Bistro Bar Blog

jeudi 16 janvier 2014

Le péché, arme secrète des Illuminati



Le péché, arme secrète des Illuminati

10 janvier 2014

"Des gens insatisfaits sont les pions de notre jeu de conquête du monde."

Par Henry Makow .

Un membre des Illuminati m'a flanqué des frissons dans le dos quand il a fait écho à mes paroles.

Dans un article "Divertis à mort", publié en Décembre, j'ai dit que les gens aujourd'hui sont "sortis d'eux-mêmes". Nous cherchons le bonheur en dehors de notre vraie nature, c'est à dire notre lien spirituel à Dieu.

La semaine dernière, j'ai été étonné de relire cette citation de Harold Rosenthal datant de 1976 : "Dès l'instant où vous cherchez le bonheur au dehors, vous devenez nos serviteurs consentants."

Oubliez le Patriot Act et la NSA. Notre asservissement prend une forme beaucoup plus subtile et envahissante. En vérité, nous sommes les victimes inconscientes d'une attaque spirituelle diabolique.

Divertis à MORT

D'abord mon commentaire.

Nous nous arrangeons chaque jour pour nous "sentir bien" dans le monde. Nous sommes des toxicomanes du "se sentir bien". Nous avons besoin chaque jour d'un cocktail qui peut englober l'argent, le sexe, les informations, les médicaments, le shopping, le succès, les désirs, la nourriture, l'amour, les louanges, etc. Si nous avons notre quota, nous sommes heureux. Nous passons une bonne journée.

Mais cette habitude est dégradante et nous laisse insatisfaits. Nous avons remplacé notre âme-identité en nous identifions à la place à nos "désirs".

Dans mon article, je comparais nos âmes à l'ampoule d'un projecteur de diapositives. Les choses que nous convoitons sont comme les diapositives affichées sur l'écran. "Vouloir" ce que nous voyons nous rend malheureux parce que nous ne pouvons pas l'obtenir, même si nous les avons, nous découvrons que c'est une chimère.

Notre âme est notre connexion à Dieu. Nous ne pouvons pas nous "sentir bien" si nous ne sommes pas "bons". Le "péché" ne respecte pas la voix intérieure et recherche le bonheur ailleurs.

"Le Seigneur est mon berger et je ne désirerai pas."

C'est la base de toutes les vraies religions. Ce qui est effrayant, c'est que les Illuminati en sont bien conscients et font délibérément le travail du diable.


DIVERTIS À MORT PAR LES ILLUMINATIS

Harold Rosenthal était un initié juif Illuminati. Il a travaillé pour le sénateur de New York, Jacob Javits.

Dans une interview de 1976 où on "dit tout"sur l'argent, il déclarait ceci :

Vous les gens ne réalisez jamais que nous ne vous offrons que des babioles sans valeur qui ne peuvent vous apporter de satisfactions. Vous achetez et consommez sans être satisfaits. Nous en présentons d'autres. Nous avons un nombre infini de distractions extérieures, empêchant votre vie de se tourner vers l’intérieur pour trouver son accomplissement définitif. Vous êtes devenu accro à notre drogue qui nous a permis de devenir vos maîtres absolus ..."

Nous avons converti les gens à notre philosophie, obtenir et acquérir, faisant en sorte qu'ils ne soient jamais satisfaits. Des gens insatisfaits sont les pions de notre jeu de conquête du monde. Ils sont ainsi en perpétuelle quête et jamais en mesure de trouver satisfaction. Dès l'instant où vous cherchez le bonheur au dehors, vous devenez nos serviteurs consentants.

Les Juifs Illuminati affichent une profonde compréhension spirituelle mais la bafouent délibérément. Rosenthal a donné cette interview qui lui a finalement coûté la vie juste pour un peu d'argent.

La plupart d'entre nous considérons le péché comme une faiblesse humaine. Nous ne réalisons pas que la société est organisée par des satanistes pour nous piéger. C'est un laboratoire géant de modification du comportement. Le but est de nous asservir mentalement et spirituellement, et finalement, matériellement.

