Bistro Bar Blog

dimanche 3 novembre 2013

Astrologie des signes vs astrologie des constellations

M'intéressant à l'astrologie depuis 1985, combien de fois ai-je entendu que je devais tenir compte de la précession des équinoxes ou utiliser le zodiaque des constellations et non des signes pour établir un thème astrologique ? C'est une astrologie astronomique, qui n'a rien à voir avec la symbolique. Les deux écoles s'affrontent toujours. Je les laisse faire, ayant suffisamment eu de confirmations de mon côté que le signe du Bélier démarre toujours autour du 21 mars.


Votre signe solaire peut-il changer ?


Réponse à une remise en cause de l'identité astrologique

Par Julie Loar, Atlantis Rising, janvier 2012

"Je ne connais rien avec certitude, mais voir les étoiles me fait rêver." Vincent Van Gogh

Une controverse est apparue en janvier 2011 après la publication dans un journal local d'un court article écrit par Parke Kunkle, professeur d'astronomie au Collège Technique de Minneapolis, annonçant que les signes astrologiques avaient changé. Il mentionnait aussi une treizième constellation du zodiaque, non familière à la plupart des lecteurs, qui a créé aussi du remue-ménage. À la surprise de tous, Kunkle compris, l'article a eu des répercussions dans le monde entier. L'histoire est passée d'un fait banal à une désinformation aberrante comme dans le jeu de société du "téléphone arabe". J'ai reçu une avalanche de questions et d'appels téléphoniques réclamant de remettre les pendules à l'heure. Contrairement à la fausse information qui s'est répandue comme une traînée de poudre, les signes astrologiques n'ont pas changé. Nous pouvons dormir tranquille, les identités astrologiques ne risquent rien, mais il faut remettre les choses au point. Le message de Kunkle, bien que largement erroné, nécessite une explication technique.


Zodiaque vient d'un mot grec qui signifie "cercle d'animaux". Le zodiaque employé par les astrologues est un système de coordonnées célestes dont la latitude est exprimée par l'écliptique, le trajet apparent du Soleil, et la longitude par la position du Soleil au moment de l'équinoxe de printemps. Le zodiaque des signes astrologiques est un cercle formé de 12 divisions de 30 degrés de longitude céleste, centré sur l'écliptique. Les signes astrologiques sont aussi des mesures du temps qui commence chaque année à l'équinoxe de printemps ; et chaque année, le signe astrologique du Bélier ( voir en fin d'article la liste des signes en latin, NdT) commence autour du 21 mars. À moins d'une altération de l'orbite terrestre, les signes ne changent pas. Bien sûr, une culture pourrait dans l'avenir décider de redistribuer la position des caractéristiques zodiacales.

Les constellations, d'un autre côté, sont des divisions de l'espace, comme les états, les provinces ou les pays d'une planisphère. Dans le passé, différentes cultures ont imaginé les étoiles comme des "images" différentes et elles possédaient des zodiaques différents. Pendant des milliers d'années la forme des constellations s'est transformée et certaines étoiles ont changé d'alliance. Par exemple, les pinces du Scorpion, qui portent toujours leurs noms d'origine (Pinces du nord et du sud), sont maintenant les plateaux de Libra (la Balance). De même, dans les temps passés, les Poissons ne comportaient qu'un seul poisson. Mais depuis 1930, les astronomes de l'Union Internationale d'Astronomie se sont mis d'accord sur 88 constellations. Les 12 constellations du zodiaque (et non les signes) sont en usage depuis au moins l'époque romaine et sont essentiellement d'origine babylonienne.

