Bistro Bar Blog

samedi 22 février 2014

Ultraman : la fuite de 23 térabecquerels, suite


Le titre de l'article précédent d'Ultraman : L'administration Obama s'engage dans la production d'énergie nucléaire en donnant une garantie de prêt de 6,5 milliards d'euros pour terminer la construction de la centrale de Vogtle (en Géorgie)

Fuite des 100 tonnes d'eau avec 23 térabecquerels : TEPCO pense que quelqu'un a ouvert la mauvaise vanne

C'est ce que tendent de plus en plus à dire les commentaires des relations publiques du gouvernement comme NHK (pro-nucléaire). NHK dit aussi que TEPCO a réparti sur la centrale des enquêteurs du quartier général de TEPCO à Tokyo qui ont commencé à interroger les ouvriers.
Il est plutôt difficile de saisir ce que NHK essaie de dire (ils parlent comment le porte-parole de TEPCO), mais je pense qu'ils veulent dire :

1. L'eau osmosée devait être transférée vers un réservoir de stockage qui n'était pas le bon, ce qui a entraîné le débordement ensuite.
2. Quelqu'un a ouvert la mauvaise vanne, et l'eau est allée au mauvais réservoir déjà presque plein. L'eau a fuit du haut du réservoir.

3. Après que l'eau ait fui du mauvais réservoir, ce quelqu'un a réalisé son erreur ; il a fermé cette vanne et ouvert la vanne qui aurait dû être ouverte pour transférer l'eau contaminée vers le bon réservoir.
Une grosse erreur humaine (je l'espère) qui a causé une fuite d'au moins 100 tonnes d'une eau extrêmement contaminée.
Selon le Mainichi Shinbun, l'autorité de régulation nucléaire dit qu'elle a parlé avec l'agence internationale de l'énergie atomique de la possibilité d'assigner cet accident particulier sur l'échelle INES. La fuite de 300 tonnes de l'année dernière de cette même eau osmosée des réservoirs de stockage dans le sol environnant était un "incident" niveau 3 (le niveau 4 et au-dessus sont des "accidents").

D'après NHK News (22 février) :

Fuite d'eau contaminée : quelqu'un a-t-il ouvert la vanne ?

Concernant les 100 tonnes d'eau fortement contaminée qui a fui d'un réservoir de la centrale, TEPCO a dispatché des enquêteurs du quartier général de TEPCO qui interrogent les ouvriers. TEPCO soupçonne que quelqu'un a ouvert une vanne qui aurait dû rester fermée, ce qui a causé la fuite.

Environ 100 tonnes d'eau contaminée ont fui les 19 et 20 février sur le sol qui entoure l'enceinte de la centrale quand un réservoir a débordé sur la face ouest côté montagne du réacteur 4.

Au début, TEPCO a expliqué que l'une des vannes (il y en a 3) du tuyau qui va au réservoir a pu mal fonctionner, car elle laisse passer l'eau même si elle est en position fermée.

Pourtant on a trouvé une photo qui montrait la même vanne pour un travail différent ; la photo démontrait que la vanne, suspecte d'un mauvais fonctionnement, était ouverte le matin du 19 février quand l'eau était transférée par intermittence.

D'un autre côté, la vanne du tuyau qui va au réservoir où l'eau contaminée était supposée aller était restée fermée le matin du 19, bloquant l'arrivée d'eau. Pourtant, après la découverte de la fuite, cette vanne était ouverte.

TEPCO pense que quelqu'un a ouvert et fermé ces deux vannes, entraînant la fuite d'eau contaminée.

Pour découvrir comment l'incident s'est produit et pourquoi les vannes étaient en service, TEPCO a envoyé des enquêteurs à la centrale.

TEPCO envisage de revoir la procédure de maintenance, car la procédure de surveillance du niveau d'eau quand les vannes étaient en service n'a pas été suivie strictement et les outils pour ouvrir et fermer les vannes étaient déjà à la disposition de tout le monde.
(Hum. Donc TEPCO soupçonne que quelqu'un a pu le faire exprès ?

Pas de chance que TEPCO ait trouvé des photos...

Mise à jour : L'un des journaux locaux de la préfecture de Fukushima partage mes soupçons que quelqu'un (peut-être plusieurs) a essayé de cacher son erreur. D'après le Fukushima Minyu (22 février) :

TEPCO a révélé le 21 février que la vanne en question a été en fait ouverte pendant 9 heures au maximum. Il y a la possibilité que quelqu'un ait fait une erreur en faisant fonctionner la vanne. De plus il est possible que les responsables des opérations de transfert d'eau aient essayé de cacher l'erreur. Aux premières heures du 20 février après la découverte de la fuite, la vanne en question a été confirmée en position fermée. Pourtant sur la photo prise autour de 11 h du matin le jour précédent, la vanne était ouverte et le levier pour ouvrir et fermer la vanne était attaché à la vanne, alors qu'il est normalement enlevé.
D'après les photos de TEPCO :

La vanne en question le 19 février au matin, en position ouverte, alors qu'elle n'aurait pas dû l'être :



La même vanne le 20 février, en position fermée, comme normalement, mais après la fuite :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.