Bistro Bar Blog

vendredi 20 décembre 2013

Pourquoi avoir un chat comme compagnon de vie ?

Pas de chauvinisme, le chat peut être remplacé par un chien...Mais il y a des inconditionnels des chats, comme Jodorowsky.



Pourquoi avoir un chat comme compagnon de vie ?

Réponse d'Alejandro Jodorowsky :

"Pour moi, il a été essentiel de vivre presque toute ma vie accompagné d’au moins un chat et plusieurs plantes. Aux côtés du félin admirable qu’est Kazan, je coexiste avec Satoichi, un bonzai libéré. On m’a offert le petit arbre comme si c’était un nain triste. Je l’ai laissé croître sans le tailler. Il a grandi et grandi. Maintenant ses branches arrivent presque au plafond : c’est une vision quotidienne de la joie de vivre qui s’est libérée des limites imposées par les cultivateurs. Kazan démontre aussi sa joie, par une multitude de ronrons, parce que je ne lui ai jamais imposé de choses qui s’opposent à sa nature. Il peut dormir où il veut, monter sur la table de temps en temps, dormir avec moi (et ma conjointe), être toujours traité avec affection et respect… Coexister avec d’autres modes de vie que l’homme est enrichissant, nous rend humbles, responsables, compréhensifs. Nous apprenons d’autres façons d’être, non verbales (le chat) et non nomades (la plante). Par le biais de ces compagnons, nous nous unissons aux différents modes de vie qui peuplent notre planète et le cosmos. ET plus encore, nous nous unissons à l’animal et au végétal (aussi au minéral) qui habite en nous-mêmes."

Source



Jodorowsky est un homme assez étonnant. Lire sa biographie ICI.

Vous pourrez l'écouter aborder divers thèmes en allant sur ce BLOG.

4 commentaires:

  1. L'année passée, avec la grande insistance de mon fils, nous avons adopté un chat. Quand nous sommes allés le chercher, cette petite bête avait déjà un parcours particulier, sa mère avait disparu et le propriétaire l'a nourri au biberon.
    3 semaines après son arrivée chez nous, je filais chez le véto pour une occlusion intestinale, j'ai eu bien peur et le chat a eu bien mal.
    Pendant 6 mois, le grand défi a été de faire s'entendre notre chien (husky croisé) avec le chat. Je peux vous dire qu'il a fallu beaucoup de patience et nous étions très fiers d'avoir réussi cet exploit alors que la plupart des personnes venaient nous dire qu'on n'y arriverait jamais... et pourtant, ces deux bêtes sont devenues inséparables, mais il a fallu du temps.
    Malheureusement, c'était sans compter le chien de chasse de mes voisins et leur aversion viscérale des chats, il y a deux semaines, notre chat s'est fait nuqué par ce chien et franchement, depuis, je suis d'une tristesse infinie... je chiale en écrivant de mot, pardon pour les erreurs de frappes, je vois presque plus mon clavier.
    J'ai l'ennui comme c'est pas permis et je trouve tout ça super injuste.
    Je n'en veux pas au chien, mais à leurs propriétaires qui finalement, n'en n'ont pas grand-chose à battre de notre tristesse, pour eux, les chats, c'est meilleur dans leur assiette !
    La connerie n'a pas de frontières, j'vous l'dit !
    Soyeux Joël à tous ! Et bonne année 2014 !
    Mona37

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage Mona37. Je comprends votre peine.( attention à ne pas mouiller le clavier de votre ordi...ceci est juste pour vous faire un clin d'oeil). Si vous étiez en appartement, je vous aurai conseillé de ne pas rester sur une peine, de reprendre un autre chat, pour le rendre lui aussi HEUREUX, bien que le précédent ne sera pas oublié ! Mais d'après ce que je comprends, vous êtes en pavillon. Le chat est un vadrouilleur...hélas, il rencontrera aussi le chien du voisin, d'autant que le chat habitué à "son" chien (le votre) il n'aura pas l'instinc du danger imminent ! Plus de chat donc , ce qui est dommage. Ancienne "véto", tentez le coup des dédommagements , ils ont une assurance vos pas sympathiques voisins. Cela leur apprendrait au moins le respect, s'ils ne l'ont pas pour vous et les animaux, ils l'auront pour leur porte monnaie ! Malgrès cela essayez de passer de bonnes fêtes de fin d'année.

      Supprimer
  2. Oh Mona, comme je vous comprends. J'ai moi-même eu une petite chatte qu'un voisin flic dont le passe-temps favori était de tirer sur les oiseaux avec un carabine a confondue avec un merle. La pauvre bête n'est pas morte sur le cou, en fait on ne savait pas ce qu'elle avait. Elle a été opérée mais elle n'a pas survécu aux suites de l'opération. Elle n'avait même pas un an. J'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre. Impossible de prouver quoi que ce soit et de toute manière les flics ont le droit de tuer les humains alors les animaux ! Enfin celui-là le karma lui est bien tombé dessus car sa femme l'a quitté peu après et il a dû vendre sa maison. Les gens qui l'ont remplacé sont charmants et ils adorent les chats.

    RépondreSupprimer
  3. sur le coup et pas sur le cou (le p n'a pas voulu s'afficher !)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.