Bistro Bar Blog

mercredi 28 août 2013

Ultraman : les ouvriers servent de détecteurs de fuite


Fuite de l'eau de décharge à Fukushima : TEPCO dit que la fuite a pu démarrer il y a un mois après avoir examiné l'exposition aux radiations beta d'un ouvrier


Je vois. TEPCO peut ne pas avoir de jauge à eau dans chaque réservoir assemblé par plaques de métal et  joints en caoutchouc, mais TEPCO se sert des ouvriers comme détecteurs vivants de radiations.

J'ai appris cette information par des tweets de gens qui soit assistent régulièrement à la conférence de presse de TEPCO, soit regardent en direct cette conférence de presse.

Ils ont dit :
  • TEPCO savait que l'exposition aux beta radiations d'ouvriers avait commencé en juillet.
  • Donc, TEPCO pense maintenant que de l'eau de décharge contaminée pouvait fuir depuis juillet.
J'ai trouvé un article de l'Asahi Shinbun (du 27 août) qui donne plus de détails :
  • Cette information a été divulguée par TEPCO lors d'une réunion du groupe de travail de la NRA (Autorité de Régulation Nucléaire) pendant la soirée du 27 août pour gérer le problème de l'eau contaminée de la centrale.
  • TEPCO a examiné le niveau d'exposition aux beta radiations d'un ouvrier qui travaillait à une station relais de radio située à environ 20 mètres d'un réservoir qui fuyait et découvert que l'exposition avait commencé à augmenter à la mi-juillet.
  • L'ouvrier travaillait à la station de radio environ 2,5 heures par jour.
  • TEPCO examinera les données du mois précédent.
  • TEPCO soupçonne que ce n'était au début qu'une minuscule fuite mais que son volume a augmenté graduellement. Il y a eu des pluies ponctuelles depuis depuis la mi-juillet avec 30 millimètres par jour de précipitation et l'eau qui fuyait était étalée et absorbée dans le sol avec l'eau de pluie.
  • La NRA a demandé à TEPCO d'enquêter pour déterminer la cause de la fuite, et de creuser des puits d'observation dans les zones autour de la fuite pour évaluer l'étendue des matériaux radioactifs.
Beaucoup disent que "TEPCO a encore menti". Je serai plus enclin à dire que TEPCO ne pouvait relier les points, car je ne crois plus que TEPCO soit assez intelligent pour inventer un mensonge.
cliquer pour agrandir
(Ou TEPCO n'a pas osé relier les points parce qu'ils ne voulaient pas savoir)

Sur le site de la NRA, on voit un document de TEPCO qui contient des graphiques qui montrent l'exposition aux beta radiations des ouvriers qui font les patrouilles des réservoirs et de l'ouvrier qui travaillait à la station de relais radio (les légendes en anglais sont de moi) :

Emplacement de la station de relais radio (rectangle rouge) et du réservoir qui fuyait (n°5 rond rouge) :


On a découvert sur la zone où se situe la station radio de fortes radiations beta, jusqu'à 95,55 millisieverts par heure à 70 micromètres d'équivalent dose (exprime les effets sur la peau et le cristallin de l'oeil)
TEPCO est fortement critiqué pour avoir "lésiné" sur les patrouilles en n'y affectant pas suffisamment d'ouvriers et en faisant des patrouilles trop courtes. Après avoir vu les pics d'exposition aux radiations beta du 19 août des ouvriers qui faisaient une patrouille "précipitée", je ne suis pas enclin à blâmer autant TEPCO.

Peut-être que le ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie et ses subordonnés pourraient se rendre utiles en montrant par exemple à TEPCO la manière correcte d'examiner quotidiennement les réservoirs qui contiennent une eau hautement radioactive.

2 commentaires:

  1. Soyons réaliste.

    Le simple fait de faire le tour d'un réservoir, vous avez choppé une dose de radiation mortelle !

    Les réservoirs vont se dégrader rapidement et fuir d'autant!

    Il va falloir les refroidir de 100 à 1000 ans !

    C'est insoluble !

    Toute l'eau finira tôt ou tard dans l'océan !

    L'avenir est radieux !

    Al

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lire :

      Il va falloir refroidir de 100 à 1000 ans ! OUPS !

      Supprimer

Je n'éditerai pas les commentaires qui gâchent l'ambiance du blog ou qui sont hors sujet.