Bistro Bar Blog

dimanche 1 décembre 2013

Décadence de l'orthographe et de la grammaire


En France, comme dans tous les pays occidentaux, il semble que l'illettrisme et l'absence de culture générale gagnent du terrain. Il n'y a qu'à lire les "perles" du bac, qui nous font certes rire, mais dénotent un je-m'en-foutisme et une orientation culturelle désastreuse. Il est certain, comme me l'expliquait ma fille Aurore (23 ans), que les "texto" des téléphones portables (outil que je n'ai jamais possédé) où il fallait abréger les phrases pour payer moins cher n'ont pas aidé à une orthographe correcte. Et si les correcteurs d'examens devaient sanctionner la langue, presque aucun élève ne serait reçu.

Ce n'est pas pour jeter la pierre, mais je me rends compte qu'il est exceptionnel de voir sur le BBB (ou sur la plupart des blogs, sites et forums) un commentaire ou message qui ne contienne pas au moins plusieurs fautes d'orthographe et une tournure grammaticale qu'il faut parfois déchiffrer pour comprendre le sens de la phrase. Et puis relire ce qu'on a écrit prend du temps, trop tard, on a déjà cliqué sur "publier"...

Je suis sûrement "vieux jeu", mais je fais un effort de mon côté pour respecter ces bases de notre langue.

Henry Makow, dans un article (mais pas les illustrations !)repris de 2011, nous prouve que les USA suivent le même chemin.

Le déclin de la grammaire est-il représentatif de la décadence ?



27 novembre 2013, par Henry Makow



Un signe perturbant du déclin culturel est le fait que de plus en plus de gens ne peuvent écrire une phrase correctement.
Une phrase est l'unité de base de la communication écrite. Si nous devions n'apprendre qu'une chose à l'école, ce serait de savoir écrire une phrase.

Je poste de plus en plus de publications et d'éléments venant de l'extérieur. Je publie aussi des réponses de lecteurs. Un sur trois ne sait pas écrire une phrase.

Une phrase commence avec une lettre majuscule et se termine par un point. Elle doit contenir un nom et un verbe, un sujet et un prédicat.


Le chien (nom) chasse (verbe) le chat". "Le chien" est le sujet. "Chasse le chat" est le prédicat.

Il y a pourtant quelqu'un de ma connaissance qui a obtenu tant bien que mal une maîtrise en études d'économie sociale et qui ne sait pas écrire une phrase.

Il a engagé une bataille pour avoir la garde de ses enfants et écrit ses propres déclarations sous serment.

"Ton incapacité à écrire une phrase te discrédite", lui ai-je dit.

Il rigole et se comporte comme si j'étais un vieux pinailleur qui défend une notion désuète.

"Tu me fais penser à l'un de mes vieux professeurs," dit-il.

"Si c'était moi, je t'aurais recalé", je lui réponds.

Il ne se montrerait pas au tribunal en pyjama mais ne trouve rien à redire s'il présente des documents qui le discréditent.


Le bien-être de ses enfant est en jeu. Il ne sait pas les défendre efficacement. Toute personne qui ne sait pas écrire est pareillement handicapé. 


La grammaire devient-elle un anachronisme ?

De même que notre approche de la culture en général s'amenuise, on considère de plus en plus la grammaire comme un anachronisme.

La popularité des "texto" en est sûrement un des facteurs. Les gens pensent qu'ils peuvent écrire comme ils parlent, en expression libre.

Mais cela n'explique pas pourquoi les écoles n'exigent pas une aptitude à la langue comme condition de réussite à l'examen. À quoi d'autre l'éducation est-elle destinée ?

Savoir écrire une phrase équivaut à deux plus deux égale quatre. Je soupçonne qu'une force subversive se cache derrière cette désintégration culturelle. Bafouer les règles de la grammaire apparaît comme une nouvelle forme de libération et de rébellion.

Dans le même temps, les règles du plagiat sont assouplies et l'objectivité des maths est remise en cause et manipulée.

Notre vivons une époque satanique où les lois de Dieu et de la nature sont déformées et inversées. Pourquoi les règles de grammaire y échapperaient-elles ?


Un autre exemple

J'ai posté un article percutant de "Duran" sur la manière dont les jeunes gens sont détruits psychologiquement à l'école.

