Bistro Bar Blog

dimanche 13 octobre 2013

Cuisine sauvage : rouleaux aux feuilles de bourrache

Recette des rouleaux aux feuilles de bourrache

Une idée de plat découverte lors d'un stage dans le Morbihan sur les plantes sauvages et leur cuisine.

En nettoyant des pieds de courge Butternut, j'ai vu que la bourrache s'était appropriée le terrain, c'est une plante que vous pouvez avoir éternellement dans le potager, car ses minuscules graines noires se ressèment toute seules en abondance. 

On peut manger presque toutes les parties de cette plante (sauf les racines) : les feuilles (même en hiver), les fleurs, qui ont selon certains un délicat goût marin, et les graines qu'on peut ajouter dans la pâte à pain par exemple ou qui sert à décorer les plats. On en fait aussi une huile réputée pour sa finesse et ses actions sur la peau en particulier. 




La fleur de bourrache au goût marin (huître)

J'ai donc sélectionné une dizaine des plus grandes feuilles en bon état, non trouées, en les coupant juste avant la tige qui est plus coriace.

Je les ai passées sous l'eau pour les nettoyer puis je les ai blanchies 5 secondes, pas plus, et les ai étalées à plat sur un torchon.

Pendant ce temps, j'ai préparé une farce. On peut utiliser diverses céréales, riz, quinoa, sarrasin, par exemple. J'ai choisi le millet que j'ai fait cuire à l'eau salée et je lui ai ajouté ensuite divers ingrédients, à chacun de déployer son imagination (version végétarienne ou non).

Puis j'ai farci les feuilles de bourrache en mettant un petit tas au bas de la feuille, côté tige, pas tout à fait au bord, et j'ai roulé la feuille, comme on le fait pour les feuilles de riz quand on prépare un rouleau de printemps ou des nems. On rabat d'abord la partie du bas et ensuite de chaque côté et on finit de rouler jusqu'au bout de la feuille. Je cale le rouleau avec un cure-dent en bois cassé en deux.

Pour les faire cuire, je les mets dans une sauce tomate maison et les fais mijoter à feu très doux, la feuille cuit très vite, en les retournant au bout d'une dizaine de minutes.

Voici les rouleaux avant le mijotage :


(Photo perso)


Cette recette est réalisable aussi avec des feuilles de "parelle" (Rumex) de la famille de l'oseille. Son goût légèrement acidulé est très sympa et ses feuilles peuvent être assez grandes, donc plus commodes à farcir. On les blanchit rapidement comme pour la bourrache.


Les feuilles de bourrache ou de parelle peuvent être mangées même en hiver, dans la mesure où elles seront cuites.

Bon appétit !

19 commentaires:

  1. La poèle céramique de fabrication chinoise! Je vois que je suis pas la seule a m'être fait entubé !
    Mémé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mémé et Pépé (même personnage derrière ces pseudos), la poêle ne pose pas de problèmes et d'autre part, tu ne dois pas connaitre une sorte de tomates jaunes, variété "ananas" qui a servi à faire ma sauce. De plus, je n'ai aucune envie de faire du commerce.
      Et puis je constate que tes deux commentaires sont très positifs, comme d'hab.

      Supprimer
    2. Il y a déjà pas mal de temps ou mémé avait acheté une magnifique poële céramique tout au début de cette invention.
      Le revêtement n'as pas duré 3 semaines !
      C'était un magnifique faux chinois, qui m'avait couté un bras.
      J'avais cru reconnaître les mêmes symptômes sur la foto.
      Mon époux (pépé) qui cuisine un tantinet,ce désole depuis des années, de ne plus pouvoir obtenir de magnifique sauce tomate bien colorée comme par le passé.
      C'est vrai qu'il n'a pas essayé les 12 074 variétés de tomates existante actuellement.
      Pour la couleur faut que j'en touche un mot à mon pote italien propriétaire d'une usine de sauce, splendide sujet d'innovation.
      Toute la famille t'embrasse.
      Mémé, Pépé
      PS
      Faut pas voir le mal partout au 1er degré

      Supprimer
  2. N'essaye surtout pas d'aller commercialiser ta sauce tomate en Italie.
    Le bide assuré ! Je parle de la couleur !!!
    Une tomate italienne et une bretonne il y a pas foto !
    Une question de soleil !
    Pépé

    RépondreSupprimer
  3. Un Breton anonyme13 octobre 2013 à 14:52

    J'étais le convive d' Hélios pour ces rouleaux d'automne à la sauce tomates jaunes de son jardin . Je me suis (nous nous sommes) régalé !

