Bistro Bar Blog

jeudi 30 janvier 2014

Idées fausses sur l'évolution



État d'esprit et idées fausses sur l'évolution


Par Julian Wash


7 janvier 2014










Chers Humains,


Je souhaite aujourd'hui vous faire reprendre conscience d'un aspect de la condition humaine qui a été mal étiqueté, mal interprété et mal défini par le milieu académique et par ceux qui prônent un principe simpliste du développement humain.

L'aspect dont je parle a été étiqueté "évolution". Vous pouvez être assurés que les paragraphes à suivre ne dénigreront ni les cours de génétique, ni les débats d'anthropologie ni les considérations religieuses.

Est-ce qu'on ne se sent pas déjà un peu mieux ?


L'évolution est une idée fausse


Les Humains excellent à voir des tendances, faire des graphiques et à s'engager dans des analyses prédictives logiques et linéaires. Ce n'est pas difficile pour l'Humain – en fait, c'est un peu trop facile pour eux ; et là réside ce que je considère comme une partie du problème. Les gens veulent trop souvent emprunter des routes linéaires quand ils tentent d'expliquer les mystères plus abstraits de l'univers – comme d'où ils viennent – ou bien vers où ils se dirigent. Quand elle est motivée par une intention et un agenda particuliers, la tendance est de simplement passer sous silence d'énormes anomalies et d'inventer des termes comme "chaînon manquant" ou "manque de données" pour cacher temporairement les incohérences. Il est beaucoup plus facile de combler les lacunes quand les investigations se heurtent à un mur.



L'idée finalement est de revenir plus tard avec les pièces manquantes du puzzle puis tenter de les encastrer de force.Quand il s'agit de la théorie de l'évolution, ces pièces de puzzle ne s'imbriquent toujours pas et on continue quand même de fermer les yeux. Nous avons tous été témoins (et même victimes) de ces cafouillages de logique et des raccourcis négligents du processus de raisonnement. L'énergie suit le chemin de moindre résistance – et "l'énergie de la pensée" ne fait pas exception. Donc accélérons le processus de pensée d'un cran et voyons où il nous emmène.


C'est quoi l'évolution ?


Envisagez pendant un moment que vous n'avez jamais entendu parler du mot "évolution". Livrés à vous-mêmes, auriez-vous imaginé un seul instant les mêmes curieuses notions et idées que celles avancées par la science moderne et les milieux universitaires ? En auriez-vous tiré de vous-mêmes des conclusions identiques, sans les a priori de cette influence extérieure ?

Je soumets des questions sachant que certaines tomberont dans le bon vieux créneau familier – le chemin imposé qui a déjà été tracé par les institutions du soi-disant enseignement supérieur. Pour ceux qui pensent que la théorie de l'évolution est intelligente et raisonnable je vous demande de relever le défi et d'inventer une théorie alternative – juste pour rigoler. Pour que ce soit intéressant, enlevez aussi la notion de création divine de l'équation. Prenez cela comme une expérience – juste pour réfléchir à d'autres possibilités. En attendant, j'aimerais proposer une autre question.


Où est passée la fourrure ?


N'est-ce pas curieux qu'à une époque les Humains étaient supposés couverts de fourrure ? Il a été postulé que les anciens prédécesseurs de l'Humain moderne ressemblaient de manière frappante au chimpanzé moderne. L'enseignement officiel nous dit qu'avec le temps les Humains ont évolué jusqu'à ce qu'ils n'aient plus besoin de fourrure, qu'ils étaient capables de conserver leur chaleur en construisant des abris, en revêtant des peaux d'animaux et en faisant du feu. La fourrure présenterait aussi un problème de "surchauffe" aux Humains modernes – c'est ce qui a été dit. Le monde des savants pense que les poils des bras, des jambes et la barbe qui subsistent ne sont que de simples vestiges, cadeaux de nos anciens ancêtres à fourrure.

Les partisans de l'évolution perpétuent l'idée que la génétique a quelque peu joué au jeu des "essais et erreurs" au fil des années avant de dire finalement que c'était OK. Les caractères qui favorisaient une espèce ont subsisté sans changement – les caractères moins désirables ont disparu peu à peu. Il a été suggéré que l'évolution humaine est un processus toujours d'actualité et que l'Humain moderne devrait s'attendre à progresser jusqu'à...hé bien jusqu'à ce que l'espèce se transforme en une autre espèce – si on est d'accord avec ce genre de logique.
Je pense (et sais) que les Humains n'ont jamais été couverts de fourrure. Cela ne veut pas dire malgré tout que certains ne sont pas bien poilus. J'aimerais aussi ajouter que l'absence de fourrure n'est en aucun cas une indication d'avancement d'une espèce. Je suis sûr que Sasquatch [ou Bigfoot, ou yéti] serait d'accord.
Donc la question demeure, les Humains ont-ils évolué sous leur forme actuelle ? À ceci je réponds – oui, mais pas de la manière dont on l'a sans cesse répété. L'évolution n'est pas le phénomène physique propagé si énergiquement. C'est plutôt la transformation mentale/spirituelle, biochimique très profonde à laquelle ont accès les Humains dans le courant d'une seule vie. Voilà l'évolution dont je parle. C'est un état d'esprit, un endroit où vous disposez d'une évolution sans limites.