Dans cet article, les points (de ponctuation) étaient au départ tous des virgules et il n'y avait quasiment aucune majuscule. Ce talentueux jeune homme a été transféré dans une école privée pour garçons et a passé ses examens avec brio.

Il ne sait pourtant pas écrire une phrase et comme mon ami en travail social, il pense que ce n'est pas nécessaire. La même chose s'applique à d'autres contributeurs [du site d'Henry Makow] de valeur.


J'ai eu la chance de faire mes études secondaires en Ontario dans les années 60 à une époque où on nous inculquait les règles d'écriture et où l'on nous demandait de maîtriser une large gamme de connaissances : l'histoire, la géographie, les sciences, les langues, les maths. Mes professeurs étaient jeunes, intelligents et dévoués.

Mais il est clair que le système d'éducation actuel s'intéresse plus à la préparation de la jeunesse à l'homosexualité qu'à les équiper de compétences et de connaissances utiles pour leur réussite.

Nous sommes témoins d'un retour massif de l'illettrisme. La culture se détourne du texte et devient verbale et visuelle. L'agenda caché derrière est d'abêtir la nouvelle génération et de la rendre inefficace et plus facile à contrôler.

Les moutons n'ont pas besoin de savoir écrire. Leur seul besoin est de savoir bêler.

Traduction par le BBB.

43 commentaires:

  1. Prendre quelques secondes pour se relire avant de se relier ... voilà ce que l'on ne fait plus !
    Manque de temps diront certains.
    Paresse diront d'autres.
    Je dirais, peut-être inconscience, savamment entretenue par une "intelligentsia" et garder ainsi une certaine "peur inconsciente", qui permet de conserver du pouvoir sur le petit peuple ...
    Libre à chacun d'en faire partie ou non !
    "Notre" société de 2014 nous prépare à avoir peur,
    non plus de mourir,
    mais de Vivre !

    RépondreSupprimer
  2. tout fout le camp !! il n'y a plus d'éducation ni à la maison ni à l'école !! la morale , le respect,l'humanité, les valeurs ne leur sont plus inculquées !! le je m'enfoutisme règne en maître !! quand je vois un gosse bien éduqué , je dis aux parents : ça existe encore des gosses comme ça !! il faut consommer !! les parents n'ont deja plus la loi sur des gosses de 3 ans , alors imaginez pour la suite !!
    quand je vois cette génération , j'ai l'impression d'avoir 100 ans !!
    l'avenir s'annonce bien noir !! on vit dans un monde de fous et l'asile est géant !!

    RépondreSupprimer
  3. En effet Hélios il ne faut pas jeter la pierre, puisqu'il s'agit là aussi de la démolition programmée de l'enseignement. Théorisée précisément aux US puis programmée et appliquée méthodiquement en Europe.
    Pour des enfants nés il y a trente ans j'ai dû assurer moi-même l'enseignement du français qui était saboté, mais aussi des maths, etc.
    On se souvient encore la "méthode globale" ? Pour assurer la réussite de ce programme d'illettrisme et de confusion mentale, on avait habilement formé les enseignants à convaincre les enfants qu'ils ne devaient surtout pas écouter leurs "vieux" parents au cas où ceux-ci tenteraient de leur apprendre la "vieille" méthode syllabique, car cela perturberait gravement leur apprentissage !!

    Et encore, nous n'avions pas la télévision ! Je n'imagine pas quelle a pu être la pression pour les enfants soumis à cet abrutisseur. Si les parents n'ont pas été vigilants, s'ils ont cru que l'école était encore comme ce qu'ils ont connu, sans vérifier, sans analyser, alors ils ont même aggravé la situation de leurs enfants en leur reprochant d'être en échec. J'en ai entendu maintes fois depuis cette époque.
    Les enseignants qui ont fait de la résistance sont tombés malades ou/et ont été neutralisés.

    Dans une société où a été instaurée officiellement comme religion principale la consommation tous azimuts, avec le téléviseur et les jeux vidéos comme missionnaires, les "réformes" des programmes scolaires comme outils de soumission à l'abrutissement et au contrôle, les enfants ont perdu l'idée qu'aller à l'école était pour apprendre à réfléchir, et se cultiver.

