Bistro Bar Blog

lundi 25 novembre 2013

Le géorythmogramme (test des zones géopathogènes)

Voilà la traduction du protocole de détection des zones géopathogènes.

J'ajoute une photo d'un arbre qui pousse en zone nocive et qui a réagi en développant des "tumeurs" :





















Et en fin d'article, un exemple de courbe d'enregistrement du protocole.



Protocole du géorythmogramme

(Mesures de résistivité de la peau)
selon le Dr Hartmann

Buts possibles

  1. Mesurer la sensibilité biologique d'une personne à un emplacement, incluant les effets des cours d'eau souterrains, les failles géologiques, les installations techniques dans une maison et les matériaux de construction.
  2. Mesurer les effets de médicaments sur les personnes.
  3. Mesurer les effets d'objets comme des bagues, des bijoux, etc.
  4. Mesurer les effets d'un matériau, d'une installation électrique, d'un poste de TV, ou neutraliser les appareillages.

Conditions requises

  1. La procédure demande 20 à 30 minutes environ.
  2. Elle doit être effectuée dans une pièce fermée et tranquille.
  3. Il ne doit pas y avoir de meubles ou d'appareils métalliques dans la pièce.
  4. Il ne doit pas y avoir de matelas à ressort (lit ou fauteuil) dans la chambre.
  5. Il ne doit pas y avoir de lampes ou d'appareils à moins de deux mètres du sujet.
  6. Le courant électrique doit être coupé.
  7. Les objets en synthétique doivent être enlevés de la zone de mesure (tapis, nappes, vêtements et chaussures)
  8. Les téléphones portables doivent se trouver à plus de dix mètres si possible.
  9. Pas de musique.
  10. Un téléphone qui sonne ou le son de cloches d'église peuvent perturber la lecture pendant plusieurs minutes.
  11. On ne devrait pas réaliser la procédure pendant des conditions météo perturbées, comme un orage, un front froid ou chaud, etc. car il est possible que cela affecte les résultats.
  12. Il ne doit pas y avoir de chauffage électrique, de bidon d'huile, un garage en-dessous avec des voitures, un poste transformateur et des ateliers avec des machines dans le voisinage immédiat.
  13. En faisant des mesures comparatives, le sujet devra regarder dans la même direction à chaque fois.
  14. Le sujet ne devra pas avoir pris de médicaments, de calmants ou de somnifères plusieurs jours avant les mesures.

Équipement

  1. Ohmmètre avec une graduation allant au moins de 0 à 200 kilos ohms ( KΩ), voltage entre 1,5 et 9 volts. (on peut se servir d'un contrôleur électrique universel, NdT)
  2. Des électrodes en cuivre à tenir à la main.
  3. Une montre ou réveil avec une trotteuse.
  4. Du papier millimétré.
  5. Un crayon.
  6. Une règle pour tracer la courbe.
  7. Un bloc pour prendre des notes.
  8. Une ou deux chaises en bois.
  9. Deux petites tables ou plateaux en bois.
  10. Des fils souple pour relier les électrodes d'une longueur supérieure à 5 mètres.

Étapes préparatoires initiales

  1. Placer l'ohmmètre sur l'échelle des kilos ohms (KΩ).
  2. Brancher les fils électriques dans l'ohmmètre et calibrer à zéro.
  3. Dessiner un tableau en inscrivant 40 mesures toutes les 30 secondes, le tout étalé sur 20 minutes.
  4. Préparer les axes sur le papier millimétré pour dessiner la courbe des mesures, l'axe Y avec les kilos ohms, l'axe X numéroté de 1 à 40.
  5. Placer la chaise et la table pour le sujet, si nécessaire.
  6. Si besoin, placez une chaise et une table pour l'assistant à plusieurs mètres du sujet sur un endroit neutre.
Condition de l'étape préparatoire

  1. Mesurer la résistivité du sujet, une électrode dans chaque main.
  2. Si la valeur dépasse 40 kilos ohms, le sujet ne convient pas pour le protocole, trouvez quelqu'un d'autre à la place.
Protocole avec l'assistant