Bien que les signes astrologiques ne changent pas, ce qui bouge c'est la position relative de la Terre par rapport aux étoiles au fil du lent déroulement du temps en raison de la rotation terrestre. Les astronomes pensent que la Terre "vacille" en tournant. Ce vacillement crée le phénomène appelé Précession des Équinoxes, ce qui fait que le lever du soleil à l'équinoxe de printemps (dans l'hémisphère nord) se fait plein est avec en toile de fond les étoiles qui se déplacent lentement. Ce mouvement de "recul" apparent du ciel, ou sens horaire, progresse à travers les constellations du zodiaque à l'inverse de la direction anti-horaire annuelle dans laquelle le Soleil semble se déplacer dans le ciel. C'est ce lent mouvement que décrivait Kunkle en affirmant que les signes astrologiques avaient changé.

Comme ce déplacement se passe sur l'écliptique, le rideau étoilé au lent mouvement des 12 constellations zodiacales forme l'arrière-fond stellaire. Cet espace contient les formations d'étoiles familières depuis Aries jusqu'à Pisces ainsi que les autres étoiles et les objets du ciel profond. Il y a environ 4000 ans la constellation du Bélier et le signe Aries étaient alignés à l'aube de l'équinoxe de printemps. Le ciel "bougeant", les signes astrologiques ne sont plus alignés avec les constellations qui leur ont donné leurs noms et c'est donc là que réside le problème. Pendant 2000 ans en gros, le lever du soleil à l'équinoxe de printemps s'est produit au niveau des étoiles des Poissons, qui se lève avant le Soleil dans l'obscurité précédant l'aube. Les étoiles du Verseau vont bientôt entrer en scène, annonçant l'ère du Verseau. (Les astrologues ne sont pas tous d'accord sur la période de l'entrée dans l'ère du Verseau, NdT.)

Supposant que ce lent mouvement est constant, le ciel semble se déplacer au rythme d'à peu près un degré d'arc en 22 ans. Ce qui crée un long cycle de 25.920 ans appelé Précession des Équinoxes, ou Grande Année. Si on divise ce nombre par 12, le résultat donne 2160, qui est la durée approximative d'une ère astrologique. Chaque constellation (et non signe) du zodiaque avance lentement vers une position qui définit une ère.

Les changements d'ères ont de longues phases de transition, et il n'existe pas de démarcations précises sur la roue zodiacale pour l'arrêt d'une influence et le démarrage de la suivante. Nous sentons diminuer en ce moment les énergies des Poissons avec la nouvelle vague d'énergie du Verseau qui gagne en influence. Bientôt, la marche à rebours progressant, "l'aube de l'ère du Verseau" s'annoncera, cette constellation arrivant sur le devant de la scène pour définir une ère nouvelle. Avant que les étoiles du Bélier ne constituent la toile de fond du lever de soleil de l'équinoxe de printemps, les étoiles du Taureau remplissaient cet office. Avec le changement d'ère, les cultes du taureau s'affaiblirent et le bélier devint l'animal sacrificiel de la nouvelle ère du Bélier. Pendant la période transitoire entre les ères du Bélier et des Poissons, l'Agneau de Dieu et le Pêcheur d'hommes devinrent tous deux les symboles sacrificiels de l'ère des Poissons. À notre époque, le poisson est un symbole familier. Le Verseau a progressé vers l'emplacement du printemps dans l'hémisphère nord et un nouveau symbole pour l'ère du Verseau va émerger. À la place du sauveur sacrificiel des Poissons, l'icône symbolique de l'ère du Verseau, le Porteur d'Eau, sera-t-il peut-être un humain pleinement éveillé. Le Verseau est appelé parfois le "porteur d'énergie", il pourrait donc être le messager d'une nouvelle forme d'énergie.

