Bistro Bar Blog

dimanche 1 septembre 2013

Les US, Jésus et le cancer


Un article provoquant comme aime en faire Jon Rappoport. Il faut savoir que le gouvernement américain impose des diktats beaucoup plus rigides et coercitifs sur le plan de la santé (avec "l'Obamacare", entre autres) que chez nous.

Qu'en serait-il en France dans un cas similaire ? Jésus serait-il condamné ?

Le gouvernement américain laisserait-il aujourd'hui Jésus guérir le cancer ?


28 août 2013 par Jon Rappoport

Dans les années 90, j'assistais à un procès dans un tribunal de Los Angeles. Le prévenu était accusé d'avoir vendu des médicaments sans posséder de diplôme de médecin.

L'accusé avait préparé sa défense en argumentant a) que la substance qu'il vendait était produite naturellement par le corps et b) qu'elle était efficace.

L'accusation s'arrangea pour exclure sa déposition, en déclarant qu'elle était hors de propos.

Le juge fut d'accord. Le procès fut par conséquent sans concession, grossier et rapide. L'accusé fut reconnu coupable et condamné à plusieurs années de prison.

Voilà comment fonctionne la bureaucratie fédérale. "Possédez-vous une autorisation fournie par le gouvernement pour soigner ? Non ? Vous êtes donc criminel."

Je crois que si Jésus de Nazareth marchait sur la Terre aujourd'hui aux États-Unis, il serait arrêté pour les mêmes raisons.

Ce serait particulièrement le cas s'il guérissait le cancer.

On aurait considéré que Jésus n'avait pas d'autorisation. Pas d'autorisation ? Coupable.



Plus important, l'industrie à trois milliards de dollars du cancer survit et fait son beurre en traitant le cancer, donc le guérir serait vu comme une menace majeure.

Imaginez cette situation extrême : un stade bourré à craquer avec 50.000 personnes à qui on a diagnostiqué un cancer, Jésus de Nazareth fait un geste de la main et les guérit toutes en quelques secondes.

Il menace maintenant les profits de nombreuses sociétés, sans parler du pouvoir gouvernemental à qui revient jusqu'au bout la rentabilité du monopole de la chirurgie-chimiothérapie-traitement aux rayons.

Il est donc arrêté. On lui fait un procès. Il choisit de se défendre tout seul sans avocat. Il dit au tribunal que guérir le cancer n'est pas criminel.

Le procureur objecte, "Votre Honneur", dit-il, "que cet homme ait guéri le cancer n'est pas le sujet. Il n'a pas d'autorisation pour exercer la médecine. C'est pour cela que nous sommes ici aujourd'hui. Nous établissons simplement a) qu'il pratiquait un acte médical et b) qu'il n'a pas d'autorisation du gouvernement pour pratiquer. C'est le sujet de cette procédure."

Le juge est d'accord. Le verdict est décidé. Coupable.

Bien sûr, sur un tout autre front, les grands médias, dont l'existence dépend de leurs pub de produits pharmaceutiques, saisiront la balle au bond. Les réseaux d'information et les grands journaux dépêcheront des experts qui déclareront avec insistance que la "démonstration" de Jésus de Nazareth n'est rien d'autre que de l'hypnose. Tout n'a été qu'un effet placebo. Qu'il y ait des "rémissions" soudaines n'est que le fruit du hasard. Le cancer reviendra, tragiquement.

Non seulement cela, mais ces 50.000 personnes ont été détournées et distraites d'une recherche "de vrais soins par de vrais médecins". Avec de la chimio, des irradiations, de la chirurgie, ils auraient gardé une chance de survivre et de vivre longtemps des vies normales.

D'autres commentateurs médiatiques se seraient écriés : "Nombre de ces gens présents dans le stade n'étaient que d'acharnés indécrottables de leur religion. Ils refusent d'accepter la science. Ils vivent dans le passé. Ils privilégient une superstition à la place de soins médicaux. En fait, il menacent tout le fondement de l'Obamacare (système de soins de santé réformé par Obama, NdT), car maintenant d'autres américains désorientés et induits en erreur peuvent se détourner de la médecine et préférer se soigner avec des remèdes de charlatan et des boniments de prêcheurs."

