Bistro Bar Blog

lundi 16 décembre 2013

Bienvenue au "trou de mémoire" (2/2)


Pendant que Google redirige les recherches de pornographie infantile vers des sites de conseils, la NSA développe une capacité identique. L'agence contrôle déjà un ensemble de serveurs, au nom de code Quantum, qui se trouve sur le réseau internet. Leur travail est de rediriger les "cibles" ailleurs que vers les destinations voulues de site selon le choix de la NSA. L'idée est : vous tapez sur le site que vous voulez et finissez à un endroit que l'agence pense moins perturbant. Alors qu'à présent cette technologie peut viser à envoyer de futurs djihads en ligne vers du matériel islamique plus modéré, cela pourrait dans l'avenir, par exemple, être dans un but de rediriger des gens qui cherchent des nouvelles vers un site sosie d'Al-Jazeera avec du contenu altéré qui colle à la version des événements selon le gouvernement.



...et détruire



Cependant, bloquer et rediriger des technologies engagées à devenir plus sophistiquées sera sans doute la moindre des choses dans l'avenir. Google envisage déjà le niveau suivant au service d'une cause qu'on ne peut qu'applaudir. Ils mettent en service une technologie de détection d'images pour identifier les photos d'abus sur enfants à chaque fois qu'elles apparaissent sur leurs systèmes, ainsi qu'une technologie-test qui enlèverait les vidéos illégales. Les actions de Google pour lutter contre la pornographie infantile peuvent être vraiment bien intentionnées, mais la technologie développée au service de telles actions anti-pornographie infantile devrait tous nous effrayer. Imaginez qu'en 1971, les Archives du Pentagone, premier aperçu qu'avaient la plupart des américains sur les mensonges derrière la guerre du Vietnam, aient été effaçables. Qui va croire que la Maison Blanche avec Nixon n'aurait pas osé faire disparaître ces documents et que l'histoire n'aurait pas pris un cours différent, bien plus sinistre ?




Ou envisagez un exemple qui est déjà parmi nous. En 2009, plusieurs propriétaires de Kindle [lecture en ligne payante d'ouvrages numérisés mise en place par Amazon, NdT] ont découvert qu'Amazon avait accédé pendant la nuit à leurs ordinateurs et supprimé à distance des copies de La Ferme des Animaux et 1984 d'Orwell. La société a expliqué que les livres, "publiés" par erreur sur ses machines étaient en fait des copies de contrebande des romans. De la même façon, Amazon a effacé en 2012 le contenu d'un Kindle d'un client sans avertissement, prétendant que son compte était "en lien direct avec un autre qui avait été précédemment clôturé pour abus de notre charte d'utilisation". À l'aide de cette même technologie, Amazon a maintenant la capacité de remplacer les livres sur votre ordinateur par des versions "mises à jour", dont le contenu a changé. Qu'on vous le signale ou non dépend d'Amazon.*



En plus de Kindle, un contrôle à distance sur vos autres modules est déjà une réalité. Une bonne partie des logiciels de votre ordinateur communique en arrière-plan avec ses serveurs ("Home server") et ils sont donc ouverts à des "mises à jour" qui peuvent changer le contenu. La NSA utilise un "malware" – logiciel malveillant implanté à distance dans un ordinateur – pour changer la manière dont fonctionne la machine. Le code Stuxnet qui aurait endommagé 1000 centrifugeuses qu'utilisaient les iraniens pour enrichir l'uranium est un exemple de la manière dont opère ce genre de chose.



À l'heure actuelle, tous les iPhone contactent leur siège pour annoncer quel "app" (application) vous avez acheté ; dans une clause de non-responsabilité écrite en caractères minuscules sur laquelle on a cliqué systématiquement, Apple se réserve le droit de faire disparaître une app sans aucune raison. En 2004, TiVo (https://fr.wikipedia.org/wiki/TiVo) a fait un procès à Dish Network pour avoir donné aux clients des décodeurs qui enfreindraient selon TiVo ses brevets de logiciel. Malgré un arrangement pour un gros montant compensatoire en retour, le juge a ordonné à Dish, comme remède initial, de désactiver électroniquement les 192.000 appareils qui avaient déjà été installés dans les foyers. À l'avenir, il y aura encore plus de moyens d'envahir et de contrôler les ordinateurs, de changer ou faire disparaître ce que vous lisez et de vous aiguiller vers des sites que vous ne recherchiez pas spécialement.



