Bistro Bar Blog

mardi 20 août 2013

Les traumatismes se gravent dans l'ADN et dans la mémoire familiale : preuves scientifiques

Voilà une vidéo diffusée par MK-polis (nouveau site à conserver, voir ci-dessous et dans les liens du blog) bigrement importante. Écoutez jusqu'au bout.

Elle démontre scientifiquement (pour une tragédie en l'occurence, des viols pendant l'enfance) que tout traumatisme se grave dans la mémoire du corps (confirmant quelque part les travaux du Dr Hamer) et que le travail sur la psychogénéalogie est une réalité.

La question suivante : peut-on, à l'aide d'une psychothérapie bien faite (pas facile!), effacer et remplacer par autre chose ces marques dans l'ADN et dans la mémoire psychogénéalogique, c'est à dire remettre une mémoire positive qui va contre-balancer le stress et éviter la perpétuation familiale ? D'autres études sont manifestement à faire.

La psychosomatique est prouvée. Je n'ai en ai jamais douté, mais la science vient ici en apporter une preuve éclatante.


Les traumatismes dans l'enfance marquent l'ADN... par JaneBurgermeister

Le nouveau site de MK-polis (anciennement Pédopolis) est ici. Allez les encourager. Ils font un gros travail unique en son genre :

http://mk-polis2.eklablog.com/

5 commentaires:

  1. Bonjour Hélios, merci de relayer.

    Un article pour compléter la vidéo:

    http://mk-polis2.eklablog.com/enfants-abuses-traces-dans-l-adn-et-le-cerveau-p636129

    Petite précision, Mk-Polis ne remplace pas Pedopolis, il s'agit juste de la section concernant les abus rituels et le contrôle mental. l'intégralité de Pedopolis a été mis en ligne ici:

    http://www.crashdebug.fr/Pedopolis/index.html

    (Un grand merci à Crashdebug)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je corrige et mets en lien les archives de Pédopolis, oui merci à Crashdebug.

      Supprimer
  2. Bonjour ou bonsoir,
    cela voudrait donc dire que tout ce que nous vivons, toutes nos expériences, qu'elles soient positives(réussites, joie, bonheur) ou négatives(échecs, traumatismes, douleurs) sont quelque part enregistrées dans notre ADN, et donc dans nos organes.
    Si quelqu'un reçoit un organe d'une personne qui a connu des traumatismes, le receveur va t il faire des cauchemars que le donneur avait ressenti?
    Et même question que dans votre article: y a t il un moyen de remplacer ces ~"mauvaises" données?
    Psychothérapie? Méditation? Dianétique(mais pas jusqu'au lavage de cerveau comme les abuseurs sectaires de la scientologie)? Travail sur soi (comme disait Jean Jacques Crevecoeur dans un article de son blog)?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous !

      " Si quelqu'un reçoit un organe d'une personne qui a connu des traumatismes, le receveur va t il faire des cauchemars que le donneur avait ressenti? "

      Effectivement, les organes gardent la mémoires des chocs émotionnels donc le receveur aura un effet de mal être suivant le niveau du choc ou encore des cauchemars possibles.

      Les solutions ? à vous de voir, reprogrammation de l'ADN et autres par des séances thérapeutique. Je préfère avertir que suivant le niveau des chocs ça peut être long et le suivi de l'individu est primordiale.

      Merci pour votre travail à tous. Bien à vous.

      Supprimer
  3. "La question suivante : peut-on, à l'aide d'une (...)thérapie bien faite (pas facile!), effacer et remplacer par autre chose ces marques dans l'ADN et dans la mémoire psychogénéalogique, c'est à dire remettre une mémoire positive qui va (...)éviter la perpétuation familiale ?"

    Réponse : oui.
    On garde ensuite en mémoire "conceptuelle" ces traumatismes qui nous permettent de garder la somme de nos expériences pour nous enrichir, mieux comprendre les autres, être un meilleur "relieur" entre les humains.
    Mais on s'est débarrassé des blocages dans nos cellules, des distorsions dans notre ADN, qui risquaient de produire des malformations au reste de la lignée.

    Après tout traumatisme, pour réinformer, restructurer son ADN, avoir le réflexe: EAU.
    EAU sous forme de larmes à ne surtout pas contrôler, sous forme de Quinton isotonique à pulvériser dans le nez, sous forme de rire aux larmes...
    EAU sous toutes ses formes, accompagnée si nécessaire de tremblements de tout le corps à ne pas contrôler même s'ils durent des heures, de toux à ne pas contrôler, de pensées réparatrices.

    Brigitte

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.