Bistro Bar Blog

jeudi 5 décembre 2013

Comment reconnaître les peintres d'après leur style artistique (humour)

Une petite évasion humoristique.


Le Titien
Si les images ont un fond sombre et que les expressions des visages sont torturées, c'est Le Titien



Pierre Paul Rubens

Si tous les figurants du tableau ont de grosses fesses, alors c'est Rubens



Le Caravage

Si tous les hommes ressemblent à des femmes aux yeux bovins et aux cheveux bouclés, c'est Le Caravage


Breughel

Si le tableau contient des tonnes de petits personnages, mais qu'autrement tout semble normal, c'est Breughel


Bosch

Si le tableau comporte des tas de petits personnages mais qu'il y a aussi une tonne de trucs complètement dingues avec, c'est Bosch


Rembrandt
Si les personnages font penser à des clodos éclairés seulement par de chiches réverbères, c'est Rembrandt


François Boucher
Si on pouvait ajouter au tableau d'autres chérubins joufflus ou des moutons (ou qu'ils y figurent déjà), c'est Boucher


Michel-Ange
Si tous les personnages sont beaux, nus et empilés les uns sur les autres, c'est Michel-Ange

Edgar Degas
Si vous voyez une ou plusieurs ballerines, c'est Degas

El Greco
Si tout est fortement contrasté et tranché, plus ou moins bleuâtre, que tous les visages sont émaciés et barbus, c'est El Greco




Jan Van Eyck
Si tout le monde - y compris les femmes - ressemble à Poutine, c'est Van Eyck


Source (avec quelques modifications pour raisons techniques)

12 commentaires:

  1. Bien vu. Mais j'ai surtout apprécié Van Eyck, avec ses visages à la Poutine!

    RépondreSupprimer
  2. Attention à la démolition programmée de la culture humaine sous couvert d’humour.
    L’empire utilise judicieusement Internet en tant qu’outil du contrôle mental pour répandre des petits messages tueurs, formatés de façon à obtenir un buzz maximal. On se méfiera d’autant moins du fond que leur forme anodine est réalisée avec peu de moyens et laisse penser que le message a été réalisé par une personne simple.
    Ces messages d’anticulture sont le plus souvent anonymes et on ne parvient pas à en identifier la source, c’est le premier critère « objectif » pour les détecter. Ils ne suscitent aucune réflexion, c’est… le premier critère ex aequo.

    Ces messages anodins d’apparence sont diffusés dans toutes les catégories.
    Outre la catégorie humour, la catégorie « curiosité scientifique » est aussi un créneau très efficace car il pique la curiosité… pour envoyer chercher sur une fausse piste. Nous avons déjà vu le principe avec l’exemple ingénieux de la danseuse qui tourne, sur lequel j’ai laissé plusieurs commentaires pour tenter de débrancher le système.
    http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/05/cerveau-gauche-ou-cerveau-droit.html?showComment=1369564773103#c7884134869924721259

    Dans la catégorie humour, mais un humour très différent, je proposerais cette vidéo des Inconnus qui avaient parfaitement analysé ce qui avait pris la place de l’art, et pas seulement, et qui devaient donc logiquement être mis sur la touche :
    http://www.dailymotion.com/video/x2b761_les-inconnus-artiste-peintre_creation

    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai regardé les Inconnus, sketch que je ne connaissais pas.
      Penses-tu, Brigitte, que la mode du cubisme est voulue pour la déstructuration de l'esthétique naturelle ?

      PS : je n'ai pas vu malice dans l'article ci-dessus, j'aurais peut-être dû...

      Supprimer
    2. C'est normal Hélios : les plus gros chevaux de Troie sont ceux auxquels on ne peut pas voir de malice. Je reviens te répondre plus tard.

      Supprimer
    3. "Art contemporain" Partie 1

      Hélios, je suppose que ta question concerne l'art dit contemporain plutôt que le seul cubisme qui est dépassé par la question, comme tu le verras. Je vais donc copier en plusieurs parties quelques informations qui répondent à ta question sur la destruction globale de l'esthétique naturelle.
      Cela mettra mieux en perspective le travail de fond de destruction de l'Europe et sa réalisation méthodique sur le très long terme, dans tous les domaines. Et j'ose espérer que ceux qui doutent encore que la deuxième guerre mondiale se soit poursuivie sans discontinuer jusqu'à nos jours se réveillent.

      Certaines informations sont factuelles comme la vidéo ci-dessous, d'autres sont écrites par des opposants à l'envahisseur originaires de différents bords (communistes figuratifs, traditionalistes de droite, etc.) et sont teintées de leurs angles de vision respectifs. D'autres informations émanent des faussaires eux-mêmes, parfaitement décomplexés comme Marcel Duchamp.

      VIDEO : http://www.paperblog.fr/1409089/guerre-culturelle-la-cia-infiltre-les-milieux-culturels-europeens/

      "GUERRE CULTURELLE : LA CIA INFILTRE LES MILIEUX CULTURELS EUROPÉENS
      16 décembre 2008

      Fruit de trois ans de recherches, ce documentaire montre comment les services secrets américains ont manipulé les milieux artistiques et intellectuels (de gauche et d'extrême-gauche) européens pendant la guerre froide. Beaucoup d’écrivains travaillèrent ainsi pour la CIA.

      Dans les années de l’après-guerre, les services secrets américains lancent une vaste opération d’infiltration des milieux européens de la culture. Ils lui consacrent plusieurs millions de dollars et s’appuient sur un organisme, le “Congrès pour la liberté de la culture”, dont le siège se trouve à Paris. La capitale française est un lieu stratégique pour publier des revues lues jusqu’en Afrique, en Amérique latine et dans les pays arabes. Le Congrès pour la liberté de la culture s’intéresse aux artistes et intellectuels de gauche, qu’il essaie de soustraire à l’influence marxiste et de gagner à la cause américaine. En France, la revue Preuves dirigée par Raymond Aron constitue le fer de lance de cette diffusion de la pensée anticommuniste.