La Terre est également inclinée de 23° sur son axe de rotation. Ce qui crée les saisons, l'hémisphère nord s'incline vers le soleil en été et s'en éloigne en hiver, c'est l'inverse dans l'hémisphère sud. Avec la rotation de la Terre sur son axe, les étoiles semblent se lever et se coucher comme le font les mouvements du soleil dans le ciel diurne. Mais les étoiles proches des pôles nord et sud ne se lèvent ni se couchent. Elles apparaissent à la place se déplacer dans un cercle autour des pôles et sont donc appelées étoiles "circumpolaires". À la manière d'une lente toupie, les axes nord et sud de notre planète tracent des cercles imaginaires dans le ciel comme si les pôles les dessinaient. L'axe de la terre changeant au fil du temps, le pôle nord pointe vers un emplacement différent des étoiles circumpolaires. Une nouvelle "étoile du nord", ou parfois un endroit vide, en résulte.

À notre époque, l'étoile du nord est Polaris, alpha Ursa Minor (dans la constellation de la Petite Ourse, ou étoile polaire) ; mais il y a 3000 ans c'était Alpha Draconis (Thuban en arabe = le dragon), l'étoile la plus brillante de la constellation du Dragon. Dans 4000 ans l'étoile du nord sera dans la constellation de Céphée. Les étoiles circumpolaires changent de manière identique dans l'hémisphère sud.

Les signes du zodiaque sont une fonction du cycle annuel, alors que le mouvement apparent des étoiles relatives à la terre est la mesure d'une ère. Les signes du zodiaque ont été comparés à des vitraux qui "colorent" les influences solaires et planétaires. Symboliquement, le zodiaque forme un cycle d'expérience qui fournit un modèle d'évolution dans des cycles imbriqués par lesquels la Terre reçoit les influences du Soleil et des planètes. De même que les signes du zodiaque présentent un cercle annuel d'expériences archétypales, c'est la même chose pour la Grande Année. Astrologiquement, une ère est caractérisée par les énergies archétypales de la constellation dont les étoiles se lèvent avant le soleil à l'aube de l'équinoxe de printemps. Chaque phase de la Grande Année est comme un mois cosmique, qui possède une qualité d'expérience distincte et globale. On peut envisager les ères comme les rayons d'une roue cosmique, qui présente un décalage de phase d'énergie archétypale conçue pour fournir une école d'évolution pour l'humanité en développement.

Dans son article controversé, Kunkle introduisait aussi en plus large audience la constellation d'Ophiuchus, le Porteur de Serpent (ou Serpentaire). Ophiuchus est la treizième constellation de la région du zodiaque mais elle ne fait pas partie couramment de la roue traditionnelle des 12. Ophiuchus est un énorme groupe d'étoiles composé en fait de deux constellations, le Serpent et le Porteur de Serpent. Le pied du Porteur de Serpent est bien à l'intérieur des frontières de l'écliptique, paramètre des constellations zodiacales. L'Archer (le Sagittaire) pointe sa flèche vers le pied d'Ophiuchus, qui à son tour est posé sur une des pinces du Scorpion. La queue du serpent est près d'Aquila, l'Aigle, et la tête du serpent touche presque Corona, la Couronne. Rasalhague, l'étoile alpha d'Ophiuchus, signifie, "tête du charmeur de serpent". Sur le plan des mythes, le Porteur de Serpent représente Imhotep l'égyptien et Asklépios (Esculape) le grec, célèbres guérisseurs et pratiquants remarquables de la médecine du serpent (symbole du caducée).

Le 13 est souvent considéré comme malchanceux. Je pense que ce pouvait être une précaution ou un leurre pour cacher à l'observateur ordinaire une puissante connaissance sacrée. Treize apparaît dans d'intéressants groupements : les 12 tribus d'Israël + les Lévites ; les 12 disciples + Jésus, et les 12 signes + Ophiuchus, pour n'en citer que quelques-uns. 12 cercles autour d'un treizième cercle central est un important symbole de la géométrie sacrée, laissant entendre une mystérieuse relation du centre par rapport à la circonférence. Les mayas ont 13 "signes" dans leur cosmologie et il y a 13 lunaisons chaque année, nouvelles lunes ou pleines lunes. Il y a le sentiment de franchir le mondain vers le mystérieux quand on passe de 12 à 13.

