Bistro Bar Blog

mardi 21 janvier 2014

Attention de ne pas vous faire pirater votre réfrigérateur !


Je ne savais pas qu'on pouvait avoir l'idée de connecter son réfrigérateur à internet. Il semble que ce soit le cas, la preuve ci-dessous. 
 

Des hackers utilisent un réfrigérateur pour lancer une cyber-attaque

 





The Extinction Protocol, 21 janvier 2014

Il est facile ces temps-ci d'imaginer un gang de hackers dopés à la caféine qui tentent de se frayer un chemin vers votre compte en banque à l'aide d'un réseau d'ordinateurs, mais les choses se compliquent quand leur cible – et arme – de choix deviennent l’électroménager de la cuisine. Des hackers ont utilisé un réfrigérateur pour envoyer en messagerie des spams au cours de la première cyber-attaque avérée de ce genre. Proofpoint, une société de sécurité numérique, a découvert une cyber-attaque massive qui impliquait un réfrigérateur, parmi d'autres objets ménagers "intelligents". Le piratage consistait en l'envoi de plus de 750.000 messages malveillants à des entreprises et des individus autour du monde. Ce type de cyber-attaque est appelé attaque par "botnet" (réseau zombie), qui suppose un rassemblement d'ordinateurs situés dans les maisons de particuliers ou dans des entreprises. Tout thermostat d'ambiance, verrouilleur de porte ou réfrigérateur connecté à internet peut servir au pirate. Le piratage s'est produit sur "l'internet des objets", terme technique qui renvoie à l'idée que tout appareil d'une maison peut posséder sa propre puce informatique, logiciel ou connexion à internet. Si l'appareil est branché, il peut être contrôlé par un pirate.


"De nombreux appareils sont au mieux mal protégés et les consommateurs n'ont virtuellement aucun moyen de détecter ou d'empêcher des infections quand elles se produisent", a expliqué David Knight, responsable en chef de la division sécurité de Proofpoint. "Des entreprises pourraient s'attendre à d'autres attaques disséminées car de plus en plus d'appareils sont branchés en ligne et les attaquants trouvent des moyens pour les exploiter". 




Pour cette attaque "botnet", les cyber-criminels ont pris le contrôle de plus de 100.000 objets, dont des appareils de télévision, des routeurs de réseau domestique et au moins un réfrigérateur. Selon Proofpoint, les objets ménagers sont devenus des cibles faciles. Les pirates ont pu y accéder car, en de nombreux cas, les propriétaires n'ont pas installé les appareils ménagers correctement ou n'ont jamais changé les mots de passe par défaut. Ces appareils sont aussi plus faciles à atteindre et à infecter que les unités centrales, les ordinateurs portables ou les tablettes. –LA Times


Traduction par Hélios

4 commentaires:

  1. Il est de notoriété publique que toutes les liaisons internet sans fil:téléphones,appareils utilisant la domotique et même le réseau Wi-Fi sont facilement infectées et surveillées;le seul moyen de ne pas être atteint est de ne pas utiliser le Net sur des appareils nomades et d'installer sur les P.C des antivirus efficaces et régulièrement mis à jour

    RépondreSupprimer
  2. Les Etats Unis lisent 200 millions de SMS par jours depuis des années......Al

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je garde un oeil (sévère) sur certains lecteurs. Attention aux débordements !

      Supprimer
  3. Bonsoir,

    Merci Hélios,

    Allemagne: 16 millions de boîtes mail piratées


    BERLIN - Quelque 16 millions de boîtes mail ont été piratées en Allemagne, a prévenu mardi l'Institut fédéral pour la Sécurité dans les technologies de l'information (BSI), ce qui a provoqué un afflux de demandes de vérifications des internautes.

    Les escrocs ont non seulement pu accéder aux courriels des victimes mais aussi à leurs comptes sur des réseaux sociaux ou sur des sites de magasins en ligne si les mêmes identifiants et mots de passe ont été utilisés, a précisé l'Institut basé à Bonn (ouest) dans un communiqué.

    Il ne s'agit pas dans cette affaire que d'ordinateurs infectés mais de vol d'identité numérique complète, a insisté le président du BSI, Michael Hange, dans le quotidien berlinois Tagesspiegel à paraître mercredi.

    Bisous, Léa

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.