Bistro Bar Blog

mercredi 21 août 2013

Ultraman : deux problèmes avec le plan de TEPCO

Je constate avec satisfaction qu'il y a ces jours-ci moins de lecteurs avec des "eyes wide shut" concernant la catastrophe passée et à venir de la centrale de Fukushima...Le grave problème des fuites a été classé au niveau 3 comme nous l'a signalé Sylvie 80, qui mériterait peut-être même un niveau plus élevé, car sur l'article de Romandie News, on a l'impression qu'il n'y a eu qu'une seule fuite, alors que ce n'est pas le cas :

ALERTE - Fukushima: l'autorité nippone évalue une fuite d'eau comme incident grave


TOKYO (Japon) - L'autorité de régulation nucléaire du Japon a évalué mercredi au niveau 3 correspondant à un incident grave sur l'échelle internationale des événements nucléaires (Ines) une fuite de 300 tonnes d'eau hautement radioactive survenue ces derniers jours à la centrale de Fukushima.

Ce classement au rang 3 sur l'échelle allant de 0 à 7 correspond au rejet d'une grande quantité de matière radioactive à l'intérieur de l'installation. L'accident de Fukushima du 11 mars 2011 reste pour sa part dans son ensemble classé au niveau 7, le plus élevé correspondant à des effets considérables sur la santé et l'environnement.
Une réflexion d'Ultraman :



La fuite des 300 tonnes d'eau de décharge passée dans le système d'osmose inverse pourrait flanquer par terre le plan de dérivation de l'eau souterraine de TEPCO


Je viens de poster un article (que je n'ai pas traduit) sur le fait que le patron des associations de pêcheurs de Fukushima était d'accord pour le plan de TEPCO/gouvernement d'une "dérivation de l'eau souterraine".


Pourtant se posent deux problèmes.

Le premier, c'est que les canalisations près de la zone H4 où se situe le réservoir d'eau de décharge après osmose inverse qui fuit, sont des canalisations d'usage général et qu'elles conduisent vers l'océan EN DEHORS du port de la centrale, comme je le montre avec une flèche noire dans le coin supérieur droit de la carte ci-dessous :


Pour l'instant, l'eau des canalisations n'a que peu de matériaux radioactifs et aucun matériau radioactif n'a été détecté dans l'eau de mer au sud de la centrale, selon l'Autorité de Régulation Nucléaire pendant leur conférence du 21 août 2013.

Le deuxième problème, et de loin le plus sérieux, je pense, est que l'emplacement de la zone H4 avec au moins un réservoir qui fuit est BIEN TROP PRÈS des 12 puits que TEPCO a fait creuser pour son plan de dérivation d'eau souterraine, pour intercepter et diriger l'eau souterraine avant qu'elle ne touche les bâtiments de réacteur.

Aïe !

Carte de TEPCO avec annotation, d'après un contact ; les légendes en anglais sont de moi :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.