Bistro Bar Blog

vendredi 20 septembre 2013

Ultraman, les projets du gouvernement pour Fukushima

Après quatre jours de silence, Ultraman est revenu. D'autres sites, comme celui de Trifou (Gen4) sont muets (depuis le 11 août le concernant). Lassitude ?



Exactement comme prévu, "le gouvernement national en première ligne" pour les problèmes de la centrale de Fukushima, ce n'est que du bla-bla, une histoire d'argent, et le report entier du problème sur TEPCO


Pour gagner les JO de Tokyo 2020, le premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré au monde que son gouvernement sera "en première ligne" pour gérer les problèmes de la centrale de Fukushima. À lire l'article du Nikkei Shinbun sur sa récente visite à la centrale et les commentaires de ses ministres, il apparaît vraiment que ce ne sont que des paroles en l'air, rien que des paroles en l'air..

D'après le Nikkei Shinbun (19 septembre 2013) :

Le premier ministre Shinzo Abe a visité la centrale de Fukushima le 19 septembre et a demandé au président de TEPCO, Naomi Hirose, de démanteler les réacteurs 5 et 6. Par le démantèlement de la centrale toute entière, pas uniquement les réacteurs 1 à 4, le premier ministre espère accélérer l'ensemble de la réponse à l'accident, incluant les problèmes d'eau contaminée. Le président Hirose a dit qu'il prendrait une décision d'ici la fin de l'année, mais il est probable qu'il acquiesce à la requête.

Pendant la réunion, le premier ministre a demandé 1) un démantèlement des réacteurs 5 et 6 ; 2) d'allouer un budget suffisant aux responsables de la centrale qu'ils pourront utiliser à discrétion ; 3) une date limite pour la décontamination de l'eau contaminée.

Concernant le budget, TEPCO est déjà assuré d'obtenir 960 milliards de yens [967 millions de dollars, environ 715 millions d'euros] pour des contre-mesures à propos de l'eau contaminée et le démantèlement. Le président Hirose a dit que sa société réservera 1 trilliard de yens supplémentaires [1 milliard de dollars, sur 10 ans]. Quant à la date butoir pour le traitement de l'eau contaminée, il a promis que ce serait terminé à la fin de l'année fiscale 2014 [qui se termine fin mars 2015]. Le gouvernement national a alloué 15 milliards de yens [15 millions de dollars] sur les 47 milliards de yens [47 millions de dollars] que le gouvernement paiera pour les contre-mesures sur l'eau contaminée afin de construire une installation supplémentaire de traitement de l'eau.

Le secrétaire chef de cabinet, Yoshihide Suga a dit pendant la conférence de presse du 19 septembre que rien n'était prévu pour réviser le plan de soutien de TEPCO en raison de la requête sur le démantèlement [faite par le premier ministre]. Suga a dit que le gouvernement ferait de son mieux avec le plan actuel, qui inclut le Fond d'aide de Responsabilité pour les Dommages Nucléaires.

Le ministre de l'économie, Toshimitsu Motegi, a parlé à la presse de Tokyo dans la soirée du 19 septembre. Il a dit, "Nous voulons que TEPCO fasse des efforts s'il veut obtenir un financement", indiquant qu'il n'allait pas allouer de soutien monétaire supplémentaire pour l'instant.
L'actuel système de soutien via le Fond d'Aide de Responsabilité pour les Dommages Nucléaires ne sert qu'à payer les victimes de l'accident nucléaire, et aucun argent ne vient du fond pour gérer l'accident. Tout le coût du démantèlement des réacteurs 1 à 4 est entièrement supporté par TEPCO tout seul.

Avec la déclaration sur le démantèlement des réacteurs 5 et 6 de la centrale, qui sont relativement récents (en fonction depuis 1978 et 1979 respectivement), TEPCO devra immédiatement faire une croix sur les avantages secondaires du bilan, en réduisant la compensation soit sur les responsabilités, ou sur la participation des actionnaires.

Cela ne réprésente rien dire aux yeux des hommes politiques. Pendant que TEPCO doit gagner cet argent pour gérer l'accident et le démantèlement, ces hommes politiques sont nourris par l'argent des contribuables. Si M. Abe pense vraiment que démanteler d'un seul coup la centrale entière "accélérera l'ensemble de la réponse à l'accident", il rêve.

Le porte-paroles de l'élite bureaucratique de l'ex-NISA, qui était sous les ordres du ministère de l'économie, a dit dans une conférence de presse en mars 2011 :


(Concernant les ouvriers de la centrale de Fukushima qui n'ont pas assez à manger, pas de couvertures, pas de sous-vêtements de rechange) nous sommes désolés pour les ouvriers. Mais cet accident nucléaire, c'est fondamentalement le problème de TEPCO, pas le nôtre. Donc, non, nous n'allons rien faire à ce sujet en tant que gouvernement, comme de fournir le nécessaire aux ouvriers.
Je regardais la conférence de presse en direct. Ma mâchoire en est tombée. Mais à en juger par la réaction à ce moment-là des japonais ordinaires, j'étais clairement le seul à pense que ce serait l'une des rares fois où le gouvernement pourrait être vraiment utile.

Hé bien, ils ne pouvaient même pas procurer une nourriture décente aux ouvriers en mars 2011. Il m'est impossible d'imaginer qu'ils soient capables de faire quoi que ce soit au-delà d'une fourniture de nourriture, mais parler, c'est sûr qu'ils le peuvent.



3 commentaires:

  1. Nos veilleurs ont certainement besoin de temps en temps de reprendre leur souffle, de faire un peu le vide , bref de prendre un peu de recul face à la pression "très éprouvante" de la situation à Fukushima -
    Merci à vous, Hélios, de continuer à nous informer -
    Il faut que nous continuions à faire circuler la vérité sur le village nucléaire japonais mais aussi mondial, les rois du déni -
    Amitiés
    Sylvie 80

    RépondreSupprimer
  2. http://laliguechretienne.wordpress.com/2013/09/01/un-appel-a-l-aide-que-nous-ne-pouvons-ignorer-mais-qui-arrive-bien-tard-2/

    il est déjà trop tard pour fukushima

    un an a fukusima = 8 000 ans de radiations

    1 jour + 20 ans
    FUKUSHIMA = Tombeau

    ORTHO

    RépondreSupprimer
  3. article complet

    http://laliguechretienne.wordpress.com/2013/09/01/un-appel-a-l-aide-que-nous-ne-pouvons-ignorer-mais-qui-arrive-bien-tard-2/

    ORTHO

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.