Bistro Bar Blog

mardi 5 novembre 2013

Ultraman : l'enlèvement du combustible de la piscine du réacteur 4 retardé

C'était prévu le 8 novembre.

TEPCO va retarder d'une ou deux semaines le démarrage de l'enlèvement des assemblages de combustible de la piscine du réacteur 4


Ils disent qu'ils ont maintenant besoin de temps pour faire des essais.

(Bon...., il n'y avait pas d'essais programmés au départ....)

D'après Kyodo News (5 novembre 2013) :

L'enlèvement du combustible va être retardé au réacteur 4 de la centrale de Fukushima, pour faire de nouveaux essais

Kyodo News a découvert le 3 novembre en parlant à des gens concernés que TEPCO va faire un test pour vérifier en situation réelle la sécurité du travail avec le conteneur qui va transporter les assemblages de combustible avant de démarrer leur enlèvement de la piscine du réacteur 4. Le test prendra quelques jours préparation comprise et l'enlèvement du combustible, qui devait démarrer le 8 novembre, sera retardé d'une ou deux semaines.

La structure qui recouvre le réacteur 4 avec une grue pour l'enlèvement du combustible est terminée, mais aucun test n'a été pratiqué.
Je ne peux pas vraiment blâmer TEPCO autrement qu'en disant qu'ils devraient faire preuve de plus de cran pour dire non à l'ingérence du gouvernement national et du Parti Libéral.
Les hommes politiques du Parti Libéral incluant le premier ministre Shinzo Abe et le ministre de l'économie Toshimitsu Motegi, ont fait beaucoup de bruit en demandant à TEPCO de tout faire "plus tôt que prévu" et "d'accélérer".

L'enlèvement des assemblages de combustible, d'abord celui non usagé puis l'usagé, ne devait pas commencer avant 2014. Le gouvernement, installé après l'élection de décembre 2012, était impatient de donner l'impression à la partie crédule de la population et au monde extérieur au Japon qu'il était totalement responsable, que les choses allaient si bien sous leur direction. L'un des moyens qui a servi à donner cette impression était de déclarer unilatéralement, à l'improviste, que l'accident à la centrale de Fukushima serait géré maintenant à un rythme accéléré, que tout serait fait plus tôt que prévu, y compris l'enlèvement du corium des réacteurs détruits.

Malgré les appréhensions des ouvriers de la centrale et celles des gens qui ont suivi l'accident, le quartier général de TEPCO s'y est attelé scrupuleusement. Ils se sont fichus de la sécurité de la centrale et de celle des ouvriers.

Mais il n'y a pas que les tests d'essais qui manquent. Le journaliste indépendant Ryuichi Kino a envoyé un tweet d'horreur il y a deux jours :

L'enlèvement des débris sera exécuté de nuit, de la soirée jusqu'au lendemain matin du jour suivant. Quelle énorme tâche cela va être.
Cela veut dire que TEPCO n'a pas enlevé les débris qui sont tombés dans la piscine du réacteur 4, bien qu'ils aient créé une cartographie détaillée des débris. Comparé à la piscine du réacteur 3, celle du réacteur 4 semble relativement nette et il n'y a pas un gros tas de morceaux effrayants de débris dans la piscine. Mais si ce que dit Kino est vrai, TEPCO va faire enlever les débris par les ouvriers toute la nuit, ce qui sera suffisant pour l'enlèvement des assemblages de combustible le lendemain matin. Et répéter cette journée jour après jour.
En d'autres mots, TEPCO continue le nettoyage de l'accident au petit bonheur la chance, comme cela a été accompli depuis le jour 1 de l'accident.

Mais TEPCO ne peut dire non aux autorités plus puissantes qu'eux. Ils auraient pu dire au gouvernement, "Non, nous n'allons pas accélérer l'enlèvement des assemblages de combustible. Nous allons d'abord enlever complètement les débris de la piscine, puis nous pratiquerons des essais à vide pour nous assurer que les choses se passent en douceur. Ce n'est qu'ensuite que nous commencerons à enlever les assemblages".

Mais en mars 2011, TEPCO n'ont même pas pu prendre de batteries de voiture dans les magasins, ni apporter de batteries prévues pour la centrale parce qu'ils n'avaient pas l'autorisation du gouvernement pour rouler sur la grande route. C'est donc trop demander, je sais.

4 commentaires:

  1. Merci pour l'info

    Sylvie 80

    RépondreSupprimer
  2. Tant mieux si Tepco s'entoure de la sécurité maximale pour une opération périlleuse et qui jusque-là n'avait jamais été tenté nulle part ailleurs.

    Il y a cependant qlq chose que je ne saisi pas très bien: Si l'enlèvement devait commencer le 8-11 et qu'il est retardé de 2 semaines, pourquoi ne devrait-il commencer qu'en 2014 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Paco
      C'était prévu au départ en 2014, mais c'est le nouveau gouvernement en décembre 2012 qui a voulu accélérer les choses et les a reportées à novembre 2013 (le 8 au départ).

      Supprimer
  3. oops, effectivement j'avais lu un peu vite. merci Hélios !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.