Les révélations de Snowden sur ce que fait la NSA pour rassembler des informations et contrôler la technologie, qui captive la planète depuis juin, ne sont qu'une partie de l'équation. La manière dont le gouvernement renforcera à l'avenir sa surveillance et ses capacités de contrôle est une histoire qui n'est pas encore écrite. Imaginez d'associer des outils pour cacher, modifier ou supprimer un contenu avec des campagnes de diffamation pour discréditer ou persuader les dénonciateurs, et le pouvoir potentiellement disponible, tant aux gouvernements qu'aux corporations, deviendra plus clair.



La capacité d'aller au-delà d'une modification de contenu en modifiant la façon d'agir des gens est manifestement prévu aussi dans l'agenda des gouvernements et corporations. La NSA a déjà rassemblé des données sur les addictions au voyeurisme pornographique des musulmans "radicaux". La NSA a cherché à mettre sur écoute un député sans mandat. La capacité de réunir des informations sur des juges fédéraux, des dirigeants de gouvernement et des candidats à l'élection présidentielle rend les combines de chantage de J. Edgar Hoover [ancien directeur du FBI] pendant les années 50 aussi surannées que les soquettes et les jupes de cette époque. Les merveilles d'internet nous étonnent régulièrement. Les possibilités dystopiques, orwelliennes d'internet n'ont pas jusqu'à récemment, attiré vraiment notre attention. Il le faudrait.



Lisez ceci maintenant, avant que ce soit supprimé



L'avenir des dénonciateurs est sombre. D'ici peu, quand tout va devenir numérique, quand une bonne partie du trafic internet mondial se fera directement par les États-unis ou des pays alliés, ou par une infrastructure de sociétés américaines à l'étranger, quand les moteurs de recherche pourront trouver n'importe quoi en une fraction de seconde, quand le Patriot Act et les décisions secrètes établies par le tribunal de surveillance du renseignement feront de Google et des géants technologiques similaires des outils de sécurité nationale (en supposant que des organisations comme la NSA ne s'emparent pas simplement du travail de recherche directement), et quand une technologie sophistiquée pourra bloquer, modifier, ou supprimer du matériel numérique en appuyant sur un bouton, le trou de mémoire ne sera plus une fiction.



Les révélations par fuites seront aussi inutiles que les vieux livres poussiéreux du grenier si personne ne les connaît. Avancez et publiez ce que vous voulez. Le premier amendement vous permet de le faire. Mais qu'en sera-t-il si personne ne peut le lire ? Vous pourriez tout aussi bien vous poster à l'angle d'une rue et interpeller les passants. Dans un avenir assez facile à imaginer, un ensemble de révélations de type Snowden sera bloqué ou supprimé dans le même temps qu'il faudra à quelqu'un pour le (re)publier.



La technologie de recherche en développement constant, qui a fait un virage de 180°, pourra faire disparaître des choses de manière majeure. Internet est un endroit vaste, mais pas infini. Il est de plus en plus centralisé entre les mains de quelques sociétés sous le contrôle de quelques gouvernements, avec les US siégeant sur les routes de transit majeures du réseau internet.



On devrait maintenant ressentir un frisson. Nous observons, en temps réel, comment 1984 passe d'un fantasme futuriste à un mode d'emploi. Il n'y aura pas besoin d'assassiner un nouveau Edward Snowden. Il sera déjà mort.



Source
Traduit par Hélios



* Lien vers un article du Monde où est abordée cette suppression de livres en ligne :


5 commentaires:

  1. On pourrait par exemple rediriger ce site à un pédophile :
    http://www.youtube.com/watch?v=pxy6dYVGtv0

    Il y trouvera sans doute du plaisir puisqu'il verra qu'à Strasbourg, une école dès le plus jeune âge demande à des petits garçons de se caresser ! Le plaisir ressenti dans un cerveau vierge devrait l'encourager la nuit à se masturber en pensant à son petit copain. cela lui permettra plus tard de ne plus penser aux filles ! (voir à partir de 4mn45).

