Bistro Bar Blog

vendredi 30 août 2013

Déodorants : pierre d'alun et sels d'alun nocifs ?

Oui.

Tamponnez les aisselles avec du bicarbonate de soude dissous dans de l'eau, le résultat semble garanti.

Lisez ce qu'écrit Wladislas Barath sur son blog (une mine d'information, j'ajouterai d'autres articles plus tard sur le magnésium, le sucre et autre chose).

Pierre d’Alun et déodorants aux sels d’Alun : bon ou pas bon ?

Une grande marque de chaine de distribution vante dans une publicité ses nouveaux déodorants, remplaçant ceux qui contenaient de l’aluminium, un danger pour nos neurones. Pour les consommateurs, et rien que pour eux, v’là-t il pas qu’ils ont supprimé ces méchantes substances, en les remplaçant désormais – pour ne plus nuire à la santé – par des « sels d’alun ». Enfin, le consommateur peut dormir tranquille, les grandes surfaces s’occupent de sa peau. Aucun doute, qu’à force, ils l’auront bien un jour.

C’est évidemment nous prendre un peu pour des cons. Saviez-vous que la pierre d’alun est en fait un sel d’aluminium ? Je pensais que cela était évident. Mais non. Je me suis même fait remballer au magasin bio du coin parce que je demandais un déo sans aluminium et que visiblement, ceux aux sels d’alun ne me convenaient guère. « Mais non, s’il y avait de l’aluminium, ça se saurait Monsieur ! » m’a t-on répliqué.

Je suis dans le regret d’informer ces braves gens que la pierre d’alun, extraite de roches « alunites », en provenance essentiellement du Maroc, est en fait un sel double d’aluminium et de potassium. Il s’agit donc bien d’un sel d’aluminium qui fait tant polémique. Qu’il soit naturel ne signifie pas qu’il ne soit pas neurotoxique ! C’est leurrer le consommateur en vantant son origine naturelle. Le Mercure est tout autant naturel (vous en prendrez bien un petit peu, non ?). D’ailleurs, je connais pas mal de plantes toxiques biologiques. Pas de doute qu’elles porteraient l’estampille « bio » si elles étaient commercialisées.

L’alun (du grec als, alos, « le sel ») est un sel composé de soufre, d’aluminium et de potassium (parler de sel d’alun est une erreur de langage). Il était déjà utilisé par les romains qui l’employaient tant en médecine que pour les arts et surtout pour la teinture et la peinture. Il ouvre les pores, ce qui permet à la peinture de mieux pénétrer les toiles. Toutes les couleurs pastelles contenaient ce sel et toutes les toiles en étaient enduites (je ne sais si c’est encore le cas aujourd’hui). Ses propriétés astringentes (crispation des muqueuses) font qu’on l’utilise actuellement comme anti-transpirant. Mais l’alun a bien d’autres propriétés :
  • bactéricides (adieux mauvaises odeurs sous les bras),
  • émétiques (capable de provoquer un vomissement, utilisé dans le cadre d’épuration digestive),
  • hémostatiques (ça empêche le sang de couler. On l’utilise quand on se coupe lors du rasage),
  • coagulants dans le traitement de l’eau potable,
Il est également utilisé comme adjuvant immunologique (dans les vaccins) et pour la fabrication de la plasticine qui donnera la pâte à modeler pour nos enfants. Youpi !

Bref, ce sel d’aluminium est utilisé partout ! Alors quand on veut nous faire croire qu’on n’utilise plus d’aluminium et qu’on nous en met sous un autre nom, moi, j’appelle ça de la tricherie, de la tromperie, voire de l’escroquerie. Bien qu’il soit dit qu’à faible dose, cela n’est pas nuisible, aux doses auxquelles nous sommes en contact quotidiennement m’effraie. Les études des « distributeurs d’aluminium » ne suffiront pas à me rassurer : aux vues de leurs intérêts, elles me semblent un chouia tronquées.

Alors, doit-on se résigner à sentir mauvais ? Pas du tout. Il existe bel et bien des déodorants sans sels d’aluminium. Mais souvent, vous y trouverez d’autres composés tout aussi toxique. Il faut donc décortiquer l’étiquette (pas le choix) et vous renseigner. Vous ne serez pas déçu du voyage ! Quant aux vendeurs, rares sont ceux qui connaissent leurs produits. Je crois que si c’était le cas, et s’ils avaient une conscience, ils ne le vendraient tout simplement pas.

