Bistro Bar Blog

mercredi 30 octobre 2013

Survol de la planète rouge par Mars Express



Vidéo publiée le 29 octobre.

14 commentaires:

  1. Images passionnantes. J'y vois Mars comme une maquette inachevée de la Terre. Et me voilà partie à imaginer des scénarios grandioses et sans fin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit conseil, il serait prudent de garder les pieds sur terre dans un premier temps !

      Supprimer
    2. Hortense, c'est le moment de prendre votre plume et de les écrire, ou votre magnéto et de les enregistrer. Votre âme d'artiste demande à s'exprimer et à expérimenter votre capacité à voyager entre les mondes.

      Brigitte

      Supprimer
    3. @ Anonyme 15:58
      Votre sollicitude me va droit au cœur! Combien vous avez raison, d'une manière générale. Mais imaginez maintenant que derrière mon pseudonyme se cache un auteur de science-fiction, peut-être précisément celui dont vous dévorez les romans. Est-ce que cela ne changerait pas tout?

      Supprimer
    4. Albert, lui pouvait s'assoir dans son fauteuil, décrire ce qu'il voyait en ce déplaçant à la vitesse de la lumière, et enfin traduire cela en formule mathématique.
      Quel génie, il a explosé le meilleur romancier de science fiction avec sa formule:
      E=MC2 ! Il n'avait pas besoin d'avoir le sol de Mars défiler sous ses yeux !
      Au boulot.
      15H58

      Supprimer
  2. Chapeau, Brigitte, vous m'avez démasquée et devancée dans ma réponse à Anonyme 15:58! Car précisément, je ne suis pas auteur de roman de science-fiction.

    Maintenant, mon âme d'artiste est déchirée. Vous vous souvenez peut-être de la proximité exceptionnelle de Mars en août 2003 ? Elle s’annonçait assez longtemps d’avance par l’éclat croissant de la planète rouge qu’on percevait à la seule force de ses yeux. Ce spectacle que je recherchais dans le ciel chaque fois que je pouvais m’emplissait d’une sorte d’enthousiasme d’une qualité assez unique. En même temps, il était difficile d’ignorer les spéculations d’exploration qui avaient cours à cette époque sans toutefois beaucoup m’impressionner . Quoi qu’il en soit, cette année-là sont nées un certain nombre de peintures assez uniques dans leur genre et de style parfaitement abstrait que j’ai intitulées "Mars-Projekt" .

    Maintenant, il y a cette autre chose qui se produit en voyant les images "réelles" transmises par satellite. Une tout autre sorte d’imagination se déclenche. Comment la transposer en mots comme vous m'y encouragez? Comme je ne suis pas née poète, je ne saurais jamais en trouver le bon moyen. Pour les lapins et bien d’autres sujets, l'écriture peut très bien aller, et même avec plaisir, mais pour Mars ?

    En attendant, tout le monde peut rêver à compléter la "maquette" fournie par satellite. Peut-être à travers une sorte d’atelier d’écriture ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. P. S. Et surtout, baissez le son ou encore mieux supprimez-le complètement pour regarder ces images. Ces sonorisations sont un très vilain procédé qui canalise l'imagination de manière autoritaire, et même qui la tue.

      Supprimer
    2. Mais si Hortense, vous êtes née poète. Vous êtes peut-être simplement la seule à ne pas vous en être aperçue !
      "Comment la transposer en mots" ? Mais de la même façon limpide et naturelle dont vous avez défini ici-même ce qu'est le temps : simple pour vous n'est-ce pas ? En plus, dès que vous prendrez avec confiance votre plume, de l'aide vous viendra de toutes parts.

      Brigitte

      Supprimer
    3. Merci Brigitte d'encourager une vocation, peut-être tardive? En ce qui concerne les images du survol de Mars, un ami qui suit ce blog m'a signalé qu'il s'agit en fait d'images de synthèse à partir de relevés topographiques. C’est donc pour cela que le mot "maquette" m’était tout de suite venu à l’esprit. Mais je m'en voudrais d'en faire un Disneyland comme l'évoque à juste titre un autre commentaire.

      S’emparer de quelque chose d’aussi artificiel, vouloir lui donner une âme, peut se faire dans beaucoup de domaines, et c’est un défi auquel je ne résiste pas toujours. Comme nous l’avons déjà constaté toutes les deux, on se perd dans les blogs avec ce genre d’efforts. Mais en même temps je me dis : voilà un nouveau défi, venu coiffer les autres! Affaire à suivre, et bonne journée.

      Hortense

      Supprimer
    4. Hortense,

      Sur la vidéo je vous avoue n'avoir aucun avis, n'ayant aucun temps pour la regarder, ni d'ailleurs pour lire la plupart des articles.
      Vous l'avez compris, ce qui m'a paru intéressant c'est votre commentaire, c'est d'encourager la création de chaque Humain. Quel que soit le déclencheur de la création : c'est souvent le laid et le faux qui, par leur provocation brutale, nous incitent à la création du beau, en nous poussant au rétablissement de l'harmonie qui a été rompue.

      "quelque chose d’aussi artificiel, vouloir lui donner une âme". Le système ne cesse de nous entourer d'un monde artificiel pour nous obliger à lui donner une âme, une vie, une réalité. Mais cette âme, c'est notre âme.
      Donner une âme à quelque chose d'artificiel imposé de l'extérieur, c'est un piège.
      C'est l'essence même de la propagande contenue dans un article récent (http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/10/lhomme-la-machine-et-lesclave.html?showComment=1382964538787#c6880469763252076771).
      C'est une des techniques de vol des âmes pratiquée sur cette planète. Comme la mort "choisie" sous morphine par exemple, dont nous parlions récemment.

      Lorsque vous écrivez à propos de Mars: ... "m’emplissait d’une sorte d’enthousiasme d’une qualité assez unique", on détecte immédiatement, sans étonnement, à la fois votre connexion avec cette planète-là et votre potentiel de création. On ne peut alors que vous inciter à utiliser cette aire d'envol pour explorer l'immensité de votre âme.

      Brigitte

      Supprimer
    5. Très pertinent, Brigitte. Une fois de plus, la discrimination a été au rendez-vous, le piège a été évité, mais cela aussi a son prix. Je le ressens beaucoup en ce moment. Souhaitons-nous bon courage et à la prochaine

      Hortense

      Supprimer
  3. Ces images confirment si besoin en était, la toute petite quantité de cratères comparé à la Lune.
    15:58

    RépondreSupprimer
  4. Encore du Disneyland...
    The Show must go on...

    RépondreSupprimer
  5. C'est beau ! ! !
    http://sentinellededieu.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.