Le célèbre médecin grec Hippocrate, à l'origine du serment d'Hippocrate des médecins, a dit une fois, "Un médecin sans connaissance de l'astrologie n'a pas le droit de s'appeler médecin". Je m'aventurerais à dire qu'un astronome qui n'y connaît rien en astrologie a perdu l'esprit de la discipline dont il a hérité. Je pense dommage que le professeur Kunke n'ait pas consulté un astrologue professionnel avant de publier son article, mais il a certainement généré une discussion animée. Voilà à peine un siècle que la science de l'astronomie s'est séparée de l'ancienne discipline de l'astrologie. Quelles que soient les différences philosophiques entre les disciplines, il est toujours inspirant et informatif de sortir par une nuit claire et sans lune pour apprendre à reconnaître les étoiles brillantes qui occupent les constellations. Je pense que nous devrions contempler la majesté des étoiles et la vastitude de l'univers dont nous faisons partie, laissant la magie s'introduire dans notre vie par le sens du merveilleux. L'histoire de l'humanité est ancienne ; et contrairement aux notions apocalyptiques exprimées lors des changements d'ères, l'histoire est loin d'être finie, bien que le résultat puisse être écrit dans les étoiles.


Traduction par le BBB.


Les signes du zodiaque en latin (permettant, comme pour la botanique, de parler de la même chose dans toutes les langues)

Aries, le Bélier
Taurus, le Taureau
Gemini, les Gémeaux
Cancer, le Cancer
Leo, le Lion
Virgo, la Vierge
Libra, la Balance
Scorpio, le Scorpion
Sagittarius, le Sagittaire
Capricornus, le Capricorne
Aquarius, le Verseau
Pisces, les Poissons



10 commentaires:

  1. Bonjour!

    Ce débat sidéral/tropical est un grand classique, souvent mis en avant par les détracteurs de l'astrologie.
    Au départ (il y a 2000 ans), la question ne se posait pas puisque les 2 coïncidaient.
    En Inde, l'astrologie est sidérale.
    En occident, on est parti sur du tropical, même s'il est vrai que certains astrologues, Denis Labouré, par exemple, en relançant une astrologie dite Traditionnelle, renouent avec une approche sidérale.

    Mais les 2 ne sont pas incompatibles! On n'est pas sur le même plan, voilà tout.

    Ci dessous une explication très claire de ces 2 approches, et un lien.

    Usagi



    "Le zodiaque sidéral est construit sur un repère qui dépasse le système solaire. Ce repère est pris dans les lointaines constellations d’étoiles qui entourent le système solaire. Il nous donne un repère du mouvement de la Terre par rapport au cosmos. Symboliquement il représente ce que nous sommes par rapport à un plan qui dépasse de loin notre vision terre à terre de la vie. Il s’insère dans un plan plus large. Aujourd’hui, en lisant Kryon ou Conversation avec Dieu ou d’autres littératures de channeling récentes, on finit par entrevoir que ce que nous identifions comme étant notre être tout entier, ce corps et cet esprit qui pense et qui nous accompagne tous les jours, est incomplet. C’est un peu effrayant, mais cela me semble de plus en plus évident. Une partie de notre être existe sur un plan plus subtil. Et bien le zodiaque sidéral pourrait être le repère symbolique de cette partie indicible de notre Etre. C’est cette partie de nous qui nous relie au cosmos.

    Le zodiaque tropical, lui, est bâti sur le rythme des saisons. Il nous donne un repère du mouvement de la Terre par rapport au Soleil. Symboliquement il représente ce que nous sommes par rapport à un plan d’incarnation Solaire dans lequel notre chère Terre fait office de terrain de jeu. Lorsque que l’on s’identifie à notre corps et à notre pensée, on se reconnaît bien dans la symbolique du zodiaque tropicale.

