Bistro Bar Blog

jeudi 26 décembre 2013

L'art de l'illusionnisme


Ici, l'auteur parle des prestidigitateurs, mais c'est un principe utilisé dans tous les domaines depuis longtemps. 
 
"Quand la tromperie est honnête, il est amusant d'être dupé. Il est donc parfois étrange de dire que nous sommes trompés parce que nous le souhaitons. Et c'est le plus grand, le plus important principe de tous."



L'art de tromper honnêtement


Par Vincent H. Gaddis

John Mulholland, le célèbre magicien*, démontrait sa fascinante maîtrise des tours de passe-passe devant un public de professeurs et d’étudiants de collège. Il saisissait une pièce de monnaie avec sa main gauche, la plaçait dans la droite, puis ouvrait lentement la main. La pièce avait disparu. Soudain, un livre traversa les airs, manquant de peu la tête du magicien. Un professeur embarrassé se leva de sa chaise en s'excusant aussitôt.

* John Mulholland ((1898-1970) était un magicien, auteur, éditeur américain et aussi un agent de renseignement. Il fut magicien professionnel pendant 20 ans. Il installa le premier magasin de farces et attrapes et devint en 1930 éditeur d'un magazine de magie, Le Sphinx. Il publia de nombreux livres de magie et sa biographie (qui sont devenus la propriété de David Copperfield). Il quitta Le Sphinx en 1953, officiellement pour problèmes de santé, en réalité pour travailler pour la CIA, récemment créée.

Une expérience semblable est décrite par Milbourne Christopher, un autre as du maniement de la baguette magique. Il faisait une représentation à Philadelphie et il demanda à une dame réservée et digne de l’assister en choisissant une carte. "J'ai transformé sa carte, un roi de cœur, en trois de pique sans la toucher" raconte Christopher. "Elle vérifia la carte, exaspérée. Puis elle me poussa violemment, me faisant basculer par dessus une petite table, et tomber sur le sol. Elle se confondit plus tard en excuses".



Cette réaction instinctive et violente au fait d’avoir été dupé, se produisait parce que les spectateurs ne comprenaient pas et ne pouvaient donc apprécier les principes de l’art de la tromperie honnête. Comme toutes les tromperies utilisent les mêmes méthodes de base, vous devriez les connaître. Non seulement vous aurez plus de plaisir à assister à des spectacles de magie, mais vous saurez vous protéger de tentatives malhonnêtes de tromperies.

Analysons ce qui s'est produit quand le professeur a été déconcerté. D'un mouvement parfaitement naturel, le magicien a apparemment saisi la pièce avec la main droite. En fait la pièce est restée dans sa main gauche, en glissant de ses doigts allongés vers sa paume. En attirant l'attention vers sa main droite, il l'a refermée, pendant que sa main gauche glissait sans qu'on s'en s'aperçoive la pièce dans la poche de son manteau. Ensuite, quand il a lentement ouvert sa main droite, la pièce avait apparemment disparu et sa main gauche était également vide.

La pièce n'a pas disparu parce que la main est plus rapide que l’œil. La main est plus habile, et non plus rapide que le regard des spectateurs. La magie réussit par simple inattention neuf fois sur dix. L'attention est astucieusement détournée. C'est notre propre cerveau qui nous trompe.

Vous ne voyez pas avec vos seuls yeux, mais avec votre cerveau et votre mental, ce sont eux qui font le tri des contours et des couleurs et les mettent en images définies et compréhensibles. Le mental a tellement à faire avec ce qui est observé qu'il se laisse facilement tromper.

Votre mental est un censeur. Si vous voyez deux hommes – l'un à 6 mètres de vous et l'autre à 12 mètres – vos yeux vous diront, à tort, que l'un des hommes ne mesure que la moitié de l'autre. L'intellect va corriger cependant cette fausse impression. Le mental, d'un autre côté, a l'habitude de se représenter les objets et les individus familiers d'un coup d’œil rapide ou sur une vague impression. S'il vous arrive de voir un ami, par exemple, passer une porte, il se peut que vous ne voyiez qu'un chapeau ou une épaule. Mais le mental complète l'image et vous vous dites : "C'est Untel !". Vous avez habituellement raison, mais parfois vous vous trompez.

En résultat de cette habitude mentale, on n'observe pas les détails. La plupart des gens ne pourront vous dire si les chiffres de leur montre sont romains ou arabes, si les douze nombres sont présents, ou si le nom du fabricant est visible. Bien qu'on les observe, les éléments non importants ne sont pas enregistrés dans la conscience.