    Bien entendu il est prévu l'apprentissage de la masturbation par les profs dès l'âge de 4 ans (voir programme de l'OMS)

    RépondreSupprimer
  2. internet : la nouvelle bible non ? On voit maintenant comment l'ancienne a été corrigée. Les livres et infos à garder, il faut les imprimer.

    RépondreSupprimer
  3. "Les livres et infos à garder, il faut les imprimer"
    Oui, et puis il y a autre chose : les informations à garder, celles auxquelles nous avons besoin d'avoir accès, nous y aurons accès même sans les livres et les fichiers effaçables.

    Parce que la chose qui ne peut pas être équipée d'un trou noir, c'est notre Esprit. Cela, nous pouvons le vérifier nous-mêmes, l'expérimenter.
    Parce que l'univers entier est un conducteur d'informations, un Internet invisible, et que de plus en plus d'Humains sont en train de s'apercevoir qu'il suffit qu'ils le décident pour y avoir accès. Pas ceux qui forcent leurs enfants à poser dans les bras d'une marionnette clinquante, pas ceux qui écarquillent leurs méninges à essayer de deviner quelles sont les intentions "ésotériques" codées dans tel ou tel film de fascination de masse.

    Les autres. Ceux qui ne regardent pas où on leur dit de regarder, pas où on leur braque le faisceau du projecteur, mais qui regardent où ils veulent voir.

    Dans l'histoire de Carly, seule Hélios a remarqué que la jeune fille a su écrire sans avoir fait l'apprentissage de l'écriture. Cela montre que les Humains, à la fois savent dans leur esprit quel est leur pouvoir naturel d'accéder à la Connaissance, et sont capables aussi de s'en laisser détourner. Au choix. Il n’y a qu’à commuter lorsqu'on s'aperçoit qu'il y a un commutateur.

    Je fais le pari que le jour est proche où les Humains par vagues entières se mettront à voir ce qu’ils veulent connaître : ce jour arrivera dès qu’ils prendront conscience que le système de contrôle, c’est eux, et que le pouvoir d’inverser la direction et de changer le monde est entre leurs mains.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
  4. Mais non, chère Brigitte, y a pas eu qu'Hélios qui a remarqué que la jeune fille a su écrire sans l'apprentissage... mais il n'est pas facile de toujours faire et dire quelque chose (ça évite aussi d'avoir a en dire trop, que certains ne voudraient pas avoir à comprendre) Tout ce qui est "discuté" là, me laisse "rêveuse"...
    Personne ne pense que nous allons vers une fantastique DICTATURE, du net ! Croyez vous sincèrement que vous allez pouvoir en profiter longtemps comme vous le voudrez ! Ne constatez vous pas qu'a force de faire des soi disant améliorations, vous faites de plus en plus de manipulations alors qu'il y a peu 2 étaient suffisantes pour avoir le même résultat où actuellement il en faut 4 !
    1 - pendant que vous "manipulez", la ligne est libre (ils ne font plus face à la demande)
    2 - vous êtes de + en + surveillés
    3 - il y a de + en + de choses "introuvables" alors qu'elles y étaient...
    OUI, Brigitte les Humains se mettront à voir...QUAND ? mais il ne faudrait pas que cela soit par vagues...mais bien par tsunamiS et rapidement

    RépondreSupprimer
  5. Ou la la Brigitte,la noosphére onusienne de tailhard de chardin en plein action! Le new age au taquet. On est tous connectés,lalalilala,ouai de la pub nouvel âge mondialiste,c'est tt ce que pour le moment je vois, David icke,Jordan Maxwell sort de ce corps!! ;-) Que la mass prenne conscience qu'elle n'a aucun pouvoir et qu'une élite auto proclamé se cache derrière la "démocratie",ce sera déjà énorme... Glop glop

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.