Bistro Bar Blog

mercredi 25 décembre 2013

Ultraman : nouvelles fuites et décompte enlèvement assemblages du réacteur 4


Centrale de Fukushima : autre jour, autre fuite (de 225 tonnes, peut-être)


Les énormes réservoirs de stockage rivetés ensemble à la hâte à la mi-2011 pour contenir l'eau fortement contaminée après absorption du césium et traitement par osmose inverse continuent d'être un casse-tête pour TEPCO, bien que ce ne soit pas une aussi grosse fuite qu'en août cette année quand 300 tonnes de cette eau auraient fui d'un de ces réservoirs dans le sol environnant.

Les fuites découvertes les 21 et 22 décembre n'étaient pas de l'eau de recyclage mais de l'eau de pluie accumulée dans le barrage en béton et acier qui entoure la protection de béton sur laquelle reposent les réservoirs.

Comment 225 tonnes d'eau de pluie contaminée avec 440 Bq/l de strontium ont-elles fui ? De fissures dans le barrage et la protection en béton. En regardant les photos de TEPCO, je pense pouvoir presque dire quelle est la marque de mastic du magasin voisin qui ne fonctionne pas comme promis.

Hé bien, disons juste que l'ingénuité de TEPCO pendant l'urgence d'avril 2011 à utiliser des sels de bain, de la sciure, des journaux déchiquetés et des couches pour bébé pour suivre à la trace et stopper l'eau extrêmement radioactive (avec plus d'1 sievert/h de radiations) se poursuit aujourd'hui.
La limite légale de densité pour le strontium dans l'eau de décharge est de 50 Bq/l, et la norme interne de TEPCO est de 10 Bq/l.

D'après les photos de TEPCO du 22 décembre 2013 :

Fuite :






et solution (notez les barrières à 2 niveaux installées cette année pour empêcher une inondation) :


D'autres solutions avec du mastic étanche (photos du 24 décembre) :
Mastic le long de la fissure :










et sacs de sable :




et la peinture étanche :




Un article de l'Asahi dit que le strontium provient probablement de la surface en béton. TEPCO dit que le césium était en dessous du niveau de détection.
En tout cas, je suis plus optimiste en ce moment pour la centrale comparé à, disons, la première semaine de l'accident en mars 2011 quand les bâtiments de réacteurs ont explosé les uns après les autres alors qu'il n'y avait plus de courant à la centrale (qui n'est pas revenu avant le 4 avril 2011) ni dans les salles de contrôle central et qu'on ne pouvait imaginer ce qu'il se passait.


Piscine du réacteur 4 : 132/1533 le 24 décembre 2013


TEPCO a ouvert une nouvelle page qui résume les opérations d'enlèvement des assemblages de combustible de la piscine du réacteur 4.

Selon TEPCO, 132 assemblages sur 1533 ont été enlevés et emportés dans la piscine commune.




Le décompte est mis à jour une fois par semaine (le lundi).



Depuis le démarrage de l'enlèvement le 18 novembre, l'intérêt des gens pour ce travail, qui a été hyper-médiatisé par les experts, particulièrement américains, comme étant à la base une "catastrophe qui entraînerait la fin du monde" si cela tournait mal, est considérablement retombé jusqu'à presque disparaître. Je ne vois aucun article dans les médias japonais, même pas de tweets des japonais qui s'attendaient avec effroi à la fin du monde avec l'enlèvement par TEPCO des assemblages de combustible du "branlant" réacteur 4.

Je pense qu'ils sont passés à autre chose.

11 commentaires:

  1. "Depuis le démarrage de l'enlèvement le 18 novembre, l'intérêt des gens pour ce travail, qui a été hyper-médiatisé par les experts, particulièrement américains, comme étant à la base une "catastrophe qui entraînerait la fin du monde" si cela tournait mal, est considérablement retombé jusqu'à presque disparaître. Je ne vois aucun article dans les médias japonais, même pas de tweets des japonais qui s'attendaient avec effroi à la fin du monde avec l'enlèvement par TEPCO des assemblages de combustible du "branlant" réacteur 4."

    Note de Val = Effectivement, ils peuvent bien passer a autre chose, puisque tout ce cirque mediatique, la peur etc. n'etaient mis en avant que pour faire bien croire aux gens que tout cela se passe bien a Fukushima et pas ailleurs. Bien belles ces cuves et bien beaux ces sols sur les photos ci-dessus. Je croyais que pas un homme ne pouvait rester sur place plus de 20 min (ou moins ?) (info officielle d'il y a quelques semaines) sans risquer de mourir aussitot ???

    RépondreSupprimer
  2. Pour rappel, comment ont-ils pu passer de ca = http://pinktentacle.com/2011/04/high-resolution-photos-of-fukushima-daiichi/

    A ces photos que l'on voit partout du reacteur 4, puisqu'il s'agit de lui ici, tout beau, tout "propre" ??