    Au lieu de cela, le collège fabrique soit des consommateurs soit des exclus de la consommation, donc des ennemis des premiers, mais avec les mêmes intentions : c’est juste la même violence dans deux directions opposées. Grâce à la conversion à la religion unique : la consommation, cette école fabricante d’exclusion a fabriqué aussi les conditions de la guerre civile.
    Elle ne fabrique plus d'opposants à la consommation, mais deux groupes humains opposés : ceux qui pourront consommer, et ceux voudraient consommer aussi et ne peuvent pas consommer plus.
    Là encore le crime est parfait : les deux groupes ennemis ont autant perdu leur âme. Et c’est la finalité du système.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
  4. De même que pour les ponctuations. Tels que les points d'exclamation, d'interrogation, de suspension qui vont toujours par 1 ou 3 jamais 2 ni plus de 3.

    Explication :
    1 point d'interrogation = une simple question ?
    3 points d'interrogation = questionnement et incrédulité ???
    1 point d'exclamation = surprise !
    3 points d'exclamation = étonnement !!!

    Et puis, cette manie de "zapper" le ne dans les négations.
    Exemple : j'ai pas entendu au lieu de je n'ai pas entendu.
    Ou bien : j'y crois pas ! Au lieu de je n'y crois pas !

    Petit bonus : Après un point final, ou d'interrogation, ou d'exclamation, la phrase qui suit commence toujours par une majuscule.

    Les textos sont pour une chose, mais le manque de lecture y est pour beaucoup.

    J'écris toujours mes textos en entier. Mes enfants également. Elles trouvent le style télégraphique vulgaire et elles ont bien raison.

    Marige

    RépondreSupprimer
  5. Je lis, j’aime bien écrire mais voilà je n’ai jamais pu mémoriser les mots, je passe beaucoup de temps a essayer de corriger mes écritures mais voilà comme beaucoup l’intransigeance de certain est cinglant alors zut….j’en n’ai pas qui m’est resté collé au pied, que les fautes d’orthographe soit la liberté de parler sans règles mais d’être compris avec cœur….ceux qui ont accés à des facilité et des possibilités que d’autre n’ont pas et qui ne peuvent le comprendre, je les laissent ce cristalier à leur pauvreté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "que les fautes d’orthographe soit la liberté de parler sans règles mais d’être compris avec cœur"

      Merci Jean-Pierre, j'ai tout compris. Ce qui vient du coeur est forcément clair pour un autre coeur, et l'intelligence du coeur se passe de grammaire, et l'orthographe n'élève pas la sensibilité du coeur.
      Vous avez conscience de ne pas mémoriser les mots. Aujourd'hui on a réussi à effacer la conscience de la perte de mémoire. Mais s'il ne s'agissait que des mots !

      Brigitte

      Supprimer
    2. Voilà un Jean-Pierre qui met les Points sur les I , connaissez vous l'histoire de ce berger de moutons perdu dans ses montagnes pyrénéennes , sachant ni lire ni écrire, agé d'environ 30 ans ?
      En trois ans il a décroché bac+5 ,3ans plus tard les doctorats scientifiques et les maîtrises de toutes diciplines n'avaient plus de secrets pour lui ,un QI qui laisserait Albert .E rêveur
      alors je dis STOP avec cette manie d'humilier ceux qui ont encore qq chose a dire

      Supprimer

    3. C'était un abducté à politéchnic lors de la vague d'ovni de 1978...

      Supprimer
  6. Pas du tout HS : certains se mobilisent pour le droit du peuple à se déterminer lui-même :

    "CARHAIX-PLOUGUER (France) - Des dizaines de milliers de personnes, la plupart un bonnet rouge sur la tête et un drapeau breton à la main, se sont rassemblées samedi à Carhaix, dans l'ouest de la France, contre l'écotaxe et pour l'emploi dans cette région fortement identitaire, en proie à des plans sociaux.

    Selon le mouvement des Bonnets rouges, qui avait lancé l'appel à ce rassemblement festif agrémenté de concerts, plus de 40.000 personnes se sont déplacées dans cette bourgade rurale éloignée des grands axes. Les autorités ont, elles, dénombré 17.000 personnes.

    Une première manifestation le 2 novembre à Quimper (ouest), pour la défense de l'emploi, la décentralisation et la suppression définitive de l'écotaxe sur les transports routiers, avait réuni entre 15.000 et 30.000 personnes.

