Bistro Bar Blog

mardi 23 juillet 2013

L'être humain ne serait pas de nature belliqueuse (!)

C'est ce que veut faire croire une nouvelle étude... Les sociétés encore "primitives" actuelles reflètent-elles bien ce que vivaient nos ancêtres ? 
Autrement,  qui aurait introduit les guerres dans notre monde ? Et dans quel but ?




L'être humain n'est pas prédisposé à la guerre, montre une nouvelle étude


À l'encontre de la notion prédominante selon laquelle l’humanité serait naturellement prédisposée à faire la guerre, une nouvelle recherche suggère que les humains primitifs vivaient pour la plupart en paix, les guerres n'apparaissant bien plus tard que ce qu'on pensait auparavant.

L’auteur de l'étude, Patrik Soderberg, qui a travaillé en équipe avec une université finlandaise et qui a publié la recherche dans le journal Science, a dit que celle-ci remettait en question "l’idée d'une nature humaine, qui, par défaut, se serait développée dans une ambiance guerrière et que la guerre serait une force dirigeante de l’évolution humaine."

Les découvertes, poursuit Soderberg, remettent en cause "l’idée que la guerre était omniprésente dans notre passé ancestral."

L’étude "dépeint une autre vision avec des querelles et des agressions survenant surtout pour des motifs interpersonnels au lieu de groupes combattant les uns contre les autres".

La recherche découle d’observations de personnes contemporaines et de tribus toujours isolées de la société actuelle – qui vivent comme le faisaient les chasseurs –cueilleurs il y a des milliers d’années – le meilleur exemple vivant des interactions humaines aux époques primitives.

Il y a environ 12.000 ans, nous supposons que tous les humains vivaient dans ce genre de société, et que c'est ce genre de société qui a pavé environ 90% de notre chemin d’évolution, » a ajouté Soderberg.

L’étude a montré que de tous les décès enregistrés dans ces groupes, la plupart étaient considérés comme des "homicides" individuels, alors que très peu étaient causés par des conflits en cours .Et, comme l’écrit Soderberg, "seule une minorité pourrait être qualifiée de guerre".

"Plus de la moitié des événements étaient perpétrés par des individus isolés et dans 85% des cas, les victimes appartenaient à la même société".

Les chercheurs ont dit qu'une étude des communautés de chasseurs-cueilleurs actuelles n’était pas une méthode parfaite pour la compréhension des sociétés anciennes, "mais que les similitudes étaient significatives et fournissaient un aperçu de notre passé", ajoute BBC News

"Il était tentant d’utiliser ces sociétés nomades de chasseurs-cueilleurs comme de grossières analogies du passé et de se demander à quand remontent les guerres et si elles faisaient partie de la nature humaine. Notre étude montre que la guerre était manifestement peu fréquente", a expliqué un des co-auteurs de l’étude, Douglas Fry

Traduit par le BBB.

7 commentaires:

  1. "Autrement, qui aurait introduit les guerres dans notre monde ? Et dans quel but ?"

    Qui?
    Des êtres qui préparent leur prise de pouvoir officielle sur notre planète.

    Le but premier des guerres est de détruire systématiquement tous les progrès humains dans la Connaissance, pour ramener le peuple de cette planète systématiquement à zéro en effaçant sa mémoire, condition de son maintien en esclavage.

    Exemples : la découverte de René Quinton (propriétés de l'eau de mer) avant la première guerre dite "mondiale" (les "guerres mondiales" sont fabriquées pour détruire l'Europe, Allemagne incluse).
    La découverte des propriétés de la vitamine C par Linus Pauling puis Frederick Klenner.

    Un autre but: les guerres sont une des méthodes de réduction de la population, comme les pilules roses, la consommation et la famine, ou le "droit" à la PMA. Il est plus facile de contrôler les Humains si on leur retire le pouvoir absolu: celui de leur nombre.

    Un autre but, et non des moindres : les guerres (comme les carences alimentaires ou les effets "secondaires" des médicaments) sont l'occasion rêvée d'intenses et lentes souffrances, qui se perpétuent longuement sur les générations ultérieures. Les êtres dont la principale nourriture est l'énergie de souffrance des Humains trouvent là un met inestimable.
    Les guerres sont là pour leur assurer la production de leur nourriture.

    Ils perfectionnent donc sans cesse leurs méthodes d'élevage qui, si toutes les guerres continuent sur tous les fronts, devraient selon leurs plans nous faire aboutir tout naturellement au NWO, également télé-managé par eux-mêmes.

