Bistro Bar Blog

samedi 24 août 2013

Ultraman : un ouvrier explique la raison des fuites sur Twitter


Fuite de l'eau : le modus operandi de TEPCO est "mauvais mais pas cher", explique un ouvrier de la centrale de Fukushima

Il y a un autre ouvrier qui tweete depuis la centrale de Fukushima parallèlement à "Happy". Il se fait connaître sous le nom de "Sunny", et malgré son pseudonyme réjouissant sur Twitter, il est souvent plus sarcastique et plus critique envers TEPCO que "Happy". Par ailleurs, exactement comme "Happy", "Sunny" fait ce qu'il doit faire avec un sens de la responsabilité et de sa mission (les deux ressentent le manque cruel de gestion de TEPCO, je dois dire).

En bref, il dit que la fuite de l'eau de décharge après passage dans le système d'osmose inverse qui vient du réservoir de stockage, s'est produite parce que TEPCO comptait beaucoup trop sur l'ALPS, le système de nettoyage des multi-nucléides.

Houps. La marche à plein du système a été stoppée quand TEPCO a découvert une fuite et la corrosion dans les réservoirs en acier inoxydable du système.

Ce qui suit est de "Sunny" à propos de la fuite de l'eau de décharge :


"La stratégie de TEPCO, mauvais mais bon marché" [c'est à dire "On n'a jamais rien sans rien"]

Les réservoirs sont assemblés par des boulons et doublés, au lieu d'être soudés par des techniques de soudure MIG et MAG (voir explication ICI). Dans la construction navale on utilise des machines à souder automatiques. Pourquoi TEPCO ne les a-t-il pas utilisées ? Ce n'est pas un problème de rapidité [qui est l'excuse de TEPCO] mais de coût. Mais si on construit un nombre suffisamment élevé de réservoirs, on a des capacités supplémentaires et le coût diminue. Pourquoi TEPCO ne l'a-t-il pas fait ? C'est parce que tous leurs plans se basaient sur l'ALPS.

Si l'ALPS devient opérationnel, il y aura des réservoirs en excès. Donc TEPCO n'a pas fait construire de réservoirs plus que nécessaire, parce que ce serait un gâchis d'argent. Souder les réservoirs reviendrait beaucoup plus cher. L'accident cette fois va coûter pourtant beaucoup plus d'argent en décontamination du (des) réservoir(s), en enquête et contre-mesures. Si les réservoirs avaient été soudés dès le départ, TEPCO n'aurait pas eu besoin de vider l'eau, de décontaminer le réservoir et de refaire des soudures.
L'accident était prévisible en raison des mesures d'économie de TEPCO, de leur mentalité du "notre plan est toujours parfait", de leur gestion du risque et de leur manque de connaissances dans un domaine qui ne leur est pas familier. En d'autres mots, c'est exactement la même chose que pour l'accident nucléaire de la centrale. L'accident, par ailleurs, était cette fois facilement évitable. C'est comme conduire une voiture sans ceinture de sécurité, parce que c'est "ennuyeux".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.