Sinon, mangez complet (et là pas d’échappatoire : c’est bio ou rien !). Cela réduit les toxines et donc les transpirations malsaines. Mais les résultats sont très lents et très longs. Alors pour la toilette, lavez-vous au savon d’Alep et terminez par du bicarbonate de sodium. Pour ceux qui ne savent pas comment le mettre sous les bras : mouillez-le ! Faites-en une eau bicarbonatée que vous déposerez délicatement sous vos aisselles à l’aide d’un coton démaquillant.

Et puis tiens, je viens d’apprendre qu’en plus de ses vertus drainante pour la lymphe, l’huile essentielle Palma Rosa (les paumes de la Vierge) est un excellent anti-transpirant. Elle  coûte environ 7 euros et a un goût citronné. Je vais me renseigner pour savoir comment l’utiliser et je vous tiens au courant. Et si une âme charitable passait par là pour nous donner d’autres conseils cosmétiques, qu’elle n’hésite pas à nous les partager ! ;)

35 commentaires:

  1. 2 pressions de gel d aloe vera et j y ajoute 4 ou 5 gouttes d HE de palmarosa. On peut également mettre 1 seule goutte de palmarosa sous chaque aisselle.

    Recette du Dr Baudoux

    TRANSPIRATION EXCESSIVE :

    HE Palmarosa 2 gouttes

    HE Ciste 2 gouttes

    HE Géranium rosat 2 gouttes

    HE Sauge 1 goutte

    2 gouttes du mélange en application cutanée locale 2 fois par jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HEIN ? QUOI ? rien compris ! il devrait y avoir un traducteur sur ce blog ;-)

      Supprimer
    2. J'ai supprimé ce commentaire qui n'a rien à voir avec le sujet de l'article, il parlait de lentilles de contact. Un des nombreux spams qui arrivent à passer sur le blog, parce que j'ai enlevé le robot. Et je vais aller en effacer d'autres dans l'administration du blog.

      Supprimer
  2. En vitesse.
    Cesser d'avoir PEUR : c'est le premier remède contre la panique de l'auteur de cet article, et aussi le premier remède non à la transpiration, qui est saine, mais à une transpiration malodorante.

    Avoir peur de l'aluminium c'est aussi avoir peur. C'est une des nombreuses variantes de la peur, qui sert de système de contrôle sur l'Humanité de cette planète.

    Pour se débarrasser de toute peur concernant l'aluminium, on pourra par exemple ouvrir ici le fichier word du livre écrit par le Dr Dextreit, "l'argile qui guérit", et rechercher les occurrences du mot "aluminium" :
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&ved=0CC8QFjAA&url=http%3A%2F%2Fxa.yimg.com%2Fkq%2Fgroups%2F1120888%2F1948529547%2Fname%2FDextrait%2BRaymond%2BL%2526%252339%253Bargile%2Bqui%2Bgu%25C3%25A9rit.doc&ei=coUgUt-tMMnJ0AWl9YCYDg&usg=AFQjCNHzg0aGAiG3wKLg6WnKqBZqTrf5IA&bvm=bv.51495398,d.d2k

    Et chercher la Connaissance, au lieu de laisser pénétrer la croyance. La clef de notre santé et de notre liberté se trouve dans notre Esprit, non à l'extérieur de nous.

    Sinon banalement mon déo se compose de 4 gouttes d'huile de coco, 1 goutte d'huile essentielle de lavandin, et une goutte d'HE citron. (citron à remplacer par menthe poivrée ou sauge par exemple pour les grillades qui se mettent à dorer sur toutes les faces au soleil, car il peut être photosensibilisant).

    Brigitte



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Brigitte.
      Pour ma part, j'utilise une "recette de grand-mère" toute simple mais diablement efficace : couper une tranche de citron bio (c'est important qu'il le soit) et l'appliquer quelques secondes sur chaque aisselle. Laisser agir quelques minutes (le temps de vous laver les dents, par exemple) puis prendre une douche et se laver normalement (aisselles comprises, bien sûr). Voilà, avec ça, on est tranquille pendant une dizaine de jours.