    Les syndicats de salariés, qui se sont depuis désolidarisés des Bonnets rouges, ont défilé samedi dernier dans quatre villes de Bretagne, mais n'ont pas rassemblé plus de 13.000 personnes.

    Nos hommes politiques n'ont pas compris qu'ici plus qu'ailleurs on veut décider, vivre et travailler au pays, a déclaré Thierry Merret, un autre porte-parole du collectif.
    …L'annonce de la mise en place de l'écotaxe en janvier 2014, aujourd'hui suspendue, a conduit les Bretons à sortir dans la rue.

    Devant une scène dressée sur le site d'un festival de musique, la foule répond comme un seul homme quand Christian Troadec lui demande de brandir un carton rouge --préalablement distribué-- contre le gouvernement qui méprise le peuple breton et ses revendications, ou à la demande des orateurs qui se succèdent, contre l'écotaxe, les charges...

    Elle applaudit à tout rompre quand il cloue au pilori la dictature de la bourgeoisie parisienne qui, confie-t-il plus tard à l'AFP, veut imposer sa façon de voir, sa culture, et est très méprisante pour la nôtre."
    (©AFP / 30 novembre 2013 19h13)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La culture bretonne, parlons en !
      Le porc breton personne n'en veut, une truie= 1/2 mètre carré pour toute sa vie !
      Un poulet breton= 21x29.7 pour 80 jours de vie !
      Les plages bretonne, personne ne peut plus y aller même pas les sangliers sous peine de mort !

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Kouààààà?

    ??????

    Et ceux, celles, qui n'ont pas eu accès a l'enseignement, vous en faites quoi? Pauvres bougres dans une société formatée? Si vous les aviez en face de vous, et qu'ils s'exprimeraient de manière orale, elles vous sauteraient aussi aux yeux, les fautes?

    Tous nous faisons des fautes ....

    Merci Jean Pierre.

    Bonne soirée,

    RépondreSupprimer
  8. Le 16:58

    Cté mouai, Léa.

    RépondreSupprimer
  9. Tant que j'y suis!

    "Un signe perturbant du déclin"

    C'est aussi de ne pas dire bonjour, au revoir et merci!
    Et pourtant cela s'écrit facilement et sans faute!

    Hein?

    :) Léa.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    je profite de ce post pour donner un coup de gueule sur l'enseignement. Ce n'est pas sur la grammaire mais sur l'enseignement en général !


    je suis prof depuis 20 ans, voici quelques commentaires :
    "Messieurs ! il nous faut une moyenne de 09/20, on va donc multiplier les notes par 1,2 !" Ce sont les paroles du président de jury, lors de ma première correction au baccalauréat ! Il n'y peut rien le président de jury, c'est un prof comme un autre qui doit suivre les directives.
    Dans certains cas les notes ont été multipliées par 1,5 !
    Comment note-t-on les élèves lors d'une épreuve pratique en terminale S : +1 point s'il utilise le matériel déjà préparé sur sa table (et non sur la table voisine) +1 point s'il a mis sa blouse, +1 pt s'il fait une manip (bonne ou fausse), + 1 pt s'il appuie sur le bouton on / off + 1pt s'il range le matériel, +1 pt s'il met un semblant de réponse ! Bref l'élève a au moins 7 / 8 points sans montrer de connaissance particulière.
    Dans les nouveaux baccalauréats : tout réponse doit être valorisée, c'est à dire qu'elle doit apporter des points (réponse bonne ou fausse !) Je n'ai pu vérifier cette info, mais je fais confiance aux collègues !
    "Ne vaut-il mieux pas diminuer la difficulté d'un sujet de bac ou BTS au lieu de mettre des coef multiplicateurs ?" c'était la question d'un inspecteur.
    Multiplier par 0 (oui oui par 0), par 1 par 10 ou par 100, diviser par 1 ou 10 ou 100 c'est très très dur pour les élèves de 1er, terminale et même de BTS !
    Il faut toujours avoir des questions un peu simplistes dans son interro pour mettre des points.
    La moindre difficulté ou remarque (gentille) est vécu comme une agression par l'élève.
    Au début de ma carrière je bâtissais avec l'élève sa "maison", ces connaissances : on mettait en place des fondations, on mettait les murs, les fenêtres, la toiture. En fin d'année de terminale avec le baccalauréat il avait une "maison" prête pour la plomberie, l'électricité, la déco etc ... qu'il faisait en étude sup.
    Maintenant, en fin de terminale, cette maison hors eau et air, n'existe plus ! L'élève a pris quelques briques (qu'il voulait) les a mise là où il voulait .... bref en fin de terminale il n'a rien de bien concret !
    Au début de ma carrière, j'étais fier de mes élèves, des meilleurs et des faibles. Parce même avec un 05/20 de moyenne l'élève avait appris quelque chose avec moi. Maintenant je ne suis plus très fière des élèves ou étudiants qui ont 14/20 avec moi !!!! (ils mériteraient bien moins !).
    Au début de ma carrière je donnais une prépa de travaux pratiques que je ramassais et que je notais (bonnes et mauvaises notes). On faisait ensuite les travaux pratiques. Les élèves avaient compris, assimilés et pour les meilleurs je pouvais aller encore un peu plus loin.
    Maintenant la préparation n'est plus donnée (car n'avoir que des zéro .... ce n'est pas top). Le TP est bien simplifié, il est fait en deux fois plus de temps ... le TP n'est plus vraiment assimilé, et jamais plus je n'explique des détails supplémentaires, alors que le TP est bien plus beau qu'avant !
    ....
    Je pense que l'on peut en ajouter des tonnes comme cela !