D'après les haut perchés du pouvoir politique de ce pays, le monde s'en tient tranquillement aux médias : ne donnez pas de crédit à ces gens qui se trouvaient dans le stade ; n'essayez pas de les suivre ; ne réunissez pas de statistiques sur leur taux de survie ; passez à autre chose (à des distractions) ; laissez toute cette folie s'éteindre d'elle-même.

Mais parmi les citoyens se fait une prise de conscience : le gouvernement contrôle les soins par ses histoires d'autorisation. Voilà la seule façon qu'a le gouvernement de protéger le protocole des "guérisons" et de l'autoriser à devenir un cartel universel.

Quelle serait l'alternative ou le complément aux autorisations ?

Des contrats.

Les contrats sont des accords introduits par des adultes consentants, qui assument la responsabilité des résultats. Dans le cas d'une guérison, le contrat préciserait qu'on a le droit de se tromper.

Disons que deux adultes consentants, Jim et Franck, sont d'accord pour autoriser Franck à soigner l'arthrite de Jim avec de l'eau d'un puits situé sur le terrain de Franck.

Les deux hommes admettent qu'aucun engagement ne se rattache au résultat. En d'autres mots, que Jim aille mieux ou plus mal, personne ne fera de procès. Personne n'ira demander au gouvernement de redresser les torts.

L'eau du puits peut être merveilleuse ou complètement inutile. Les deux hommes le comprennent et l'admettent. Mais ils revendiquent le droit de tenter le traitement, parce qu'ils se sentent libres.

Les gens disent immédiatement, "C'est ridicule. L'eau ne peut guérir l'arthrite. Franck triche. Jim est une victime. Il a besoin de voir un médecin. Il a besoin de médicaments contre l'arthrite."

Non, Jim n'a rien besoin de faire. Il est libre.

Pour le dire autrement, Jim a le droit d'avoir raison ou tort. C'est sa décision, qui est hors de portée d'une quelconque autorité.

Si le gouvernement essaie d'enlever ce droit à chacun de nous, il dit en essence qu'il sait ce qui est correct, qu'il sait ce qui est vrai, qu'il sait ce dont nous avons besoin et et il va nous le donner même s'il doit nous le faire avaler de force. Cela ressemble-t-il à la liberté ?

Peut-être avez-vous entendu parler de la perquisition faite à Los Angeles chez James Stewart et Rawesome Foods ? Rawsome était une association. Les gens y venaient de leur plein gré pour se fournir en lait cru. Le gouvernement veut limiter l'accès au lait cru. Les procureurs déclarent apparemment que M. Stewart n'a pas d'autorisation pour vendre du lait cru.

Une association de ce genre repose sur un contrat. Des adultes consentants sont d'accord pour acheter et consommer un produit. Ils prennent leur responsabilité. Ils se fichent de ce que le gouvernement dit ou pense du produit.

Et vous voyez, c'est le problème du gouvernement. Ils ne peuvent autoriser ces associations à se répandre. S'ils le font, les contrats viendront à supplanter les autorisations. Les gens se réveilleraient et réaliseraient qu'ils ont un moyen de contourner les lubies, les désirs et l'autorité arbitraire du gouvernement fédéral.

Un moyen par lequel affirmer leurs libertés et leurs droits par-delà les prétentions du gouvernement.

Je maintiens que si Jésus de Nazareth vivait aujourd'hui aux États-Unis, et qu'il allait partout pour guérir le cancer, il serait arrêté. Ce n'est pas de blasphème ou de trahison qu'il serait accusé, comme ce fut le cas autrefois, déclarent des exégètess. Il serait accusé de quelque chose de beaucoup plus simple et plus banal : pratiquer la médecine sans autorisation.

Et il serait reconnu coupable et condamné.

Parce que de tout temps le gouvernement du haut de son trône de corruption, a décidé de protéger ses intérêts illégaux de propriétaire.



Source
Traduction par le BBB.

12 commentaires:

  1. Jésus serait sans aucun doute a GUANTANAMO

    l'industrie du cancer rapporte un max a nos

    "zélites " je fais que transmettre ce que je crois dur comme fer

    RépondreSupprimer
  2. """Je crois que si Jésus de Nazareth marchait sur la Terre aujourd'hui aux États-Unis, il serait arrêté pour les mêmes raisons.""""