      Supprimer
    2. Il ne faut pas avoir peur non plus de la transpiration, qui en tant que telle n'a normalement rien de malsain ou de problématique, bien au contraire. Mais c'est là une question bien connue.

      Le problème commence seulement avec une transpiration limitée aux aisselles ou aux pieds. Certaines personnes se mettent aussi à la moindre émotion à transpirer abondamment des paumes des mains, ce qui est socialement invalidant et dénote d'évidence le facteur psychologique qui intervient dans ces transpirations très localisées.

      Belle aubaine de toute manière pour certaines bactéries friandes de sueur humaine, puis pour les fabricants de toutes sortes de produits désodorisants.

      Dans mes jeunes années, le must était un savon désodorisant d'une odeur 'improbable" mais ressentie comme vraiment exquise pour qui voulait être à la page. Belle jeunesse!

      Depuis, j'ai adopté le Déodorant au citrus de chez Weleda, devenu un grand classique, sans me compliquer la vie avec des rondelles de citron au autres pierres d'alun. Et cela a du être suffisant...

      Supprimer
    3. J'ai essayé le déo de Weleda au citrus, pas efficace longtemps.

      Supprimer
    4. @ Anthony, il faut penser d'une part à avoir des citrons chez soi et d'autre part, penser à en mettre un peu avant la douche, sinon pourquoi pas ? Le citron est anti-bactérien comme le bicarbonate de soude, que je teste depuis plusieurs jours : rien à dire, pas d'odeur, la sueur coule sans odeur désagréable, malgré un gros travail physique (rentrer du bois)

      Supprimer
  3. Merci pour l'article. Cela ne fait que confirmer ce que je "rabâche" inlassablement à qui veut l'entendre.
    Pour ma part, j'ai découvert tout à fait par hasard, les vertus "déo" de l'EPP (bio). Un petit bouton sous l’aisselle, un peu d'EPP, pour m'apercevoir le lendemain : pas d'odeur, quasi sèche contrairement à l'autre.
    Depuis je n'utilise que ça. Ce qui fait que, comme je l'utilise aussi comme "crème de jour" (excellent anti ride) en plus des préconisations d'usage, cela restreint de manière considérable, et mes dépenses, et l'encombrement dans la salle de bain.
    Inutile de vous préciser que, de fait, je voyage très léger.

    Essayez, vous verrez...

    TitAnne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que tu parles de l'extrait de pépins de pamplemousse ?

      Si oui, le produit est sucré, ça ne pose pas de problèmes ?

      Supprimer
    2. Non, aucun problème. Une ou deux gouttes en application.
      Celui que j'utilise, contient à priori, seulement de la glycérine végétale et de l'extrait de pépins de pamplemousse.
      La glycérine à des propriétés hydratante, et l'EPP contre les bactéries.
      Cela fait maintenant 4 mois que j'en met tous les jours, et quasiment un an comme crème de jour.

      TitAnne

      Supprimer
    3. Merci de ta réponse, je ne savais pas qu'il existait de l'EPP sans sucre. Quelle est la marque du tien ? Tant pis pour la pub...

      Supprimer
    4. CitroPlus. Je l'achète en magasin Bio.

      Extrait de pépins de pamplemousse (issu de l'agriculture biologique) contenant :
      de la glycérine végétale (84%), eau, antioxydant (acide ascorbique)
      800 mg de bioflavonoïdes de pamplemousse/ 100 ml.

      La glycérine utilisée n'est pas issue de l'huile de palme.

      Je trouve le prix assez cher, mais je n'en achète que 2 fois par an.

      TitAnne

      Supprimer
    5. j'ai oublié :
      j'utilise l'EPP pour soigner mes plantes malades, quelques gouttes dans de l'eau de pluie en pulvérisation.
      Et aussi :
      Pour mon chat, les petits bobos pure sur la plaie.
      Une demi goutte dans de l'eau physiologique, pour la conjonctivite (pour moi aussi).
      C'est un bon vermifuge également, deux gouttes sur mon doigt que vient lécher mon chat (il adore)...je sais que cela fonctionne aussi pour la galle des chats (mais je n'ai pas eu à l'expérimenter)
      Évidemment, pour nous, humains, contre les coups de pompes, les rhumes, quasiment tous les problèmes de peau, c'est aussi un excellent après rasage... Bref, un truc de dingue !