    Sauf si nous y mettons un terme.
    Je partage le point de vue que les Humains ne sont pas naturellement portés à la guerre, et ne partage en aucun cas le mépris pour les Humains qu'on voudrait nous inculquer pour continuer à nous dominer. Il est hors de question de nous auto-détruire pour ces pompiers pyromanes.
    Quand une femme me dit qu'elle n'aime pas les femmes, je l'informe que c'est une formes standard du suicide.
    Si un humain méprise les Humains, même topo.

    Alors comment pousse-t-on les humains à la guerre ? Par un système de "channelling" tous azimuts ! Au sens plus large que la définition présentée par Joël Labruyère, que je ne serais prête à suivre nulle part.

    Bonne canicule à tous !
    Brigitte

    RépondreSupprimer
  2. Pour ceux que ça intéresse, je recommande le livre de Lynne Mc Taggart : Le lien quantique : "Cet ouvrage propose un plan visionnaire bouleversant qui annonce une nouvelle façon de vivre : en harmonie avec notre véritable nature et les uns avec les autres, ce qui passe par la guérison de nos relations, de notre voisinage et de notre monde. Ce qui importe, ce n'est pas l'entité isolée, mais l'espace entre les choses, la relation entre les choses : c'est donc le lien. L'impulsion essentielle de toute vie est la volonté de se relier plutôt que le désir de rivaliser. En fait, nous sommes inéluctablement connectés les uns aux autres à notre niveau le plus élémentaire, depuis la cellule jusqu'à la société tout entière. Tous les conflits qui surgissent, que ce soit entre mari et femme, entre groupes sociaux, entre races, entre nations, ne peuvent être résolus que lorsque nous pouvons voir et accepter pleinement l'espace, le lien, entre nous."
    Bonne lecture !

    RépondreSupprimer
  3. "L'impulsion essentielle de toute vie est la volonté de se relier plutôt que le désir de rivaliser."
    Exact Monique. Pour modèle de ce que nous sommes réellement, il nous suffit simplement d'observer notre système immunitaire, oui le nôtre à nous les Humains : toute son action est tournée vers réparer, plutôt que vers détruire.
    Il ne détruit que les cellules cancéreuses et autres indésirables, pour peu que nos pensées ne soient pas négatives envers nous-mêmes ou envers les "autres".
    Il est même plus puissant que les incroyables destructions causées par les médicaments. Pour peu que nous ne nous considérions pas nous-mêmes comme de simples réceptacles impuissants de tout le mal du monde qui se précipite sur nous, et que nous n'ayons pas gobé que la mort du corps physique serait la fin des haricots.

    Sur l'utilisation/l'évolution qui pourrait être faite des thèses de Lynne Mc Taggart, on sera comme d'habitude très vigilant :
    De même que Gregg Braden, dont j'apprécie beaucoup qu'il donne des clefs essentielles pour nous, Lynne Mc Taggart, tout comme Bruce Lipton, participe à des événements auxquels des "philanthropes" "humanistes" du Club de Rome tels que Bill Gates ou la "channel" peace & love Marianne Williamson, Deepak Chopra, Barbara Marx Hubbard, sont également participants.
    (http://www.greggbraden.com/declare-your-support)

    Je l'ai déjà évoqué à Dany, ma position est : prendre toutes les clefs qui passent, oui, mais faire toutes les connexions, et être toujours attentif à détecter les discordances, et les dérives auxquelles certains passages, certains détails (en apparence seulement un peu bizarres mais anodins) pourraient paver la voie.

    Ne jamais oublier l'ampleur de la programmation mentale sur cette planète. Il serait vain de croire qu'en éliminant les "channels" auto-proclamés, on serait protégé du channelling noir. Le channelling noir est partout, il se tisse le plus finement possible avec la vérité, donc le contrôle mental aussi est partout. Il ne nous reste qu'à trier : cela affûte l'esprit.
    Alerte rouge donc pour la suite des événements, tout en prenant ce qui fait avancer notre Connaissance.

    Pour rappel: le Club de Rome est le cheval de Troie du NWO, tout habillé de camouflage vert et auréolé de belles paroles ésotérique. Hélios a publié un article très complet sur les intentions véritables de ces humanistes...