Partout où quelque chose nous dégrade et nous détourne de la vérité, nous trouverons des juifs Illuminati et des francs-maçons qui tirent les leviers : guerre. Libération sexuelle. Pornographie. Marché boursier. Déviations sexuelles. Films et séries TV prêchant une bonne parole progressiste.

Partout où nous trouvons le laid présenté comme beau, les mensonges présentés comme la vérité, le mal présenté comme la bonté, et la maladie présentée comme la santé, nous trouverons ces gens derrière. Partout où le mal est préconisé comme de la "tolérance", et l'auto-discipline condamnée comme une de la "répression", vous trouverez ces satanistes qui prêchent le "fais ce que tu veux."


Nous ne pouvons nous payer le luxe d'être naïfs concernant le monde dans lequel nous vivons. En même temps, nous avons toujours le pouvoir de trouver personnellement le vrai bonheur. Croire en Dieu est vraiment croire en soi. Non pas parce que nous sommes Dieu, ce qui est ridicule, mais parce que nous ne répondons à personne d'autre que Dieu. C'est pourquoi les llluminati ont travaillé dur pour supplanter Dieu et devenir nos maîtres.

-----


REMARQUE

Pour ceux qui cherchent une compréhension plus profonde de cette perspective, je recommande les livres ou les vidéos d'Ekhart Tolle. Il ne dit pas que nous sommes Dieu, comme certains fondamentalistes chrétiens le prétendent. Il dit que nous sommes reliés à Dieu. Même Jésus a enseigné : "Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait." Je ne comprends pas comment on peut avoir une religion épanouissante sans une relation spirituelle personnelle avec notre Créateur.

Traduit par Valérie pour le BBB.

10 commentaires:

  1. Qu'est ce que le Sabbataïsme et le Frankisme ?

    http://www.youtube.com/watch?v=9aY7EKTsnSs

    Le Credo Sabbataïste-Frankiste doctrine infernale de la Synagogue de Satan pour la Révolution.

    http://www.sendspace.com/file/2o0b8e

    RépondreSupprimer
  2. J’ai eu un peu de mal à distinguer quels sont dans cet article les propos de l’auteur, les citations et les commentaires. Deux choses ont tout de même retenu mon attention. D’abord la notion de péché, qui est très vaste ; ici, elle se réduit plus particulièrement à notre incapacité de trouver le bonheur ailleurs qu’à l’extérieur de nous.

    Il est normal que les manipulateurs de tout bord y trouvent un terrain d’action d’accès particulièrement facile. D’abord, parce qu’ils peuvent s’appuyer sur une constatation juste : l’homme est incomplet et ne peut combler ce vide qu’à partir de ce qui est en dehors de lui-même. Mais c’est précisément là où se passe l’enjeu. Car il y a deux options : soit il se tourne vers Dieu et leur échappe, soit il se tourne vers le monde extérieur qui est le leur. Avec des options intermédiaires assez casse-cou où Dieu et le monde extérieur ne paraissent pas incompatibles.

    On imagine aisément comment les manipulateurs de tout bord s’épanouissent dans ces deux dernières options. On les entend pour ainsi dire ricaner tout au long des "divertissements", des promesses fallacieuses de "wellness" et des pseudoétudes censées nous apprendre qui nous sommes : des bêtes de sexe, des consommateurs, des ayants droit, des êtres libres de toute autre obligation que de nous épanouir dans nos désirs.

    Pour la première option, où l’homme en quête se tourne vers Dieu, il n’y a pas grand monde à pouvoir réellement l’aider, en tout cas pas de nos jours, et cela d’autant moins que le plus grand nombre ne ressent plus tout naturellement qu’il est issu de Dieu. Ici aussi, d’autres séducteurs surgissent aussitôt pour combler le vide, cherchant à l’embrigader dans des religions autoritaires et autres fondamentalismes. Il est difficile de se diriger de manière autonome dans ce domaine.

    Ici, j'arrive au deuxième point retenu : si l’auteur croit pouvoir dire que "Dieu est en nous", je pense que c’est à cause de l’effort moral exceptionnel que nous ressentons quand nous sommes ainsi réduits à nous-mêmes. En même temps, il est assez lucide pour s’apercevoir d’un certain flou dans sa pensée et des malentendus qu’il provoque ainsi.