    voir suite ....

    RépondreSupprimer
  11. voici la suite :


    J'espère que tous les lycées ne sont pas comme le mien .... mais beaucoup d'autres.
    Au début j'y aurais mis mes enfants car : de très bons profs, un bon enseignement.
    Maintenant : plus question !!! Toujours d'excellents profs (avec de moins bons, mais ils font tous leur boulot) mais maintenant c'est l'élève qui commande ! S'il a une mauvaise note c'est le prof : il n'est pas bon, il est trop dur etc ....

    On ne fait que mentir à nos enfants !
    On ne les prépare à rien ! on ne les forme plus !
    Les meilleurs s'en sortent effectivement, mais on ne peut pas leur "donner à manger" convenablement.
    Ceux qu'ils ne veulent pas travailler perturbent les cours !
    Les plus faibles, souvent influençables ne peuvent pas vraiment progresser, alors que beaucoup de choses sont mises en place !
    Virer un élève ??? le principal des collèges ont une prime de 5 ou 6000 € à la fin de l'année s'il n'ont exclu aucun élève ! En lycée ? je ne sais pas si c'est la même chose !

    Le gouvernement veut modifier nos fonctions, il veut les redéfinir comme non plus un prof mais plus comme animateur de cours, finalement un 04/20 est suffisant (pour l'obtention du CAPES, voir http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/07/idiocratie-la-note-de-420-suffit.html), non pas qu'un animateur est un nul (j'en suis un également au niveau du sport !) mais il n'y a pas besoin d'un grand savoir scientifique / littéraire pour faire de l’animation.
    Il ne faut surtout pas s'inquiéter, les notes du CAPES vont remonter d'ici peu .... !
    Pauvres enfants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tous ces renseignements inconnus du public. Et merci du témoignage.
      Je ne suis pas surprise, le travail de sape, comme l'explique bien Brigitte, est à l’œuvre...

      Supprimer
    2. "On ne fait que mentir à nos enfants !"
      C'est ça l'essentiel à dire : est-ce que vous le dites aux parents que ça intéresse ? Aux enfants que ça intéresse ?
      Est-ce que vous et vos collègues faites ou projetez des actions communes pour dévoiler ce système de dumping, et est-ce que vous avez compris d'où il vient ?

      Parlez-vous avec vos collègues du "common core" mis en place aux US, avez-vous connaissance de sa mise en place synchronisée en Europe ?

      Brigitte

      Supprimer
    3. " comparez un enfant à un autre c'est le détruire" Krishnamurti.

      Quand les profs comprendront que l'on n'apprend pas avec la peur et qu' à la base de la peur chez l'élève il y a la notation et que le système de la notation pierre angulaire de l'éducation place l'élève dans le paradigme de la compétition et du conflit plutôt que dans celui de la coopération et de l'entraide, ce système mène nécessairement à la violence ou à la soumission au système, bref à la déstructuration de l'individu et de la société (y a qu'à voir le chaos aujourd'hui).La course au toujours plus prend ses racines dans le système d'éducation compétitive mise en place dans les sociétés occidentales.
      Victor Hugo écrivait " ouvrir une école c'est fermer une prison" ce à quoi de Rougemont lui avait répondu "et si c'était en ouvrir une autre?" On a aujourd'hui la réponse

      Supprimer
    4. Bonjour Anonyme,

      "Quand les profs comprendront que l'on n'apprend pas avec la terreur ..."
      mais qui a parlé de terreur ???