    Lorsque le niveau de conscience de quelqu’un augmente, il devient sensible au son chemin d’évolution sur le plan sidéral et là, il se passe en consultation quelque chose de magique, car l’individu comprend instinctivement qu’une partie de lui est en évolution sur un plan qui dépasse largement ses préoccupations matérielles ou affectives. Ses appétits et ses désirs sont transcendés par un élan plus profond."

    http://astrologie-autrement.com/comprendre/sideral-ou-tropical/

    RépondreSupprimer
  2. Ou comment citer des chiffres sans rien y comprendre...
    1 degré d'arc tous les 22 ans... et le tour complet en 25920 ans... c'est celà oui...
    question : alors combien de degrés dans un cercle ?
    voyons 25920 ans divisé par 22 ans : un cercle a donc 1178,18 degrés environ...

    sinon pour les adeptes d'un cercle de 360°, le bon chiffre c'est 1 degré rétrograde tous les 72 ans.
    L'age du verseau pour les astrologues est confus ? devine...
    Bon pour les astronomes c'est vers le 23/24e siècle de notre ère. Retiens pas ton souffle...

    Si j'ai bien lu lorsque la constellation ou signe des poissons, qu'on m'explique la différence? se lève à l'est lors de l'équinoxe de printemps c'est que nous entrons dans le signe du bélier ? Mais s'il se lève là, alorsle soleil aussi, donc en poissons le soleil est en bélier ? Magique les gars. Bon pédalage dans la semoule.

    ça va, l'obscurantisme a encore de beaux jours devant lui. Le jour ou un astrologue saura placer les étoiles et les planètes dans le ciel tout seul comme un grand, il s'apercevra peut être de la stupidité qu'est devenue sa discipline en occident.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exact. Le 21 mars pour les astronomes le soleil se trouve en poisson et non en bélier où il n'entrera qu'en Avril. Les peuples Indo asiates qui se tiennent au courant en tiennent compte. Chez eux l'astrologie n'est pas séparée de l'astronomie comme en Occident, (ils ne sont pas déconnectés des réalités et du tout), où par exemple une description physique d'après un ascendant va être très souvent fausse. Enfin, chacun ses croyances.

      Supprimer
  3. Ooouuupps!

    ...Petite imprécision de ma part: je suis allé trop vite en publiant!

    Les 2 Zodiaques, Sidéral et tropical, coïncidaient en fait dans la période de 2000 ans(environ) qui va de -2000 à la naissance du Christ, soit au départ, il y a 4000 ans, jusqu'à 2000 ans par rapport à aujourd'hui.
    Durant cette ère, celle du Bélier, à l'équinoxe de Printemps, la constellation du Bélier coïncidait avec le signe du Bélier.
    A partir de la naissance du Christ, en gros il y a 2000 ans, l'axe de la Terre, en se décalant peu à peu, a fait qu'à l'équinoxe de Printemps, nous sommes entrés dans la constellation du Poisson.
    Aujourd'hui, nous entrons dans la constellation du Verseau, et ce, pour les 2000 prochaines années.


    Pour ce qui est de ce fameux 13ème signe, Ophiuchus ou le Serpentaire, il en a été fait mention à la Renaissance. Sauf que pour le mettre ainsi en avant, ils ont pris une carte du ciel d'il y a plus de 4000 ans.
    Déjà à la Renaissance, il y a 500 ans, tout comme aujourd'hui, d'ailleurs, toujours du fait du mouvement de précession des équinoxes que fait l'axe de la Terre, ce signe du Serpentaire n'apparait plus dans le Zodiaque, ou quasiment pas: tout juste une toute petite partie, entre Scorpion et Sagittaire.
    Il me semble tout à fait anachronique de le considérer aujourd'hui comme effectivement un "13ème signe" à part entière. Mais il est vrai qu'il existe une école qui se base sur un Zodiaque de 13 signes... Une école... qui ne fait pas beaucoup école, d'ailleurs!

