Bistro Bar Blog

lundi 30 septembre 2013

La manipulation du temps (2/2)


La lune tourne autour de la Terre 13 fois dans l'année. 13 x 28 = 364 + 1 jour donne 365 jours, une année solaire.

Les anciens utilisaient tous 13 lunes, des calendriers de 28 jours et célébraient le jour supplémentaire (toujours le 25 juillet) comme le "jour hors du temps", au moment du lever de la grande étoile Sirius.


Les druides, les incas, les mayas, les égyptiens, les polynésiens, les lakotas et de nombreuses autres cultures utilisaient toutes des calendriers lunaires de 28 jours.

"Les tribus autochtones du monde qui vivent toujours au rythme lunaire sont bien plus en harmonie avec la nature puisqu'ils fonctionnent sur le même rythme énergétique que celle-ci. Ils sont synchronisés sur elle. Mais en 1572 le pape Grégoire annonça qu'un nouveau calendrier allait être introduit, le calendrier grégorien, qui fut mis en service en octobre 1582. Ce fut une autre arnaque de la Fraternité et le calendrier grégorien marque depuis cette époque le temps standardisé de la planète.

Cela signifie que l'esprit humain est synchronisé avec ce temps manufacturé chaque fois que nous regardons une horloge, une montre ou que nous programmons l'avenir sur l'emploi du temps. Et où se trouve le centre de système temporel, le point zéro à partir duquel les peuples du monde accordent leurs fuseaux horaires ? Hé bien, c'est juste à Greenwich à côté de Londres, par-delà la Tamise, face au quartier financier de la City, le centre opérationnel de la Fraternité ! Et qu'est-ce qui inspira le calendrier grégorien ? Celui utilisé à ….Babylone...le calendrier grégorien est une farce. Nous avons ici une année de 12 mois, des heures de 60 minutes et des journées de 24 heures avec des mois qui concordent si mal que certains ont 30 jours, d'autres 31, un autre 28 ou 29 tous les quatre ans. Oui, et on dit "précis comme une horloge" ! Mais il ne s'agissait pas de mesurer le temps avec précision. L'idée était de dissocier la conscience humaine du temps lunaire et le calendrier grégorien enleva le 13ème mois.

Il devrait y avoir 13 mois lunaires de 28 jours mais nous avons à la place 12 mois et 12 cycles lunaires. Les calendriers de la hiérarchie de la Fraternité fonctionnent toujours avec le temps lunaire, ce qui justifie encore son obsession du nombre 13". 

David Icke, “The Biggest Secret” ("Le plus grand secret")


"Dans les archives du phonographe grégorien, le programme commence le 1er janvier. Que se passe-t-il le 1er janvier ? Hé bien dans ce pays (les US) les stades ("bowl" en anglais) regorgent de matchs de football. Puis à la fin janvier parfois, vous ne savez jamais quand exactement, c'est le "Super Bowl". Février vous programme la St Valentin et le Jour du Président. En juillet on a le 4 Juillet (Independance Day). En octobre c'est Halloween.

Décembre pour Noël et le réveillon du Nouvel An. Et ainsi de suite. Aujourd'hui nous avons aussi le 11 septembre, le 911. Ce ne sont que quelques exemples parmi les plus flagrants sur ce qu'enregistre annuellement le phonographe. Dès qu'une de ces dates est en vue, tous les segments de la population y répondent de manière pré-établie. Il y a bien d'autres choses sur le programme du calendrier. Le début et la fin des guerres. "Veterans Day" (jour des anciens combattants, 11 novembre). Le Memorial Day (dernier lundi de mai). Le 1er avril. Le jour de l'impôt (15 avril). Le Labor Day (1er lundi de septembre).

La mémoire de tous ces événements s'est accumulée selon les dates auxquelles ils se produisent. Ensuite chacun de nous a aussi ses dates personnelles qui déclenchent des émotions et souvenirs. Comme le jour de naissance. Ou le jour où votre fils est mort. Ou le jour du mariage... Le calendrier grégorien est arbitraire et bancal. On aurait du mal à trouver un quelconque facteur naturel en l'utilisant. Le 1er janvier ne correspond à aucun solstice ou équinoxe ou à quoi que ce soit de naturel. Avec ce genre de programme, vous n'allez évidemment pas penser aux saisons ou à la lune. C'est presque comme si ce calendrier était fait pour vous garder déphasé avec la nature...Il est facile d'oublier les inégalités ou irrégularités dans la mesure du temps parce que nous sommes incapables de le toucher ou de le voir.