      Ce sont des arguments qui datent de 60 ans ! quand les enfants étaient menés à la baguette ! A cette époque, que je n'ai pas connue, il y avait peut-être de la terreur ?!
      Mais plus aujourd’hui ! ou peut-être exceptionnellement !
      Plus aucun prof n'utilise ces méthodes ..... depuis bien longtemps !!! Ce sont des clichés qui restent et que certains politiques, pédagogues, aiment bien ressortir soit pour discréditer la profession soit par méconnaissance totale.

      J'ai simplement dit qu'il y avait une grosse baisse de niveau. Les programmes sont assez lourd, mais tout est vu superficiellement ! il ne reste pas grand chose.
      Beaucoup de choses sont mises en place, mais cela ne passe pas.
      Ensuite j'ai insisté sur le non respect des règles du vivre ensemble de la part des élèves. Il y a une grosse différence entre la théorie et la pratique, entre les lignes directives et ce qui se passe dans les classes. Ce sont nos gamins qui en pâtissent ! NOS enfants !
      Le problème est bien plus profond que la notation. Automatiquement un jour ou l'autre il y a une évaluation des résultats. Il faut bien que nos enfants l'apprennent ! Dans la vie de tous les jours il y a des contraintes, des lois, des règles à suivre, il faut bien l'apprendre quelque part ?
      Voilà j'arrête ici, sinon "on refera le monde" !
      Je suis persuadé que la majorité des profs sont des bons profs ! qu'ils sont là pour nos enfants, pour les faire progresser !

      En France les politiques ont peur du mot "élite". Ils ne veulent plus que l'on forme des "élites". C'est bien dommage car il n'y aura plus d'élite manuel, intellectuel, scientifique, artistique, etc ....
      Apparemment il voudrait supprimer les math sup / spé (des classes prépa pour les grandes écoles), car cela n'existe qu'en France !
      La Chine prend exemple sur nous et crée chez eux ce style d'école ! Il faut bien préparer notre avenir avec toutes les qualifications possibles : intellectuelles, manuelles etc ....

      Encore une dernière remarque :
      il y a 2 ans le bac professionnel s'obtenait en 4 ans ( 2 ans de de BEP + 2 ans de Bac Pro)
      maintenant : le BEP n'existe plus on passe directement au BAC Pro mais en 3 ans !!! Un an de moins de formation pour nos gamins ! avec un an de moins de maturité sur le marché du travail !
      Tout cela a été dit dans les médias ..... il en reste quoi ? rien !


      A Brigitte :
      Je ne connais pas du tout le "commun core"

      Bonne journée à toutes et à tous.

      Supprimer
    5. "En France les politiques ont peur du mot "élite". Ils ne veulent plus que l'on forme des "élites"."
      Non, ce n'est pas de cela qu'ils ont peur. Ils ont peur de leurs maîtres qui leur ordonnent de casser l'intelligence des peuples.
      Si vous cherchiez à vous renseigner sur le common core, ou la destruction méthodique de l'enseignement depuis plus de 20 ans, vous le sauriez, et vous vous connecteriez avec les personnes agissantes, vous transmettriez l'information, et vous auriez à votre niveau les moyens d'infléchir cette trajectoire.

      "Dans la vie de tous les jours il y a des contraintes, des lois, des règles à suivre, il faut bien l'apprendre quelque part ?"
      Et la contrainte, la règle qu'ils doivent apprendre, c'est : "On ne fait que mentir à nos enfants !" ??