    Bonne continuation et merci à Hélios,


    Usagi



    RépondreSupprimer
  4. c'est encore n'importe quoi tes calculs. Nous sommes actuellement décalés de 24° sur le zodiaque tropical soit 72 ans x 24° --> le point de départ remonte à 1700 et quelques années. Il reste 6° avant que le soleil se lève en verseau le jour de l'équinoxe de printemps, c'est peu en effet, juste environ 4 siècles...
    Une ère dure 2160 ans sur la base d'un cercle de 360° divisé en 12 parties et non 2000 ans.
    Ce serait bien de faire un peu d'astronomie réalité et pas que de l'astrologie fiction. En allant regarder ça "pour de vrai" par exemple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes douces remarques!

      Je parle d'ères de 2000 ans (en non de 2160), ...parce que j'arrondis, tout simplement!

      En fait, on ne connait pas précisément la durée du cycle total: "la Grande Année"... même la Nasa ne se hasarde pas à donner de durée précises.
      Parce qu'il dépend -notamment- de l'influence gravitationnelle et électromagnétique de Jupiter, dont on ne connait pas l'évolution du magma interne. Il dépend aussi des autres planètes, dans une moindre mesure car plus petites, mais là encore, on ne peut pas prévoir et calculer l'évolution interne des planètes gazeuses, il dépend également de la Lune dont les mouvenents ne sont pas si réguliers que ça...
      Aussi, si ce texte mentionne une durée de 25.920, tu lira aussi 26.500, 25800 ans sur d'autres sites...
      En tout cas, cette durée de 25.920 ans n'est pas une certitude, de même, on ne connait pas exactement la durée des ères à venir. Elles peuvent durer 2160 années, mais peut-être un peu plus, peut-être un peu moins...

      Après ça, puisque tu semble affectionner les chiffres "exacts", le décalage entre les 2 zodiaque se nomme l'Ayanamsa,
      Il existe cependant plusieurs Ayanamsa, faisant que les différents systèmes d'astrologies védiques diffèrent de quelques minutes ou secondes d'arc. L'Ayanamsa de Lahiri est l'Ayanamsa qui est généralement admis : il valait 23°48' en 1996.
      Il existe des tables d'Ayanamsa qui te donne, pour un lieu bien précis et une date donnée, la correction exacte.

      Usagi

      Supprimer
    2. ça va j'ai compris, si le soleil se lève en poissons le jour de l'équinoxe de printemps, c'est qu'il est bélier ou en verseau, on choisit ce qu'on préfère sauf l'évidence bien sûr, parce que c'est la faute à Jupiter qu'on comprend pas tout bien mais qui explique tout quand même.
      Les chiffres on les prend, on les vérifie pas, on les accepte puis on les rejette, enfin on les arrondit et comme ça on prouve "mathématiquement" ses croyances. Là dessus il ne faut pas te tenir rigueur de n'en avoir aucune, de ne pas savoir observer les cieux et de nous les expliquer quand même, petit jésus compris.
      Pour corriger ce ridicule décalage du zodiaque tropical, il suffit juste de lever la tête, essaie quand même une fois dans ta vie...

      La seule explication rationnelle pour donner du crédit au tissu d'inepties contenues dans l'article est de ne jamais observer le ciel, de ne savoir rien y placer ou presque, de n'avoir jamais suivi ses changements au fil des saisons.
      Mais comme dit plus haut, on n'est plus dans le rationnel, mais dans la pure croyance.

      @Hélios : la seule confirmation c'est d'attendre l'aube au printemps prochain et d'observer quelle constellation se lève à l'horizon lorsque pointe le soleil. Je veux pas te gâcher la surprise, mais le bélier sera déjà haut sur l'horizon, et le soleil apparaitra dans les poissons déjà bien visibles. Si on a la même définition du signe solaire on devrait conclure la même chose...
      Et une autre question me taraude, la terre étant ronde, est il possible que le printemps dans l'hémisphère Sud se passe sous le signe de la Vierge? C'est totalement contraire à la symbolique des signes, qui ne saurait être qu'une simple construction de l'esprit? Si?

