Bistro Bar Blog

mardi 27 août 2013

La robotique du 3ème âge


La robotique gagne du terrain régulièrement, la voilà remplaçant la présence d'humains pour infantiliser assister le troisième âge. Le concepteur du projet n'a pas précisé si et comment le robot décidera que la personne dont il s'occupe est trop vieille ou au bout du rouleau, afin de l'euthanasier...

Le compagnon des gens âgés : un robot personnalisé


16 août 2013

Un robot-compagnon extrêmement personnalisé, conçu par des ingénieurs financés par l'Union Européenne pour offrir une aide aux gens âgés, est actuellement présenté en Europe et il pourrait s'implanter dans les foyers d'ici deux ou trois ans, améliorant grandement la qualité de vie des citoyens du troisième âge et ceux qui ont des problèmes de mémoire et de mobilité. 


Un robot, semi-humanoïde mobile sur roulettes, équipé de caméras, capteurs, audio et interface digital, peut rappeler aux utilisateurs qu'ils doivent prendre leurs médicaments, leur suggérer de boire leur boisson préférée ou les inciter à aller se promener ou rendre visite à leurs amis s'ils ne l'ont pas fait depuis longtemps. Dans le cadre d'un environnement domotique plus intelligent qui peut inclure une tenue vestimentaire judicieuse et la surveillance des signes vitaux, le système peut monitorer la santé et la sécurité de l'utilisateur et alerter les services d'urgence si quelque chose va de travers.



"En Europe, les populations vieillissent, et de nombreuses personnes ont plus ou moins besoin de soins. Ces soins peuvent être fournis par des professionnels à domicile ou dans un institut de soins, mais celui qui dispense les soins est souvent le conjoint ou un autre membre de la famille. Nous nous rendons compte que l'auxiliaire de vie peut avoir besoin lui aussi d'une aide supplémentaire, surtout s'il est lui-même âgé – notre point de vue est que la technologie peut la fournir", explique M. Herjan van den Heuvel de chez Smart Homes, centre d'expertise hollandais sur Automation Domestique et Vie Intelligente, qui a supervisé la mise au point du robot.


L'âge moyen actuel des 28 états-membres de l'UE, qui tournait autour de 41,2 ans en 2011, est prévu de passer à 47,6 ans d'ici 2060, alors que le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus doublera, pour arriver à 29,5 % de la population, selon les plus récentes projections de population de Eurostat. Pendant ce temps le pourcentage de gens âgés de 80 ans et plus devrait tripler d'ici 2060.


Avec les maladies rattachées à l'âge qui commencent à augmenter en lien avec cette tendance, de plus en plus de gens d'Europe ont besoin de soins et d'assistance s'ils veulent maintenir leur qualité de vie, rester en bonne santé et éviter l'exclusion sociale.


Fruit d'un travail de 33 mois par un consortium d'instituts de recherches, d'universités et de sociétés technologiques de 7 pays européens – Finlande, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, Suisse et Royaume-Uni – le compagnon-robot aide à prendre en charge ces problèmes. Il ne constitue que l'un des divers résultats d'un projet financé par l'UE intitulé "Un environnement domestique intégré intelligent pour apporter aux adultes âgés des services sanitaires, de nutrition et de bien-être" (MOBISERV) , qui a reçu un financement de recherche de 2,75 millions d'euros par la Commission Européenne.


Maisons intelligentes, tenue vestimentaire intelligente et aide intelligente


"C'était un projet très large, nous n'avons pas uniquement travaillé sur le robot, mais également à le faire cohabiter avec un dispositif de maison intelligente et des vêtements intelligents", remarque M. Van den Heuvel.


Les créations intelligentes – qui peuvent prendre la forme de vêtements ou même de draps de lit – comportent une diversité de minuscules capteurs sans fil ultra-légers pour assurer la surveillance des signes vitaux ou le comportement du sommeil, et peuvent même détecter si celui qui les porte fait une chute. Par ailleurs, l'environnement domestique consiste en détecteurs intelligents, en unités de reconnaissance optique, et en éléments d'automation de la maison pour détecter, entre autres, les habitudes alimentaires, les habitudes d'activité et les situations dangereuses.

"On peut utiliser le système dans son intégralité pour quelqu'un qui nécessite des soins intensifs, ou uniquement quelques-uns de ses composants pour s'adapter aux besoins individuels. La technologie peut donc s'appliquer de manière modulée et souple", dit Van den Heuvel.


Il note cependant que le robot est probablement l'élément le plus "accrocheur" et le plus innovateur du système.