      TitAnne

      Supprimer
  4. Additif:

    Dans les soins du corps, la combinaison Bicarbonate de soude - huile essentielle d'arbre à thé - huile de coco représente différents moyens (bains, shampooing, etc) de lutter contre les effets odorants d'une invasion de candida albicans, car ce sont des antifongiques.

    Le meilleur moyen restant de ne pas lutter, mais d'éliminer le problème à sa source : l'alimentation + la peur.

    Pour l'aluminium dans les pâtes à modeler d'enfants, j'ajouterai que j'ai utilisé pendant de nombreuses années des tas de produits beaux-arts réputés hyper toxiques, comme tous les peintres, sans devenir malade. Je n'ai pas eu la stupidité d'en manger ou d'en sniffer. Par contre j'ai été malade par le mercure déposé en masse dans mes dents par le dentiste.

    Pour vous convaincre qu'on vous manipule par la peur, cous pouvez le constater par vous-même sur un exemple éloquent que je vous propose : l'essence d'aspic.
    L'aspic est une huile essentielle d'une certaine lavande, on l'utilise par exemple comme adjuvant pour les encres qui servent par exemple à imprimer des monotypes, ou pour la peinture à l'huile.
    Alors vous pouvez faire une recherche "essence d'aspic" chez un fournisseur de beaux-Arts : vous trouvez un avertissement sur sa toxicité, neurotoxique au moins, si ce n'est une tête de mort sur le flacon.
    Maintenant, recherchez la même aspic sur un site très zen de fournitures pour cosmétiques naturels : vous trouverez l'aspic parée de toutes les vertus, antidépresseur majeur, et j'en passe. Si ce n'est la panacée ça s'en rapproche.

    Maintenant le test: allez peindre dans un atelier de modèle vivant où tout le monde dessine au fusain "pour éviter les produits toxiques qui rendent malade". Dès que vous commencerez à utiliser votre aspic "toxique", (associée à un medium très peu volatile disposé dans un dé à coudre), quelqu'un vous approchera pour vous dire comme ça sent si délicatement bon, et à quel point ce parfum l'apaise...
    (Il est évident que l'atmosphère ne doit pas être confinée et que vous n'aurez pas 1 pot à confiture de cette mixture tous les mètres carrés)

    Il ne reste plus qu'à vous apercevoir qu'on se moque de vous et que vous pouvez y mettre un terme une bonne fois pour toutes.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
  5. additif 2
    Comme savon, j'utilise le même que le savon d'Alep vendu au rayon cosmétique, à Biocoop, mais en grand format vendu sans emballage au rayon produits d'entretien: format géant et moins cher.

    RépondreSupprimer
  6. Attention aux huiles essentielles : ce n'est pas parce que ce sont des produits naturels qu'il faut croire qu'elles sont sans danger. Elles sont très puissantes et pénètrent la barrière du derme contrairement aux cosmétiques. Certaines à fortes doses peuvent provoquer des convulsions (menthe), d'autres entrainer la mort (comme l'hysope). Ici, j'ai vu la sauge qui contient des oestrogènes naturels et qui peut vite devenir toxique. Il vaut mieux l'éviter d'autant que la zone des aisselles est très sensible mais bon, à vous de voir. Les huiles essentielles sont merveilleuses mais tout comme les médicaments, elles ne devraient pas être mises entre toutes les mains. Femmes enceintes s'abstenir et enfants de moins de 15 ans également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vous avez raison pour la mise en garde, et surtout celle des femmes enceintes et des "enfants". Si l'hysope peut entraîner la mort, c'est une des meilleures H.E. pour lutter efficacement contre la grippe...TOUT est une question de dosage, de compréhension en manipulations ! (mélanges)

      Supprimer
    2. Bonjour Dany !
      Tout à fait d'accord. Cependant l'he de Ravensare (puissant antiviral) est tout aussi efficace sans le risque encouru des gens qui ne respecteraient pas les doses. L'histoire de l'hysope est mentionnée dans les livres du Dr Valnet, ce qui ne date pas d'aujourd'hui. Je me demande d'ailleurs si elle n'est pas inscrite au tableau A en France.