Mais accepterions-nous un critère aussi bancal pour un mètre-ruban ou une règle ? Et si on doit se lancer à fabriquer ou construire des choses avec une règle cabossée, ne seraient-elles pas de guingois ? On dirait peut-être au bout d'un moment, 'Oh, c'est très bien, nous avons abaissé la norme pour nous accommoder de ces constructions bâclées'. Vous vous y habituerez. On a toujours fait comme ça.' Mais allez-vous vous contenter de calculs qui ne répondent pas aux normes pour des objets et des créations dans l'espace ?

Concernant le temps, nous tolérons pourtant des calculs boiteux qui ne respectent pas les normes. Penser que cela n'a pas d'importance pourrait être la preuve qu'on s'en est accommodé depuis longtemps. Si l'espace influence nos sens, le temps influence notre esprit. Par conséquent les effets d'une distorsion du temps sur l'esprit pourraient être beaucoup plus subtils, et de loin bien pires que les effets d'un espace de "traviole". Nous avons très bien pu nous créer un esprit tordu sans même le savoir.

Un esprit tordu verrait-il monde d'une manière tordue en se créant des problèmes sans le savoir ? Il n'y a pas que ça, mais nous penserons alors que tous nos problèmes proviennent de quelque chose d'extérieur à nous. Nous chercherions en permanence les problèmes au dehors".

Jose Arguelles, “Stopping Time”

"Saviez-vous que le calendrier grégorien répète très précisément son programme tous les 28 ans ? Pour chaque période de 28 ans, on a toujours exactement sept années bissextiles. Ce qui veut dire qu'on a beaucoup d'enregistrements grégoriens de 28 ans qui se jouent sous la surface des événements. Partir d'une date précise déterminante permettrait d'étudier ces cycles de 28 ans et de voir comment ils nous programment. Quel genre de date déterminante ? Que pensez-vous du bombardement d'Hiroshima en 1945 ?

Cela n'a-t-il pas tout changé ? Très certainement. Ou le 911 de 2001 ? Comptons donc en cycles de 28 ans après 1945 et voyons ce qui se passe. Les premiers 28 ans, en 1973 il y a quelque chose : le 4 avril 1973, l'inauguration des Twin Towers du World Trade Center de New York. 28 ans plus tard ? 2001. Le 11 septembre. Plus de Twin Towers.

Un double événement comme Hiroshima et Nagasaki, deux cycles de 28 ans plus tôt. Ça donne quoi 28 ans avant 1945 ? 1917. L'Amérique entre dans la première guerre mondiale. 1945, l'Amérique met fin à la deuxième guerre mondiale. Allons-nous démarrer, après le 11 septembre, une troisième guerre mondiale ? 28 ans avant 1917, 1889. Heu...

La Tour Eiffel, la plus grande structure de son temps, trois cycles de 28 ans avant les Twin Towers. Voyez-vous comment le calendrier répète son programme ? Voulez-vous vraiment un autre 28 ans de ce programme ?

Jose Arguelles, “Stopping Time”

L'essence féminine a longtemps été associée en grande partie à la lune en raison du cycle de menstruation de 28 jours. Le temps écoulé d'une nouvelle lune à la suivante s'appelle le cycle synodique et il dure 29,5 jours. Cependant le cycle sidéral de la lune qui représente la réapparition de la lune au même endroit dans le ciel ne dure que 27,1 jours.

Donc le chiffre de 28 jours, déjà encodé dans les cycles biologiques des femmes correspond au cycle lunaire moyen. Ce n'est pas non plus une coïncidence, prouvée par "l'ajustement par luminosité du cycle ovulatoire", processus breveté si on utilise chez des femmes qui dorment une série de lumières simulant les phases lunaires, leurs cycles d'ovulation changent. L'ovulation se produit 14 jours (un demi-cycle) avant les règles.

Donc dans les temps anciens les femmes du monde entier avaient normalement leurs menstruations alignées avec la nouvelle lune et leurs ovulations alignées avec la pleine lune. Il a été démontré qu'il y a une augmentation de 20 % d'admissions à l'hôpital et dans les institutions psychiatriques pendant les pleines lunes. Les humains pourraient-ils être sexuellement frustrés par le désalignement artificiel des cycles biologiques féminins ? Est-ce pourquoi les chiens solitaires réclament une compagnie en hurlant pendant la pleine lune ?

Les sociétés antiques pratiquaient des cérémonies de fécondité tous les mois en l'honneur de la lune et de la féminité mais de nos jours ceux qui vénèrent les cycles lunaires sont appelés des lunatiques, des monstres et des imbéciles. Ceux qui mesurent le temps avec des calendriers solaires y trouvent leur compte. L'étymologie met de nouveau l'accent sur nos maîtres "illuminés" et leur culte solaire.

La plupart des jeunes filles se sentent embarrassées ou au moins gênées par le démarrage de leur féminité. Les premières règles s'accompagnent des tampons, des serviettes hygiéniques, des moqueries des gars à l'école et d'avertissements des femmes plus âgées avec d'horribles histoires. Les membres des tribus du Zaïre, les amérindiens et autres cultures "primitives" honorent les premières règles de leurs femmes par des cérémonies au moment de la puberté.

