Bistro Bar Blog

jeudi 24 octobre 2013

Réincarnation, le système du bonus-malus (2/3) (Humour)


ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Nous avons ici la liste toute fraîche des futurs parents en train de faire l'amour à l'heure qu'il est.

ÂME : Je vais pouvoir choisir mes parents ?

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Combien de fois faudra-t-il vous répéter que l'on peut choisir sa vie ? Mais attention surtout à ne pas se tromper ! Alors, vous préférez des parents plutôt sévères ou des parents plutôt souples ?

ÂME (perplexe) : Hum... Quelle différence ?

Un séraphin projette une image télépathique. Un gros monsieur et une grosse dame nus dans un lit, en quête d'une position où ni l'un ni l'autre n'étouffera son partenaire de son poids. Après avoir essayé en vain, lui dessus, elle dessous, puis le contraire, ils s'emboîtent sur le flanc comme des petites cuillères.
Le téléphone sonne mais la femme fait signe à l'homme de ne pas répondre. Celui-ci est rouge et tout en sueur. Il ahanne bruyamment. La femme grimace et tord sa chevelure.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : M. et Mme Dehorgne, un couple sympathique. Gentils, protecteurs, aimants. Un seul défaut : leur profession. Ils sont dans la restauration et leurétablissement est peu achalandé. Le soir, ils vous obligeront donc à finir tous les restes ; leurs spécialités, c'est le cassoulet de Castelnaudary et les profiteroles au chocolat.Comme eux, vous deviendrez rapidement obèse. Alors, ils vous intéressent, les Dehorgne ?

ÂME (contemplant avec dégoût le couple et ses inconfortables ébats) : Évidemment que non.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Tous les parents ont leurs avantages et leurs inconvénients. Avec votre note, vous ne pouvez pas vous permettre de faire le difficile.

Nouvel envoi d'images télépathiques.


ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : La famille Pollet. Le père tient un bureau de tabac, fume beaucoup, boit trop. La femme est analphabète et soumise comme un chien. Le soir, M. Pollet rentre souvent fin saoul et frappe tout le monde, y compris épouse et enfants. Avec lui, les coups de ceinturon pleuvront dru, je peux vous l'assurer.

Précisément, ledit Pollet est en train d'empoigner les fesses de sa femme et de les griffer jusqu'au sang. Loin de se plaindre, elle pousse un gémissement extatique.

ÂME : Mais ils sont sado-maso ! J'ai horreur de ça. Aux suivants, s'il vous plaît !

ARCHANGE-JUGE GABRIEL (dubitatif) : Avec - 230 points...

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Les de Surnach. Bon chic, bon genre. Jeunes, sportifs, toujours dans le coup, des parents du genre copains. Ils ont beaucoup d'amis, sortent souvent en boîte, voyagent à travers le monde.

Tous contemplent deux beaux jeunes gens s'enlaçant joyeusement sous des couvertures.

ÂME (très intéressée) : Enfin, vous me proposez autre chose que des monstres !

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Pas si simple. Tout à leur bonheur, ils vous laisseront faire tout ce que vous voudrez mais ils sont tellement dynamiques qu'à côté d'eux, vous aurez toujours l'air effacé et timoré.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : D'abord vous les jalouserez, ensuite vous les haïrez. De leur côté, ils sont si fous l'un de l'autre qu'ils ne vous accorderont qu'assez peu d'affection. Vous serez un enfant renfrogné et vite aigri. Eux, même à soixante ans, ils paraîtront toujours jeunes. Vous, dès
douze ans, vous ne serez déjà qu'un petit vieillard. Comme c'est difficile d'accepter l'idée qu'on déteste ses propres parents, vous en voudrez rapidement à la terre tout entière.

ÂME : D'accord, j'ai compris. Qui d'autre encore?

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Nous avons le devoir de vous montrer le bon et le mauvais côté des choses, même si votre choix en devient plus difficile.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Considérons les Gomelin. Un couple déjà âgé qui croyait ne plus pouvoir avoir d'enfant. Grâce aux nouvelles techniques de fécondation in vitro, cette dame déjà ménopausée pourra accoucher. Vous arriverez dans cette famille tel un cadeau inespéré. Ils vous gâteront à tout va. Vous les aimerez et même les adorerez.

