Bistro Bar Blog

mardi 28 janvier 2014

Respirez !


Combien d'expressions populaires se rapportant à la respiration, au souffle, à l'air sont en relation avec les émotions que nous vivons : "En avoir le souffle coupé", "tu me pompes l'air", "laisse-moi respirer", "besoin de souffler", jusqu'à ce que nous "rendions notre dernier souffle", etc. 
 
Tous nos systèmes corporels, comme par exemple la digestion, sont automatisés, ils se font tout seuls pour nous maintenir en vie. La respiration reste la seule fonction autonome sur laquelle on peut exercer une action consciente. Alors profitons-en, surtout tant que l'air est encore gratuit...


Comment respirer correctement


Par Céline, 31 mai 2012





Dites-vous que lorsque vous prenez de l'air vous inspirez une force vitale et de magnifiques potentialités.



Quand vous expirez, pensez que vous rejetez les pressions mentales, les contrariétés et les limitations qui vous encombrent.


Dans une salle d'attente d'aéroport, il y avait un petit garçon affolé en pleurs – et tout son système respiratoire le montrait. Son père et sa grand-mère essayaient en vain de le calmer avec des jouets et des promesses. Quand sa mère arriva, elle s'agenouilla devant son fils bouleversé, le regarda droit dans les yeux et lui dit, "David, respire."

Presque instantanément, ses pleurs se calmèrent et quelques minutes plus tard, David gambadait en jouant et en riant, ayant apparemment déjà oublié ce qui le perturbait un instant plus tôt.

Parfois nous autres adultes aurions besoin du même message que celui reçu par David :"Respire".



Les thérapeutes définissent l'anxiété comme "la réponse physique à un stimulus donné" ; la première réponse à l'anxiété est une respiration superficielle. Respirer lentement et à fond va contrecarrer les tensions et amener automatiquement leur relâchement.


Une pratique régulière de la respiration contrôlée, même pendant seulement quelques minutes par jour, ajoute une sérieuse réserve dans notre budget de sérénité. La même technique peut se révéler aussi une bénédiction dans des situations si stressantes où le "essaie de te détendre" est un oxymore – et pas plus efficace que d'offrir une babiole à un bébé qui hurle. Contrôler sa respiration est la meilleure manière de gérer le stress, car c'est gratuit, immédiat et toujours à disposition.

Les anciens yogis en Inde ont développé une technique d'étude de la respiration. Ils enseignaient que l'oxygène est notre premier aliment et qu'une respiration correcte apaise l'esprit – conclusion que confirme la psychologie contemporaine.

Les yogis pensaient de plus que la respiration ne fait pas qu'entretenir la vie mais qu'elle nous permet parfois un contact au divin.

Bien que la respiration soit l'activité la plus basique et la plus constante dans notre vie, la plupart des gens n'ont jamais appris comment la rendre efficace – ou l'ont appris en dépit du bon sens. Avez-vous déjà entendu un professeur de gymnastique ou un enseignant de fitness dire quelque chose du style, "Prenez une grande respiration et rentrez votre ventre ?" C'est une absurdité.

C'est comme souffler dans un ballon pour le rendre plus petit. Quand on inspire, l'abdomen est censé se gonfler en faisant entrer l'air. Vous pouvez "rentrer le ventre", mais faites-le sur l'expiration.

Pour respirer comme un yogi, asseyez-vous confortablement, soit sur une chaise, les pieds reposant au sol, ou sur un tapis ou un coussin, les jambes croisées. Gardez votre dos droit du mieux possible.

Pensez que l'inspiration se fait en trois parties :



  1. D'abord gonflez votre abdomen
  2. puis votre diaphragme
  3. et enfin votre poitrine

De cette manière vous serez sûrs de remplir vos poumons au lieu de vous contenter de la respiration superficielle bien trop répandue qui n'oxygène pas complètement le corps.


Pour une respiration profonde de base, inspirez et expirez par le nez. Allez à votre propre rythme, en vous rappelant de gonfler dans l'ordre votre abdomen, votre diaphragme et votre poitrine. Puis expirez à fond, en vous assurant d'expulser tout l'air résiduel.