L'ontogénèse résume la phylogénèse


Un argument favori de la communauté scientifique quand elle défend son postulat de l'évolution se concentre sur le nombre de changements qu'un embryon humain en développement manifeste pendant la gestation. Il semblerait qu'il y ait une preuve de "branchies", de "queue" et de plusieurs autres émergences anatomiquement non congruentes observées durant ces premières étapes. Une suggestion est que les Humains auraient un passé plutôt sordide en ayant fait partie de diverses autres créatures qui présentent des structures distinctes identiques. 

Ils continuent de suggérer que ces étapes se sont répétées précipitamment pendant le développement et que nous voyons donc une rapide répétition de ce parcours de partenariat génétique. Mais cela se résume à un tas de conjectures et d'opinions. Leur modus operandi est de présenter une idée comme un fait – et ensuite d'ajuster la réponse. Si les gens choisissent de valider l'idée, elle se transforme alors mystérieusement en fait. L'évolution n'est qu'une présomption de vérité jusqu'à preuve du contraire.


D'accord pour les branchies et la queue


En parlant des changements durant l'étape embryonnaire, branchies, queue, etc., je sens qu'il y a quelque chose de beaucoup plus profond pour aider à expliquer ce processus. C'est mon idée que les Humains ont choisi la Terre comme patrie et en témoignage de leur acceptation ils ont incorporé l'essence de toutes les créatures habitant la planète. Il est intéressant de noter que les Humains sont la seule espèce qui puisse aimer et être aimée de la plupart des autres présences vivantes sur Terre. Envisagez s'il vous plaît la signification de cela.

Si je ne vous ai pas perdus en route – alors continuons.


L'Humain pleinement évolué


Pleinement évolué physiquement ? Oui ! Pleinement réalisé ? Hé bien non pour la plupart. Et ceux qui pensent que la race humaine est en route pour avoir des têtes plus grosses et des corps plus petits – seront sûrement déçus. Le "cerveau" physique est déjà pleinement développé. "L'esprit" humain, c'est une autre histoire. Un esprit sain et libre est dans un état de perpétuelle évolution. C'est une évolution très réelle, une évolution de la pensée et de la conscience. Là l'Humain n'a pas de limites dans ce qu'il est capable d'accomplir et vers où il lui est possible d'aller. Une croissance infinie est possible.

Le cerveau humain est très gros – selon certains déjà trop gros et trop intelligent. Il existe de nombreuses pièces dans cette demeure nommées esprit et conscience – dont certains commencent à entrouvrir les portes mais juste un petit peu. On les a endoctriné à les laisser bien fermées. Des panneaux avertisseurs mis en place non pas par les gens, mais par des archétypes d'autorité, ont verrouillé presque toutes les portes, les qualifiant de "zones interdites", "ne pas entrer", "tabou" ou "danger". On nous a autorisé à n'ouvrir que quelques rares portes.
Le problème sous-jacent devrait être évident. Les portes accessibles sont celles qui disent "fais comme ça" et "pense comme nous" et elles ouvrent sur l'embourbement de l'illusion, des mythes et d'un contrôle collectifs. Et pour l'âme bien pensante qui se vante avec assurance en suggérant que nous devrions penser en dehors de la matrice, comme si c'était un concept profond – je leur demande, c'est quoi la matrice ? Mon idée ici est que parfois nous pensons ouvrir des portes – alors que ce n'est pas le cas. Affirmer "penser en dehors de la matrice" n'est que très rarement méritoire. Une telle déclaration n'entraîne pas d'idées originales mais donne plutôt l'illusion qu'elles le sont et c'est donc un frein. Mais ces illusions semblent pacifier les masses.
L'intelligence humaine semble presque avoir plus que le nécessaire pour la réussite de l'espèce ou celle d'ailleurs de n'importe quelle autre entité. La société, pour des raisons qui vont au-delà du propos de cet article, entrave cet énorme intellect en le programmant avec l'idée d'échec. L'esprit apprend comment construire une cage et s'y emprisonne ensuite de plein gré. Bien que ce soit risible, ce n'est pas la preuve d'une faiblesse, mais plutôt l'exemple d'une capacité d'un niveau exceptionnellement élevé. C'est clairement aussi très préjudiciable à l'espèce. L'intellect est programmé quotidiennement pour tout ce qu'il peut accomplir, ce qu'il devrait accomplir et son humble état lui est remis à l'occasion en mémoire – ce n'est qu'un cran au-dessus du cerveau du singe.
Gros cerveau


