Bistro Bar Blog

dimanche 22 décembre 2013

Ultraman : matériaux radioactifs détectés à 25 mètres de profondeur


Centrale de Fukushima : césium radioactif et ensemble des beta détectés dans un échantillon d'eau souterraine à 25 mètres de la surface


Dans un échantillon d'eau souterraine prélevé à partir d'un trou d'observation creusé à 25 mètres de la surface du sol entre les bâtiments de turbine des réacteurs 3 et 4, on a trouvé :

  • Césium-134: 1,6 Bq/Litre
  • Césium-137: 2,8 Bq/L
  • ensemble des beta: 67 Bq/L
après filtrage des particules de terre.

Des matériaux radioactifs (césium, ensemble des beta, tritium) n'ont jusqu'ici été détectés que dans des échantillons d'eau souterraine provenant des couches perméables plus superficielles. C'est la première détection de matériaux radioactifs d'eau souterraine sous le niveau du mur en verre ("waterglass") enterré imperméable qui est en cours de construction près du port de la centrale.

TEPCO (article pour la presse) dit qu'ils ne savent si cela signifie que :


  1. La couche perméable inférieure (à 25 mètres de la surface du sol) est contaminée ; ou bien que
  2. Ce sont des matériaux radioactifs qui auraient pénétré dans l'eau souterraine quand le trou d'observation a été creusé ; ou que
  3. L'eau de la couche perméable supérieure serait entrée d'une manière ou d'une autre dans la couche perméable inférieure ; ou que
  4. L'eau se serait contaminée en cours d'échantillonnage.
L'article de TEPCO montre que cet endroit particulier (trou d'observation N° H25J7) est proche des bâtiments de turbine des réacteurs 3 et 4:


Autant que je le sache, il n'y a que TV Asahi à avoir parlé le 20 décembre de cette information :


Les citoyens japonais sur Twitter et en messagerie qui ont pris connaissance de ces nouvelles (il ne semble pas y en avoir beaucoup) sont tous catastrophistes, étant déjà parvenus à la conclusion que la couche inférieure perméable est contaminée (hypothèse N°1 de TEPCO).

9 commentaires:

  1. Bonjour,

    Si les couches inférieures ne sont pas encore contaminées, elles le seront de toute façon. Rien n'arrête l'eau, ce n'est qu'une question de temps.

    Fukushima est une épine dans le pied nucléaire mondial qui va enfler jusqu'à la gangrène.

    Pour la première fois, la propagande insidieuse "pro" du lobbying mondialisé se trouve contrebalancée par la propagande chronique "anti", de la réalité, jusqu'à progressivement balayage mental complet.

    Cordialement,

    Delphin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Delphin. Pourvu que l'épine soit efficace !

      Supprimer
  2. Les pêcheurs Chinois de la côte Est rapportent que des millions de crevettes ont... crevé.
    Une petite pensée pour tous ceux qui vont se goinfrer de fruits de mer et de saumon pour les fêtes. Mais à priori, comme ce ne sera pas les plus pauvres d'entre nous, ces derniers auront pour une fois un avantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont surtout les américains de la côte ouest qui sont pour l'instant à plaindre. Les océans vont se vider ou leurs habitants vont muter pour se perpétuer.

      Supprimer
  3. Je suis très surpris de cette information !
    En effet suivant les données du gouvernement et de tepco, il n'existe aucune pollution nucléaire au japon !
    Paris étant 100 fois plus pollué que tokyo !!
    De toute façon si cela s'avérait fondé, aucun japonais n'irais vivre 25 mètres sous terre !!
    Alors !!!!
    Alan ( lol lol lol )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Syndrome Chinois, jamais entendu parler??
      C'est cela qui est en cours au Japon... Bien entendu, les officiels ne vont pas l'avouer, trop d'intérêts économiques en jeu, mieux vaut sacrifier sa population, de toute façon, les effets ne se verront qu'à long terme. Les radiations, cela ne se voit pas, ne se sent pas donc cela n'existe pas !
      L'énergie atomique condamne tout ce qui est vivant sur cette terre, c'est une énergie diabolique. Aucune solution pour les déchets que de les jeter en mer ! ou lors des bombardements (Uranium appauvri) en Libye, Bosnie, Afghanistan, Irak...

      Supprimer
    2. Merci.

      Les médias reconnaissent comme étant l'illustration du syndrome chinois toute pénétration de corium pouvant potentiellement entrer en contact avec la nappe phréatique, ce qui est l'un des scénarios les PLUS GRAVES du risque nucléaire.

      Léa.

      Supprimer
  4. Bonsoir,

    Merci a tous,

    http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/developpement-durable-bref-penurie-crevettes-inquiete-50927/

    A plus tard, Léa.

    RépondreSupprimer
  5. Crevettes, homards et autres vont crever de plus en plus...et ces fossoyeurs naturels n'y étant plus....ça va faire une pollution en plus ! pas lol !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.