ÂME (de plus en plus méfiante) : Où est le piège, cette fois? Ils me rendront obèse à force de bonbons? Ils me battront à chaque mauvaise note car ils voudront être fiers de mes résultats scolaires ?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Non. Ils sont vieux, d'accord, mais très doux.

ÂME : Parfait pour moi, alors.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Vous croyez ? Vous les aimerez tant que vous deviendrez incapable de sortir du cocon familial. Vous resterez toujours à la maison, renfermé, inapte à vous ouvrir aux autres. Vous admirerez tant votre mère qu'aucune femme au monde ne lui sera comparable à vos yeux. Nul homme ne vous semblera susceptible d'égaler votre père, si sage et si compréhensif.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Or, ils sont âgés et mourront bientôt, vous laissant tendre orphelin abandonné. Vous vous retrouverez comme un oisillon tombé du nid avant d'avoir appris à voler. Et vous vivrez en permanence dans le regret de leur disparition.

ÂME (désolée) : Qui d'autre en réserve encore ? Un couple s'étreint passionnément sur la moquette d'un salon cossu.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Les Chirouble. Ils sont peut-être en train de s'enlacer mais ils divorceront d'ici à quelques jours.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Parents séparés. Vous serez confié à votre mère. Elle a déjà un amant qui vous détestera. Ils vous enfermeront dans un placard pour faire l'amour plustranquillement. Elle vous frappera chaque fois que vous pleurerez parce qu'elle craindra que son amant ne la quitte à cause de vous. Votre père vous prendra parfois le week-end mais lui aussi s'intéressera davantage à ses maîtresses qu'à vous.

ÂME : De mieux en mieux...

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Mais non, ces parents présentent quelques avantages. En vous grandira une rage telle que vous voudrez vous venger de la vie. Vous détesterez toutes les femmes parce qu'elles vous feront penser à votre mère. Cette indifférence vous rendra irrésistible et fera de vous un grand séducteur. Vous haïrez aussi tous les hommes à cause de votre père et, du coup, vous serez assoiffé de pouvoir pour mieux les dominer. C'est avec ce genre d'enfance malheureuse qu'on devient chef d'entreprise dynamique ou homme d’État à poigne.

ARCHANGE-JUGEMICHEL : En plus, il vous suffira d'évoquer votre affreuse jeunesse pour que chacun compatisse et vous pardonne vos méchancetés.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Et si vous rédigez votre autobiographie, elle se vendra comme des petits pains et les producteurs s'en arracheront les droits cinématographiques. Les gens adorent les récits d'enfance malheureuse.

L'ectoplasme Donahue hésita un instant. Il était a priori assez charmant, ce couple qui semblait beaucoup s'amuser sur le tapis. Il se reprit pourtant.

ÂME : Je n'ai pas envie d'être Cosette ou Gavroche. Autre chose.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : - 230, désolé, c'est tout ce que nous avons à vous proposer. Les gros restaurateurs, les buralistes ivrognes, les BCBG dynamiques, les vieux parents-gâteaux et les divorcés teigneux. Choisissez et vite, car il vous faudra décider ensuite de vos handicaps-santé.

ÂME : Mais vous me demandez d'opter entre la peste et le choléra !

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Il fallait y songer avant. Vous vous seriez mieux comporté avec vos parents, votre femme et vos enfants, avec un meilleur score, on vous aurait sûrement proposé mieux. Le mort avant vous n'avait que - 20 points et rien qu'avec ça, nous avons pu lui donner une agréable famille de négociants en vins. Des gens charmants qui lui donneront une excellente éducation et sans doute la chance de devenir assez sage pour ne plus avoir à se réincarner.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Il y a encore la possibilité de renaître dans un pays du tiers monde. Vous ne mangerez pas à votre faim mais vous bénéficierez d'un environnement chaleureux.