Allez-y doucement. Ne faites pas d'hyperventilation.


Cherchez un rythme qui vous soit confortable. Faites ceci pendant une ou deux minutes, c'est à dire le temps de 5 ou 6 respirations complètes. C'est un bon moyen pour se réveiller, surtout si vous faites cet exercice à l'extérieur ou près d'une fenêtre ouverte. Une respiration lente, régulière est aussi le prélude traditionnel et l'accompagnement de la méditation.

Combiner les deux multiplie leurs bénéfices.



Quel que soit le contexte, renforcez votre respiration par la pensée. Dites-vous que lorsque vous prenez de l'air vous inspirez une force vitale et de magnifiques potentialités. Quand vous expirez, pensez que vous rejetez les pressions mentales, les contrariétés et les limitations qui vous encombrent.

Utilisez la respiration pour vous aider à éclaircir votre esprit, calmer vos pensées et vous ouvrir à l'inspiration (ce mot veut dire littéralement "respirer dans l'esprit"). Faites quelques respirations conscientes avant de passer un test – et quand vous voyez venir une question spécialement difficile.

Respirez avant une discussion ou un entretien. Respirez quand vous avez envie de sauter à la gorge de quelqu'un tout en sachant que vous seriez le premier à en pâtir. Une respiration correcte, disent les yogis, peut changer les schémas de pensée.

Et ceci, disent tous ceux qui se sont penchés sur la question, peut changer le cours de la vie.


Traduit par Hélios

*****************************

Note d'Hélios : si vous avez un effort physique important à fournir, comme par exemple monter plusieurs étages (à pied!), faites une hyperventilation avant de faire cet effort. C'est magique.

5 commentaires:

  1. Merci, t'embrasse Hélios :)

    RépondreSupprimer
  2. La nostra vita è RESPIRARE, se non lo facciamo più moriamo, ma è vero che.... respirare inconsapevolmente è un po' una perdita, perché respirare è riprendere in coscienza e memoria il primo grande atto della creazione ......il grande potente suono dell'OM
    A te Helios e a voi tutti un grande OMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM per continuare sempre con creatività questo splendido sito che parla di tutto, ma soprattutto che mormora continuamente al nostro cuore..... infinite traiettorie, infinite rinascite
    Grazie Loriana



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel Article, je rajouterais que le temps d'expiration doit être 2/3 tiers plus long que le temps d'inspiration, je partage.

      Supprimer
  3. ATTENTION! Veuillez m'excuser pour les prochains mots, si des lecteurs et lectrices trop jeunes et/ou pudiques, ne continuez pas la lecture!
    Le sexe, c'est de l'énergie, c'est aussi un moyen, un pouvoir, voir l'article http://bistrobarblog.blogspot.fr/2014/01/le-sexe-larme-ultime-du-pouvoir-video-n1.html .

    La manière de respirer permet justement de ne pas gaspiller inconsciemment de l'énergie vitale lors de la masturbation et/ou lors d'un rapport sexuel, avec ou sans coït.
    Les hommes et les femmes qui ont fait des recherches il y a des millénaires, en Inde et en Chine... Vous avez probablement déjà lu et/ou entendu les mots suivants: kama sutra, chakra, tantra, yoni, lingam, kundalini, yin yang, etc. ATTENTION AVERTISSEMENT, tout cela c'est comme le feu ou n'importe quel énergie, si vous n'êtes pas prudent, cela peut être dangereux!

    Il y a des *connards* et *connasses*, parois appelés succubes, incubes, certains types d'égregores et d'archontes et autres noms, qui n'hésitent pas à voler votre énergie vitale et sexuelle.

    Lorsque vous vous masturbez et/ou avez un rapport sexuel, votre énergie n'avait que 2 ou 3 possibilités de destination: une partie allait dans l'Univers et l'autre partie restait en soi(si masturbation) ou une partie allait chez le/la/les partenaires du rapport sexuel. Mais les *connards* et *connasses* venus d'on ne sait où, veulent en profiter, attention!