      Supprimer
  7. c bien agréable de ne plus avoir ces chiffres et ces lettres qui donnaient le passeport magique pour être accepté en comm. Me plait bien cet éléphant !

    RépondreSupprimer
  8. Bravo ! Enfin un bel article depuis que j'en parle de-ci, de-là dans mes commentaires.
    Cette opération consiste tout simplement :
    1) à tromper les idiots.
    2) à remplacer des sels d'aluminium, substances chimiques pures, analysées, et chères par une vulgaire pierre, pas purifiée, sans aucune analyse, aucune pureté, à vil prix !
    -
    La même méthode est utilisée avec le mot "talc".
    C'est un autre scandale qui mérite un bon dossier médiatisé.
    Voilà une tromperie durable monstrueuse pour les ignorants.
    C'est celui du mot "TALC". Comme la pierre d'Alun, c'est de la roche extraite bourrée de métaux toxiques, d'aluminium...
    Aucun site internet des extracteurs, ni de fabricants ne cite ces polluants.
    Aucune boite, même en pharmacie n'osera jamais indiquer la composition réelle de son talc.
    La peau des bébés se prend ces métaux dès la naissance.
    Le mot TALC sur la boîte sera toujours suivi de mentions suggestives, jamais d'analyses objectives.
    Le talc est aussi un élément très important dans l'alimentation animale, et c'est certainement pas le plus pur qu'on y envoie.
    Lorsque sur le paquet de viande, poulet,... c'est inscrit dans l'alimentation le terme "minéraux", c'est du talc. Ca coute rien, et c'est lourd.
    Si le talc était vendu vraiment pur, il serait tout indiqué à l'alimentation humaine comme une excellente source de silicium...
    Aucun vendeur ne s'y osera jamais, l'entourloupe du mot "TALC" serait vite mise au grand jour, et il faudrait écrire la vérité sur les boîtes de talc pour la peau.
    E553, le danger de cet additif alimentaire vient des contaminants.
    Le talc qui devient E553 perd son nom au passage, pour devenir des sels de silicium !
    Par simple opération de broyage, on parle plus de "talc" mais des noms des sels de silicium !
    Sous l'appellation E553, il n'est pas vendu des sels de silicium issus de productions chimiques contrôlés, mais du simple talc.
    -
    Vous pouvez aussi vous intéresser aux contaminants des engrais, phosphates du Maroc, etc... qui depuis des décennies sont venus se déverser et se cumuler dans nos champs.

    RépondreSupprimer
  9. Depuis que que je ne consomme plus de GLUTEN ma transpiration ne sent plus mauvais y aurait-il un lien ? ! ! ! !
    A chacun de "voir" ou "sentir" !

    RépondreSupprimer
  10. Merci Helios!!
    Et merci aux commentaires pour les solutions alternative...
    Ne pas jeter sa vielle pierre d'alun, ça pourra vous servir si un jours vous désirez vous mettre à la peinture... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eheh!... Sans compter le talc à garder précieusement pour les moulages, et la poudre de marbre qui n'est pas faite pour faire sniffer aux bébés de moins de quinze ans, ni de plus d'ailleurs !
      Brigitte

      Supprimer
    2. Oui! Nous serons les artistes de "l'apres-monde"
      Et dans l'histoire du futur, on nous nommera Brigittangelo et Léongiu da vinci!... :D

      Supprimer
  11. un monde sans odeurs..heu..
    on fais comment pour que la merde sois sous déodorant ?.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)

      Ce qui est en dedans, se retrouve dehors.

      Y compris les odeurs.

      Selon ce que nous ingérons, il est possible que nos "déchets" sortent avec odeurs très atténuées, et le pompom, tenez vous bien, :) sans besoin d'user de papier.

      Plouf, ;)

      Léa.

      Supprimer
  12. Merci a toutes et tous,

    Pour les patients.