ÂME : Tant qu'à souffrir, vie pénible pour vie pénible, je préfère encore ne pas changer de pays.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Alors, sans vouloir vous influencer, je vous conseille les divorcés teigneux. Plus vous souffrirez dans cette existence-ci, plus vous risquerez d'acquérir des points pour votre vie suivante. Il faut voir à long terme. Une existence, c'est vite passé.

Alentour, les séraphins projettent les images de tous les couples proposés.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : À mon avis aussi, c'est un bon choix. Il vous permettra de progresser. Ce sera difficile au début, mais l'âge adulte vous apportera quelques compensations.

ÂME (s'adressant à Gabriel) : Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Je sélectionnerais plutôt les Pollet, avec le buraliste saoul et violent. Je suis convaincu qu'il ne faut pas hésiter à choisir une enfance vraiment pourrie. Ensuite, les choses ne peuvent aller qu'en s'améliorant. Viendra alors le jour jouissif où votre père n'oseraplus vous frapper parce que vous serez devenu plus fort que lui, le jour encore plus jouissif où vous quitterez la maison en claquant la porte, échappant à leur tyrannie...

ÂME : Mais vous m'avez reproché d'avoir négligé mes parents dans mon existence précédente !

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Chaque vie est différente. Il n'existe pas de règle absolue. Il est normal de chercher à se soustraire à l'influence de méchants parents. Quitte à leur pardonner plus tard, ce qui vous vaudrait quelques points de bonus bien pratiques !

L'ectoplasme Charles Donahue réfléchit longuement en examinant attentivement les projections de chaque couple.

ÂME (en soupirant) : Bon, en avant pour les divorcés teigneux.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Je maintiens que c'est un bon choix. Dans neuf mois, si vous le voulez bien, vous serez donc réincarné dans la famille Chirouble.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Passons maintenant aux problèmes de santé. Eux aussi, vous pouvez les choisir. Avec vos - 230 points, vous devez en prendre deux dans la liste suivante : rhumatisme paralysant, ulcère à l'estomac, perpétuels maux de dents, névralgie faciale chronique, crises de nerfs incessantes, myopie proche de la cécité, surdité, strabisme divergent, strabisme convergent, mauvaise haleine permanente, psoriasis, constipation, maladie d'Alzheimer, paralysie de la jambe gauche, bégaiement, bronchite chronique, asthme.

ÂME : Euh...

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Dépêchez-vous, sinon je décide à votre place. Il y a du monde qui attend derrière vous !

ÂME : Alors, au hasard : ulcère et asthme.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL (notant) : Pas mal. Monsieur est connaisseur.

ÂME : C'est que, dans ma vie précédente, j'ai déjà souffert de bronchite chronique et de rages de dents perpétuelles. C'était insupportable. Autant changer.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Encore une petite formalité.Vous voulez renaître en homme ou en femme ?

ÂME : Quelle différence?

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Homme, vous êtes tenu de remplir vos obligations militaires et votre durée de vie est de quatre-vingts ans en moyenne. Femme, vous accouchez dans la douleur et vous vivez environ quatre-vingt-dix ans.

ÂME : Une minute, si je renais en femme, je ne pourrai plus devenir le grand chef charismatique et le séducteur que vous m'avez promis.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Voilà bien un a priori d'homme. Vous vous trompez, l'avenir est aux tyrans féminins. Aux «tyranes». Il suffit d'inverser les rôles. Tous les hommes seront à vos pieds et rien ne vous empêchera d'exercer vos pouvoirs de domination. D'ailleurs, les mœurs ne cessent
d'évoluer. On voit de plus en plus de femmes à la tête de nations ou d'entreprises.

À suivre...

15 commentaires:

  1. Dubitatif...

    J'hésiterais entre Christine Lagarde, Taubira, Royal, Morano, Aubry, Boutin, Bachelot, Buffet, Cresson, Kosciusko, Lebranchu, Pécresse et Cie...

    De celles dont Gide disait "elles n'ont rien à dire mais tout à raconter"

    RépondreSupprimer
  2. Les femmes sont extrêmes, elles sont meilleures ou pires que les hommes.