Si le cerveau humain rempli de circonvolutions devait grossir au point d'avoir une surface homogène – la tête serait trois fois plus grosse. Pas pratique – donc les Humains ont à la place des cerveaux compacts. La représentation emblématique d'un "ET" avec un cerveau plus gros que celui des Humains ne dit pas toute l'histoire. La tête d'êtres d'un autre monde peut être en proportion plus grosse mais leur surface cérébrale peut s'avérer relativement homogène. Vous ne devriez pas être surpris de découvrir un jour que les Humains ont un potentiel de quotient intellectuel équivalent ou plus grand que celui de nombreux visiteurs ET. Ils peuvent avoir les avantages de l'expérience et du temps, ce qui ne sert qu'à encourager l'illusion d'une intelligence plus élevée.

Si on tendait tout d'un coup un manuel d'instruction aux Humains leur expliquant comment commander sans restriction un vaisseau spatial extraterrestre qui va plus vite que la lumière, ils le maîtriseraient très rapidement. L'intelligence n'est pas le problème des Humains. La sagesse et l'illumination sont leur principaux défis. Ce défi ne peut être atteint par les millions d'années de la prétendue évolution, mais par le "soi" et en se focalisant sur l'intention correcte pour élargir la conscience. Un vaisseau ET serait marrant – mais vous seriez probablement surpris par ce qui est nécessaire pour en piloter un.


La fourmi, Hitler et le mythe de supériorité



La notion de "supériorité" d'une espèce sur une autre est encore un autre mythe. Nous pourrions prendre n'importe quelle créature pour cet exemple, mais j'ai choisi la fourmi parce qu'on associe parfois cette magnifique créature à la petitesse et à l'insignifiance. Voici une entité vivante qui semblerait selon certains avoir ignoré "l'évolution". Comment la fourmi s'intègre-t-elle donc dans ce puzzle ?

Je suggère que le concept de "niveau supérieur" n'est pas seulement profondément imparfait mais qu'il est une affirmation dangereuse. Il n'y a pas une espèce supérieure ou inférieure par rapport à une autre. Les fourmis, comme toutes les entités, sont simplement uniques et différentes et fonctionnent dans leur propre niveau vibratoire – elles représentent et expriment une perfection en étant ce qu'elle est. Les fourmis sont douées de raison, agissent de manière indépendante et collective et il n'existe pas d'autre créature capable de faire le boulot d'une fourmi mieux qu'une fourmi.


Je conseille d'être vigilant sur les constructions artificielles, mentalité linéaire qui nous oblige à penser en terme de niveau supérieur ou inférieur. Et cela ne s'arrête pas à Humains versus animaux ou insectes ou quoi que ce soit. Ce genre de construction maléfique a trouvé le moyen de s'infiltrer dans d'autres domaines.


La mentalité "supérieure/inférieure" est largement évidente parmi l'espèce humaine et se manifeste sous forme de bigoterie, racisme et de tout un tas de méchancetés. S'il était possible que les gens saisissent le concept de "suprématie" comme étant un postulat erroné, alors des dirigeants de peuples comme Hitler n'auraient jamais pu atteindre le pouvoir. Ce qui a procuré une bonne part de son influence à Hitler ce fut la croyance collective infectée des masses qui ont marché dans l'idée que des Humains étaient supérieurs aux autres.


Pensées finales



Mes chers Humains, de mon point de vue avantageux je vois que vous êtes une étincelle de création divine qui a bien voulu s'incarner de son plein gré. En raison des limitations que vous vous êtes imposées, cette prison volontaire, l'amnésie, la durée de vie relativement faible et les nombreuses émotions puissantes et souvent source de conflit, il est parfois difficile de vous recentrer et de vous accrocher à votre objectif pour atteindre vos buts.

Votre esprit est incarné sous une forme humaine. Cela a été votre choix d'adopter un vécu à ce niveau et dans cette densité – pour venir en ce monde avec cette situation de "défi" et diriger vos pas dans ce dense labyrinthe confus de la troisième dimension guidés par une boussole intérieure. En avertissement de rappel, nous subordonnons souvent par erreur cette boussole à la volonté et à la pression d'une autorité et influence extérieures.


Vous êtes venus exister par votre propre pensée et vous abandonnerez à la fin la forme physique en vertu de la même autorité. La forme physique que vous avez assumée n'est pas arbitraire ; elle s'adapte au contraire comme un gant à votre soi énergétique. Ce qui valide ensuite pourquoi, malgré tous vos problèmes personnels, vous ne souhaitez pas être quelqu'un d'autre.