Ils pensent que les femmes sont des êtres spirituels aux pouvoirs incroyables et que le don de la vie est un événement important. À l'époque de leurs premières règles, les jeunes filles s'isolent de la tribu et sont prises en main dans une "hutte de lune" par des parentes et amies qui leur enseignent la sexualité et la maternité. Elles reçoivent un enseignement artistique et artisanal, des histoires sont contées et la sagesse est transmise.

Après la période d'isolement elles sont accueillies de nouveau avec une grande fête en leur honneur. On pensait dans l'ancien monde que les femmes avaient d'étonnants pouvoirs de guérison et de créativité pendant la menstruation et qu'il ne fallait pas les gâcher par des tâches quotidiennes. La période des règles était un temps de méditation et de recherche spirituelle.


L'ancien calendrier maya est légèrement plus précis que notre calendrier grégorien d'aujourd'hui. Ils avaient calculé avec une incroyable précision l'orbite de la lune autour de la Terre (29,528395 jours comparé à notre calcul actuel de 29,530588 jours). Ils pouvaient prédire avec justesse des éclipses solaires et lunaires et avaient une connaissance étonnante de l'astrologie et des étoiles.

L'archéologue Eric Thompson demande,

"Quelles idées bizarres ont conduit l'intelligentsia maya à faire des cartes du ciel, alors qu'ils n'avaient pas appréhendé le principe de la roue ; à visualiser l'éternité comme aucun autre peuple semi-civilisé ne l'avait fait jusque-là, tout en ignorant la rapide étape du passage de l'arche à encorbellement à l'arche authentique ; à compter en millions tout en n'ayant jamais appris à peser un sac de maïs ?"

Le calendrier maya mesure les cycles de l'expansion de la conscience et de la réalisation de son but dans la vie. Étalonner l'écoulement des jours de cette façon change la façon de réfléchir à la vie. Les sociétés modernes ont tendance à voir jusqu'à leur mort le temps comme une bombe à retardement, une horloge aux rouages normalisés dont les crans finissent par vieillir, se rouiller, devenir inutilisables et arrêter le mouvement.

Les mayas, comme les premiers chrétiens, croyaient à la réincarnation qui s'accorde avec leur calendrier. Ils pensaient que la totalité de la vie était une évolution spirituelle et une expansion de conscience/but, chaque journée avait donc sa correspondance. Par exemple, pendant que je rédige cet article, aujourd'hui est le deuxième jour de la nouvelle "lune d'intention du jaguar" (chaque lune a son animal-esprit et son but). Le tzolkien du jour est 13ème "marcheur du ciel", ce qui veut dire "exploration de l'espace, éveil, aspiration à une unité du ciel et de la terre".

Le pouvoir du jour est "activation, l'action du jour est rapprochement, et l'essence du jour est service". Chaque jour a aussi une couleur, un chakra, et également un symbole. Aujourd'hui cela peut sembler étrange ou apparaître comme une stupidité du new-age, mais c'est la méthode pour s'approprier le temps qui a été utilisée partout dans l'ancien monde.

Associer la nature du temps avec l'évolution de la conscience me semble une vision très évoluée. Les mayas connaissaient la précession des équinoxes de 25.920 ans par laquelle la Terre passe tous les 2160 ans d'une constellation du zodiaque à une autre.

"Les chrétiens ont vogué vers l'ouest et ont découvert le Nouveau Monde. Dans un lieu nommé Yucatán, ils ont découvert un autre peuple, les mayas. Ces mayas avaient aussi un calendrier, un outil "céleste" qui était plus précis que le calendrier julien ! Les chrétiens ont appris du calendrier maya qu'il manquait 10 jours au leur !

Quoi faire ?

Les chrétiens ont brûlé tous les livres des mayas en 1562. Chose intéressante, dix ans plus tard en 1572, il y a eu un nouveau pape. Il s'appelait Grégoire XIII et il déclara que son premier acte de pape serait de corriger le calendrier julien.

Dix ans plus tard, 1582. Le pape Grégoire XIII a rempli sa mission. Si vous étiez allé vous coucher au soir du 5 octobre 1582, en vous levant vous vous seriez retrouvé le16 octobre et non le 6. Le pape Grégoire avait compensé par ces dix jours et le calendrier julien était maintenant connu comme le calendrier grégorien."

Jose Arguelles, “Stopping Time”


Traduction par le BBB.

1 commentaire:

  1. A voir sur le sujet (et toujours pas traduit dans notre belle langue au passage..) le documentaire « Between 2 Worlds » dont je vous laisse chercher un lien ;)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.