      Brigitte

      Supprimer
  12. VJ (comme Korrigan) ne peut poster de commentaires sur le BBB. Je publie donc celui qu'il m'a envoyé par mail :

    "Chère amie, j'ai appris à vivre parmi les incorrections de langage, comme parmi les caricatures d'humains qu'on croise de plus en plus souvent, les supermarchés en étant l'inépuisable réservoir. Les humains de mon enfance étaient certes tous dissemblables, et leurs buts différents, mais leur animalité présentait encore des signes d'humanité, ce qui tend maintenant à s'effacer. On tend de plus en plus à la dissociation : humains d'une part, doués de compassion, capables d'empathie, et d'autre part une masse agitée des convulsions extérieurement stimulées, effrayante et pitoyable. La compassion qu'elle inspire doit être soigneusement contrôlée pour ne pas se laisser aspirer. A ce que je viens de formuler, je veux ajouter pour l'humour (vraiment noir) ce que j'ai lu ce matin, sur Amazon. J'ai choisi d'offrir à mes filles "Des fleurs pour Algernon", de Daniel Keyes, qui raconte l'ascension et la chute d'une intelligence artificiellement stimulée, magnifique, unique et indispensable livre. Le sujet passe de concepts primaires et d'une orthographe déficitaire à un discours brillant, puis finit par rétrograder. Lisez les commentaires des lecteurs, c'est hallucinant : un certain nombre, qui n'a rien compris, s'indigne que le bouquin soit truffé de fautes d'orthographe :

    http://www.amazon.fr/product-reviews/2290032727/ref=cm_cr_dp_synop?ie=UTF8&showViewpoints=0&sortBy=bySubmissionDateDescending#R26XODFXKA1TBG

    Comme quoi, jusqu'à la fin des fins, il y aura encore des raisons de rire et de s'étonner de l'ampleur de la connerie humaine, qui, disait mon papa, n'a pas de limites. La vie est passionnante, jusqu'au dernier moment."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment identifie ! t on les vieux schnocks ? Très simple : Les humains de mon enfance .
      Faut t'adapter pépé ou disparaître !
      Tu n'as pas le choix
      Relit Darwin !

      Supprimer
    2. Bien le bonjour du vieux schnock que je suis (du simple fait de mon age crépusculaire.)
      Je lis avec effroi ta devise abominable:"Faut t'adapter pépé ou disparaître! "Quelle horreur! selon toi, et par exemple, il me faudrait pour demeurer 'humain' que j'embrasse à mon tour la cause de la pédérastie récemment érigée en norme relationnelle élevée au rang de loi de la République française? A cette idée le sang me glace...Et j'ai déjà décidé de rester "vieux schnock" ne t'en déplaise, car pas question de m'adapter aux mœurs de ta jeunesse. Quant à ta référence illustrative de tes propos insensés, renseignes toi bien et tu découvriras que la théorie de l'évolution naturelle' dudit Darwin n' aura été rien d'autre qu'une grandiose fumisterie présentée comme une 'vérité scientifique' à des fins inavouables (dont je te laisse le soin de découvrir, mais j'en doute pour le peu que je connaisse de toi par le biais ce ton post ci-dessus.) Le schnock te salue.

      Supprimer
    3. C'est une honte de traiter quelqu'un de vieux schnock ! Va te chier, jeune con et futur vieux !

      Supprimer
    4. @2:50
      L'évolution ou l'adaptation naturelle existe ! elle ! Que Darwin nous ai proposé une grandiose fumisterie, si il faut te croire allons y ! On parlait au départ de fêlé de l'ortho qui font une crise de démence à la première fote de françouse qui leur tombe sous les yeux ! Pas de pédéraste !
      Bien le bonjour chez toi

      Supprimer
    5. @ brebis galeuse
      Vieux schnock est peut être plus respectueux que jeune con ?
      Futur vieux n'est pas mal non plus !
      Arrête avec ton premier degré et tu te sentiras beaucoup mieux, prends exemple sur @ 2:50 et tu grandiras immédiatement !
      PS
      Va te chier est splendide aussi !.......... A mon avis tu peux faire mieux !

      Supprimer
  13. Hors sujet !
    La photo de tête ! C'est la deuxième fois qu'on l'a en peu de temps ! ! ! Début d'Alzheimer ?

    RépondreSupprimer
  14. Je partage le même effroi ! Ce problème est commun à toute la civilisation occidentale et il en dit long, très long ! Ma mère qui n'a que son certificat d'études ne faisait, jeune, pas de fautes !