Nous voyons ce que nous nous attendons à voir et il est difficile de reconnaître une chose que nous ne sommes pas préparés à rencontrer. Si nous rencontrons par hasard un ours polaire dans un champ près de Chicago, il est probable que nous le prenions pour un gros rocher blanc – jusqu'à ce qu'il se déplace ou que nous nous en approchions. Mais si savons qu'un ours s'est échappé d'un cirque et que nous partons à sa recherche, nous pourrons aussitôt identifier le rocher comme étant un ours.

Un magicien lance une orange en l'air. L'orange s'élève et redescend trois fois, chaque lancer est fait avec des mouvements identiques du corps et des mains. La quatrième fois, l'orange s'élève – et disparaît. En fait l'orange n'a jamais quitté la main la quatrième fois, mais la répétition de ses mouvements précédents nous a trompés. Nous avons observé ce que nous nous attendions à voir et nous avons été dupés.

La plupart des idées qu'ont les gens sur les professionnels des tours de magie sont fausses. Quand un magicien vous dit qu'il n'y a rien dans ses manches, il est sincère en général. Les manches ne servent que rarement à créer une illusion. Même chose pour les miroirs et les trappes dans le plancher de la scène. Plus vous êtes intelligent, plus il est facile de vous tromper ; il est plus difficile de mystifier les enfants. Et enfin, plus vous êtes près du magicien [le "close-up", NdT] et plus vous observez avec soin ses mouvements, plus il est probable que vous soyez stupéfaits quand le mystère sera accompli.

La croyance sur le fait d'utiliser les manches provient des débuts des représentations théâtrales quand les prestidigitateurs portaient habituellement de grandes robes avec de larges manches. À cette époque, les artistes qui faisaient les tours de passe-passe pouvaient cacher plusieurs lapins et un bocal de poissons rouges dans leurs manches. Mais l'évolution de l'habillement a entraîné un développement des méthodes de magie. L'illusionniste moderne pourrait réaliser sa performance en maillot de bain. On utilisait aussi des miroirs, mais il y avait un danger de casse au cours des tournées et de bien meilleures méthodes pour créer des illusions scèniques ont été trouvées.


Il est difficile de mystifier les enfants et les déficients mentaux parce que leur niveau de connaissance est limité et leur attention reste soutenue sans s'égarer dans des facteurs suggérés qu'ils ne comprennent pas. N'ayez pas honte de vous faire duper ; cela ne fait que montrer votre intelligence.

Supposons qu'un magicien fasse flotter en l'air une balle. Il va parler des pouvoirs du magnétisme et de l'énergie cosmique ; il suggère que la réponse se trouve dans des rayonnements psychiques. Les adultes de son auditoire ont entendu parler de tels pouvoirs et facteurs. Ils peuvent ne pas croire à ses suggestions mais leur attention a été détournée de facteurs naturels et évidents et ils cherchent une solution compliquée. Les enfants ne vont pas faire attention à ses remarques. Ils vont chercher le fil qui maintient la balle en l'air et si l'artiste n'est pas soigneux, ils finiront par le découvrir.

Les personnes intelligentes essaient d'expliquer ce qu'elles voient grâce à leur savoir étendu sur les causes et effets et les déclarations de l'assistant du magicien vont les embrouiller. Les enfants, en revanche, privés de la connaissance des adultes, s'en remettent à l'observation directe. Quand l'illusionniste montre avec son doigt quelque chose de l'autre côté de la scène, les adultes regardent dans la direction indiquée mais les enfants regardent d'abord son doigt. Plus une personne est intelligente, plus elle se sert de son mental et non de ses yeux. Elle se dupe donc toute seule.

C'est la même raison de base qui fait que la proximité avec le magicien l'aide à vous tromper. Quand vous êtes à côté, il peut facilement détourner votre attention simplement en vous regardant dans les yeux ou en attirant l'attention vers sa main gauche pendant que la droite s'active à rendre possible l'apparent miracle. Les angles de vision sont bien meilleurs à distance. Plus vous êtes loin du sorcier, plus il est facile d'observer ses deux mains.

Mais la vue n'est pas le seul risque dont le magicien doit se prémunir. Fred Keating, que la famille fit observer par un psychiatre quand il se mit à la magie étant enfant, fit un jour une démonstration en l'honneur d'un violoniste célèbre, Fritz Kreisler. Les musiciens sont toujours fascinés par la dextérité des tours de passe-passe et le célèbre Kreisler ne faisait pas exception à la règle. Il demanda à Keating de répéter une disparition particulière et ensuite il sourit et dit : "Je sais comment vous faites. La pièce a rebondi dans votre main droite !"

