Bistro Bar Blog

vendredi 27 septembre 2013

Le vieil homme grincheux

Trouvé chez Mike Perry.
Ma traduction a bien sûr enlevé les rimes apparaissant dans le poème original.

Le vieil homme grincheux



Quand le vieil homme mourut dans le service gériatrique d'une maison de retraite d'une ville australienne, on pensait qu'il n'avait rien laissé ayant une quelconque valeur.

Plus tard, quand les infirmières rangèrent ses maigres possessions, elles tombèrent sur ce poème. Sa qualité et son contenu impressionnèrent tellement l'équipe qu'elles en firent des copies et les distribuèrent à toutes les infirmières.

Et ce vieil homme, qui ne laissait rien au monde, est aujourd'hui l'auteur de ce poème "anonyme" qui parcourt internet.

Le vieil homme grincheux

Qui voyez-vous, infirmières ? ….Qui voyez-vous ?
À quoi pensez-vous ….quand vous me regardez ?
À un vieil homme grincheux ...pas très sage,
Aux habitudes changeantes ...les yeux au loin ?
Qui bave en mangeant ...et ne répond pas.
Quand vous dites à voix basse..."J'espère que vous allez y goûter !"
Qui semble ne pas remarquer ...les choses que vous faites.
Et qui perd tout le temps ...une chaussure ou une chaussette ?
Qui résiste parfois ...à vous laisser faire ce que vous voulez,
Pour la toilette et la nourriture ...qui meublent les longues journées.
Est-ce à cela que vous pensez ? ...Est-ce ce que vous voyez ?
Alors ouvrez vos yeux, infirmières..vous ne me regardez pas.
Je vais vous dire qui je suis ...pendant que je suis assis ici si tranquille,
Que j'avance selon vos ordres...que je mange comme vous le voulez.
Je suis le dernier de dix ...avec un père et une mère,
Des frères et des sœurs ...qui s'aiment
Un jeune gars de seize ans...avec des ailes aux chaussures
Qui rêve de très bientôt ...rencontrer l'amour.
Marié à vingt ...mon cœur fait des bonds.
Je me souviens, les serments ...que j'ai promis d'accomplir.
À vingt cinq, maintenant ...j'ai un petit gars.
Qui a besoin d'un guide ...et de la sécurité d'une maison heureuse.
Homme de trente ...mon fils grandit vite maintenant,
Liés l'un à l'autre ...par des liens qui durent.
À quarante, mes jeunes fils ...ont grandi et sont partis,
Mais mon épouse est près de moi....qui fait semblant de ne pas me voir pleurer.
À cinquante, encore une fois, ...des bébés sur les genoux,
À nouveau des enfants autour...de mon aimée et de moi.
Des jours sombres ...Mon épouse est maintenant morte.
Je regarde l'avenir ...Je tremble de crainte.
Car mes petits élèvent tous des enfants ...leurs petits.
Et je pense aux années ...et à l'amour que j'ai connu.
Je suis maintenant un vieil homme....et la nature est cruelle.
Triste farce de prendre de l'âge...d'avoir l'air stupide.
Le corps, il tombe en ruine...la grâce et la vigueur, adieu.
Il y a maintenant une pierre ...où il y avait autrefois un cœur.
Mais au milieu de la vieille carcasse..demeure toujours un jeune homme,
Et maintenant et toujours ...mon cœur chagrin se gonfle.
Je me souviens des joies ...je me souviens des peines.
Et j'aime et je revois ma vie ...encore une fois.
Je repense aux années, ...envolées trop vite.
Et j'accepte la dure réalité ...que rien ne peut durer.
Ouvrez donc vos yeux, vous les gens...ouvrez-les et voyez
Non un vieil homme grincheux.
Regardez de plus près...vous me verrez ...MOI !!

4 commentaires:

  1. Ce texte vient en utile contrepoint à l'article récent : "cécité spirituelle".
    Dans la suite du dossier "réincarnation-personnalité multiple-auto guérison", j'ai prévu de poster une histoire qui éclaire aussi ce sujet : voir QUI est l'autre, le voir dans son entièreté, au lieu de l'identifier à un instantané; un cliché extérieur de son enveloppe matériellement visible, de son comportement, de sa religion, ses fréquentations, etc.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
  2. Merci Helios, profitons de la vie, de la vraie vie...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à tous.
    @Ngiu...
    C'est quoi, la vraie vie???????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, c'est celle qui t'appartient vraiment, pas celle qu'on t'impose (métro/boulot/dodo) pour paraitre dans cette société. C'est la vie que l'on redécouvrent en écoutant son cœur au lieu de son esprit. La route peut être dur à traverser, mais ça vaut vraiment le coup. Et on a la chance de ne pas se faire écrasé aussi souvent que les crapauds voulant rejoindre leur marre, alors profitons en! :-)

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.