    Dans son cas, c'est plus compliqué ! Car il aurait pu échapper à l'arrestation en marchant sur l'eau du lac !!! et là oualou !
    Al

    RépondreSupprimer
  3. Le "droit" de soi-nier s'obtient si tout va bien après 10 années de formatage dans un étroit couloir de facultés (sic !).
    Après 13 ou 14 ans d'études scolaires ça fait 1/4 d'une "vie" pour savoir prescrire les bons examens et les bonnes chimies du moment !
    Ou diriger vers un con-frère qui à poursuivi son apprentissage un peu plus loin et plus spécialisé, mais qui du coup ne sait plus se qu'il y a à côté de l'organe qu'il connait...!

    JESUS quand reviens-tu ?
    Pas à Nazareth surtout, ni aux USA c'est un peu agité las-bas en ce moment ! Quand à la France je n'ose pas la proposer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JESUS quand reviens-tu ?
      on te propose qq pays
      la Russie , le Venezuela , l'Equateur , la Bolivie ,

      Cuba , ou tu te sentira TANT SOIT PEU en sécurité ,ils ont des Présidents bien pourvus en cojonnes ,le reste des autres pays (mettre les noms qui vous viennent spontanément a l'esprit ....)Depuis que tu es parti ,le ver a fait des ravages la récolte est pourrie , 2000 ANS cher Jésus c'est trop long ,irrécupérable

      Supprimer
  4. Une "blague" Pourquoi Jésus à marché sur l'eau ????

    pour éviter de se mouiller les pieds, en économisant le prix du passage en barque !!!

    M'enfin - je sens la remontrence-sentence arriver de ceux qui manquent d'avoir envie de sourire !!!

    Tous mes respects sont acquis à Jésus...( j'ai eu une formation chez les soeurs jésuites.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai eu une formation chez les soeurs jésuites.)

      C'est une référence ?

      Supprimer
    2. OUI, pour le bourrage de crâne au catholicisme !

      Supprimer
  5. Coucou,

    C'est Jésus qui marche sur l'eau et Saint Pierre qui nage à coté et qui lui dit :
    - T'es con elle est bonne !

    ;)

    RépondreSupprimer
  6. Un jour alors que Jésus avait guéri un homme à la main sèche, Il se l'est fait reprocher par les pharisiens parce qu'Il l'avait fait un jour de sabbat alors que Dieu avait dit: Tu ne feras aucun ouvrage ce jour là. ( Ex.20 8-10) Jésus leur a répondu : " Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l’en retirer?... Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat. ( Mt 12 : 9-13)
    Par ces paroles, Il nous a démontré à quel point l'homme était important à Ses yeux; beaucoup plus qu'une brebis. Il n'a pas regardé à la loi qui interdisait de travailler un jour de sabbat car ce qu'Il a fait était un acte compatissant et miséricordieux qui n'avait rien à voir avec le travail mais qui découlait entièrement de Son Amour pour cet homme!

    À la question " Le gouvernement américain laisserait-il aujourd'hui Jésus guérir le cancer ? " Ma réponse est que si Jésus avait eu à venir dans notre temps, Il referait exactement la même chose même s'Il n'aurait pas d'autorisations pour le faire, ni ne détiendrait de diplômes en médecine pour exercer, soigner ou pour guérir. Et ces gens si puissants soient-ils n'auraient aucun pouvoir sur LUI. Il accomplirait absolument tout ce qui était écrit de LUI et ce, jusqu'à sa mort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu, moi j'y vois que la brebis est aussi importante que l'homme...et que l'important est d'agir...

      Supprimer
  7. Sauf que le Christ va bel et bien revenir, et cette fois dans un premier temps sa ne sera pas pour instruire les ignorants mais pour détruire tout ce que se monde malsain a mis en place, et détruire ceux qui nous asservissent et qui nous tue a petit feu, cela bien évidemment après les catastrophes qui se prépare, donc il ne sera ni arrêter, ni mis a mort car sa puissance surpasse de loin toute les armes ridicules des malades de nos gouvernements, ensuite viendra le règne de la JUSTICE & de L'AMOUR, Dieu est lent à la colère mais la coupe est pleine, et quand il va frapper il va frapper fort!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout a fait d'accord avec vous , faire le ménage dans sa tête ,dans son coeur
      vivre avec l'essentiel ,simplement

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.