agréable. La nourriture très bon marché. (C'était la même chose entre autres en Libye avant le "printemps arabe", note d'Hélios) Les femmes ne portaient pas le voile et s'émancipaient. Tout ceci bien sûr avant les sanctions des plus sévères imposées depuis 10 ans par votre gouvernement. Pendant ces années, dix ans, tout ce qui était beau a été détruit, même les stylos et l'aspirine ont été interdits. L'Irak est revenue à une ère pré-industrielle comme Bush d'abord puis Clinton l'ont promis. Puis est venue l'invasion et encore plus de destruction. Maintenant si vous demandez à un irakien, et même à ceux qui étaient contre Saddam : qu'est-ce qui est le mieux : la vie sous Saddam ou la vie après Saddam ? Leur réponse sera évidente. Vous ne pouvez imaginer ce que votre gouvernement a fait en Irak. Saddam était un dictateur, et bien qu'il n'y avait pas de liberté d'expression, la vie autrement était merveilleuse. Tout était à la disposition des gens ordinaires. Qui voudrait de la libre expression quand un enfant meurt par manque de soins médicaux ou meurt de faim ? Qui a besoin de s'exprimer librement quand il n'existe aucune sécurité dans la rue et qu'en sortant de chez vous vous n'avez pas la certitude de revenir vivant ou entier. C'est l'Irak qu'a créé l'Amérique...Elle a détruit un régime séculaire pour en installer un sectaire. Est-cela la démocratie ? Non, c'est la vieille règle impériale "diviser pour mieux régner", qui permet aux entreprises pétrolières de voler des nations".


Brigitte :


"Il y a plusieurs autres commentaires intéressants, par exemple:"


* "Le gouvernement connaît très bien ce genre de choses ; c'est exactement ce qui a causé le Vietnam, personne ne savait que la théorie des dominos incluait ceux qui le professaient et pourtant, comme toujours, nous avons sacrifié nos hommes les plus jeunes pour faire la volonté de ces hommes qui seraient les plus loin de la guerre réelle. Ce sont ces aspects et le fait que tous les gouvernements veulent avoir leurs "secrets" et qu'ils veulent nous dire combien "ILS" sont beaucoup plus intelligents que nous, le peuple, et que nous devons les écouter ou périr, quand, c'est toujours, en fait l'inverse."
* "Il y a tellement de vétérans qui disent que personne ne pourrait comprendre la situation s'ils n'avaient pas été là. Je ne suis pas d'accord, il y en a beaucoup parmi nous qui comprennent, tout du moins "suffisamment". Comprendre est ce qui fait que nous sommes contre la participation. Ils ont la même prise de conscience après qu'ils soient allés, mais l'expérience n'était pas nécessaire."



2 commentaires:

  1. Suite à mon précédant commentaire dans la première partie :
    Ishtar amène des éléments intéressants :

    1- S'engager dans l'armée aux USA est aujourd'hui un choix, non un enrôlement obligatoire. La guerre est un business.
    2- Sur la photo avec sa femme, il semble fier dans son uniforme.

    Quand on lit sa lettre de suicidé il dit que ce n'est plus en tant que soldat qu'il à du "faire les" horreurs" dont il s'accuse ! mais en tant que membre du Somers faisait partie du THT (Tactical Human-Intelligence Team), une unité de renseignements puis analyste principal dans la JSOC (Joint Special Operations Command) Pour arriver là il est probable que ses "supérieurs l'on choisis pour différentes raisons puis poussé, intégré, piègé, de telle sorte qu'il lui était impossible de reculer (Mind Control) . C'est la technique habituellement utilisée.

    La photo avec sa femme le montre avec déjà des décorations, je le vois mal posant en faisant la gueule pour le photographe ! Et nous ne savons rien de l'occasion (grande vue le tenue de madame !) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La photo en fin d'article montre le couple lors d'un bal de l'armée.

      Supprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.