    L’effort moral exceptionnel est en fait de l’amour. L’amour de Dieu. C’est normal que nous le ressentions comme brûlant dans notre cœur. C’est cette petite flamme, cette lumière qu’aucun bien de ce monde ne peut nous apporter. Et qu’en est-il de l’amour ? Il y a plein de gens qui disent ne pas y croire. Pourquoi ? Parce qu’ils l’attendent toujours, mais ne le donnent jamais. Mais c’est seulement en le donnant qu’on peut être certain qu’il existe. Voilà notre lien intime avec Dieu, où finalement donneur et receveur se confondent dans notre faible conscience.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    pour Valérie, coucou
    il y'a 1 site en français de Henri Markov

    http://henrymakow.wordpress.com/
    comme ça tu auras plus de temps pour
    d'autres traductions..ou autre
    cordialement.

    pour le logiciel malveillant je l'ai vu aussi il s'appelle
    http://62.116.143.23/blogger_buster/comments.js
    bonne soirée

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie, je connais ce site en français, mais malheureusement l'admin n'a pas le temps de traduire tous les articles de Makow.

      Supprimer
  4. Plus ou moins pas sa place ? Mais ceci colle à tout ce que notre Hélios indique par ses posts dans "notre" B.B.B.
    j'ai placé aussi ceci dans le tchat, qui fonctionne bien ce jour...ouf
    A voir dans l'intégralité. Mes "possibilités" me permettent d'adhérer à ce qui est exprimé là. Voyez, et vous saurez.... cela s'adresse à certains qui ont une ouverture d'esprit, qui sont peu ou beaucoup "initiés" et à ceux qui aspirent à l'être... mes respects à tous ♥...

    http://www.youtube.com/watch?v=txt-H8tCLmk

    RépondreSupprimer
  5. Merci Virginie ! Je ne connaissais pas.
    Valerie

    RépondreSupprimer
  6. De rien, je connaissais pas non plus, je l'ai vu en lien sur un blog.
    et ça à l'air intéressant d'avoir deux traductions différentes d'un même texte.

    Un jour,une amie était venue me voir avec le livre d'Eckart Tolle, poussée par l'intuition.

    Elle m'avait marqué le chapitre "le corps de souffrance" en me disant de commencer par celui là.
    Et c'est vrai que cela m'avait vraiment aidée, avec la vie de Bouddha de Tezuka que j'avais lu peu après, la même époque.

    Et pour prolonger ma réponse à anonyme sur le nucléaire, je me suis rappelée ces phrases de Rimbaud que je connaissais par cœur ,alors que j'ignorais tout à l'époque des flux et reflux

    "Faiblesse ou force?
    Te voilà, c'est la force.
    Tu ne sais ni où tu vas,
    ni pourquoi tu vas,
    entre partout, répond à tout.
    On ne te tueras pas plus que si tu étais cadavre."
    Arthur Rimbaud

    Bonne pleine lune.
    Virginie

    RépondreSupprimer
  7. Conclusion du Nombre 23 (Film avec Jim Carrey de 2007) : « Faites en sorte que vos pêchés vous emportent »

    Ils essaient d’exacerber des faiblesses qui vous sont reconnues par votre entourage pour passer inaperçu.

    Exemples.

    Vous êtes de tendance colérique ? Ils vous aideront à vous détruire nerveusement.
    Vous avez tendance à prendre beaucoup de poids ? Ils feront en sorte que la gourmandise devienne votre pêché.
    Vous aimez les sports à risque ? Les propositions de pratique afflueront de toute part.
    Vous êtes flemmard de temps en temps ? Ils feront de vous un paresseux.
    Vous êtes dangereusement allergique à un produit ? Les occasions où vous le croiserez se multiplieront de manière très nette.

    Ils travaillent sur nos défauts. Et qui est absolument parfait ? Personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et qui est absolument parfait ? " DIEU... :-)

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.