Bistro Bar Blog

mercredi 9 octobre 2013

Ultraman (le retour) : stupidité de TEPCO et nouvelle grave fuite


Ultraman a été absent de son blog depuis le 27 septembre (problème de santé urgent). Il vient de reposter aujourd'hui. 
 

Graphique : une erreur élémentaire concernant la fuite d'eau à la centrale de Fukushima


Ce graphique qui n'a pas besoin de légende édité par le Mainichi Shinbun (4 octobre 2013) montre l'idiocratie niveau école maternelle (ou niveau qui serait offensant pour des élèves de maternelle) chez TEPCO.

Il montre comment s'est produite l'une des récentes fuites (pendant mon absence) des réservoirs de stockage de la centrale.


Cliquez pour agrandir


  1. 5 réservoirs reliés sont placés sur une pente (30 cm x 55 m) ;
  2. D'après la quantité de beta-nucléides de l'eau stockée comme le rapporte le Mainichi (580.000 Bq/l, ou 580 Bq/cm3), les réservoirs contiennent de l'eau qui a été traitée par SARRY (enlèvement du césium) et par osmose inverser (désalinisation) ;
  3. Les réservoirs étaient déjà remplis au maximum ;
  4. La seule jauge à eau installée se trouvait sur le réservoir situé au sommet de la pente ; la jauge à eau montrait qu'il y avait encore de la place pour verser l'eau de pluie qui s'accumulait à l'intérieur de la digue qui entoure les réservoirs ;
  5. Les ouvriers ont commencé à injecter l'eau de pluie dans le réservoir du haut ;
  6. Il existait un trou entre le couvercle au sommet du réservoir du bas et le panneau latéral du réservoir ; donc
L'eau est sorti légèrement mélangée avec l'eau de pluie.
La teneur en beta-nucléides, bien que beaucoup plus faible que celle de l'eau de décharge après osmose inverse, est toujours au-dessus de la limite légale la laisser s'évacuer (30 Bq/l). Une partie de l'eau qui a fui peut avoir atteint l'océan, admet TEPCO.

J'ai le sentiment d'une pénurie aiguë d'ouvriers compétents à la centrale.

MISE À JOUR : Il y a maintenant une nouvelle fuite avec des BETA ÉLEVÉS, en raison de l'erreur flagrante d'un ouvrier.


Vient de tomber : un ouvrier éclaboussé par de l'eau contaminée en enlevant par erreur le joint d'un tuyau de l'appareillage d'osmose inverse

En comparaison de la stupidité précédente (ci-dessus) qui était assez moche, celle-ci est d'un niveau de stupidité d'un élève de maternelle, d'un manque d'ouvriers compétents ou d'un manque de concentration par surmenage ou de tout à la fois.

D'après les alertes pour la presse de TEPCO (9 octobre 2013) :

  • Un ouvrier d'une société affiliée a enlevé par erreur le joint d'un tuyau qui conduit dans l'appareillage d'osmose inverse, à 10h01, le 9 octobre ;
  • quantité d'eau ayant fui : 60 mètres x 12 mètres x plusieurs centimètres ;
  • La fuite a été stoppée 50 minutes plus tard ;
  • La fuite est contenue à l'intérieur du bâtiment temporaire qui abrite l'appareillage d'osmose inverse ;
  • L'eau de fuite a déjà été traitée par SARRY (absorption du césium) mais pas encore par osmose inverse (désalinisation), ce qui signifie qu'elle est très chargée en beta-nucléides (37 millions de Bq/l ou 37.000 Bq/cm3) ;
  • L'ouvrier a pu être éclaboussé avec cette eau contaminée par des beta extrêmement élevés.

MISE À JOUR traduite par Hélios, selon Kyodo News (Ultraman ne l'a pas encore reporté) :


Des ouvriers ont accidentellement déconnecté un tuyau de l'installation et entraîné une fuite qui s'est poursuivi pendant 50 minutes dans la matinée, a dit TEPCO, ajoutant que 6 des 11 ouvriers ont été en contact avec des substances radioactives. Ils ont été inondés par l'eau polluée, a dit l'autorité de régulation nucléaire.
Environ 10 tonnes d'eau ont pu fuir, a dit TEPCO, notant que le tuyau contenait 37 millions de becquerels par litre de substances radioactives qui émettent des rayons beta comme le strontium-90, en infraction avec la limite légale de 30 becquerels/l de strontium-90.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.