    Les hommes ont + de risques de perte d'énergie et/ou de se faire voler l'énergie, surtout s'il y a éjaculation de sperme avant ou pendant, voir après l'orgasme. Le sperme contient beaucoup d'énergie vitale! Attention, cela ne veut pas dire qu'il faut absolument retenir son éjaculation.
    Chez l'homme, le sexe combine 3 fonctions: urinaire, plaisir et reproducteur. La plupart du temps chez l'homme, l'acmé du plaisir se manifeste avec l'éjaculation de sperme.
    Chez la femme, les 3 sont distincts et non liés, elles peuvent donc multiplier et faire durer les plaisirs, car elles "n'éjaculent" pas forcément (parfois un liquide des glandes de Skene, et/ou un autre liquide qui fait office de lubrifiant vaginal, appelé familièrement la "mouille", et aussi origine de l'expression "femme fontaine"), donc moins de perte d'énergie, et orgasmes + intenses que des hommes non entrainés (d'après des relevés de mesures d'électro-encéphalographie)(d'où aussi l'expression dont je me méfie, "la petite mort", car des femmes en général, et quelques hommes, semblent perdre connaissance à cause de l'intensité du plaisir).
    Il existe des manières d'être en état d'orgasme, ou plutôt d'extase sans ressentir le besoin ou l'envie d'éjaculer du sperme, et/ou sans ou à peine se masturber et/ou masser le pénis et/ou la zone anale et péri-anale et la prostate, tout cela uniquement avec la respiration et une attention et conscience d'esprit, mais c'est un autre sujet de discussion...

    Exemple de "risque" : elle a probablement fait une inattention, l'énergie n'arrive pas à circuler http://www.dailymail.co.uk/video/video-1079093/Woman-rushed-hospital-THREE-HOUR-orgasm.html
    Un livre en anglais, plutôt pour les femmes, basé sur la respiration, mais prudence quand même = ne cliquez pas sur le ou les faux boutons de téléchargement; http://www66.zippyshare.com/v/32271488/file.html ou http://7ddutnk3yl.1fichier.com/ .

    Suite à relecture de l'aperçu du commentaire avant que j'appuie sur le bouton publier, je viens de voir qu'il y avait 2 articles sur le blog concernant les *connards* et *connasses* à la solde d'un démiurge,
    http://bistrobarblog.blogspot.fr/2014/01/pourquoi-je-ne-suis-plus-un-travailleur.html
    et http://bistrobarblog.blogspot.fr/2014/01/pourquoi-je-ne-suis-plus-un-travailleur_27.html .

    RépondreSupprimer
  4. (Pour infos sur la femme qui a eu peur quand elle a constaté que son orgasme ne semblait pas s'arrêter = http://femmes.portail.free.fr/love-sexe/24-01-2014/les-10-news-sexe-du-mois-de-janvier/page6.html#article --> http://www.dailymail.co.uk/news/article-2534007/Woman-rushed-hospital-painful-THREE-HOUR-orgasm.html ; certains pensent qu'il s'agirait de "p.g.a.d." ou "pgad" "persistent genital arousal disorder" qui se traduit par ~ "désordre ou trouble causé par une érection ou contraction ou durcissement constant ou persistant de l'organe génital". Ce n'est pas un "vrai" problème ni un trouble médical à proprement parler. Chez les hommes, cela peut être dérangeant ou gênant si pantalon et/ou slip ou caleçon un peu trop serré; mais si cela persiste, cela peut être fatigant pour des adultes, mais pas pour des adolescents, à la puberté ils ont parfois plusieurs érections par jour pendant le développement sexuel. Chez les adolescentes aussi il y a l'équivalent féminin. Par contre pour les femmes adultes et matures non renseignées ou qui n'ont pas eu de vrais cours sur la sexualité au collège ou au lycée, elles peuvent penser que c'est un problème de santé, médical, etc. Les Américains avec leur "puritanisme" ou pudeur hypocrite alors qu'ils sont les rois du porno, tout ce qui concerne le sexe peut être un trouble médical...)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.