Bistro Bar Blog

dimanche 10 novembre 2013

Voyage au coeur de la centrale de Fukushima (vidéo)


Une journaliste de CNN s'est rendue avec d'autres sur le site de la centrale. Une vidéo de 3 mn montre l'intérieur de l'unité 4 avec sa fameuse piscine, les réservoirs de stockage et la barrière anti-tsunami.

 

Voyage au cœur de la centrale de Fukushima


Par Paula Hancocks, CNN

8 novembre 2013

Après avoir entendu parler pendant plus de deux ans des barres de combustible usagé de Fukushima, il est légèrement déconcertant de se retrouver tout d'un coup à quelques mètres d'elles.

Il y en 1500 pour être exact, qui reposent dans la piscine de refroidissement du bâtiment du réacteur 4 endommagé.

TEPCO, l'exploitant, a escorté un petit groupe de journalistes y compris ceux de CNN au cœur du bâtiment pour nous montrer les préparations en cours pour l'opération imminente et cruciale.

TEPCO dit qu'il démarrera le périlleux exercice de l'enlèvement de ce combustible nucléaire dans les jours à venir et son déplacement dans un lieu plus stable à une centaine de mètres.

Les responsables disent qu'ils ont déjà fait ceci plus de 1200 fois dans des circonstances normales. Mais sachant qu'il y a eu une explosion du bâtiment du réacteur 4 dans les jours qui ont suivi le séisme et le tsunami du 11 mars, les circonstances ne sont plus normales.

"Nous avons enlevé les gros débris de la piscine et l'avons nettoyée avec un aspirateur à eau", a dit le chef de la centrale, Akira Ono. "Mais il y a une possibilité que de tous petits morceaux de débris subsistent. S'ils sont coincés entre le "channel box" (?) et le rack, il est possible que l'enlèvement du combustible soit perturbé, ce qui affectera la fluidité de l'opération. En ce sens, nous sommes préoccupés".

On pourrait dire certainement que c'est l'une des zones de travail les plus dangereuses de la centrale.

Une demi-douzaine d'hommes faisaient une vérification finale sur la grue et le bras récemment installés qui vont soulever les barres de combustible de la piscine pour les placer dans un bassin spécialement construit pour les transporter. Ils portent tous une tenue de protection avec des dosimètres dans leur poche gauche de veste pour enregistrer leur exposition quotidienne.

Pendant les quatre heures de notre présence sur le site, nos dosimètres ont montré une exposition de 0,06 millisievert, l'équivalent de deux semaines de radiations en dehors de Fukushima, m'a dit un officiel de TEPCO.

En faisant un tour de voiture dans la centrale, les traces du tsunami dévastateur sont toujours parfaitement visibles deux ans et demi plus tard. Certaines structures sont toujours endommagées, des poutrelles d'acier gisent brisées au même endroit. L'opération de nettoyage est si énorme que seule l'entretien essentiel est accompli.

Nous avons été aussi escortés vers la zone de réservoirs H4, scène de récentes fuites d'eau contaminée. La centrale contient environ 1000 réservoirs de stockage, contenant l'eau irradiée qui a servi à refroidir les réacteurs nucléaires. Sur une capacité de 400.000 tonnes, TEPCO dit que 370.000 ont déjà été utilisées.

Le travail continue également pour tenter d'augmenter la capacité du système ALPS de décontamination de l'eau, processus bien lent actuellement.

Côté océan, on nous a montré les tout derniers efforts pour empêcher l'eau souterraine radioactive de s'écouler dans le Pacifique, estimée à environ 300 tonnes par jour. Des bouts de ruban jaune et rose dépassent de terre pour indiquer où une barrière souterraine a été construite. Du ciment a été injecté dans le sol pour tenter de contenir l'eau dans l'enceinte de la centrale.

Les jours qui viennent seront cruciaux dans l'effort de stabiliser la centrale nucléaire. TEPCO a rejeté les commentaires alarmistes sur le déclenchement possible d'une nouvelle catastrophe nucléaire occasionnée par une quelconque erreur dans l'enlèvement des barres de combustible.

Ono a dit aux journalistes, "Je pense que c'est pratiquement impossible".

Le temps nous le dira.





Source
Traduit par le BBB.

1 commentaire:

  1. Bonsoir,

    Merci de nous tenir informé. Merci a vous tous.

    http://www.fukushima-blog.com/

    Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.