Basé sur des technologies d'intelligence artificielle et robotiques à la pointe du progrès, le robot-compagnon MOBISERV est conçu par dessus tout pour offrir une aide cognitive à ses utilisateurs, en procurant des aide-mémoires et des suggestions pour les aider à mener des vies saines et socialement actives.


"Il lui manque des bras, il ne va donc pas vous préparer votre café, mais il va suggérer que vous pouvez avoir envie d'un café ou d'une autre boisson si vous n'avez rien bu depuis un moment", explique Van den Heuvel.


En surveillant le comportement de l'utilisateur, le robot peut apprendre à s'approcher aux moments appropriés, à lui parler ou fournir une information via un interface digital. Les utilisateurs peuvent répondre en leur parlant ou en utilisant les touches digitales. Il peut donner des suggestions du style "As-tu faim ?", "Hé, n'oublie pas de prendre tes comprimés dans la boîte bleue" ou "Qu'est-ce que tu dirais de téléphoner à ton ami aujourd'hui ?"


"La façon de se comporter du robot, ce qu'il dit, comment il le dit, même le ton de sa voix peuvent être personnalisés selon la personne".


Il est important de noter que l'équipe de MOBISERV, qui a créé un interface d'usage facile de configuration du robot pour l'auxiliaire de vie, le conjoint, un membre de la famille – ou quelqu'un d'autre qui connaît bien l'utilisateur – peut le personnaliser pour des besoins et préférences individuels, en installant tout à partir du robot, depuis le nom de l'utilisateur au nom de la boisson préférée, ses amis et le type de personnalité que le robot devrait manifester. Les ingénieurs envisagent à l'avenir de pouvoir personnaliser l'aspect et la couleur du robot.


Des personnes âgées et des auxiliaires de vie ont participé au projet, en donnant des conseils sur les besoins de conception initiaux et en testant les prototypes finaux. Par des essais lancés en début d'année au Pays-Bas et dans le Royaume-Uni, les chercheurs ont fait des études étendues d'évaluation avec le compagnon-robot, depuis des tests d'ergonomie dans un laboratoire équipé comme une maison, des tests grandeur nature dans une maison test, et des expériences de plusieurs jours dans leur propre maison.


Un robot avec de la personnalité


"Les anciens se sont montrés extrêmement positifs à l'égard du robot. Ils peuvent voir les bienfaits d'une aide cognitive qu'il apporte et aussi, s'ils vivent seuls, ils aiment l'idée d'avoir quelque chose avec quoi interagir. Pour certains, c'est presque comme un animal de compagnie avec sa propre personnalité", dit Van den Heuvel.


Les auxiliaires de vie professionnels y voient aussi des avantages, bien qu'ils aient davantage tendance à se montrer plus sceptiques.


"Il est possible qu'ils s'inquiètent de voir des robots les remplacer, mais ce n'est pas notre point de vue. Nous voyons la technologie et les robots comme un moyen de les assister ainsi que ceux dont ils s'occupent, et non de les remplacer pour des soins humains", explique Van den Heuvel. "De nombreux auxiliaires de vie, particulièrement les membres de la famille qui doivent s'en occuper 24h/24 et 7j/7, souffrent d'épuisement – cette technologie peut les aider grandement".


Un prototype MOBISERV coûte actuellement environ 10.000 € à construire, mais ce prix devrait diminuer avec l'avancement de la technologie – et grâce à des économies de taille s'ils sont produits en grande série. M. Van den Heuvel prévoit que le coût d'un compagnon-robot se situera aux environ de 5000 € d'ici deux ans.


Les partenaires MOBISERV cherchent en ce moment un financement pour poursuivre leurs projets ou un partenariat concerté pour poursuivre l'amélioration et le perfectionnement du design, et réaliser des tests d'utilisation à plus grande échelle.



Source
Traduction par le BBB.



(Clin d'oeil à Vieux Jade, qui, j'en suis sûre, nous pondrait un autre conte de science-fiction pertinent sur le sujet)

3 commentaires:

  1. Quand on est K.O.N c'est pour la vie
    FB

    RépondreSupprimer
  2. Ça m énerve ces conneries, mais ça m énerve !!!!!!!!!
    Et dire que ces malades empochent du fric pour faire joujou alors
    Que nous auxiliaires de vie touchant des salaires de misère.
    Valoriser ce travail et nous donner les moyens d avancer voilà
    L investissement intelligent, mais cela ne leur remplira évidemment
    Pas les poches.
    VW

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Et bien au moins, les chercheurs s'activent pour apporter les meilleures solutions d'autonomie et d'indépendance aux personnes âgées.Pour moi, c'est une bonne chose car c'est fait pour rendre service!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.