Bistro Bar Blog

vendredi 25 octobre 2013

Réincarnation, le système du bonus-malus (3/3) (Humour)


ÂME : Un accouchement, ça doit quand même faire très mal, non ?

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Je vous recommande la péridurale. Et puis, vous savez, l'orgasme sexuel féminin est neuf fois supérieur à l'orgasme masculin. Seules les femmes connaissent le vrai plaisir.

ÂME : Vous êtes sans doute mieux informés que moi en la matière.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Pourquoi croyez-vous donc qu'il naît tellement plus de filles que de garçons ? Les gens se renseignent avant de choisir.

ÂME : D'accord pour le sexe féminin, alors.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Venons-en à présent à votre mission globale. Vous ne vous en souvenez sans doute pas mais votre âme est apparue il y a de cela sept cent mille ans avec pour tâche d'accomplir une œuvre qui révolutionne complètement l'art de la peinture. Or que vois-je sur votre fiche ? Rien que quelques gribouillis à peine prometteurs en marge de vos cahiers d'écolier. Vous n'avez profité d'aucune de vos vies antérieures pour remplir votre mission.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL (déçu) : Et voilà pourquoi l'humanité reste à la traîne dans bien des domaines... Il suffit que quelqu'un n'accomplisse pas son destin sur la terre pour que tout un domaine artistique ou scientifique ne se développe pas !

ÂME : Avec tout mon travail en bas, je n'ai jamais eu une minute de libre pour mes loisirs.


ARCHANGE-JUGE MICHEL (consterné) : Vous vous moquez de nous ? Je constate ici que, dans vos existences précédentes, vous avez été chasseur de mammouths, conducteur de charrettes, chambellan dans un château, explorateur en Afrique, pêcheur de perles, acteur de cinéma et, avec tout ça, vous n'avez jamais déniché une petite semaine pour réaliser au moins un tableau ?

ÂME : J'ai bien peur de n'y avoir jamais pensé.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Il le faudra maintenant. L'humanité tout entière attend votre apport pictural. À cause de votre fainéantise, la peinture est toujours en quête d'un second souffle. Des centaines d'artistes et de graphistes vous attendent pour mieux s'exprimer et enrichir votre message. Certains meurent sans avoir rien peint.

ÂME : Je suis vraiment désolé. Je m'efforcerai de faire de mon mieux cette fois-ci. Quand même, peintre, c'est un métier de crève-la-faim. Il faut souvent attendre la cinquantaine pour être enfin reconnu.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL (moqueur) : Et alors, Monsieur est pressé, il a un train à prendre ? Vous disposerez de quatre-vingt-dix ans pour réfléchir et acheter des pinceaux, ça ne vous suffit pas ?

ÂME : En plus, en tant que femme, j'aurai encore plus de mal à m'imposer...

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Les difficultés accroîtront vos mérites. Si votre œuvre est aussi bouleversante que nous nous y attendons, si vous réalisez votre Joconde, je m'engage à vous accorder 700 points de bonus à votre prochain passage. Voilà qui vous autorise 100 points de malus !

De quoi mener une bonne petite vie de débauche entre deux toiles.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Si Monsieur est pressé, on peut lui arranger le coup de Mozart.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Bonne idée, le coup de Mozart !

ÂME (intéressée) : C'est quoi, le coup de Mozart?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Vous réalisez très vite votre chef-d'œuvre, vous êtes moyennement reconnu, vous gagnez juste assez pour survivre et continuer à composer en grande quantité mais aussi en grande qualité et puis, hop ! vous mourez jeune. À trente-cinq ans, comme Wolfgang Amadeus Mozart. On peut même aller jusqu'à trente-neuf, si ça vous arrange.

ÂME (intéressée) : C'est tentant. J'accepte bien volontiers. Merci.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Attendez, nous n'en avons pas encore fini. Il nous reste à choisir votre mort.

ÂME : Ma mort ! Mais je suis mort !

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Je parle de votre prochaine mort. Nous devons décider de tout par avance.

ÂME : Vous voulez dire que, la dernière fois, j'ai opté stupidement pour le platane ?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Eh oui ! Vous voulez quoi maintenant ? Un autre accident de voiture, une overdose de cocaïne, être assassiné par un de vos fans ou de vos soupirants éconduits ? Nous disposons de toutes les morts possibles : la bavure policière, le pot de fleurs qui tombe d'un balcon par hasard, la noyade, le suicide. Plus la mort est douloureuse, plus le bonus est important. Grâce à leurs 500 points de bonus, beaucoup de cathares jetés au feu ont pu ainsi en finir avec leur cycle de réincarnations. L'immolation par le feu, c'était la mode, à l'époque. Mais il y a désormais plus moderne : 300 points de bonus pour avoir péri condamné innocent sur une chaise électrique ou victime d'un cancer généralisé.