    1 litre de vinaigre (cidre ou alcool)
    Une poignée d'épines de sapin
    Faire frémir 5 mn, les aiguilles avec le vinaigre
    Laisser macérer 3 semaines
    Filtrer

    Pour les pressé(e)s.

    Une cuillère a café de bicarbonate dans un verre d'eau. Touiller. Appliquer.

    Bien a vous toussss,

    Léa.

    RépondreSupprimer
  13. Encore un pitit truc,

    L'amour c'est aussi savoir accepter les odeurs d'autrui.

    N'ai pas dit qu'il ne fallait pas se laver et prendre soin de soi. Mais il y a des circonstances excusables, effort prolongé, seuil de la mort, chéri qui a la gastro, etc ....

    Avez vous déja mis votre nez dans un terrier de renard? Alors? L'aimez vous moins pour autant? Ben .... pour les humains c'est tout pareil!

    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les animaux n'ont pas de réaction devant des humains qui ne se sont pas lavé depuis huit jours !

      Par contre devant les mêmes nickel chrome sortant de la baignoire

      ils n'ont pas du tout le même comportement ? ? ? ?
      AL

      Supprimer
    2. Coucou,

      ;)

      C'est rigolo, hier au soir, j'avais pensé a la même chose.

      Mettez un tube de crème, un flacon de gel douche issu du commerce grande distribution, sous le nez d'un chat, ( ou autre animal) il froncera toute sa frimousse et filera dare dare sentir l'air ailleurs.

      Ils savent .....

      Bien a vous,

      Supprimer
  14. "HO-nez soit qui mal y pense !!!

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour ces informations. Il est dur de se retrouver face à cette vague de découvertes. On découvre petit à petit les effets nocifs des composants de nos produits. Pour ma part, recourir au bio est moins risqué même si on n'est pas à 100% couverts.

    RépondreSupprimer
  16. Certes il est vrai que l'alun contient un sel d'aluminium a hauteur de 5% soit moins de 0.6% d'aluminium appliqué sur la peau en raison de l'utilisation de la pierre d'alun avec de l'eau soit en dessous de tous les seuils acceptables par différents organismes de santé.

    De plus, vous ne faites aucunement état du fait qu'à l'heure actuelle aucune étude publiée n'est en mesure de prouver la pénétration transcutanée de l'alun qui selon certains dires n'agirait qu'en surface.
    Néanmoins vous avez raison en indiquant que naturel n'est pas syndrome d'innocuité, les plus grands poisons ayant toujours été d'origine naturelle (curare... ).
    Quant à votre partie sur le leurre de la grande distribution, je me permets de vous signaler que toute la polémique est remontée en 2012 lors de la "re" sortie d'une étude de 2004 de l'université de Poitiers, qui avait été à l'époque remise en cause pour sa crédibilité scientifique, car ne portant que sur une personne insuffisante rénale, utilisant un déodorant au chlorhydrate d'aluminium (non présente dans la pierre d'alun).
    Étude qui au passage n'a jamais pu être généralisée sur une population plus large.
    Cette étude est "re"sortie 8 ans aprés sa publication à la veille du lancement par un grand groupe d'une gamme de déo sans sel d'aluminium, alors la manipulation n'est pas toujours ou on croit qu'elle est.
    Je vous suis néanmoins sur le fait que comme ingrédient à la mode la pierre d'alun utilisée aujourd'hui provient de diverses origines plus ou moins naturelles, et que les intérêts financiers en jeu amènent certains groupes à être peu vigilants sur l'origine de cette matière.
    De plus, vous indiquez que la majeure partie de la production d'alun, provient du Maroc alors qu'il ne reste que trés peu d'exploitation dans ce pays et les principales sources se trouvent aujourd'hui en Asie, et Amérique du Sud. Le Magrheb n'étant souvent qu'une palteforme de transfert du minéral provenant d'autres lieux.
    Enfin, il ne faut pas oublier que la pierre d'alun est son usage en cosmétique font état de plus de 2000 ans de pharmacopée sans à ce jour aucune remontée d'effets secondaires ou néfastes.

    RépondreSupprimer
  17. http://www.fichier-pdf.fr/2012/02/26/recettes-d-onguents-decembre-2010/recettes-d-onguents-decembre-2010.pdf

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.