Bistro Bar Blog

samedi 30 novembre 2013

Un fromage qui pue les pieds

Littéralement.

Des scientifiques créent de nouveaux fromages cultivés à partir de bactéries venant des pieds et des aisselles



NaturalNews, 23 novembre 2013

-->
Par une bizarre et récente distorsion du terme "fromage puant", deux scientifiques anglaises ont récemment dévoilé une gamme de fromages fabriqués à partir de bactéries qu'on trouve rassemblées sur certains des endroits les plus odorants du corps humain. Éléments principaux d'une originale manifestation artistique et scientifique surnommée "Fait Maison", les fromages contiendraient des bactéries mises en culture et récupérées sur les pieds, les nombrils, les larmes et même les aisselles.

L'idée est venue à la scientifique Christina Agapakis et à sa collègue Sissel Tolaas, experte en parfums, après avoir réfléchi sur la physiologie des êtres humains et leurs odeurs individuelles. Pour capturer et montrer ce qu'elles ont considéré comme une disparité entre la vision populaire des microbes qui servent à fabriquer le fromage et les microbes qu'on trouve naturellement sur le corps humain, elles ont décidé simplement de combiner les deux.

Elles ont donc préparé des "coton-tige" stériles et ont commencé à collecter des échantillons de divers individus, dont des artistes, des scientifiques, des anthropologues, et même des fabricants de fromage. Elles ont ensuite utilisé ces échantillons pour fabriquer une sélection complète de fromages puants, qui ont été récemment présentés dans leur exposition privée à la Science Gallery de Dublin en Irlande.

"Comme pour le corps humain, chaque fromage possède une gamme unique de microbes qui modèlent par métabolisme une odeur unique", ont expliqué les artistes à propos de la méthodologie de leur travail. "Les odeurs ont été échantillonnées et déterminées à l'aide d'une analyse spectrométrique, technique qui sert à identifier et/ou quantifier les composants organiques volatiles présents dans un échantillon".

Comme les fromages ont tendance à prendre les odeurs particulières des microbes qui ont servi à les fabriquer, Agapakis et Tolaas avaient au départ espoir de copier ce processus en utilisant des microbes humains. Et elles ont réussi et ont créé une ligne complète de fromages qui représentent les émanations littérales dérivées d'humains.

"Ce n'est pas une surprise si parfois les odeurs de fromage et les odeurs corporelles se ressemblent", a déclaré Agapakis à Dezeen Magazine. "Mais quand nous avons commencé à travailler ensemble, nous avons été surprises par le fait que non seulement le fromage et les parties odorantes du corps comme les pieds partagent des molécules odorantes identiques mais qu'ils possèdent aussi des populations microbiennes identiques".


Le fromage humain avait pour but d'illustrer la relation unique entre notre corps et les bactéries

Les deux scientifiques auraient organisé il y a peu une soirée avec "mariage vins-fromages" pour présenter les fromages – non, les invités n'ont pas vraiment mangé les fromages humains, mais ils ont été autorisés à les renifler. Certains ont trouvé le concept intéressant, alors que d'autres ont noté que l'odeur des fromages était écœurante et "grossière". Mais le but d'Agapakis n'a jamais été de faire des fromages savoureux, mais au contraire d'espérer enclencher une discussion sur le lien entre corps humains et bactéries.

"Malgré leurs similitudes chimiques et biologiques, il existe clairement des réponses culturelles et émotionnelles très différentes aux fromages puants et aux pieds puants," a-t-elle ajouté. "En fabriquant des fromages directement à partir des microbes du corps, nous voulions souligner ces liens bactériens ainsi que remettre en question et développer le rôle des odeurs et des microbes dans notre vie".


Traduit de NaturalNews par le BBB.

6 commentaires:

  1. Heureusement, il y a des fromages non puants et bien agréables à consommer... et de plus en plus sans résidus d'OGM et d'antibiotiques !

    RépondreSupprimer
  2. Ça m'a donné une envie de Morbier....

    RépondreSupprimer
  3. après les produits aux foetus avortés, les fromages aux mycoses de pied et aux transpiration d'aisselles. Le cannibalisme est de retour

    RépondreSupprimer
  4. c'est pas une nouveautée la bacterie qui fait le camenbert est la méme qui fait puer des pieds
    de toute façon la consomation de produits laitiers est mauvaise pour la santée

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    http://www.youtube.com/watch?v=V_9jGo31dkg

    http://www.youtube.com/watch?v=3u4m3LHLcjM

    Bien a vous, Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.