Bistro Bar Blog

samedi 31 août 2013

L'art de la langue et de la traduction

Un texte écrit par Eyael sur l'état actuel de la langue (française) et les difficultés (que je connais, ô combien !) pour tenter de restituer en traduisant la pensée exacte d'un auteur étranger (l'anglais pour ma part). Voici un extrait percutant de son article qu'elle a intitulé "Idiotisme et idiocratie, vers l'avènement du Novlangue" :

Traducteur, trahisseur ?

Malheur aux faiseurs de traductions littérales, qui en traduisant chaque parole énervent le sens ! C'est bien là qu'on peut dire que la lettre tue, et que l'esprit vivifie. — Voltaire
J'imagine que la plupart d'entre vous avez déjà tenté de traduire un texte sur la toile à l'aide de Google Traduction ou toute autre application de traduction assistée par ordinateur du même acabit. Les résultats obtenus sont, presque immanquablement, inexploitables tellement ils sont incohérents mais n'en sont pas moins hilarants dans certains cas. Les traducteurs humains ne pourront pas être remplacés par des machines tant que les idiotismes perdureront car trop de paramètres entrent en ligne de compte.
Pourtant, ce qui m'irrite au plus haut point, ce sont ces « traducteurs du dimanche » incompétents, qui sous prétexte de rendre service à la communauté, la desservent certainement plus qu'ils ne l'aident. Si les conséquences d'une mauvaise traduction sont souvent très fâcheuses en informatique où elles peuvent s'avérer dommageables à l'utilisateur d'un logiciel et jeter le discrédit sur son concepteur, elles n'en sont pas moins préjudiciables dans les autres domaines car, au final, c'est toujours l'expression originale qui s'en trouve flouée et le lecteur que l'on bafoue en lui proposant du charabia imbuvable comme s'il était un sauvage incapable de faire la différence entre un bon et un mauvais cru.

Allez lire l'article complet sur La Pensine Mutine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.