      En Allemagne, le “Kongress für kulturelle Freiheit” naît en juin 1950 à Berlin, en zone d’occupation américaine. La revue Der Monat reçoit les premiers subsides de la CIA vers 1958. Elle compte parmi ses collaborateurs d’éminents journalistes et les principaux représentants des maisons d’édition en Allemagne fédérale. Le Congrès dispose ainsi de relais à Berlin, Munich et Francfort. Il s’établit aussi à Cologne où il développe des relations privilégiées avec les rédactions de la presse écrite et de la télévision. Heinrich Böll, futur Prix Nobel de littérature (en 1972), est approché et travaillera – plusieurs documents le confirment – pendant plus de dix ans pour le Congrès et ses différentes organisations. Sans savoir qu’il œuvre en fait pour la CIA ?

      C’est ce que pense Günter Grass, autre cible de l’agence américaine. Au-delà de ces deux personnalités, toute la fine fleur des arts et des lettres a été approchée par les services secrets américains et leur a apporté son soutien, le plus souvent sans le savoir. C’est ce que montre très bien ce documentaire, fruit de trois ans de minutieuses recherches."

      Supprimer
    4. Cela m'évoque les retombées de "l'École de Francfort". La perversion est prévue de se nicher dans les plus petits détails de la société.

      J'attends la partie 2. Merci.

      Supprimer
    5. Oui. Une fois que la perversion est bien rentrée jusque dans les plus petits recoins, c'est comme lorsque les vers on miné tout le bois de la charpente et des murs.
      Au moment précis où la maison va s'effondrer, apparaît un sauveur, qui offre une solution miraculeuse pour restaurer le bois. Les habitants ne voient pas de malice, ils ne voient pas que le "sauveur" est celui qui a envoyé les vers détruire leur maison. Le sauveur est tellement généreux, il a la main sur le coeur.
      Les habitants ne voient pas que la "solution inespérée" est l'ultime cheval de Troie par lequel le sauveur vient prendre possession de leur maison... et de leurs vies.

      Brigitte

      Brigitte

      Supprimer
  3. Pour info, le portrait de Rembrandt qui sert à illustrer le fait que tous ces tableaux représenteraient des clodos est en fait un auto-portrait :lol: En plus, c'est complètement faux. Je rejoins Brigitte dans ce qu'elle disait plus haut mais bon, quand on voit le ver, on peut faire comme le chat avec la souris et s'amuser. On flinguera la bestiole au moment qu'on jugera opportun surtout sans prévisibilité. Pour ce qui est du sketch des Inconnus, merci de l'avoir rappelé. J'ai eu la même réaction qu'eux en voyant une expo au National Gallery à Londres et ça n'a pas plu à tout le monde comme vous pouvez imaginer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je donne les vers pour exemple, je parle en métaphore, comme souvent.
      En réalité dans la guerre en cours contre l'Humanité il ne s'agit pas de vers identifiables avec les yeux, ni face auxquels on est un chat.

      "Les stratégies asymétriques visent davantage à influencer et à infléchir qu’à conquérir. Elles recherchent plutôt l’EFFONDREMENT D’UN SYSTÈME et de processus divers que la destruction des sociétés. La non violence, en tant que stratégie d’action, est l’archétype des stratégies asymétriques. Elle oppose la volonté aux armes et est vraisemblablement « la forme de combat asymétrique» la plus difficile à contrer."
      http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&sqi=2&ved=0CEEQFjAD&url=http%3A%2F%2Fpublic.st-cyr.terre.defense.gouv.fr%2Ffiche_lecture%2FLa%2520guerre%2520asym%25C3%25A9trique%2520ou%2520la%2520d%25C3%25A9faite.doc&ei=X8uhUuObHaX20gWV5oDIBg&usg=AFQjCNHYRoGlh7l9SvdSqbUl5C78BHXJsA&bvm=bv.57752919,d.d2k

      Supprimer
    2. Ah, désolée, je ne parlais pas des vers en référence à ce que tu disais mais je pensais au ver dans la pomme, à mon chat qui jouait avec des vers faute de souris. En fait je voulais simplement dire qu'une fois que l'on sait que tout est trafiqué, manipulé, ce n'est plus pareil, on ne tombe plus dans le panneau. Et heureusement sinon il ne resterais plus rien. Mais à trop focaliser sur le négatif, on le nourrit d'énergie. Donc ne pas l'ignorer, rester vigilant mais ne surtout pas le nourrir de notre attention. C'est mon point de vue et il fonctionne à la pratique dans bien des domaines. A chacun de tester le sien.

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas cette vidéo des inconnus. Un délice ! Elle m'a remémoré de magnifiques souvenirs.Lorsque je "faisais" les galeries d'expos à Paris,ou au Petit Palais, où certaines (et certains de mes collègues ,parfois des gradés, et pas petits) s'extasiaient devant des "MERDES" sans nom !!! Roucoulant d'âneries, avec des mots précieux et majestueux pour exprimer leur émotionnelle extase... jouant les snobs , pour moi, qui les observais, (je me bidonnais...avec délectation, en me demandant d'où elles (ils) arrivaient à sortir ces mots trascendants) elles n'étaient que pétasses...et bêtes.Le plus drôle était que les personnes qui passaient, qui entendaient les mots employés par les uns devant un tableau, s'appropriaient les mêmes devant un autre... La bêtise, c'est du grand art ! LOL

    RépondreSupprimer
  5. Un bouffeur de bananes en moins. Les Afrikaners sont vengés (un peu)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.