    Sachant que pas un etre humain ne peut se tenir plus de 20 min sur zone.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Val, Ultraman disait que des ouvriers de TEPCO faisait des rondes régulières pour surveiller les fuites des réservoirs. Ils sont équipés de tenues de protection.
      Je pense qu'Ultraman ne veut pas réagir à des assertions comme celle de Hatrick Penry ou Jim Stone. Il reste en état de neutralité par rapport à un débordement médiatique, tout en critiquant le Japon sur sa manière de gérer l'accident nucléaire (il est japonais).
      Je me contente de le traduire, je le suis depuis presque trois ans et je sais comment il fonctionne.

      Supprimer
    2. Je comprends bien Helios, ce n'etait nullement dirige contre l'un ou l'autre, je voulais juste le signaler encore et encore pour que tes lecteurs se posent la question et restent vigileants et critiques face a ce qui est dit dans tous les articles concernant Fukushima.

      Supprimer
  3. Je rejoins Valérie...

    Le problème c'est que comme une loi est passée pour empêcher aux médias japonais... Aux internautes japonais, et à toute structure non étatique sur le sol japonais de diffuser ou "colporter" des infos qui ne viendraient pas de Tepco ou du gouvernement sur le sujet...

    Que la proximité du site, les survols en hélicoptère, les recueils de données dans les eaux côtières environnantes ont aussi été interdites...

    Toutes les images et infos venant du Japon passent par les filtres officiels. Et prêtent donc légitimement à la suspicion.

    Malheureusement ce "retour progressif à la normale" scénarisé par Tepco et les autorités japonaises commence à gangréner aussi nombre d'esprits plus critiques.

    Car devant le nombre de données contradictoires qui s'amenuisent comme peau de chagrin. et le fait que nous avons tous tellement envie que la situation s'améliore...

    Peu à peu le mensonge enfin seul dans la salle du trône, obtint le silence...
    Et devint la vérité de tous.

    On verra bien la suite...
    Merci pour ton boulot sur ce Blog

    Rodann

    RépondreSupprimer
  4. Une loi interdisant la diffusion d'info,ou est le problème ?
    Curieux de ce sentir rassuré parce que l'info vient du gouvernement !
    Vous êtes pas encore vacciné ?
    8h après le tsunami, ils vous ont annoncé que la centrale allait redémarrer demain!
    Seulement ils ont pas donné le siècle.....2100, 2200 ou plus ? ? ?
    Pour Tchernobyl le gouvernement français vous a informé que le nuage mortel était stoppé aux frontières ! Et pourtant il n'y avait pas de lois sur l'info !!!
    C'est à vous de faire le rapport entre l'événement et les risques !!!
    Vous en avez rien à foutre du bla bla ! Tout est aseptisé !
    Un wagon nucléaire déraille à Drancy ! Pas de problème !! Par contre le maire dit attention il pourrait y avoir 40 000 !!! Ouf le wagon ne c'est pas renverser ! Il faut savoir que le container est construit sur le principe du château fort, pratiquement indestructible !
    Pépé

    RépondreSupprimer
  5. Autre angle de vue : quand les Humains vont apprendre le nombre et l'ampleur réelle des événements nucléaires qui se sont succédés au-dessus de leurs têtes sans que personne ne les en informe, que vont-ils faire ?
    Je propose que nous décidions tous ensemble de ne pas mourir rétroactivement, mais que nous décidions de regarder si par hasard le fait que nous ayons déjà survécu à tout cela ne signifierait pas qu'il existe peut-être autre chose qui nous maintient en vie.
    Quelque chose de plus puissant que les rayons de la mort...

    Après tout, qui a dit que nous allions mourir au-delà de telle dose ? N'est-ce pas les mêmes que ceux qui décrètent l'embargo sur les informations ? N'est-ce pas les mêmes que ceux qui n'ont cessé au cours des âges d'enseigner au Peuple de la Terre l'ignorance et l'impuissance ?

    Si tous ces événements, en nous poussant au delà de ce que nous avions consenti à prendre pour "nos limites", nous permettaient de retrouver notre pouvoir et notre véritable identité ?
    Si nous les regardions aussi et avant tout avec cette idée en tête ?