    Pour exemple des connexions à faire, Bruce Lipton, qui donne lui aussi des clefs vitales publiées par Hélios, adhère à "l'hypothèse Gaïa" de James Lovelock, lui-même éminent membre du Club de Rome.
    Il doit être difficile de résister quand la voie du succès et de l'argent s'ouvre devant soi, et qu'on arrive à publier ses livres comme par miracle. Le miracle se paie ensuite. Ce système est maintenant identifié en ce qui concerne l'accès des chanteurs à la notoriété. C'est pourquoi je dis que toute la population est sous contrôle mental, pas seulement Marilyn dans tel milieu, tel pays, à telle époque.
    Mais nous avons le pouvoir de nous en extraire.

    Brigitte


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous avons le pouvoir de nous en extraire. Alors, au boulot !

      Supprimer
  4. S'intéresser au phénomène fondamental de la psychopathie (SOTT a bien travaillé là dessus).

    Phénomène que Rijckenborgh (encore lui, et juste pour faire censurer ce commentaire, puisque visiblement ce nom est "tabou" ici, pour des raisons non expliquées) avait aussi parfaitement compris, sans entrer dans une exposition et analyse aussi détaillée que ce qui est aujourd'hui disponible.

    Joël Labruyère est beaucoup moins connaisseur du sujet de ce phénomène ; même s'il a "adoubé" les textes en français de Montalk, jeune homme plutôt pertinent mais qui ne comprend pas tout.

    Autrement dit à propos de la psychopathie (maladie mentale non guérissable pour l'heure : "trou dans la psyché", absence d'empathie, absence de conscience, qui entraine un comportement caractéristique de manipulation et de prédation d'autrui et de la société ; voir "Ponérologie Politique", magistral et refondateur, et voir les travaux de Hare sur la psychopathie ; voir certains autres travaux (dont le texte "Au delà de la Folie" de Gunsberg, aproche rapide qui pourra paraître "science-fictionesque" mais qui est parfaitement véridique - et seules les victimes de longue date de la fréquentation rapprochée d'un psychopathe saisiront immédiatement la véracité et validité de ce texte ; les autres tendront à l'incrédulité et au déni - ; ne pas tomber dans le piège de la compréhension "populaire" du terme psychiatrique de "psychopathe", "compréhension populaire" qui entraine une inconnaissance du phénomène réel et donc participe à sa perpétuation) : il existe une prédation inter-espèce dans l'humanité, qui n'est perpétuable que par l'inconnaissance de ce sujet majeur. Cela existe depuis la nuit des temps, et se développe de la façon décrite dans le livre "Ponérologie Politique" de Lobaczewski (livre qui devrait être lu dans tous les lycées).

    Vous pourriez donc vous intéresser à la compréhension de ce phénomène fondamental, qui fait sens avec le texte ici exposé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem, ce message était encore parti en spam. Je vais avoir du travail de vérification pour toi lecteur anonyme de 14h31.

      Supprimer
  5. Il y aurait à dire sur SOTT et la psychopathie. Peut-être une autre fois.
    En bref: de mon point de vue, LA PSYCHOPATHIE, comme le CHANNELLING, n'est qu'UNE DES MANIFESTATIONS DU CONTRÔLE MENTAL sur cette planète.

    Cela n'enlève rien à la véritable tragédie que nous vivons à côté de psychopathes, en particulier quand nous sommes enfants et que la seule issue que nous pouvons voir est la mort physique.

    "seules les victimes de longue date de la fréquentation rapprochée d'un psychopathe saisiront immédiatement la véracité et validité de ce texte ; les autres tendront à l'incrédulité et au déni"
    Malheureusement non, le déni vient aussi d'une partie des victimes (voyez par exemple Kathy O'Brien déniant à d'autres victimes de MK ultra la réalité de leur expérience).

    Le déni ne vient pas de l'ignorance des faits, mais de l'incapacité des sujets à concevoir qu'ils sont sous contrôle mental. Lorsque des psychopathes vous parlent de leur souffrance (non parce qu'ils veulent reprendre leur humanité, mais parce que vous les privez de la possibilité d'exercer leur prédation sur vous ou sur quelqu'un d'autre), ils en arrivent tous à vous dire en substance la même chose : "oui mais je ne peux pas faire une démarche sur moi-même, parce que j'ai trop peur de ce que je vais découvrir : qu'au plus profond de moi, il n'y a que du noir".

    C'est pour ça que Hortense, notre channel (blanc, pas noir) de Bistrobarblog, a parfaitement capté qu'Obama a l'air terrorisé.

    Brigitte

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.