    Ayant retrouvé dans mes notes l'auteur de cette citation, La Bruyère, j'ajouterai qu'à l'étage au-dessus il y a les pires, les meilleures à n'en pas douter sont chez BBB.

    Hmmm, tout flatteur vivant aux dépens de celui qui l'écoute ai-je mérité un petit café ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bio, sans sucre industriel, ni lait de vache pourri !
      Avec une "petite cigarette" sans adjuvants de synthèse ?

      Supprimer
    2. Mr Korrigan,

      http://lesmoutonsenrages.fr/2013/10/24/la-petite-histoire-des-cafes-suspendus/

      ;);)

      Supprimer
    3. Je prendrai donc un café suspendu, l'étant à vos lèvres si vous êtes du sexe féminin.

      Supprimer
  3. Cela se confirme : le vrai humour est un art. Loin de vouloir rendre toute la réalité, l’art doit faire des choix et délimiter ses sujets. En l’occurrence, des simplifications – énormes, étant donné le vaste sujet - feraient frémir les ésotéristes de toute obédience. Mais la question n’est pas là. Le jeu consiste à faire passer avec aisance un ou deux éléments essentiels là où la totalité du sujet indisposerait en dépassant les capacités de nos neurones.

    J’en retiens cette question essentielle à savoir qui choisit. Les parents ou les enfants ? Assez étonnamment, l’observation impartiale ferait pencher pour les enfants qui choisissent les parents ! Cela bouleverse évidemment toutes les idées préconçues. Mais ces idées conduisent à bien de fausses attentes, des déconvenues et même des drames dont même la dernière psychothérapie en vogue ne peut venir à bout

    Pourqoui ? Parce qu’il y a vraiment des notions à revoir ou à éclairer : le "désir d’enfant" – "le droit à l’enfant" – la maternité / paternité involontaire – les déceptions causées par les enfants, et ainsi de suite. En face, il y a des enfants, révoltés sans aucune raison plausible contre leurs parents.

    En fait, on ne peut qu’attendre d’être choisi par un enfant et peut-être de faire en sorte que ce ne soit pas le dernier des derniers sur la liste. Ou même quelqu’un d’à peine humain surtout attiré par la technologie reproductrice mise en oeuvre. - En fait, le jeune révolté s’en veut à lui-même d’avoir dû choisir juste ces parents-là en vertu de ses propres antécédents ! Car même s’il les ignore, ils n'en créent pas moins de remous dans son âme.

    RépondreSupprimer
  4. Humour, humour quand tu nous tiens.

    De Max Jacob, poète et romancier breton mort en déportation :

    "Faire de l'humour, c'est transformer la vie en une large et tolérante bienveillance, proche de la charité.
    C'est l'étincelle qui voile les émotions, répond sans répondre, ne blesse pas et amuse.
    L'unique remède qui dénoue les nerfs du monde sans l'endormir, lui donne sa liberté sans le rendre fou et mette dans la main des hommes, sans les écraser, le poids de leur propre destin"

    Oserais-je ajouter, dans humour il y a humeur et amour, bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé Hé ! faut encore le comprendre l'humour ! c pas gagné !!!
      J’apprécie beaucoup "faire de l'humour....destin" à inscrire dans mes tablettes ! merci ♥

      Supprimer
  5. J'adore cette histoire et j'ai hâte de voir la suite.

    RépondreSupprimer
  6. :) Plein la page.

    Merci pour ce magnifique moment de détente amouristique. ;) ;)

    Grosses bises a toutes et tous, Léa.

    RépondreSupprimer
  7. Les Thanatonautes un GRAND moment de lecture que je vais ressortir de la bibliothèque !
    Ça tombe bien je viens de finir le dernier Marc LEVY (Sept jours pour une éternité) ça va rester dans la même "idée" !

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/10/reincarnation-le-systeme-du-bonus-malus.html

      Supprimer
  9. Quelle charmant conte ! Et pas si anodin ou "superficiel" que ça...Beaucoup de profondeur en fait et très pédagogique pour ceux que la théorie de la métempsychose et de la pérégrination des âmes intéresse. On en redemande !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.