  1. L'assistant place les électrodes près du sujet et déroule les fils électriques sur la table de l'assistant.
  2. Il place l'ohmmètre sur la table avec le bloc-notes, le crayon et la règle.
  3. Toutes les 30 secondes il signale au sujet de saisir les électrodes.
  4. Le sujet tient alors fermement les électrodes pendant deux à trois secondes.
  5. L'assistant dit ensuite au sujet de reposer les électrodes sur la table.
  6. L'assistant lit l'ohmmètre, note la mesure sur le tableau, place un point sur le papier millimétré et dessine une ligne entre le point précédent et le point actuel.
  7. L'assistant répète les étapes 3 à 6 jusqu'à ce que toutes les mesures aient été faites.
Protocole en solo

  1. Placer l'ohmmètre sur la table avec le bloc-notes, le crayon et la règle.
  2. Garder un œil sur le réveil pour le repère des 30 secondes.
  3. Tenir fermement les électrodes pendant deux à trois secondes, en exerçant la même pression chaque fois.
  4. Puis reposer les électrodes sur la table.
  5. Lire l'ohmmètre, noter la mesure sur le tableau, placer un point sur le papier millimétré et dessiner une ligne entre le point précédent et le point actuel.
  6. Répéter les étapes 2 à 5 jusqu'à la fin des mesures.
Points vitaux

  1. Le sujet doit tenir les électrodes avec la même force à chaque fois, autrement les mesures peuvent être erronées.

Condition de protocole

  1. Un protocole de mesure doit aussi être effectuée en dehors de l'endroit supposé perturbé pour comparaison.
  2. Pour un lit, il peut être nécessaire de faire le protocole avec le sujet placé à la tête, au milieu et au pied du lit.
Informations

Sur un endroit non perturbé, le changement des valeurs de mesures sera d'environ 1 à 2 kilo ohms et la courbe baissera légèrement pendant la durée de mesures. Cependant, les 10 à 15 premières minutes pourront montrer de grands sauts avant de se calmer. Par la suite, la courbe devrait rester sans aucune déviation importante. Les 10 à 15 premières minutes ne devraient pas être prises en compte, car le corps a besoin de cette durée pour s'adapter à l'endroit.

Sur un endroit perturbé, la courbe présentera de beaucoup plus grandes variations, présentant des sauts jusqu'à 5 kilo ohms et montrera une tendance à grimper. Après 10 à 15 minutes, la courbe ne s'équilibrera pas comme pour un endroit non perturbé.

Les résultats dépendent de l'âge, de l'état de santé et de la sensibilité du sujet. Les jeunes ont des résistivités dans la gamme des 5 à 15 kilos ohms, alors que chez les gens âgés elles se situent entre 15 et 30 kilos ohms. Si la mesure reste au-dessus de 40 kilos ohms pendant plusieurs minutes, le sujet ne convient plus pour cette procédure et devra être remplacé par une personne plus jeune.

Après qu'un endroit ait été testé pour une plus longue durée avec différentes conditions météo et au moins cinq procédures de 20 à 30 minutes, les matériaux, installations ou appareils destinés à la protection peuvent être testés au même endroit. La durée idéale est de 30 minutes car les 10 premières minutes sont nécessaires à l'ajustement du corps.

Pour un test de sensibilité à un appareil ou un objet, une mesure de contrôle est effectuée d'abord. L'objet peut être placé sous la chaise du sujet ou l'appareil placé à côté. La courbe de résultat montrera ensuite l'effet de l'objet ou de l'appareil sur le sujet. De telles mesures devraient être effectuées aussi bien sur un endroit perturbé que non perturbé pour comparaison. 

Cette information a été trouvée ICI (la dernière rubrique tout en bas).

Exemple d'un géorythmogramme (LIEN):


6 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Merci Hélios,

    Est ce que je pourrais venir dormir chez toi?
    Mon coin est truffé de sources!
    T'inquiètes pas, ramènerai ma couette.

    Grosses bises,

    RépondreSupprimer
  2. un peu compliqué comme protocole..... se trouver un bon radiesthésiste serait plus judicieux

    xavier

    RépondreSupprimer

  3. Ohm sweet home...
    ;-)

    RépondreSupprimer
  4. On peut réaliser ces protocoles en mesurant le biochamp avec des radmasters simple et efficace !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.