ÂME : Tant pis pour les suppléments. Je souhaiterais mourir vite, sans m'en apercevoir et dans mon lit. M'endormir vivant et me réveiller mort.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Désolé, ectoplasme Donahue, mais avec votre note de - 230 points, nous ne pouvons pas vous offrir de décès aussi agréable. Votre passage de vie à trépas ne peut qu'être violent. D'ailleurs, cela dotera votre œuvre d'une aura supplémentaire. Songez à Van Gogh ! Voilà un homme qui a su bien peindre, bien souffrir et douloureusement mourir. Du coup, il a mérité ses 600 points et a pu en finir avec son cycle de réincarnations. Il est devenu un esprit pur. Prenez-le pour exemple.

ÂME (plaintive) : Mais je ne veux pas souffrir !

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : De toute façon, on n'est pas sur terre pour s'amuser. En plus, avec les parents que vous vous êtes donnés, vos débuts ne vont pas être roses !

ÂME : Quelle plaie ! Bon, je prends le suicide. Mais un suicide vite fait, rapide et sans douleur.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Jetez-vous par une fenêtre.

ÂME : Impossible. J'ai toujours été sujet au vertige.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Tranchez-vous les veines dans une baignoire d'eau tiède. Mais attention, si vous ne voulez pas vous rater, il faut entamer profondément vos poignets. Sinon, ça ne marchera pas. Veillez à bien aiguiser votre rasoir.

Moue écœurée de l'ectoplasme Donahue.

ÂME : Bon, va pour le suicide au rasoir...

ARCHANGE-JUGE GABRIEL (lissant les nœuds de la cordelette) : Donc, je récapitule. Nous sommes bien d'accord : vous renaissez femme avec un ulcère à l'estomac et des crises d'asthme. Vos parents divorcés vous battent comme plâtre. Vous vous dépêchez de peindre ce satané tableau. Vous mourez, veines tranchées, dans votre baignoire. Pour le reste, libre à vous d'improviser. Au suivant?

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Pas encore. Reste à rédiger la fiche signalétique.

ÂME : C'est quoi encore, ça?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Ne vous inquiétez pas. Il s'agit de déterminer quelques-unes de vos qualités. Mais là, vous n'avez pas votre mot à dire, c'est nous qui calculons.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : J'énumère :

Force physique : niveau inférieur à la moyenne.

Beauté : supérieure à la moyenne.

Intensité du regard : supérieur à la moyenne.

Sonorité de la voix : niveau moyen.

Charisme : niveau très supérieur.

Habileté aux jeux d'esprit : niveau inférieur.

Aptitude au mensonge : niveau supérieur.

Aptitudes techniques : niveau inférieur.

ÂME : Ça signifie quoi ?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Que Madame aura du mal à passer son permis de conduire ou qu'elle sera incapable de réparer toute seule sa machine à laver. C'est tout.

ÂME : Bof ! Du moment que je serai belle et intelligente, je trouverai toujours quelqu'un pour me dépanner.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Je continue :

Intelligence : moyenne.

Capacité de séduction : niveau supérieur.

Endurance : niveau inférieur.

Opiniâtreté : niveau supérieur.

Aptitudes culinaires : niveau inférieur.

Irritabilité générale : niveau supérieur.

ÂME : Je serai irascible ?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Assez, Oui.

ARCHANGE-JUGE MICHEL (agacé d'être sans cesse interrompu) : Aptitude à jouer d'un instrument musical : niveau inférieur.

Aptitude au tir au revolver : niveau supérieur.

Goût pour les activités sportives : niveau inférieur.

Désir d'enfant : niveau moyen.

ÂME : Ah, il a bon dos, le libre arbitre : qu'est-ce que vous allez encore m'annoncer? Si je serai douée pour les mots croisés ? Pour une réincarnation choisie, il y a quand même trop d'éléments prédéterminés et indépendants de ma volonté. Je proteste.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Vous voyez, vous êtes déjà colérique ! Finissons-en :

Aptitude à la bagarre : niveau supérieur.

Pleurnicheries : niveau supérieur.

Goût pour l'aventure : niveau inférieur.

Allez, au suivant !

ÂME : Encore une question. Je me souviendrai de tout ca ?

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Bien sûr que non. Vous ne vous souviendrez de rien, pas même de votre passage ici. Ce serait trop facile !

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Par moments, cependant, il vous semblera avoir des pressentiments, des intuitions. C'est tout ce qu'il vous restera de cette conversation. À vous de faire alors confiance à vos intuitions. Mais assez bavardé. Précipitez-vous pour descendre avant que vos parents n'aient fini de faire l'amour, sinon vous manquerez votre train. Allez, hop !

Client suivant !

********************

Ici se termine le passage sur la pesée de l'âme, extrait du livre de Bernard Werber, "Les Thanatonautes". Pour ceux qui voudraient le lire dans son intégralité sur internet, voici le LIEN.

1 commentaire:

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.