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour tout ce qui est inscrit ici.
    A Morphys32 - pas de remou, pas un mot de travers, il faut se fondre...dans l'hérésie du temps moderne. Il faut bien que "nos" hiérachies fassent leurs gallons, leurs carrières à nos dépens,(sans respect) peut importe TOUTES les conséquences ; peut importe les conditions de travail, les contacts humains ("humain" ça veut dire quoi au juste ? ) amoindrir la conscience professionnelle, la bafouer est encore plus efficace, etc. L'essentiel est la rentabilité, afin que ce "beau monde" puisse avoir sa prime, son avancement, son grade supérieur, sa notoriété... Le reste n'est que balivernes ! Avoir une culture, un esprit d'à propos, de réflexion intelligente,(ce qui est appris par l'intermédiaire de bons profs) cela est très dérangeant, un peuple intelligent et instruit est dangereux, le peuple ignare se laisse manipuler, pas les autres...

    RépondreSupprimer
  16. Allons allons... Les textos donnent aussi des lettres de noblesse à l'ortograf, à la belle et discrète infaillibilité syntaxique et lexicale. Seule une petite cohorte d'élus l'apprécie en secret... Il y a ceux qui savent. Et ceux qui ne savent pas que les textos sont une forme de Sténo adaptée au plus grand nombre.
    Ahh !!! Ce discours sur l' abomifreuse régression des jeunes générations qui dure depuis des siècles ! Comme pour signifier que l'Erreur se perpétue...

    RépondreSupprimer
  17. Le massacre de la langue écrite et parlée, voilà la nouvelle tour de Babel. Dans peu de temps chacun aura sa propre orthographe et syntaxe. Les incompréhensions et quiproquo seront innombrables. Et je ne parle même pas de la pauvreté des raisonnements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'addhère. Pour les quiproquos..."les intelligents", ayant un vrai raisonnement sur ce qui est....VONT BIEN RIGOLER....belle détente en perspective ! LOL, LOL, LOL !

      Supprimer
  18. "We love them very stupid"
    Oeil qui détruit tout

    L'intelligence n'appartiendra bientôt plus qu'aux fervents serviteurs de lucifer.
    A moins que cela ne devienne général :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Idiocracy
    http://www.dailymotion.com/video/xetqyo_idiocratie_fun

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère "être intelligente" sans la ferveur pour lucifer, (ou un de ses sbires), car cela me permettra de le contrer...plutôt qu'idiote par la ferveur pour un "Dieu" et rester manipulée !

      Supprimer
  19. J'ai toujours adorer jouer les blondes et ça fonctionne à tous les coups avec les grands érudits qui du coup se sentent encore plus supérieurs... jusqu'à ce marre de jouer avec la souris, je leur révèle la brunitude derrière mon apparente blondeur (bonjour les stéréotypes !). La moralité dans tout ceci (en supposant qu'il y en ai une :lol:) : comme vous, je défend l'orthographe, la syntaxe, la richesse du langage (j'adore le langage et pas seulement le français) mais au final je sais que l'important est le message, pas la forme qui le véhicule (vive le langage universel de l'image) et je sais zapper les fôtes quand je tombe sur un contenu intelligent qui ne se pose pas en "regardez comme je pense" mais plutôt en "j'ai quelque chose à dire qui peut être intéressant, à vous de juger". La pratique valant toujours mieux que la fumeuse théorie. Reste à savoir à quoi il faut mieux prêter attention. Nul besoin de vous faire un dessin. Mais je ne suis pas de celles qui pensent que personne ne peut changer. Je ne jetterai donc la pierre à personne en disant cela et j'espère que ma réflexion aura eu son utilité même si c'est de faire ricaner. Pas grave, ça décolle les grumeaux collés aux parois des boyaux !

    RépondreSupprimer
  20. Ah et en plus j'ai fait une faute en début de ligne toute concentrée sur le message à faire passer que j'étais. Donc il faut lire j'ai toujours adoré et non adorer.

    RépondreSupprimer
  21. Encore une : à quoi il vaut mieux prêter attention et non faut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et une autre, lol, "je défends" prend un "s". J'ai fait suffisamment cette faute pour ne pas oublier.

      Supprimer
    2. C'est voltaire, je ne voulais pas trop prend mes aisses ! :lol:

      Supprimer
    3. Oh, zut, le r et le e se sont mis en grève, ça n'a pas pris :lol:

      Supprimer
  22. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vulgarité n'est pas tolérée en commentaire, rappel.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.