Bistro Bar Blog

LIEN DU SUIVI SUR L'EBOLA (blog en anglais de Jane Burgermeister) : ICI
*************************************************************************

samedi 26 octobre 2013

Lundi prochain : première tempête de la saison

Qui ne devrait concerner que le nord-ouest de la France :



Crédit Photo : la chaîne météo
tempête_scénarios



Crédit Photo : la chaîne météo
tempete


Dès demain dimanche, les dépressions circuleront sur les Îles britanniques : les vents de sud-ouest à ouest se renforcent au fil des heures au nord de la Loire, avec des pluies battantes. Il s'agira d'un coup de vent, et non pas d'une tempête, avec des rafales de 80 km/h dans les terres et de 100 à 110 km/h sur les côtes exposées (Boulonnais).


C'est lundi, dans ce rail océanique perturbé, qu'une deuxième dépression, beaucoup plus active que celle de dimanche et surtout beaucoup plus creuse va suivre : elle devrait circuler plus au sud, passant au plus près de la France, en Manche. Une large moitié nord de notre pays sera particulièrement impacté et devrait subir alors des rafales de vent tempétueuses (c'est à dire atteignant et dépassant les 100 km/h dans l'intérieur des terres des Pays de la Loire à la Lorraine en passant par le bassin parisien). Près des côtes, le vent atteindra facilement les 110 à 120 km/h en rafales et des pointes à 130 km/h sont même possibles très localement sur les caps et côtes exposés (caps Gris Nez et Blanc Nez, Boulonnais, cap de la Hève et de la Hague, côtes nord de la Bretagne et nord-Cotentin).

Les conditions de mer s'annoncent particulièrement tourmentées : une forte houle d'ouest concernera le golfe de Gascogne jusqu'en entrée de Manche, avec notamment sur la pointe bretonne des hauteurs moyennes de vagues de 5 à 7 mètres et des maximas pouvant atteindre 9 mètres. Le temps sera très instable, avec de fortes averses orageuses susceptibles d'occasionner de violentes rafales convectives.


Le seuil de la tempête atteint

Avec des rafales atteignant 80 à 100 km/h dans les terres au nord de la Loire, et comprises entre 110 et 120 km/h sur les caps exposés, il s'agirait donc d'une situation tempétueuse. Localement, la barre des 130 km/h pourrait être approchée sur les zones traditionnelles (Finistère, Cotentin, Le Havre et le Boulonnais). Rien d'exceptionnel pour la saison.

La force de cette première tempête d'automne sera conditionnée par le creusement et la trajectoire de cette deuxième dépression : en se creusant à environ 975 hPa en Manche, cette tempête risque donc de se montrer particulièrement virulente.

Et il suffirait que son creusement soit plus profond (de 965 à 970 hPa) avec un passage un peu plus au sud pour que les rafales de vent soient plus violentes dans les terres du nord de la Loire : c'est ce que nous surveillons actuellement.



Une mer démontée

Quoiqu'il en soit, en raison du dynamisme de la circulation atmosphérique au-dessus de l'Atlantique nord, une très grosse houle arrivera sur les côtes bretonnes au des Pays de la Loire dès dimanche après-midi. Elle se renforcera lundi avec des creux qui atteindront 5 à 7 mètres au large. Mais l'impact à la côte devrait rester " normal " compte-tenu des très faibles coefficients de marée (proches de 33) : le risque de surcote n'est donc pas évoqué. Le spectacle de la mer déchainée devrait tout de même être grandiose, nécessitant une prudence de rigueur.



Une situation néanmoins classique pour la saison

Rappelons que ce phénomène est habituel à cette époque de l'année, bien que les mois d'octobre ne soient pas les plus ventés en France (l'ouragan d'octobre 1987 est encore dans les mémoires en Bretagne et en Basse-Normandie). Depuis la tempête " Joachim " survenue les 15 et 16 décembre 2011, notre pays a perdu l'habitude des fortes tempêtes au nord de la Loire. Indiquons que la dépression Joachim, qui était passée plus au sud, dans les terres (à l'image de notre scénario n°2) avait été tout de même plus forte que la probable tempête attendue lundi prochain, avec des rafales de vent ayant atteint à cette époque 140 km/h à Clermont-Ferrand et entre 140 et 150 km/h sur la côte vendéenne et charentaise.


Dernier point à signaler, ces fortes dépressions sont baptisées par l'institut allemand " Burkhard " pour la première dimanche, et la tempête de lundi "Christian ". Cela reste sous réserve d'un éventuel creusement d'une dépression secondaire qui décalerait les séquences. Le nom suivant disponible serait alors " Didi ".

3 commentaires:

  1. C'est une tempête roumaine?....

    Encore une qui fait la Manche?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas voir, le gros de la tempête est pour cette nuit et demain matin :
      http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/dernieres-informations.php

      Supprimer
  2. Cette nuit, je dors à volets fermés!

    RépondreSupprimer

Je n'éditerai pas les commentaires qui gâchent l'ambiance du blog, qui sont hors sujet ou qui n'apportent rien d'intéressant au débat.