Bistro Bar Blog

mardi 22 octobre 2013

Ultraman (2ème retour): la notion d'eaux territoriales

Ultraman s'est de nouveau absenté plusieurs jours, du fait de sa convalescence. Il explique une phrase du ministre de l'économie qui sert à disculper le Japon sur les fuites d'eaux radioactives.


Motegi, ministre de l'économie du Japon dit "L'eau contaminée de la centrale de Fukushima ne fuit pas en haute mer"


Cet ex-consultant en management n'arrête pas de nous divertir (quoique dans le mauvais sens).

La dernière fois que j'ai entendu M. Toshimitsu Motegi, c'était quand il a dit qu'il y aurait plus d'espace pour installer des réservoirs de stockage pour l'eau contaminée une fois que les réacteurs 5 et 6 seraient démantelés, jetant des doutes sur son niveau d'intelligence. Il pontifiait aussi sur la conversation entre TEPCO et le gouverneur de Niigata à propos de la remise en service de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa pour révision de sécurité, comme si c'était le dernier de ses problèmes (ça l'était, l'est et le sera).

Aujourd'hui, selon le bref et gentil article de deux lignes du Jiji Tsushin (22 octobre 2013), le ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie Motegi, qui est responsable, malheureusement, de la gestion de l'accident de la centrale de Fukushima et de son démantèlement, pense que l'eau contaminée de la centrale ne fuit pas en haute mer :


Lors de la réunion du comité du budget de la Chambre Basse, ce matin 22 octobre, Toshimitsu Motegi, ministre de l'économie a dit en parlant de l'eau contaminée de la centrale de Fukushima, "Ce n'est pas qu'elle fuit en haute mer". C'était en réponse à une question de Yorihisa Matsuno du Parti pour la Restauration du Japon.


L'implication est que c'est donc une façon de dire que tout va bien, car aucune entité internationale n'a subi de torts à cause de l'eau contaminée de la centrale.
Maintenant quelle est la définition du mot japonais ("外洋") qu'a employé Motegi ?

Il signifie littéralement "haute mer". Mais en consultant le dictionnaire en ligne pour l'usage du mot, il pourrait signifier en japonais :
  1. océan: large étendue d'eau constituant la principale partie de l'hydrosphère
  2. eaux (libres) internationales : Les eaux libres du monde en dehors des eaux territoriales d'une nation

"Eaux territoriales" peut vouloir dire ce qui suit :
  1. Eaux territoriales: 12 miles nautiques (22,2 kilomètres) en dehors du point de référence;
  2. Eaux contiguës: 12 miles nautiques en dehors des eaux territoriales;
  3. Zone économique exclusive : 200 miles nautiques (370,4 kilomètres) à partir du point de référence.


"Eaux internationales" pourrait signifier juste à l'extérieur des eaux territoriales, ou eaux contiguës, ou zone économique exclusive. Je suis à peu près sûr que Motegi veut que les eaux internationales commencent aussi loin que possible de la côte de Fukushima.

De la même manière que le ministre français qui avait déclaré (fait connu) que le nuage radioactif de la centrale de Tchernobyl s'était arrêté à la frontière française, M. Motegi pense peut-être que les matériaux radioactifs connaissent les frontières territoriales et qu'ils les respectent forcément.

2 commentaires:

  1. Hors de propos (que Dieu me savonne pour ce manque de courtoisie) :

    "Le jeûne, une nouvelle thérapie ?" livre de Thierry de Lestrade, faisant suite à son documentaire

    L'eBook (ePub)
    http://www45.zippyshare.com/v/17836437/file.html

    L'auteur présente le livre
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=heQHnpWZrw4

    Le documentaire Arte (HD)
    http://www.youtube.com/watch?v=hF36BgntIXc

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    Merci a vous. Prenez bien soin de vous.

    http://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_l_AIEA_s_inquiete_des_fuites_de_l_eau_contaminee60221020131826.asp

    http://www.romandie.com/news/n/_L_AIEA_visee_par_une_attaque_via_un_logiciel_malveillant79221020131321.asp

    Bien a vous tousss, Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.