Bistro Bar Blog

jeudi 29 août 2013

Image du jour (+ autre chose)

Hé bé, ça rigolait pas du temps de Napoléon... (Merci à Al)




Le document n'est manifestement pas écrit de la main de Napoléon. Voici un manuscrit avec sa propre  écriture (assez cochonou, mais il est vrai qu'écrire avec une plume ne facilitait pas l'écriture) :




Mais la signature est bien la sienne. Voici pour info différentes signatures au fil des ans :

 
Signature datée du 12 avril 1797, à Brühl 

 
Signature datée du 11 mai 1798, à bord de l'Orient.


 
Signature apposée au bas de la proclamation d'Austerlitz, le 3 décembre 1805 (celle qui ressemble le plus au courrier ci-dessus)


 
Signature du début de la campagne de 1806


 
Signature datée du 29 octobre 1806, à Berlin.


Curieuse signature, deux fois rayée et écrite une troisième fois, datée de 1813.

Signature datée du 11 décembre 1815, de Sainte-Hélène (ça sent la fin...)

Allez, pendant qu'on y est, une rapide étude graphologique :

Ecriture accélérée, très disproportionnée avec une organisation défectueuse. Lancée, rythmée, anguleuse, mouvementée, liée à hyper liée, très inclinée, intense, inégale, peu claire , sans sobriété ni simplicité,une aisance dans le mouvement qui ne s'applique pas à être lisible. Les massues caractérisent une volonté inébranlable et autoritaire.

La marge de gauche importante tendrait à démontrer qu'il avait une certaine nostalgie du passé. L'écriture est légèrement descendante, signe d'une fatigue qu'un orgueil démesuré s'évertue à cacher. Le MOI est grandiloquent. Les obstacles étaient autant d'occasions de vaincre et de réussir à traverser tous les aléas de la vie. On peut dire qu'il se nourrissait de ces obstacles pour aller de l'avant. Les étalements considérables indiquent une absence d'économie dans l'ordonnance, une tendance très marquée à vouloir occuper sa place et celle des autres.


Sa pensée essentiellement extravertie est omniprésente et dévore l'intuition en fonction inférieure dans un Inconscient qui ne se manifeste qu'épisodiquement et qui est quasiment toujours tourné vers le passé et surtout la famille. 


La zone médiane est très prédominante, dominée par le présent et faisant beaucoup abstraction du passé et de l'avenir qu'il veut construire au jour le jour. La liaison filiforme traduit un besoin de communication ainsi qu'une absence de pause dans l'action. 


Très extraverti, secondaire et émotif il fait partie des passionnés accentués qui ont la conviction d'avoir une mission à accomplir. Cette mission est essentielle pour lui. Elle dévore la réflexion qui ne s'active qu'en même temps que l'action. Sa pensée est suractive et toujours reliée à son action. Il était capable d'effectuer de nombreuses tâches en même temps. Il voulait d'abord marquer son époque et il vivait dans une permanente satisfaction de lui, de sa position. Sa marge de droite qui symbolise le devenir est obstruée, faible et inégale. On peut néanmoins déceler des moments de grande solitude, de fatigue, le sentiment de se sentir parfois trop seul mais son besoin d'action empêchait que ces tortures de son MOI profond apparaissent au grand jour. Ceci entraînait des périodes de faiblesse et de recherche de son passé mais toujours de manière cachée car la donnée prédominante était essentiellement l'action. Il ne doutait que rarement de la justesse de ses positions mais il lui arrivait de douter. (
Source)

4 commentaires:

  1. Conclusions

    C'était un personnage gigantesque

    Al

    RépondreSupprimer
  2. il y a des jours ou l'on se demende si ce genre de mesures ne seraient pas a remetre en vigueur

    RépondreSupprimer
  3. Le problème pour le pauvre préfet, c'est qu'en été, dans le Var, les incendies peuvent démarrer sans aucune intervention humaine !
    Par contre en île de France un 31 décembre c'est l'inverse !
    Al

    RépondreSupprimer
  4. En île de France et autres villes occupées. Tension, c'est de l'humour noir hein...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.