Keating était stupéfait. Il savait qu'il était impossible au violoniste d'avoir observé le déplacement de la pièce car le geste rapide échappait à la vue. "Comment avez-vous compris ?" demanda-t-il.

"Je l'ai entendue", fut la réponse.

L'oreille du musicien, entraînée à détecter le son le plus léger, avait réussi là où ses yeux avaient échoué.

Détourner l'attention est possible grâce au pouvoir de la suggestion. C'est un fait psychologique que la première impulsion des gens, est de croire. Douter ne vient habituellement qu'après. Et le pouvoir de la suggestion exerce une énorme influence dans nos vies et sur nos opinions.

Un acteur se servant de la suggestion peut déconcerter des magiciens entraînés. Il y a quelques années un groupe de douze prestidigitateurs professionnels de Chicago vinrent voir Frederick Tiden jouer le rôle de Cagliostro dans la pièce Le Charlatan. Pendant la représentation, Tiden fit sortir de boîtes vides des fleurs et des foulards de soie. Les magiciens savaient qu'aucun principe magique ou secret connu d'eux n'étaient utilisés par l'acteur. Ils invitèrent Tiden à dîner après le spectacle.


Tiden fut surpris quand il apprit que ses tours avaient trompé les sorciers. Il expliqua que l'homme qui semblait le moins susceptible d'aider – le méchant, le sceptique qui s'opposait constamment à Cagliostro – avait introduit secrètement les foulards et les fleurs dans les boîtes tout en faisant en sorte de montrer qu'elles étaient vides. En suggérant si fortement que Cagliostro et le sceptique étaient les pires ennemis tout au long de la pièce, les magiciens ne soupçonnèrent jamais que le méchant aidait en fait Tiden et rendait possibles ses miracles.

Quand une suggestion réussit à détourner l'attention de l'audience, le magicien est en position de substituer un objet à un autre, d'obtenir ou de se débarrasser d'autres objets. Un geste peut agir en distrayant d'un autre geste en même temps. Par exemple, quand un magicien saisit ou repose sa baguette magique, il peut attraper un autre petit objet ou l'enlever en même temps de sa main. La baguette magique agit en masquant pourquoi il se rapproche de la table.

"Donnez-moi l'attention totale de quelqu'un", avait l'habitude de dire Harry Kellar, le célèbre occultiste du siècle dernier, "et un troupeau d'éléphants précédé d'une fanfare pourrait marcher derrière moi, qu'il ne le verrait pas". La maîtrise de Kellar pour détourner l'attention est encore légendaire parmi les prestidigitateurs, mais il fut néanmoins dupé une fois – très astucieusement.

Des prospectus furent distribués dans les magasins de magie de New York annonçant qu'un nouveau magicien inconnu réaliserait ce soir-là à minuit la lévitation d'une femme à l'angle de Broadway et de la 42ème. C'était semble-t-il un coup de pub d'un nouveau venu dans le métier, ce qui mit Kellar en rage. Le mystère de la femme qui lévite était le clou de son spectacle et il avait dépensé 50.000 dollars pour le mettre au point. En faire la démonstration dans la rue dévoilerait son secret et il considérait à l'époque ce tour d'illusionnisme comme sa propriété personnelle.

Peu avant minuit, un grand nombre de magiciens, dont Kellar, se rassemblèrent à l'angle des rues pour attendre le spectacle. Minuit arriva – et passa. Le mystérieux sorcier n'apparut pas. Une idée germa finalement dans la tête d'un des magiciens.

"On est quelle date ?" demanda-t-il à Kellar.

"Le 31 mars", répondit Kellar.

"Mais il est minuit passé. C'est le 1er avril. Quelqu'un nous a joué un poisson d'avril."

Le farceur de la bande de prestidigitateurs ne fut jamais découvert.

Tous les tours de magie peuvent se réduire à sept effets de base, comme la disparition, l'apparition, la transposition d'objets, la transformation d'un objet, un défi apparent aux lois de la nature, une source invisible de mouvement et un phénomène mental. Pour produire ces effets, les avancées de la magie ont suivi celles de la science. De nombreux tours actuels utilisent les principes du contrôle radio, de l'électronique et de l'induction magnétique.

En plus du détournement de l'attention, le magicien se sert de deux autres méthodes de base pour créer ses pseudo-miracles. Dans de spectaculaires illusions scéniques, l’œil est trompé par une illusion optique – mais pas de la manière soupçonnée par le profane. Il existe, en fait, plus de 30 méthodes de camouflage de scène, dont certaines très compliquées. Ces secrets sont soigneusement gardés par la profession car ils représentent des investissements de plusieurs milliers de dollars.