    P.S. Au dessert il y avait un super Gâteau au Poires de son jardin et sans gluten ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veinard !
      Evidement vous avez tout bâfré ! Sans nous laisser la moindre miette.
      Goinfre
      Pépé
      Ps
      Elle m'a promis de m'inviter pour déguster un civet de sanglier de derrière son jardin! J'en salive d'avance.

      Supprimer
  4. Hélios, sacré cuisinière, surtout avec les champignons, (la bryone, oups, non, c'est moi ça ! ) Les magnifiques tomates de toutes les couleurs de son immense jardin... de quoi baver constamment ! Hélios, pas téméraire, ne me propose pas une invitation, trop peur que je l'accepte ...... ! LOL !
    On parle cuisine , faut voir, Ey@el m'a conseillé, j'ai obtempéré ! zieutez. !
    http://danysis.blogspot.fr/2013/10/les-sucres-suite-celui-de-palmyre-et.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GGGRRR , ça c'est pas mis en lien ! m'enfin pourquoi ? " 2 beignes et un taquet" à ceux qui rigolent !!! ... GAFFE ! LOL !

      Supprimer
    2. Chère Dany
      Pourquoi tu te mets pas au tricot ?
      Je peux te filer des super tuyaux !
      Surtout sur la maille à l'envers, la maille à l'endroit !
      Bises de loulou qui t'adore !

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. merci ! je sais faire, même des gros chaussons, et je sais aussi, petit Loulou toujours taquin, que depuis que tu es aussi Pépé-Mémé et d'autres tu as froid ! c'est l'âge !!! Vas manger du bon sucre avec plein d'oligoéléments...ça réchauffe mon cher ami ! N'oublie pas que pour dire des "idioties" tu possèdes mon mail perso ;-)

      Supprimer
  5. Je connaissais les vertus médicinales de la bourrache, la beauté de sa fleur mais j'ignorais totalement qu'on pouvait la consommer alors merci de partager ça avec nous. Mais à moins d'avoir la chance de posséder son propre bout de terrain pour les cultiver, ça risque d'être difficile d'en trouver pour beaucoup. On devra donc organiser des visites en car pour venir voir Hélios comme le suggère Dany. Le Magical Helios Borrage Tour ;)

    RépondreSupprimer
  6. si quelqu'un a des graines de bourrache je suis preneur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu qu'on pouvait aussi en acheter dans les jardineries.

      Supprimer
    2. La belle bourrache est aussi très mellifère. Sur balcon, prévoir un pot profond pour sa racine pivot, et les abeilles vont venir tous les jours pour les fleurs qu'on n'aura pas mangées. Ses graines se trouvent aussi à Biocoop.
      Rumex: l'oseille est bonne, mais attention à l'émail des dents : elle est fortement titrée en acide oxalique, qui n'a rien d'autre à faire que de dissoudre nos dents... On peut en tirer parti: manger un plat bien huilé avant l'oseille (l'huile protège les dents), et faire cuire l'oseille avec des os ou des squelettes de petits poissons qu'on peut garder pour ça : il seront dissous et nourrissants. Nos grands-mères faisaient la truite à l'oseille pour que les arêtes soient dissoutes, je suppose ?
      Reste plus qu'à ne pas oublier de se charger en magnésium pour éviter la surcharge en calcium.
      Brigitte

      Supprimer
    3. merci helios :j'ai trouvé sur le net des graines bio et trés peu chere ce qui ne gate rien ,

      Supprimer

  7. Comment faites -vous tout çà dans les journées qui n'ont que 24h après tout!!
    Le jardinage ( prend sacrément de temps ), votre maison, la cuisine que vous ne pratiquez pas semble -t-il qu'accessoirement, la tenue de ce Blog!!...Et le tout avec talent!
    Vraiment, j'suis bluffée! Quel punch!...
    Moi, y a des jours ou le seul légume que j'essaie de cultiver, et encore pas très bien, c'est
    bibi?!...
    Merci pour le savoir et le savoir faire distribué généreusement,

    Colibri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colibri, mais j'arrive à gérer ce que tu décris, je m'occupe aussi des deux chevaux de ma fille et de 9 canaris en ce moment. Plus recherche de champignons car c'est la saison.
      Mais je ne travaille pas à l'extérieur, j'ai donc plus de temps.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.