Bistro Bar Blog

mardi 14 janvier 2014

Un oiseau australien étonnant

Les oiseaux n'en finissent pas de m'étonner, autant par leurs nids parfois très élaborés que par leurs coutumes. En voici un qui ne vit qu'en Australie, présenté avec humour (manifestement par une femme), le "jardinier satiné".


"Jardinier satiné" mâle au plumage et aux yeux bleus (certains ont les yeux rouges)


Le romantique "jardinier satiné"* construit des structures compliquées pour séduire les femelles


Par Sumitra, 6 janvier 2014



* Le " jardinier satiné" est un passereau qui n'existe qu'en Australie. Il existe là-bas plusieurs races d'oiseaux "jardiniers" du même genre, mais celui-ci est le seul dont le mâle adulte a un plumage noir bleuté. Voir la fiche technique de cet oiseau ICI.


Le concept de garçonnière n'est pas réservé qu'aux humains. Les jardiniers satinés mâles sont d'étonnants architectes, mais leur habileté n'a qu'un seul but – trouver une partenaire. Pour épater les femelles, ils bâtissent des nids si élaborés et si impressionnants, qu'ils pourraient apprendre à nos compagnons humains un truc ou deux sur la décoration de la maison.



Les jardiniers satinés mâles utilisent comme décorations des pièces de monnaie, des clous, des feuilles, des coquillages, des graines, des fleurs et des insectes vivants pour construire des nids qui ressemblent à une tonnelle. Chaque nid-tonnelle est une merveille d'architecture qui peut s'étendre sur 4 mètres ou plus, il sera recouvert pour finir d'un toit façon toit de chaume soutenu par des piliers.


Le bleu est une couleur très importante dans le procédé de construction. Les mâles utilisent plusieurs objets bleus – des baies, des fleurs, des capsules de bouteille et de la ficelle – pour attirer de futures partenaires. Une recherche a prouvé que les femelles sont attirées par les jardiniers satinés qui utilisent le plus grand nombre de décorations bleues. Comme les objets bleus sont rares dans leur environnement, les mâles qui peuvent les acquérir et les protéger sont jugés supérieurs.




Mais la compétition est rude, et bâtir le nid le plus imaginatif ne garantit pas la découverte d'une partenaire. Le mâle prépare donc une danse élaborée faisant partie du rituel de parade nuptiale, dont la démonstration est frénétique. [en anglais "buzz-wing-flip", pas trouvé comment traduire...] Le mâle gonfle ses plumes, émet des vocalises à type de bourdonnements et fait de nombreux va-et-vient rapides. Cette danse maniaque est réalisée jusqu'à quatre fois pour que la femelle la considère comme plaisante.

À l'aide de caméras, les chercheurs ont déterminé un processus de parade en trois étapes. À la première étape, les femelles visitent le nid-tonnelle pendant que le mâle est absent. À ce stade, les mâles avec des nids asymétriques ou mal construits, ou avec un arrangement peu rigoureux des éléments bleus sont généralement disqualifiés. Une bonne habileté à décorer signifie une bonne énergie.



À la deuxième étape, les femelles retournent aux nid-tonnelles qui les ont impressionnées. Cette fois les mâles sont présents ; ils réalisent leur danse frénétique. Il est important que la danse se passe bien, parce que la démonstration corporelle semble être le meilleur indicateur d'une bonne qualité masculine. Alors que les ornements bleus peuvent avoir été volés ailleurs, la danse ne peut être feinte. Selon Seth Coleman de l'université du Maryland, "Seuls les mâles avec une condition physique au top peuvent produire des démonstrations vigoureuses – ce que des mâles malades ou faibles ne peuvent accomplir".

Une fois que les femelles ont assisté à la deuxième manche, elle partent pendant une semaine pour construire leurs propres nids. Elle reviennent pour la troisième étape – revoir une nouvelle fois les performances uniquement des candidats prometteurs. Quand elle a choisi son partenaire, la femelle indique sa satisfaction au mâle par un doux roucoulement. L'accouplement se fait en quelques secondes. Une autre génération d'architectes naîtra bientôt.



Juste comme chez les humains, le discernement des femelles pour le choix du mâle semble s'améliorer avec l'âge. Les chercheurs ont observé que les jeunes femelles, qui n'ont pas encore eu d'expérience d'accouplement ou juste une seule, sont alarmées par la danse routinière frénétique. "Elles repartent si hâtivement – bondissant souvent hors du nid-tonnelle – qu'elles n'ont pas le temps d'évaluer le mâle", explique Coleman.

Les jeunes femelles semblent choisir les mâles grâce à des indicateurs différents – les décorations bleues. La première étape conclut l'histoire pour elles, elles ne peuvent vraiment supporter les étapes ultérieures. Mais les femelles âgées avec plus de trois ans d'expérience assistent à la démonstration corporelle.


L'investissement consacré par les jardiniers satinés pour la construction de leurs nids est étonnante. Leurs extravagantes exhibitions sont en partie le résultat de femelles célibataires qui n'ont pas besoin des mâles pour élever leurs jeunes. Les jardiniers satinés sont aussi d'apparence ordinaire, ce que semblent compenser les démonstrations colorées. Les mâles consacrent donc leur vie à récupérer et arranger des trésors pour leurs partenaires potentielles.

Maintenant, s'il y avait seulement plus d'hommes habités d'une telle passion pour décorer leur intérieur !

Article trouvé ICI.
Traduit par Hélios

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Trouvé plusieurs vidéos sur le jardinier satiné. Ici il part à la collecte de ses "objets bleus" (très drôle) :
Là, il les installe :

Ici, une partie de la parade nuptiale, mais...raté ! :
Écoutez ses "vocalises" :

5 commentaires:

  1. une jolie info qui met du "bleu" au coeur ,merci...

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique ! J'adore les oiseaux

    RépondreSupprimer
  3. J'ai décoré mon appartement avec de jolis cannettes et capsules de bières, c'était vraiment magnifique !
    J'avais fait un effort en choisissant de jolie teinte bleue.
    Aucune femelle n'a apprécié................... !!!!!! du coup je suis devenu PD !!!
    Robert

    RépondreSupprimer
  4. nadia bougoslavsky15 janvier 2014 à 14:18

    les oiseaux et autres animaux sont supérieurs à l'homme ils construisent mais ne détruisent pas grand merci pour ces merveilles de la nature

    RépondreSupprimer
  5. On a vu des oiseaux démonter systématiquement les fils de fer dans les vignes pour construire leurs nids, obligeant les viticulteurs à modifier leurs installations.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.