Le principe final est de simplement utiliser une loi scientifique et quelques connaissances peu connues. Ces combines fonctionnent d'elles-mêmes. Quand l'acteur transforme de l'eau en vin et du vin en lait à l'aide de certains produits chimiques, il profite de ce principe.

Quant aux fragments de connaissance, Sir Arthur Conan Doyle, le célèbre avocat du spiritisme, dupa un jour des magiciens de New York avec cette méthode. Il présenta sans commentaires un film réaliste de dinosaures préhistoriques, qui n'avait pu être pris apparemment que par des moyens supranormaux. La collection de photos médiumniques de Sir Arthur était célèbre et les magiciens intrigués se demandaient si ce film était sa dernière acquisition.

Plusieurs mois plus tard, l'explication arriva quand le film Le Monde Perdu, d'après le roman du même nom de Doyle, fut diffusé dans les théâtres. Sir Arthur avait obtenu à l'avance une partie du film pour mystifier les manipulateurs de baguettes magiques.

Nous sommes trompés par ces principes. Souvenez-vous de la prochaine fois que vous voyez un magicien, que c'est votre cerveau qui est roulé et non vos yeux. Vous vous trompez vous-même en fait. Plus vous tentez de résoudre ses énigmes avec votre intelligence, plus il lui est facile de vous déconcerter.

Quand la tromperie est honnête, il est amusant d'être dupé. Il est donc parfois étrange de dire que nous sommes trompés parce que nous le souhaitons. Et c'est le plus grand, le plus important principe de tous.

Source
Traduit par Hélios

8 commentaires:

  1. super,merci .
    Somme nous des illusions pour nous mêmes ?

    RépondreSupprimer
  2. Une tromperie honnête ???????????
    Conclusion : vous étiez formidable, for mi da bleu.... vous étiez formidable, j'étais fort minable............

    RépondreSupprimer
  3. Il ne faut pas trop se poser de questions sur les illusions, ça peux endommager le cerveau droit, mais une chose est sûre et certaine c'est que tous le monde en a un petit coup dans la rondelle.

    RépondreSupprimer
  4. Excellent article Hélios, dans la suite logique de « l’hologramme » et du reste. Pas le temps de vraiment commenter en ce moment, mais bravo !!! Tu fais un super travail.

    Alors juste des notes à la serpe:
    "Plus vous êtes intelligent, plus il est facile de vous tromper ; il est plus difficile de mystifier les enfants."
    • Ce n’est pas parce que les enfants sont moins intelligents, mais parce qu’ils ne « s’attendent » pas à voir : ils ont un regard neuf, non formaté, sur l’inconnu.

    "Les personnes intelligentes essaient d'expliquer ce qu'ils voient grâce à leur savoir étendu"
    • Plutôt les egos gonflés que les personnes intelligentes dans ce cas.
    J'ai lu plusieurs fois que plus les gens ont fait des études "élevées", plus ils sont consentants à la manipulation, car plus cher ils ont payé pour arriver à leur diplôme, plus ils tiennent aux illusions qui leur ont été inculquées.
    A vérifier, car peut-être le nouveau système "éducatif" revu et corrigé par l'OCDE aboutira au formatage zombifiant pour tous.

    "Détourner l'attention est possible grâce au pouvoir de la suggestion. C'est un fait psychologique que la première impulsion des gens, est de croire."
    • C'est ce qui peut nous faire prendre un retard considérable sur les prédateurs.
    Robespierre : "Vous qui vous disposez à me démentir, si vous êtes de bonne foi, apprenez à vous défier de vous-mêmes, songez que votre usage est d’apercevoir la vérité deux ans trop tard"

    "il se peut que vous ne voyiez qu'un chapeau ou une épaule. Mais le mental complète l'image et vous vous dites : "C'est Untel !". Vous avez habituellement raison, mais parfois vous vous trompez."
    • Notre faculté de reconstituer les parties manquantes de tout ce que nous voyons ou entendons est une force qui peut nous tromper, nous piéger si nous l’utilisons sans la conscience, notamment face aux illusionnistes qui dirigent cette planète ou à n'importe quel psychopathe du quotidien.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste une rectif, Brigitte, sur un de tes commentaires. L'auteur ne veut pas dire que les enfants seraient moins intelligents, il met un point-virgule à la fin de la phrase précédente.
      Mais merci de ces ajouts.

      Supprimer
  5. Un petit tour ?
    http://www.koreus.com/video/americas-got-talent-tour-magie.html

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Cet article exprime bien mon énervement lorsque j'avais vu le film récent "Now you see me", intitulé en français "Insaisissables"... Vraiment des trompeurs arnaqueurs filous :-p ahahaha!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.