      Supprimer
  5. 1700 et quelques années, ça nous place proche de l'époque du grand Ptolémée, grand maître astrologue incontesté de son temps. Si respecté que la carte du ciel reflétant son époque a été figé en réalité depuis par ses suiveurs dévoués, peu à peu transmutés par le temps en perroquets savants incapables de situer le moindre astre dans le ciel de leur prétendu "art". Au point d'oublier que leur zodiaque dit "tropical" reflète seulement celui de leur maître tel qu'il était de son vivant, mais que lui même avait tenu compte des mouvements de précessions précédents pour l'établir...
    Je pense qu'il faut remballer Jésus et voir la réalité en face : ce n'est que la même lourde chape d'ignorance qui pèse toujours aujourd'hui, avec de soi disant astrologues totalement déconnectés de l'observation des cieux.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Alberto pour ces éclaircissements. Il est plus qu’urgent de mettre l’astrologie à jour. Le plus souvent encore basée sur le zodiaque tropical, elle est de ce fait devenue impraticable de manière sérieuse. Les différents chercheurs en la matière s’en sont d’ailleurs aperçu depuis un moment, et ils ont essayé de rectifier le tir en rajoutant de plus en plus d’éléments d’interprétation : les ascendants, trois planètes transsaturniennes (dont une contestée depuis), la "lune noire", "les astéroïdes" les "portes invisibles", et j’en passe. Et malgré tout cela, il était vraiment devenu très difficile de faire cadrer les caractéristiques d’un signe avec la réalité de la personne concernée.

    En tout cas en voulant rester sérieux. Ce qui est rarement le cas ! Mais pour une astrologie considérée comme amusement, comme un passe-temps superstitieux avec juste ce qu’il faut comme petit parfum ésotérique, ce ne serait pas très grave. Et quant au charlatanisme lucratif qui manipule des gens crédules en leur suggérant une fausse personnalité à travers un faux signe, on pourrait dire que c’est leur problème.

    Mais parfois, un faux signe peut aussi devenir une prison occulte qui entrave gravement l’évolution psychique d’une personne.

    Maintenant, il ne faut pas croire qu’on ne va que se faire des amis en attirant l’attention sur ces questions. L’attachement à de vieilles croyances et de vieilles pratiques est souvent insurmontable. Ne parlons même pas de quelques misérables fonds de commerce perdus. Celui qui ne veut pas s’orienter d’après la réalité changeante de l’univers a toujours besoin de dogmes. S’affranchir des arrangements avec sa propre petite fiction psychique devenue si chère, quoiqu’imposée de l’extérieur, se voir comme on est réellement, est souvent aussi très douloureux. Mais ensuite, quelle libération, quel enrichissement !

    Il suffit d’essayer par soi-même. En vous référant à votre véritable signe, donc grosso modo (exception faite des tout derniers degrés) celui qui précède celui que vous avez cru être le vôtre, vous pouvez même simplifier les thèmes à l’extrême, en ne tenant compte que des sept "planètes classiques" du système géocentrique de Ptolémée : Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne. Le résultat sera bien plus évident que tout ce que vous avez connu avant. Bon courage !

    Hortense

    RépondreSupprimer
  7. @ alberto: J'approuve tout à fait ton appel à une astrologie qui se tourne vers le ciel, tel qu'il est !
    C'était d'ailleurs ce que je faisais remarquer dans mon premier post: " En occident, on est parti sur du tropical, même s'il est vrai que certains astrologues, Denis Labouré, par exemple, en relançant une astrologie dite Traditionnelle, renouent avec une approche sidérale."
    Denis Labouré n'est d'ailleurs pas le seul dans cette démarche....

    Usagi

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.