Bistro Bar Blog

mercredi 4 septembre 2013

Ultraman : analyse de l'eau des fuites et JO à Tokyo


Fuite d'eau à Fukushima : toute dernière analyse des nucléides de l'eau des canalisations et de l'océan


À en juger par le chiffres de la totalité des beta, les fuites d'eau (extrêmement chargées en beta nucléides mais pas tellement en gamma nucléides) n'ont pas encore atteint les canalisations ou l'océan en grande quantité.

D'après l'article de TEPCO pour la presse, 4 septembre 2013 :
Cliquer pour agrandir



Les mesures les plus élevées des beta, de 700 Bq/l se trouvent au B-3, où les canalisation B et C se rejoignent. Au niveau de l'océan au T-2, les beta sont non détectés.

Les chiffres à observer pour les beta sont en dizaines de milliers de becquerels par litre ou plus élevés pour l'eau des canalisations.

La dernière fois qu'il y a eu une fuite de l'eau après osmose inverse en provenance du système d'osmose inverse lui-même et qu'il a atteint l'océan (mars 2012), tous les beta de l'eau de la canalisation atteignaient 86.000 Bq/l. Une fois atteint l'océan, la contamination s'est diluée à moins de 1/1000ème et on n'a détecté que 55 Bq/l à l'endroit T-2 du diagramme ci-dessus. Mais quand l'eau a fui du système condensateur en décembre 2011, les chiffres des beta étaient quatre fois plus élevés pour l'eau de canalisation.

Des chiffres de ce genre n'étaient pas apparus jusqu'ici.


Premier ministre du Japon Abe : "Le problème de l'eau contaminée aura disparu pour les JO d'été de Tokyo"

Il dit que son administration "met en œuvre des mesures fondamentales et radicales pour des résultats décisifs", et espère que la rhétorique lui fera gagner les JO pour Tokyo.

Phrases creuses et stéréotypées selon la fréquente habitude de Abe.

D'après le Jiji Tsushin :


Les fuites d'eau contaminée "seront résolues d'ici les JO", dit le premier ministre Abe

Le matin du 4 septembre, le premier ministre Shinzo Abe est revenu sur le problème de l'eau contaminée à la centrale de Fukushima et a dit qu'il prévoyait de faire un appel à la conférence générale du Comité Olympique International prévue le 7 septembre à Buenos-Aires, pour dire que le problème n'affecterait pas les JO d'été invités par Tokyo. Il a parlé à la presse depuis sa résidence officielle et a dit "Je prévois d'expliquer soigneusement que le gouvernement national sera en première ligne, et résoudra complètement le problème ; le gouvernement met en œuvre des mesures fondamentales et radicales pour des résultats décisifs, et il n'y aura plus du tout de problèmes [à accueillir les JO] dans 7 ans d'ici en 2020."
Jusqu'ici, les "mesures fondamentales et radicales" équivalent à allouer plusieurs dizaines de milliards de yens – pas tellement si on considère que l'argent qu'ils continuent de gaspiller en "décontamination" – est donné aux grandes sociétés.


Il me semble que c'est toujours la bonne vieille méthode usée dont le Japon est coutumier.

4 commentaires:

  1. Le gouvernement et tepco ne perde pas de vue de lâcher toute l'eau contaminé dans l'océan !

    Comme cela coûte moins cher et qu'ils n'ont aucune solution ! Je vous fait le pari à un milliard contre un que tout sera relâché dans l'océan a plus ou moins brève échéance
    Al
    PS
    C'est déjà ce qui se produit depuis l'accident initial !
    Il font seulement semblant d'essayer que cela ne ce voie pas trop aux yeux du monde !

    RépondreSupprimer
  2. je vais etre mechant voir cynique mais logique quand méme.bachar al assade malgrés l'absence de preuves est accuser d'avoir gazer quelques dizaines ou centaines de personnes personnes qui encouragent une certaine forme de terrorisme et par consequences accuser de crime contre l'umanité et sera bientôt bombarder.tepco et le gouvernement japonais polues une des plus grande etendue d'eau de la planette et ce pour des millenaires polution qui entrainera des milliers voir des centaines de milliers de morts et ce sur des decenies et la on salue leur determination on applaudi aux quelques menues monaies depensées comme si c'etai un geste desinteresser une fleur que le gvt japonais fait au bas peuple et la bourse remonte et pour couroner le tout on apprend qu'aucunes poursuites ne seron engagées contre les responsables
    alors excusez moi mais a choisir si je devais prendre des sanctions contre un gvt et un pays croyez moi la syrie ne serai vraiment pas en téte de liste ,et quand a depenser des millards ce ne serai vraiment pas en bombes carburant pour avions de chasse et autres artifices mais bien en une coalition pour arreter cette catastrophe que nous auront bien du mal a justifier au pres des generations futures vous savez celles qui auront 3 bras une jambe et les oreilles sur le front qui brillent la nuit

    RépondreSupprimer
  3. Lorsque j'ai eu des déboires...scolaires, que j'ai eu du mal a accepter(comme tout le monde) je me suis fait un proverbe...j'avais 15 ans, il est toujours d'actualité...

    "les choses n'ont d'importance que celle qu'on leur accorde"

    à méditer ;-)

    RépondreSupprimer
  4. 'ai vu une photographie prise à partir de l'air récemment, dans laquelle l'eau dans l'océan Pacifique est en fait son apparition à ébullition. Eh bien, il n'est pas bouillante. Vous pouvez voir que c'est chaud. De la vapeur s'échappe de la surface. Il ya un brouillard de condensation sur la surface de l'océan à proximité des réacteurs, ce qui signifie que l'eau chaude est d'entrer dans le Pacifique qui signifie quelque chose est fission très proche de l'océan et il n'est pas à l'intérieur des réacteurs, il doit être à l'extérieur des réacteurs à mon avis.
    Je dis que cela pourrait être une photographie truquée baptisé, mais si c'est vrai, et ces niveaux de 1,8 sieverts par heure sont réels, que quelque chose est très grave qui s'est passé et je pense que les gens devraient commencer à sortir.

    http://rt.com/op-edge/fukushima-radiation-threat-level-288/

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.