    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Voilà, Brigitte, de quoi s'interroger :
      Irradia, couple "russe" ayant besoin de radio-activité pour vivre et se développer...
      https://www.youtube.com/watch?v=173zxfh9pNk

      Is it possible to use consciousness to adapt to radiation?
      https://www.youtube.com/watch?v=gSGkX3PmvHA

      IRRADIA COUPLE- Looking for food in uranium mines

      IRRADIA COUPLE: Eating Uranium oxide powder from Uraninite
      https://www.youtube.com/watch?v=8bRH2JVLo7Q

      IRRADIA COUPLE drink Radioactive Uranium water
      https://www.youtube.com/watch?v=tqDsYo3gUw8

      dosimeters going CRAZY!
      https://www.youtube.com/watch?v=x_HBhqxH-2g

      PROJECT CAMELOT: ZIRIA FROM THE IRRADIA COUPLE OF RUSSIA
      https://www.youtube.com/watch?v=6aRYsD1usXk

      Voilà, voilà... Hum, je crois bien, quand même, avoir capté qu'ils n'étaient pas sur Terre, avant.
      Brillante situation....

      Supprimer
  6. Une chose est sûr, les essais ont laissé des traces indélébile.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Merci.

    Fukushima: Tepco réclame encore 7 mds EUR à l'Etat pour les dédommagements


    TOKYO - La compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), gérante de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a annoncé vendredi avoir déposé une demande d'aide financière supplémentaire de 999,5 milliards de yens (près de 7 mds EUR) à l'Etat afin de dédommager les victimes.

    Tepco justifie cette requête via la structure spéciale de compensation financière, par la nécessité d'indemniser les personnes pour la pertes de biens, les préjudices moraux et autres dommages causés aux particuliers et entrepreneurs.

    C'est la sixième fois que Tepco réclame une avance de fonds depuis le début de cette crise, sans compter l'argent injecté directement dans son capital par l'Etat qui est devenu son premier actionnaire. La précédente avance, de 666 milliards de yens (4,6 milliards d'euros), avait été sollicitée fin mai dernier.

    Avec la somme ajoutée ce vendredi, le montant total des fonds demandés pour l'indemnisation des victimes du désastre de Fukushima s'élève à 4.789 milliards de yens (plus de 33 milliards d'euros au cours actuel). Ces sommes sont censées être remboursées ultérieurement par Tepco.

    L'accident intervenu à Fukushima Daiichi (220 km au nord-est de Tokyo) a constitué le pire sinistre du secteur depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986, entraînant des rejets massifs de radioactivité dans l'air, les sols et les eaux de la région.

    Quelque 160.000 personnes ont quitté les alentours du complexe Fukushima Daiichi de gré ou de force depuis cette catastrophe et certaines ne pourront jamais revoir leur demeure située dans une zone devenue inhabitable.

    Le nombre de personnes ayant droit à une indemnisation a été augmenté au fil des mois, et en fonction de l'évolution de la situation sur le terrain.

    Bien a vous tous, Léa.

    RépondreSupprimer
  8. ORTHODHARMA
    TEPCO est pas totalement responsable, de Fukushima, mais TEPCO est un criminel dans la gestion après l explosion de 2011.

    Personne, je repete PERSONNE, chez TEPCO et au Gouvernement Nippon, n a pris la mesure de ce que l explosion de FUKUSHIMA signifiait.

    C est la Fin d une Biologie Terrestre, la votre, la mienne, et le début d une nouvelle biologie, en plus des monstres sous marins qui remontent, poussés (ils ne peuvent pas remonter seuls) par les vagues sous marines issues des volcans sous marins, attendez vous a des monstres MUTANTS dans les décennies à venir.

    FUKUSHIMA UN CRIME CONTRE CETTE PLANÈTE.

    TEPCO c est donné 40 ans poour nettoyer le site, que voit on ?
    Des SDF sur le site, payé un tiers de ce que touche un ouvrier japonais , unBindrakku, c est juste bon à vivre quelques semaine avec deux repas par jour.

    HONTE sur vos physiciens, des papettes, Honte sur vos nalistes du jour barbouilleurs de papier toilette;

    HONTE sur celles et ceux qui croient qu en faisant profil bas, ils passeront à travers les mailles.
    LE DÉLUGE BIBLIQUE, C ÉTAIT DE LA GNOGNOTTE COMPARÉ A FUCK YOU SHIMA.

    J ai vu le soit disant livre de tesla, une page noire avec des écrits superposès. BOF, je trouverai mieux.

    PAS MERCI POUR VOTRE AIDE.

    Et si vous pensez que le strontion et césium sont produits par le béton, vous devriez vivre dans les cavernes, où justement des tas de gens voudraient vous voire.

    Pas, moi, j ai des pages de blogs expliquant sue la compétence est raillée et l expérience dénièe, parce que cela ressemble à du travail et que ce monde FINDUSMICROONDES n aime pas le travail. Cela tombe bien 25 à 30 millions de Français n ont plus de salaires des retraites de M... et pas de sécurité.

    Mais on va se regarder le nombril, cet après midi : Qui vient ?
    ORTHO

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.