Les aspects de ce soi énergétique sont parfois faiblement visibles sous cette forme matérielle et certains peuvent les voir comme l'aura ou simplement l'étincelle dans les yeux de l'autre. Les images que les autres voient de vous et le reflet que vous voyez dans le miroir sont simplement la vibration dense et visible de votre expression spirituelle – le condensé refroidi de votre présence énergétique. Au niveau le plus rudimentaire, vous voyez votre aspect matériel recouvert de peau. Quand le corps semble fatigué – l'esprit l'est aussi. Quand le corps semble malade – l'esprit l'est aussi. Quand le corps rayonne de passion et de sourires – alors, hé bien je pense que vous savez ce que je veux dire. En vivant dans cette vibration vous avez en main une occasion unique de voir l'esprit sous son aspect matériel.


Les Humains ont longtemps été considérés comme des "primates évolués" et catalogués comme le produit d'une mutation génétique "capricieuse". Cette notion étrangement curieuse de l'évolution, couplée avec son cousin excentrique, "la survie du plus adapté" sont des concepts fabriqués. La nature ne fonctionne (et ne fonctionnera pas) de cette façon. Toutes les espèces sont pleinement réalisées telles qu'elles, en parfaite harmonie avec tout ce qui est. Et la nature n'est pas la survie du plus adapté – mais une structure en totale coopération.


Vous êtes en évolution – pas dans le sens matériel, mais par la pensée et par l'esprit et vous pouvez accélérer ou ralentir à volonté. Envisagez simplement combien vous êtes puissants – ayant déjà rêvé de vous dans cette existence. Rien n'est plus puissant ou plus beau qu'un Humain pleinement réalisé.


Vous êtes votre propre maître à penser. Vous avez les clés – commencez maintenant à déverrouiller les portes !


À la prochaine.

Source
Traduction par Hélios

6 commentaires:

  1. Voilà, pour commencer, quelques réflexions justes, malheureusement noyées ensuite dans un long texte issu du new age qui n'apporte rien de nouveau si ce n'est que remplacer les maillons manquants de Darwin par les nébuleux niveaux vibratoires de Blavatsky.

    RépondreSupprimer
  2. L'homme n'est rien qu'un peu de pâte à modeler que l'entité extraterrestre façonne à travers ce qu'on appelle le temps; puis l'entité envoie ses infos de connaissance par le cerveau qu'il a équipé d'un récepteur, afin que celui ci transforme ces données et les stocke dans une matrice que l'homme fabrique sans savoir ce que c'est; mais homme, même si tu n'est rien, le peu d'esprit immortel qui est au fond de toi, laisse le vivre, il est toi et pourtant il n'a pas de mémoire, la mémoire, c'est juste pour stocker les données de connaissance; homme réapprend à n'être rien, comme un misérable serviteur inutile et surtout renonce à cette pseudo liberté qui est un leurre et qui te fait croire ce que tu n'est pas.
    http://lapeurbleue.blogspot.fr/2013/02/passeport-pour-l-apocalypse.html

    RépondreSupprimer
  3. @ Guénolé de Saint Âne. Farceuse! Le site indiqué ne dit rien de plus intéressant. On continue juste à se demander d'où vous tirez tout ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis tombé dans la marmite la grande marmite il y a près de 28 ans, après la cloche, j'ai passé près de 9 ans ermite aux portes d'un monastère Breton; je suis préparé dans l'ombre, j'attend l'heure et j'écris peu; celui qui cherche quelque chose d'intéressant devrait plutôt choisir un bon roman; la quête de la Vérité est ardue, longue et y a même pas de récompense au bout; faut se réveiller, on est pas sur la petite boule pour faire du tourisme, on est au taf; celui qui recherche des choses à sa convenance doit passer son chemin; désolé d'être un peu rude, mais je ne fais que passer ici, puisqu'on me laisse m'exprimer avec bienveillance.

      Supprimer
  4. Hommage à Cavanna : "Un jour, le singe devint con"

    Vous avez dit "évolution", vous cherchez la vérité : personne connait la vérité. Manipulation
    ... La vérité je cherche...

    RépondreSupprimer
  5. Le cerveau d'un homme ne peut pas évoluer s'il n'acquiert pas de nouvelles connaissances qui expliquent le fonctionnement de la nature.

    Les plantes et les animaux dont nous faisons partie ont chacun une place dans l'échiquier de la vie, aux humains a été donné le pouvoir de la spiritualité.

    Une spiritualité qui a permis aux hommes de faire jaillir le pain des grains de blé...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.